Société

Rassemblement aux Roches Noires: Le préfet et le procureur rappellent à l'ordre les organisateurs

Vendredi 8 Septembre 2017 - 12:05

Alors qu'un appel au rassemblement "Nou't tout dan la mer" aux Roches Noires a été lancé, la préfecture et le procureur rappellent les organisateurs à l'ordre et les alertent sur les risques qu'ils prennent. Voici le communiqué :


Le préfet de La Réunion, Amaury de Saint-Quentin, et le procureur de la République de Saint-Denis, Eric Tuffery, alertent les organisateurs d'une manifestation à Saint-Gilles le 10 septembre 2017 sur les risques graves d'un rassemblement non encadré sur le plan de la sécurité civile et sanitaire ainsi que sur celui de la gestion du public.

L'article L211-1 code de la sécurité intérieure dispose que :  "sont soumis à l'obligation d'une déclaration préalable tous cortèges, défilés et rassemblements de personnes et, d'une façon générale, toutes manifestations sur la voie publique". L'absence de déclaration d'une manifestation dans les formes légales est constitutive d'un délit passible de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende.

Le préfet et le procureur précisent que la responsabilité des personnes promouvant une manifestation non autorisée peut être recherchéepar les autorités judiciaires. Le fait d'exposer autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures est en outre puni de un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende.

De plus, le préfet et le procureur rappellent la nécessité de respecter la réglementation en vigueur et invitent l'ensemble des usagers de la mer à respecter les dispositifs de prévention et de surveillance relatifs à la baignade (signalisation « classique » par drapeaux verts, jaunes ou rouge) ou spécifiques au risque requins. Ils rappellent par ailleurs qu'il convient de ne pas se mettre à l'eau dans une zone interdite ou signalée dangereuse : les différentes mesures prises par les pouvoirs publics ne sauraient éliminer totalement le risque inhérent à la présence connue de requins sur le littoral réunionnais.

L'arrêté préfectoral du 8 février 2017, portant réglementation temporaire de la baignade et de certaines activités nautiques, est une des mesures de protection des personnes mises en place dans le dispositif réunionnais de réduction du risque requin au vu de la recrudescence des attaques de requins bouledogue et tigre à La Réunion depuis 2011.
Zinfos974
Lu 5390 fois



1.Posté par JORI le 08/09/2017 12:54

"L'absence de déclaration d'une manifestation dans les formes légales est constitutive d'un délit passible de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende", a t on seulement des exemples de condamnations??.

2.Posté par à JORI le 08/09/2017 13:19

on a changé de Préfet, souhaitons que celui là soit plus réactif et sévère dans l'application de la loi....!

3.Posté par GIRONDIN le 08/09/2017 13:28

Effectivement quand ? Où ? Comment ? A Qui ? Cette amende a été appliquée ?

Aux roches il y a des filets, non ??????

4.Posté par Marx le 08/09/2017 13:40

Il serait grand temps que la societe civile reprenne la main sur la securisation des sites, parce qu'a part menacer les usagers et verbaliser les surfeurs, l'action public n'a pas franchement contribué ni a reduire le risque requin réel ni la derive médiatique qui amplifie dramatiquement les consequences humaines et economiques de cette crise.
La prefecture comme la region ne pourront cacher encore longtemps la responsabilité de la ferme aquacole de saint Paul et la leur dans le rejet quoditien des ombrines mortes dans les cages directement aux requins.
Jamais de controle d'equarissage pendant des années? Jamais de poissons morts ramenés a terre? Jamais d'attaque de requins sur les cages? Pendant encore combien de temps l'olmerta pourra encore tenir???

5.Posté par Jean jean le 08/09/2017 14:05 (depuis mobile)

Laisse toute rente dans l eau. Apres amende

6.Posté par alcide le 08/09/2017 14:35

Comme disent les pêcheurs Haïtiens " Le poisson fait confiance à l'eau pour vivre, et pourtant c'est l'eau qui le cuit". A méditer ...

7.Posté par klod le 08/09/2017 14:45

post 4 a bien analysé une situation qui ne rellève pas de" c'est la faute à la réserve" comme nous l'ont bassiner les "ex surfeurs , espécialistes autoproclamés" soutenue par didier le robert démago ! sans compter la fin de la peche ................

l'esprit du surf et "des usagers de la mer" semble trahie sur cette ile où les plus gueulards ek le soutien politique des plus démagos régent en "maitre" .

la mer et ses "usagers" méritent mieux que certains comiques roprésentant des surfeurs et leur suiveurs à tête fré !

8.Posté par Hugh le 08/09/2017 14:45

"Sous les préfets, la plage " .
Comme dit Cohn-Bendit NATIVEL
Pavet, pas pris.

9.Posté par Nono le 08/09/2017 15:02

Quand le préfet et le procureur rappelleront à l'ordre les divers bloqueurs de routes (BTP, agriculteurs, transporteurs..), ils seront peut être crédibles.

10.Posté par michiels le 08/09/2017 16:13

Si c'est interdit pour la population qui aime la mer...de ne pouvoir s'exprimer. .où est la liberté d'expression? Alors pour tous ceux qui bloqueront les routes prochainement et prendront en otage ceux qui veulent aller bosser..alors j'espère que les politiques en feront de même pour interdire leurs manifestations qui eux gênent l'économie de l'île. .. alors que le monde qui aime la mer serait de la faire revivre... st gilles est mort depuis longtemps, beaucoup d'emplois détruits. .et il y a ceux qui survivent en payant des loyers et charges et impôts colossaux

11.Posté par Dazibao le 08/09/2017 16:15

9.Posté par Nono le 08/09/2017 15:02

Quand le préfet et le procureur rappelleront à l'ordre les divers bloqueurs de routes (BTP, agriculteurs, transporteurs..), ils seront peut être crédibles.
.....................................


Ils ne sont pas fous. Ils n'iront jamais ravage le guèpe dans le carreau de caroupapaye.


On est sous les cocotiers, il y a la surem, le soleil , le marigot des politiciens, faut pas bouger le bateau sinon toute y chavire. Le principe est: faire le minimum syndical et le dos rond. Faut laisser ces grènes de créoles se bouffer le foie entre eux.

12.Posté par JORI le 08/09/2017 17:02

10.Posté par michiels le 08/09/2017 16:13
Les politiques n'interdiront jamais une manif sur leur territoire car il en va tout simplement de leurs mandats futurs!!. Ce qui prouve bien le coté électoraliste de certaines décisions!!.

13.Posté par PATRICK CEVENNES le 08/09/2017 17:17

fukcd473
3.Posté par GIRONDIN le 08/09/2017 13:28
Salut. Oui il y a des filets je crois. Et qu'il parait même qu'ils dérivent ! Pdr !

14.Posté par Késako ??? le 08/09/2017 19:35

3.Posté par GIRONDIN le 08/09/2017 13:28

Tu me gonfles avec tes questions à la con. Tu te prends pour qui ? Trouves un sens à ta vie si tu t'ennuie tellement. Ou va faire du bénévolat..

15.Posté par margouillat974 le 08/09/2017 19:54

Article 20 de la D.U.D.H (1949) A consulter et méditer.

16.Posté par Kaiinoa888 le 08/09/2017 19:55

@9 +1000 CQFD! 😊😀😁😂😂😂😂

17.Posté par GIRONDIN le 08/09/2017 20:47

14.Posté par Késako ??
Déjà c'est vous!

Pour le reste, je ne peux rien pour vous!

18.Posté par GIRONDIN le 08/09/2017 20:57

13.Posté par PATRICK CEVENNES
Salut, des filets mutants d'après toi?

Apparemment il y a des adeptes d'avalage de couleuvre et estime qu'il ne faut pas poser de questions!
C'est triste! Un contrat aidé sûrement ou un bénévole en mal de reconnaissance !

Alors d'après toi quand a été appliqué cette loi? Où ?

19.Posté par antidiktat le 08/09/2017 21:05

9.Posté par Nono le 08/09/2017 15:02

Quand le préfet et le procureur rappelleront à l'ordre les divers bloqueurs de routes (BTP, agriculteurs, transporteurs..), ils seront peut être crédibles.


TOUT EST DIT.
Ils n'ont plus aucune crédibilité.

20.Posté par kersauson de (P.) le 08/09/2017 21:45

14 kesako
t es un couyon de premiere twa !!
moukat pa nou

21.Posté par kersauson de (P.) le 08/09/2017 21:47

post 9 et 19
visiblement vs pointez au pole emploi depuis lontan

le rsa ca paye hin !!!!!!!!!!!

22.Posté par Pro No Stick le 08/09/2017 22:40

il est temps de pétitionner pour dégager ce proc' et ce préfet.

23.Posté par Pro No Stick le 08/09/2017 22:42

il faut appeler les transporteurs et les planteurs à la solidarité envers les acteurs du tourisme et de l'économie des loisirs de la mer, qui ont été sinistrés par l'incurie de l'Etat.

Osons la révolution intelligente et boutons les incompétents hors de la Réunion.

24.Posté par Rappel le 09/09/2017 07:46 (depuis mobile)

Le préfet parle dans le vide. Lors du cyclone. Tout le monde était dehors malgré une supposée amende de 900 euro. Donc on est plus fort que le préfet et ses acolytes. Si il veut tester son autorité dans un bras de fer avec les réunionnais. Il perdra.

25.Posté par Ma sonnerie le 09/09/2017 19:30 (depuis mobile)

Le préfet et le.proc' mettront ils la même énergie à rappeler aux organisateurs de picnic du dimanche la loi??

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter