MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Raymond Lauret : A toi, notre vieux Papa...


- Publié le Lundi 14 Mars 2016 à 14:31 | Lu 1373 fois

Raymond Lauret : A toi, notre vieux Papa...

Si tu avais été toujours capable de te déplacer, sûr que tu aurais demandé à l’un de tes enfants de t’emmener ce samedi en ce lieu où sera célébrée la date anniversaire de la loi du 19 Mars 1946 et où sera rappelé le contexte qui a permis que cet acte législatif fut possible.

Peut-être te rappelles-tu la part que tu as prise, sur le territoire de la commune des Trois Bassins, pour que l’élection de Raymond Vergès et de Léon De Lépervanche comme députés de La Réunion soit nette et sans bavure. Nous étions en Septembre – Octobre 1945.

Avec tes camarades de là-haut, les Raphaël Massain, les Laurent Fontaine et les nombreux autres dont nous avons oublié les noms, tu menas tous les jours une campagne d’explication sur ce que le changement de statut de colonie en département apporterait à notre population et notamment aux plus pauvres. Tu acceptas de prendre les risques qu’une telle audace (« de l’insolence et de l’irrespect » disaient les conservateurs de cette époque) pouvait te coûter pour l’avenir si l’espoir qui animait les réunionnais devait être déçu.

Raymond Vergès et Léon de Lépervanche – et donc leur projet porté par le Comité Républicain d’Actions Démocratiques et Sociales (CRADS) - connurent dans les urnes un triomphe à Trois Bassins, comme pratiquement partout dans l’île à l’occasion des élections législatives du 21 Octobre 1945. Ce jour là, ils étaient élus députés pour un mandat qui durerait 6 mois. Le temps pour eux, avec les élus de Martinique et de Guadeloupe Aimé Césaire, Léopold Bissol, Gaston Monnerville et Gerty Archimède, de préparer un projet de loi, projet qui fut voté par l’Assemblée Nationale le 19 Mars, cinq mois et demi plus tard !...

Dans l’exercice quotidien auquel, depuis l’EPHAD de Roquefeuille où tu te trouves actuellement , tu te livres pour renouer avec certains de tes vieux souvenirs, sans doute ce samedi, si on en cause avec toi, remonteront les moments les plus intenses que tu vécus il y a 70 années de cela. Tu avais alors 29 ans et tu étais le jeune père d’une fille, née en 1943 de ton union avec Eva, notre maman décédée il y a un peu plus de 18 ans. Un mois plus tard naissait ton premier fils. Six autres enfants viendront par la suite.

Aujourd’hui, Papa, nous avons tous une belle pensée pour toi. Une pensée plus forte encore que celle qui nous anime chaque jour. Aujourd’hui, c’est un jour qui compte pour tous ceux et pour toutes celles qui, comme toi, vont bientôt franchir (ou l’ont déjà fait) le cap des cent ans. Bonne fête, à toi, Théophane Lauret, notre vieux Papa...

Un de tes enfants... au nom de tous les autres  





1.Posté par zouf le 14/03/2016 19:26

Très émouvant Mr Raymond Lauret. Un grand bravo pour votre père. Et encore merci à Mrs Raymond VERGES et Léon de LEPERVANCHE. Vive La Réunion. Mon île, mon paradis sur terre.

2.Posté par Eno2016 le 15/03/2016 06:39

Bel hommage !
J'adhère !

3.Posté par A Raymond Lauret le 15/03/2016 09:37

Attention ! Mettez un gilet pare-balles !
Un zinfonaute indépendantiste notoire au "pseudo unique" (entendez qu'il en a plusieurs) pourrait tenter de vous faire la peau pour avoir osé écrire ces propos inadmissibles car favorables à la départementalisation.

4.Posté par Satya le 16/03/2016 08:08

Trés bien tourné.
Cela change de certains courierristes !
Votre courrier "humanise" la départementalisation M. Lauret.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes