Océan Indien

Ravalomanana n'est pas le bienvenu à Madagascar pour la HAT

Samedi 19 Février 2011 - 10:26

Ravalomanana n'est pas le bienvenu à Madagascar pour la HAT
Marc Ravalomanana, ancien président de Madagascar, doit rentrer aujourd'hui dans la Grande île. Un retour que ne souhaite pas le président de la HAT (Haute Autorité de Transition), Andry Rajoelina, qui vient de décider par le biais de l'agence gouvernementale de contrôle de la navigation aérienne malgache la mise en place d'un Notam ou Notice to Air Men interdisant "à tous aéronef à destination de Madagascar d'embarquer Marc Ravalomanana".

Cette décision arrive après la conférence de presse de l'ancien président malgache, hier en Afrique du Sud, brandissant ses billets d'avions et annonçant son retour à Madagascar.

Le Notam impose à toutes les compagnies aériennes et avions privés de fournir une liste des passagers à la tour de contrôle, Marc Ravalomanana ne pourrait donc pas se poser à Madagascar.

"On l'empêche de rentrer dans son pays"

Pour Eric Rabenandrasana du Collectif pour Madagascar : "On empêche donc un président malgache démocratiquement élu de rentrer dans son pays, et dans le même temps un ministre français effectue une visite officiel à un régime putschiste non reconnu par la communauté internationale, et particulièrement par l'Ue dont la France fait partie". La décision de mise en place du Notam "traduit une peur manifeste de la HAT de voir arriver Ravalomana", explique-t-il.

La HAT est en place depuis maintenant plus de 700 jours après le coup d'Etat, une autorité qui n'est pas reconnue par les autorités internationales.

Pour rappel, Marc Ravalomanana a été condamné en décembre dernier aux travaux forcés à perpétuité par la justice malgache. Si l'ancien président retourne à Madagascar, "cela faciliterait son arrestation" selon la ministre de la Justice, il serait alors amené à purger sa peine.
Julien Delarue
Lu 2304 fois



1.Posté par pierrot 974 le 19/02/2011 11:25

bonjour a vous tous pour mois je panses qui ne vain drap pas a Madagascar voila bonne journée et a bien taux

2.Posté par Stéphanie le 19/02/2011 11:50

Vous parlez "Démocratiquement élu", il n'y a jamais eu d'élections Démocratiques à Mada.
Et puis il vaut mieux que Mada soit un pays Ami de la France que de la Chine et autres !

3.Posté par Gajik le 19/02/2011 11:55

Cher Eric Rabenandrazana, vous feignez de ne pas comprendre que la grande majorité des malgaches se fiche bien de la personne de Ravalomanana. Ce sont des désordres et des morts que le Peuple malgache est saturé.

Ce qui est en question ici n'est pas cette personne, ce repris de justice en fuite aux 13 condamnations en son absence, qui a continué à financer depuis sa luxueuse villa de Houghton en Af du Sud des mouvements criminels (FIGN BANI), mais la mobilisation hystérique de ses partisans qui, moyennant finances, ont programmé ce jour des exactions contre la paix suite à l'annonce mensongère (la 8ème pour fêter le Rat VALO) du retour de ce criminel que vous adorez comme on adore le VEAU d'OR.

Je comprends que vous avez perdu une de vos sources de revenus, mais ce n'est pas une raison pour perdre à ce point le sens des réalités : l'Afrique du Sud, les USA mêmes ont confirmé leur opposition au retour pour le moment de cet assassin spoliateur, digne successeur de Ratsiraka et adulé aujourd'hui par ce pauvre sénile de Zafy.

Cessez de vous plaindre, 7 années de pouvoir absolu vous ont laissé le temps de vous enrichir et d'engraisser suffisamment votre parti et vos familles avec l'argent de la corruption, chers GTT !

Un peu le tour au Peuple malgache désormais de s'enrichir envers et contre vos actions désespérées de restauration des anciens régimes. Il y a une limite à l'indécence.

4.Posté par Gajik le 19/02/2011 15:43

article 15 de la feuille de route de la SADC que Chissano vient de présenter (courrier du 16 fév 2011 signé par Chissano lui-même) comme devant être signée cette semaine, avec ou sans l'accord des "mouvances" :

15. Marc Ravalomanana ne devrait pas rentrer à Madagascar jusqu’à l’instauration d’un climat politique et de sécurité favorable dont l’appréciation relèvera de la compétence souveraine et exclusive du futur Gouvernement à l’issue des élections. Le Président, le Gouvernement et l’ensemble de l’administration de la transition prennent l’engagement de veiller à la protection de la famille et des biens de Marc Ravalomanana. En échange, il doit s'engager à s'abstenir de toute action déstabilisatrice au cours de la transition;

voilà les articles qui restent en travers de la gorge de ravalo :


2. Confirmation d’Andry Rajoelina comme Président de la Transition. En cette qualité, il exerce les fonctions de Chef de l’Etat;

10. Le Président de la Transition, le Premier Ministre de consensus et les Membres du Gouvernement sont tenus de démissionner de leurs fonctions 60 jours avant la date du scrutin, s’ils décident de se porter candidats aux élections législatives et présidentielles. Toutefois, afin de pallier à toute éventualité de vide juridique, une loi sera adoptée par le Parlement de la Transition pour définir les conditions de mise en œuvre y afférente;

5.Posté par reglisse le 20/02/2011 00:25

mort de rire!!!!
c'est l'arroseur arrosé!!!
souvenez vous, il y a quelques années, avec Pierrot, mais si ???
aujourd'hui c'est jour de mascarade, parce que SEM savait parfaitement qu'il n'irait pas ce jour à Antananarivo, c'est juste une manoeuvre politicienne, et une bellearnaque envers tous ceux qui ont espéré sa venue. l'ancien trésorier de la secte tiko à madaland peut se prévaloir de plusieurs centaines de milliers d'adeptes de tout poil, et c'est ce que ce monsieur a juste voulu démontrer.
Par la meme, il espère, alors que sa cote auprès des instances internationnales est au plus bas, faire valoir une représentation politique. c'est fait, et bien petit
Si vraiment, ce monsieur souhaitait rentrer, pensez vous un seul instant qu'il ne le pourrait pas?

6.Posté par Gajik le 20/02/2011 08:47

réglisse, vous nous donnez là la meilleure analyse sur cette "tentative de retour".

Il faut se souvenir aussi que cette tentative bidon a été précédée par des fausses "fuites" (atterrissage ailleurs et autres diversions) afin de faire croire qu'effectivement Ravalomanana était un homme courageux et sûr de son bon droit.

A-t-on le chiffre de ses souteneurs venus à Ivato ? Si on compte les supporters de Zafy, de Ratsi et peut-être de ce "pauvre" Monja Roindefo qui ne sont pas à çà près pourvu que çà paye, çà fait sans doute pas grand chose comme base populaire pour le laitier d'Imerikasinina. Enlevez ceux qui ont reçu la prime de Dada pour agiter le drapeau, il reste qui ?

Supprimez à Ravalomanana sa force de frappe financière, et il disparait pour toujours du paysage politique, c'est certain. C'est un homme d'argent, exclusivement. Son amour pour le Tanindrazana est proportionnel à ce qu'il peut lui rapporter dans sa caisse.

Le HAT devra protéger ses biens, selon la feuille de route, ok, mais seulement SES biens, pas ceux qu'il a acquis par magouille et corruption. Que lui reste-t-il en fait en "PROPRE" aux deux sens du mot, si on fait le compte de l'argent gagné honnêtement dans un pays où le SMIC est revendiqué depuis 2004 à 35 Euro mensuels et où peu de gens y arrivent en travaillant 50 heures parfois ?

Merci donc Réglisse pour cette vérité de fond qui donne la clé des non-évènements d'hier.

7.Posté par Gajik le 20/02/2011 20:30

Honte à RFO qui a osé faire un sujet au JT de ce soir sur l'opération médiatique / escroquerie de Ravalomanana en dépêchant un envoyé spécial pour l'occasion et en ne diffusant exclusivement que des interview des suppôts de Ravalo, de Rakotovahiny au tout petit Andriantavy. Aucune interview contradictoire !

La pensée unique, comme au bon vieux temps des dictatures. Andriantavy et son idéologie puante, à l'évidence a le bras long auprès des journaleux locaux qui devraient cependant se méfier du proche avenir où l'évidence sera telle que le mouvement d'émancipation des malgaches de mars 2009 a ouvert Madagascar à une ère nouvelle, qu'ils devront faire une virage à 180° pour retourner leur veste et cette fois ci vouer Ravalomanana aux gémonies puis aux géhennes après l'avoir encensé !

Idem en France ils sont nombreux les journaleux appointés par l'Etat aux cocktails et à diner à la Mamounia et au Fouquet's, sans aucune vergogne, mais les vrais journalistes, honnêtes, eux, resteront dans nos coeurs alors que les noms de ces marchands de soupe malodorante rejoindront les poubelles de l'Histoire de la Presse.

On aimerait que ceux qui donnent leur énergie et avec courage pour une info libre et impartiale restent en vie. Malheureusement ils sont en voie de disparition ceux qui militent pour une vraie démocratisation du Monde.

39 attaques de requins depuis 1913, 18 êtres rélictes de l'ère primaire du Collectif Réunion pour défendre Ravalomanana, des chiffres éloquents sur l'importance très relative de ces phénomènes marginaux.

Mais à tout prendre, je préfèrerais être mordu par un requin que par un membre du Collectif, car j'ai davantage de chances de m'en sortir. Rouler pour un dictateur et oser parler de démocratie, vivre ainsi avec un tel masque de retournement, la morsure doit s'infecter avec fulgurance et être fatale.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues