Société

Rapport sur les résidus de pesticides: La Réunion figure en tête dans le classement

Vendredi 23 Février 2018 - 11:44

Un rapport, publié par "Générations futures" dresse l'état des lieux sur la présence des résidus de pesticides mesurés dans des fruits et légumes non bio consommés en France. Le rapport concerne en grande majorité des fruits et légumes qui sont produits sur le territoire européen. Mais à la lecture du rapport, force est de constater que des fruits et légumes proviennent de notre île.


En tout ce sont 19 fruits et 33 légumes qui ont pu être étudiés sur la base des données fournies par la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF). 72 % des fruits et 41 % des légumes non-bios présentent des traces de produits phytosanitaires.

Le top national

Parmi les fruits et légumes les plus contaminés, le céleri branche (84,6%), le pamplemousse et le pomelo (85,7%), la cerise (87,7%), la clémentine et la mandarine (88,4%) et le raisin (89%).

Parmi les fruits, le pourcentage d'échantillons le plus élevé présentant des traces de pesticides concerne le raisin (89 %), devant les clémentines et mandarines (88,4  %) et les cerises (87,7 %).

Parmi les légumes, le céleri branche arrive donc en tête (84,6 %), devant les herbes fraîches, hors persil, ciboulette et basilic (74,5 %) et les endives (72,7 %). Les pommes de terre arrivent à la septième place (57,9 %) et les tomates à la 13e (48,9 %).

Ananas, mangues, bananes... mais aussi mandarines et oranges en provenance de la Réunion

Mais en y regardant un peu plus près, le rapport détaille également la provenance des fruits et légumes. Dès la première ligne, on apprend que 15% de la production du deuxième produit le plus contaminé par les pesticides, les clémentines et mandarines, proviennent de notre île.

La liste continue avec, à la 7e position, les oranges produites sur notre île, qui représentent tout de même 43% de la production. Arrive en 10e position les citrons, avec une production de 13% de la production nationale effectuée sur notre département.

L'ananas arrive en 13e position du classement, avec 46% de la production destinée au marché national, les mangues et les papayes arrivent juste après, en 14e position avec une production de 60% effectuée sur nos terres.

La banane et l'avocat clôturent cette liste des fruits, avec une part non-négligeable également produite sur notre île. La catégorie des légumes ne concerne pas la Réunion, la production locale n'étant pas vouée à l'export.

Ces résultats concernent également la production en provenance de Guyane et de Guadeloupe, qui apparaissent à plusieurs reprises aux côtés de La Réunion.

Le rapport en intégralité à retrouver ici.
 
Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 34742 fois



1.Posté par cmoin le 23/02/2018 11:59

Donc ces agriculteurs bloquent les routes pour avoir des subventions pour pouvoir nous empoisonner?
AhAH!Elle est belle celle là!

2.Posté par vince le 23/02/2018 12:24

tien pas plus de commentaire que sa !!!! continuons a manger de la merde !!! sa gene personne

3.Posté par JORI le 23/02/2018 12:30

Vite, vite, que nos agriculteurs demandent à l'Etat une subvention pour qu'ils puissent masquer ces pesticides!!. MDR

4.Posté par BUENOS le 23/02/2018 12:31

Surtout n'oubliez pas de manger au moins 5 fruits et légumes par jour, sans cela les pesticides ne produiront pas tous leurs effets....

5.Posté par lila le 23/02/2018 13:05

On finira par ne plus acheter de fruits locaux! Nos propres agriculteurs sont en train de nous empoisonner. Sans compter qu'acheter local c'est plus cher ...

6.Posté par Marx le 23/02/2018 13:11

A quand un VRAI label, avec une obligation de resultats et des tests systematiques sur les produits????

7.Posté par GIRONDIN le 23/02/2018 13:12

Nou la fé !

Ne parlons pas du bilan carbone et du coût fiscal (subvention, exonération, defiscalisation..... ) de ces Exportations !

8.Posté par Le Jacobin le 23/02/2018 13:27

La liste continue avec, à la 7e position, les oranges produites sur notre île, qui représentent tout de même 43% de la production. Arrive en 10e position les citrons, avec une production de 13% de la production nationale effectuée sur notre département.

Bonne nouvelle la Réunion produit du citron des oranges?

Ah oui le petit citron vert à 8€ le kilo en période de pluie, en ce moment chez un petit marché du coin au Tampon bien de chez près du rond point des azalée ce qui en franc ferait 44.44 franc le kilo.

Les oranges sont en provenance: Afrique du Sud, Egypte,Australie, Turquie, L'Inde, comme bien entendu ils ont pris 50% d'augmentation dans la gueule motif l'annonce d'un cyclone à la Réunion.

Oui messieurs Dames le chariot types ce n'est pour les bazardiers, le pillage en réseau du porte monnaie à chaque goutte de pluie.

9.Posté par lolo le 23/02/2018 13:28

Laurence Gilibert,
d'après ce rapport:
- La Réunion produit 5250 tonnes de Clémentines/mandarines / an
- cela fait 3 % des 174 000 tonnes consommées annuellement en France (ce sont ces 174 000 tonnes consommées, et non pas produites en France qui sont échantillonnées pour détecter les résidus)

Rien n'est dit sur les résidus des produits en provenance de La Réunion, mais 3% c'est très peu, et on ne peut tirer aucune conclusion, je ne suis donc pas du tout d'accord avec le titre de l'article

10.Posté par lolo le 23/02/2018 13:33

Pour les oranges c'est moins de 1% des oranges consommées en France qui sont produites à La Réunion (malgré 43% de la production française)


11.Posté par Réveillez vous le 23/02/2018 13:49

Voila une plus value a faire sur la réunion...l export de fruit bio ....

faut arrêter quand même a un moment de s'empoisonner ....et de vouloir des fruits en toute saison ...
MAngeont moin et mieux.
C'est bien le CON somateur....qui fait encore le "marché"

le bio est encore très chére sur la réunion....quand on voit les différences de prix parfois énorme et parfois pas grand chose...c 'est a ni rien comprendre...

Même sur les oeuf bio ....6€ les 6 ....ouchhh qui va pouvoir en acheter ?
DU FR0 pas encore dans nos assiettes....Fr1 à la rigeur...en ce serrant la ceinture...

12.Posté par kanal bisik le 23/02/2018 14:24

avec un taux d illettrisme de 120000 personnes +ou-, faut pas s étonner qu on nous fassent des routes sans galets ,des billets d avions vendu plus cher qu ailleurs , et des élus condamnés réélus ,des douaniers trafiquants , des vaches a la leucose...et en plus il parait qu il y a des requins dans la mer selon certains lè vrais tous ça ?

13.Posté par louveciennes le 23/02/2018 14:53

et que fait-on de la santé des consommateurs, tous ces poisons ingérés par les consommateurs devraient être interdits depuis longtemps. Il serait grand temps de faire interdire rapidement les pesticides, les engrais chimiques et également les additifs comme les colorants, les conservateurs, les nitrites, les épaississeurs, les rajouts de sucres cachés, de glucose, etc..... néfastes pour la santé.

14.Posté par hervé le 23/02/2018 14:55

Qu'attend le gouvernement pour faire interdire l'usage de ces produits chimiques toxiques que sont les pesticides qui mettent en danger la sécurité de nos marmailles et de tous les consommateurs en général.

15.Posté par adrien le 23/02/2018 14:56

c'est criminel de vendre des produits alimentaires bourrés de pesticides et d'engrais chimiques.

16.Posté par vincento le 23/02/2018 14:58

Bien médiocre la qualité des oignons venant d'Inde, de Chine et de Madagascar. Pourquoi ne pas faire venir des bons oignons de métropole à des prix raisonnables ? D'autre part, les fruits importés sont de très mauvaise qualité aussi, notamment les fruits importés d'Afrique du Sud et d'ailleurs : pommes et poires pas mûres, sans odeur et sans saveur ainsi que le raisin, des fruits insipides qu'on retrouve dans toute l'îleetc..... faut faire venir des fruits et légumes de très bonne qualité. Par ailleurs, pas formidables non plus les poires et les pommes bio qui sont aussi insipides et en plus à des prix exhorbitants.

17.Posté par PEC-PEC le 23/02/2018 15:00

Les productions réunionnaises annoncées sont "pinuts" sur le marché national, comme le dit précédemment un internaute.
Les oranges d’Afrique du sud ,d’Israël, les ananas de côte d'Ivoire, du Gabon, ces produits qui sont issus de pays hors CEE sont gorgés de pesticides même pas autorisés en Europe...
Alors stigmatiser l'agriculture de la Réunion est un mauvais procès. Même si les agriculteurs se doivent d'améliorer la qualité de leurs produits.

18.Posté par lylas le 23/02/2018 15:02

Depuis vingt ans, les scientifiques constatent avec inquiétude que les capacités intellectuelles ne cessent de diminuer à l'échelle mondiale. Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux. À cela s'ajoute une explosion des cas d'autisme et des troubles du comportement. En cause : les perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques qui bouleversent le fonctionnement de la thyroïde, essentielle au développement cérébral du fœtus. Présentes dans les pesticides, les cosmétiques, les mousses de canapé ou encore les plastiques, ces particules ont envahi notre quotidien : nous baignons dans une véritable soupe chimique.


19.Posté par marc le 23/02/2018 15:06

@poste5 psté par lila. je suis de votre avis. j'ajoute aussi que le carbure de calcium est utilisé par les producteurs d'ananas pour favoriser la floraison. Les plus anciens , les moins jeunes si vous préférez, se souviennent d'un temps où l'ananas, comme la plupart des fruits, avait un cycle de floraison, et l'on n'en trouvait sur les étals qu'à certaines périodes de l'année. Aujourd'hui, grâce au carbure de calcium, les producteurs peuvent avoir de l'ananas toute l'année... Mais à quel prix !

20.Posté par Jamblon le 23/02/2018 15:39

Les consommateurs sont les premières victimes, les agriculteurs également, néanmoins ça ne gêne personne, ce n'est pas en qualité qu'on gagne, parce que les légumes de métropole son mieux... ça c'est être naïf ! on n'a pas besoin de besoin de beaux fruits et légumes.

nous avons besoins de fruits et légumes sains, c'est comme urbanisation de la Réunion, on a fait du grand n'importe quoi. certes on est le département d'outre mer le plus avancé, mais à quel prix ?
il nous faudra des années avant de retrouver des terres saines, non polluées. et la recrudescence des cancers est au top 50 à la Réunion. dans chaque famille y a un cancéreux.
est ce une fatalité ? ou devons nous dire non, y a en marre de bouffer de la m....de.

21.Posté par lolo le 23/02/2018 16:20

Au vu des commentaires, beaucoup se sont laissés embarqués par l'auteure de l'article.

Cet article, en particulier son titre, est quasiment de la diffamation à l'égard de l'agriculture réunionnaise.. Soit l'auteure pas bien lu ou compris le rapport, soit c'est fait exprès...

Cela mérite des excuses, ou des explications

22.Posté par Titang curieux le 23/02/2018 16:35 (depuis mobile)

Ajoutez a cela fluor , metaux lourd , pertubateur endocriniens et autres substances cancérogènes etc
Puis demandez vous qu''elle différences il y a entre un sujet sous hypnose et la populations qui se trouve dans un état de conscience modifié ???

23.Posté par Titang curieux le 23/02/2018 16:37 (depuis mobile)

Pourquoi continuons nous d'obéir avec discipline au non sens ???
Sommes nous dans un état de conscience modifié ???
Assurément !!!

24.Posté par Titang curieux le 23/02/2018 16:48 (depuis mobile)

Cet empoisonnement organisé à pour but non seulement de nous rendre malade pour faire tourner le lobby pharmaceutique ms surtout de calcifié notre glande pineal pour ns rendre dans l''etat que nous constatons , c''est a dire comme sous hypnose et xanax

25.Posté par Titang curieux le 23/02/2018 16:58 (depuis mobile)

Il serais plus que tant de s''informer et arrêté de gobé de la désinformation propagandiste !!!
La 1ere fois ou le fluor à été utilisé c''était par Hitler dans les camps de concentration.... je vous laisse soin de chercher le but recherché à l''époque..

26.Posté par klod le 23/02/2018 17:08

le "nou la fé ek pesticide et nou lé fier " ....


y fé mal mon kér moucate mon ti péi ..........................

mais "franchement" comme disent deux trois certains (la franchise dégouline chez certains , POUR SUR !) ........................... assez ek pesticide!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! pov run !

que dit la "fnsea" dont on connait l'historique .......... au niveau "national" ' ex syndicat adepte du "productivisme agricole" .vrai pas vrai .............................. il a évolué ???????

ca prend du temps "l'évolution" ...............

n'ayons pas la mémoire courte sur ces sujets de "société" , trop facile !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


.localement .que dire ?????????????? "na pwin de mot" .......................... ?

27.Posté par Titang curieux le 23/02/2018 17:13 (depuis mobile)

Le but est le même sauf que les méthodes se sont améliorées , perfectionné et démultiplié ...

28.Posté par Réveillez vous le 23/02/2018 17:27

Faite aussi attention au miel HORS UNION EUROPEEN ....ou MELANGE ..

le miel du fait viens en général de chine..qui pour des propblemes de bactéries les STERILISES .....
oui oui ....je vous laisse imaginé le résultat du truc que vous mangez et de ses qualités.....

sans compter que sur une étude sur 2 pots de miel premier prix "subi l’addition de sucres exogènes issus de la canne ou du maïs (jusqu’à une teneur de 44 %), ou d’eau "

Même des marques ALBIUS symbole de la réunion sont des miels qui viennent pas de la réunion...
REGARDER LES ETIQUETTES ...

QUE CE PASSE t il ???

« Dans le rayon, l’apiculteur local sert d’alibi. 90 % des références sont constituées d’importations au prix de 10 à 15 euros le kilo, et le reste, c’est du français entre 15 et 30 euros », regrette Joël Schiro. « Pourtant, on trouve du miel chez le producteur à 5 euros le kilo, donc il pourrait arriver à 10, 12 euros en supermarché. Il y a une surmarge ! »

29.Posté par Moi président le 23/02/2018 20:02

Puisque c'est comme ça, j'ai décidé de ne manger que de la viande maintenant.
Qu'on ne s'étonne pas après si les soirs de pleine lune mon pif et mes canines s'allongent, ainsi que mes oreilles.
Pour les poils c'est pas la peine, il fait déjà trop chaud.

30.Posté par Vandetta le 23/02/2018 22:28 (depuis mobile)

Très très étonnée des proportions et pourcentages sidérants que vous présentez dans votre analyse même si il est important de faire prendre conscience des dangers liés à l utilisation des pesticides.Et quid de ceux qui font du bio à la Réunion ???

31.Posté par CONTRIBUABLE le 24/02/2018 00:21

INTOXIQUER-VOUS PRODUIT PEI CA LE BON POU LE CORPS ET EN PLUS C EST PLUS CHER PARCE QU IL Y A PLUS DE PRODUIT CHIMIQUE .

32.Posté par un couillon le 24/02/2018 04:49

Mange pu de zoeuf , lé contaminé
Mange pu la viande , lé contaminé
ou veu mange poisson ? ben c'est raté
Mange pu proteine , lé pas bon pou le rein et autre chose .

Mange pu le fruit et légumes , néna pesticide
Mange pu de riz , ni de pain , ni les pate , néna gluten dedans
Z insecte i peu ????

33.Posté par STOP le 24/02/2018 08:35

Combien de millions pour une crise requin à cause d'inconscients qui bravent la nature et se font croquer? En attendant, la population entière est intoxiquée par des pesticides, le sucre (affaire des sodas et yaourts sucrés plus qu'il n'en faut) et nos enfants meurent à petit feu! Nos élus sont corrompus et ne dénoncent rien! L'Etat n'en a que faire des réunionnais mais se soucie de ses expatriés ici : il faut qu'ils vivent bien sous le soleil quand même!

34.Posté par Baptiste le 24/02/2018 08:53 (depuis mobile)

Je n''ai pas pu télécharger le rapport, mais je suis étonné de votre analyse. Il faut cesser de stigmatiser la Réunion sur tout. Je ne savais pas que la banane reunionnaise allait à l''export, on produit autant d''agrumes pour l''export?

35.Posté par baptiste le 24/02/2018 08:58 (depuis mobile)

Des taux de pesticides important sur les salades, tomates et fraises ok (production locale). Mais sur les autres produits de votre article ??????? Zinfo 974 est là pour descendre l''économie réunionnaise ou quoi? Il n''y a pas assez de problèmes?

36.Posté par Réveillez vous le 24/02/2018 09:39

32.Posté par un couillon le 24/02/2018 04:49

larve de guepe non ...contaminé par certain avec insecticide.....raté encore ....
reste plus que note doight ....heureusement na 10....+ 10....


37.Posté par Jp POPAUL54 le 24/02/2018 09:51

Manquait plus que cela !!!
Après être avillis dans bon nombre de domaines.... nous voilà maintenant bio dégradés.

Sauve qui peut !! Le départ gagnant.

38.Posté par COCO le 24/02/2018 12:52

Les agriculteurs devraient se remettre en cause, quand on leur explique que le bio c'est l'avenir mais que pour ca il faut revoir en profondeur sa copie, ils font comme si ils n'entendent rien.. Ils n'ont pas envie de se compliquer la vie pour que la population reste en bonne santé. Ils ne voient que leur facilité et leur gain immediat. Ce sont eux les principaux responsables pourtant ....

39.Posté par Yannick SOUPAPOULLE le 24/02/2018 12:51

Bonjour Laurence Gilbert, pourrions nous très rapidement convenir d un rendez vous afin d'évaluer la véracité vos déclarations. Dans l'urgence, les journalistes prennent souvent des raccourcis qui peuvent pénaliser la filière et l ensemble des efforts mis en oeuvre par nos agriculteurs. il vous manque certainement beaucoup d'éléments de contexte sur ce dossier haut combien sensible et particulièrement technique.

40.Posté par otéyannick le 25/02/2018 08:22

salut mon poto yannick,
faut aussi demander un rdv aux auteurs du rapport.
A priori se ne sont pas les dires de Laurence Gilibert, car elle se contente d'analyser un rapport dont elle n'est pas l'auteur.

Et sinon, si on revait un peu ? Un peu de solidarité et de bonnes pratiques en bonne intelligence avec le voisinage ?
Et si les autorités, ou plutôt les associations c'est plus sûr, nous proposait un plan par quartier pour produire nous même a notre niveau nos fruits et légumes sans pesticides ? Avec l'aide d'un spécialiste du végétal, repartir entre chaque maisons qui a un bout de jardin ou un balcon pour se repartir les cultures et faire une mise en commun.
Trop beau pour être vrai ? Ben "pas capab" la mort sans essayer... regarder l'initiative "incroyable comestibles" par exemple. Hashtag : liensocial, solidarité, utopie, unmondenouveau

41.Posté par klod le 25/02/2018 10:32

on ne peut que féliciter M. Soupapoulé , post39 , par les termes employés . il défend son propos sans invectives , sans insultes , et avec respect, c'est suffisamment rare , sur les dossiers de société "endémique", pour le souligner.

meme si sur le fond , je ne comprends pas trop les "priorités" de l'agriculture de la run..............

kan mi wa na rienk zoignons "derrière soleil" pou acheter ............. y fé peutié!

42.Posté par Choupette le 25/02/2018 12:02

8.Posté par Le Jacobin

Moi qui raffole de petits citrons verts, j'en ai trouvés au Jumbo à Savanna à 2 euros un bout' le kilo ... .

A 8 euros, ça pue l'arnaque.

43.Posté par Choupette le 25/02/2018 12:09

39.Posté par Yannick SOUPAPOULLE

Elle a mis son adresse email pour la contacter pourtant.

Faut juste lire jusqu'au bout.

44.Posté par max cilaosa le 25/02/2018 13:00

Ce vendredi sur une radio premiere, un agriculteur a précisé :comment voulez vous que je fasse du bio quand autour de moi des propriétaires desherbent et les effluents arrivent sur mon terrain.
La réalité confirme son propos, 4 voies du tampon, arrière nouvelle station essence, épandage de desherbant dans le grand champ de cannes a sucre,vous prend dans la gorge, depuis le branchement avec Basse Terre jusqu'à l élevage de porc en allant sur le tampon.

45.Posté par beaulieux le 25/02/2018 17:14

Où peut-on acheter fruits & légumes BIO dans l'ouest ? merci

46.Posté par Jean marc NAGES le 25/02/2018 17:35 (depuis mobile)

NOUT LA FE

47.Posté par Chacun son truc le 25/02/2018 20:29

Et le goût personne n'en parle ?

Moi j'ai résolu le problème. Quand j'achète des fruits et légumes je les choisis longiformes et les consomme en suppositoires ou en godemichets. Bien entendu je les lave bien auparavant (question d'hygiène).

48.Posté par moin mi pense que .... le 27/02/2018 06:43

Il est important que les agriculteurs exportateurs et le Président de la chambre d'agriculture apportent des éléments tangibles suite à cet article.
Je ne sais si c'est possible, mais peut on imposer aux agriculteurs de devoir préciser le taux et/ou le type de pesticides utilisés ( au m2 ) lors de la vente de produits ? On oblige bien industrie alimentaire à détailler la composition de ses produits.
Il y va de la santé de toute la population, du moins ceux qui mangent des légumes...
Au passage , comment se fait il que le prix des oignons de Inde ait flambé après Berguitta ? Idem pour le chouchou qui était à 9 euros le kg.

49.Posté par docteur Tournesol le 27/02/2018 09:36

Puisqu'on est inondés de pub sur les médicaments, les chercheurs ne pourraient-ils pas mettre au point des antidotes aux pesticides ?
Les laboratoires, puisque c'est l'unique but qu'ils recherchent, feraient du flouze, de l'oseille, du grisbi, des pépètes, du fric, de la caillasse, du pèze, des picaillons, de la thune, du fafiot, de la ferraille, de la fraiche, de la bigaille, du blé, des radis, du quibus, de la quincaille, des ronds .... bref du pognon.

50.Posté par ezfez le 09/03/2018 20:33

On ne sait plus comment se nourir avec toutes ces saloperies ! Un non sens, ça va durée encore combien de temps ces conneries ?!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >