Courrier des lecteurs

Raymond Lamonge s'en est allé: Hommage à un mec bien... qui n'a jamais cherché noise à ceux qui l'ont trahi

Dimanche 18 Février 2018 - 09:19

Raymond Lamonge s'en est allé: Hommage à un mec bien... qui n'a jamais cherché noise à ceux qui l'ont trahi
Un grand monsieur est parti.

Notre ami, le Saint-Louisien Raymond Lamonge, nous a quittés hier.

Raymond, de tous temps, a été un fervent communiste, toujours à l'écoute des autres, toujours prêt à travailler corps et âme pour faire avancer la cause des plus démunis. Il était un « vrai » communiste, un marxiste de la meilleure définition et non pas un « léniniss'/staliniss' »... comme ils disent.

Élu à la mairie de Saint-Louis, il se chargeait un peu de tout car, disait-il, « c'est dans tous les domaines qu'il y a des cas désespérés à résoudre ».

S'occupant de Culture, de Sport, d'Affaires sociales, il s'est longtemps aussi chargé de questions financières au sein de son parti. Ce qui fait que lorsqu'il s'est agi de trouver un fusible pour empêcher d'autres élus d'aller au gnouf, ce fut lui le bouc émissaire promis à la taule et au banc d'infamie que l'on suppose.

TOUS ses anciens amis du PCR l'ont abandonné comme un Kleenex ayant trop servi ! Il a tout endossé, n'a rien dévoilé des turpitudes des uns et des autres, car « communiste un jour, communiste toujours ». Mais un vrai-de-vrai ! Il n'a donc jamais renié ses convictions, même s'il s'éloigna de ses anciens congénères. Il en eut gros, très gros sur le coeur, d'avoir ainsi été largué par les autres alors que lui-même n'avait rien à se reprocher. La droite a, on le conçoit sans peine, alors tenté de le « récupérer » pour s'en servir contre le PCR. Homme intègre, il a refusé haut et fort toutes ces tentatives qui ne sont jamais devenues des tentations.

Peut-être intériorisa-t-il trop sa rancoeur ?... Il fut victime d'un AVC qu'il traîna de longues années. Ils sont nombreux à dire que ce grave accident de santé, il le doit à ceux qui l'ont trahi. Je partage cette opinion pour la raison simple qu'il me l'a dit.

Eh oui ! Si je suis anti communiste « primaire et viscéral » (j'assume), j'ai toujours additionné mon gaullisme de gauche d'une solide dose de marxisme originel. Il n'y a pas de différence fondamentale, cherchez, vous verrez bien.

Raymond était un ami, un vrai, et nous avions souvent l'occasion de confronter nos points de vue, pour constater qu'ils étaient très proches. Même après son AVC, il conservait toute sa lucidité.

Je crois bien avoir été le seul, c'est du moins ce qu'il m'a dit, à lui avoir réaffirmé mon amitié malgré sa condamnation. Je le savais sans tache. Sa famille proche a aussi toujours été là pour lui, il convenait de le dire.

Je te souhaite, Raymond, d'être plus heureux là où tu es. Tu te souviens de nos discussions à propos de Lépervenche, lui aussi « largué » ? Cela te mettait dans des rages folles. Sache que nous continuons de t'aimer par-delà les distances et le temps. So long, man !

Jules Bénard
Lu 2168 fois



1.Posté par Olivier Hoareau le 18/02/2018 09:51 (depuis mobile)

Depuis le départ de Paul Vergès, c’est fou les qualités trouvées à Lepervenche. Même Jules Bénard « assume » son anti communisme en oubliant qui était vraiment ce Lepervenche. Le même phénomène pour ceux qui adulent Huguette Bello.

2.Posté par Jules Bénard le 18/02/2018 11:11

À Olivier Hoarau :
Je présume que vous êtes bien le maire du Port ?
Je vous dirai, monsieur, que j'ai du mal à comprendre le sens de votre commentaire. Est-ce du lard ou du cochon ? Si vous n'êtes pas d'accord avec mon propos, écrivez-le FRANCHEMENT, pas par sous-entendus. Là, c'est franchement abscons... et ce n'est pas une insulte (voir le Larousse). Bien cordialement.

3.Posté par Ce qu’il a sans doute voulu dire le 18/02/2018 14:57 (depuis mobile)

Lepervenche comme H Bello sont de «vrais» communistes (marxistes purs et durs) et comme ne l’était pas (ou plus) le social démocrate bourgeois Paul Vergès. Ça n’a donc aucun sens de se dire anti communiste et d’aduler les premiers nommés.
A N

4.Posté par Leceps le 18/02/2018 15:14 (depuis mobile)

Quand c’est le maire, il a droit à « bien cordialement ». Quand c’est les moukates selon JB, on a droit aux insultes. Ha la la.

5.Posté par Jules Bénard le 18/02/2018 16:54

Bouhouhouhou...
C'est à désespérer de notre école primaire et secondaire censées nous enseigner la lecture et la compréhension. Je pensais pourtant que mon propos était clair. Bon ! je recommence :
IL-ÉTAIT-UNE-FOIS-TROIS-PETITS-COCHONS...

É Lesseps exclusivement : vous avez 1.000 fois raison, cher abruti.

6.Posté par L'Ardéchoise le 18/02/2018 19:48

Jules, pas toi !!!
Comment peux-tu te laisser berner par l'imposteur ?
"Leceps" n'est pas ferdinand : "Leceps", c'est toi cette semaine sans accent sur le e sur un commentaire, c'est moi avec deux s, c'es André Nivet ou A Vinet ou le 3, et bien d'autres, et c'est d'un niveau au ras des violettes !
Depuis son mobile, l'abruti (qualificatif qui lui va à merveille) ne cesse d'utiliser nos noms ou pseudos, il passe et repasse malgré mes protestations auprès des modérateurs.
lesseps, le vrai, et toi, on ne peut parler d'atomes crochus, mais plutôt explosifs.
Il y a longtemps que je bataille avec, mais je n'arrive pas à le détester : j'ai lu de sa part sur certains sujets des choses fort sensées et très humaines...

Bref, tout ça pour ça, je ne sais de qui tu parles, mais tes hommages à tes amis sont toujours très beaux et d'une grande sincérité.

7.Posté par La famille de Raymond le 18/02/2018 21:52 (depuis mobile)

Un grand merci pour ce beau texte qu’il repose en paix et continue de garder sur nous d’ou Il est.

8.Posté par saadi le 19/02/2018 08:07

Repose en paix Mr Lamonge comme plein d'autre tu es celui qui m'as mis sur la voie professionnelle

9.Posté par Lauret raymond le 19/02/2018 17:43

Raymond Lamonge, je l'ai fort bien connu, lui le militant à Saint-Louis, lui le compagnon de ceux qui avaient besoin qu'on les aide pour qu'ils ne désespèrent pas de la vie. Raymond était la garçon sur lequel on savait pouvoir compter. Le "Football inter-quartiers", il y a mis beaucoup de son militantisme pour que cela avance et soit une étape vers le progrès pour le monde associatif dans la commune où il était élu. Vous me direz qu'il a simplement fait le travail pour lequel la population l'avait élu, et c'est vrai.... Tous les élus peuvent-ils en dire autant?
Adieu, Raymond....Que ton exemple inspire ceux qui restent....

10.Posté par Lesseps le 21/02/2018 05:49

@ l’ardechoise : je confirme tous vos propos ....

11.Posté par Les pets le 21/02/2018 11:33 (depuis mobile)

@ 6 et 10: Attention, le 3, c’est pas moi.

À partir du moment où tout le monde peut écrire ce qu’il veut sous n’importe quel pseudo, je ne vois pas pourquoi un pseudo serait «  marque déposée ».

12.Posté par Lesseps le 21/02/2018 12:24

@ Benard : comme quoi on peut être immensément intelligent et cultivé et ne rien piper à la reconnaissance basique de la syntaxe d’un de ses plus fervents opposants :) en effet sur ce coup-là rien à vous reprocher , c’est un des seuls textes où vous ne vous vantez pas :)

13.Posté par Ti Boug la le 24/02/2018 15:31

Monsieur BENARD je ne suis que peu souvent d’accord avec vos prises de positions, excessives, à mon humble avis. Mais ici,vous exprimez ce que nous devons tous être : des êtres humains, avec leurs forces’ leurs faiblesses, leurs convictions et par dessus tout, leurs valeurs. Je vous dis mon profond respect Monsieur BENARD. A la famille de Monsieur LAMONGE, je dis mes sincères condoléances. Monsieur LAMONGE est un modèle, un exemple à suivre, soyez fiers de lui.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?