MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Radioscopie critique de la "Lettres aux Français" du Président Macron


Par André ORAISON, Professeur des Universités, Juriste et Politologue - Publié le Mercredi 16 Janvier 2019 à 14:29 | Lu 1698 fois

Sauf votre respect, M. le Président de la République, après mûre réflexion, vous ne méritez plus de demeurer dans le Palais doré de l’Élysée. Vous n’inspirez plus le respect et l’autorité qui s’impose dans un État de droit. Vous avez été élu en séduisant les électeurs, comme peut le faire un pervers narcissique. Mais une fois élu, vous avez aussitôt révélé votre vrai visage avec son cortège de dysfonctionnements. 
 
Depuis votre élection à la magistrature suprême, le ton que vous employez est celui d’un « maître des horloges » : toujours professoral et sentencieux : ce ton est devenu cassant et de plus en plus menaçant. Avec de petites phrases assassines ou vulgaires, vous avez montré votre mépris à l’égard de ceux qui sont au bas de l’échelle sociale et « coûtent », d’après vous, un « pognon de dingue » à la République. Vous insultez les neuf millions de chômeurs en leur conseillant tout simplement de « traverser la rue pour trouver un emploi ». 
 
M. le Président, j’ai été abasourdi par les propos que vous avez tenu lorsque vous avez présenté vos vœux aux Français, le 31 décembre 2018. Au plan formel, laissez-moi d’abord vous dire que vous n’êtes pas un nouveau Jean Jaurès. Contrairement à celui qui a incarné la France éternelle, vous n’êtes pas un esprit éclectique aux connaissances encyclopédiques et vous n’avez pas l’éloquence tribunitienne capable d’électriser les foules. Quant au fond, vous dites que vous ne changerez pas de ligne de conduite. Autant vous dire que votre message de fin d’année a pu être perçu comme une véritable déclaration de guerre à la Nation. 
 
Sur un plan plus général, après moins de deux ans d’exercice du pouvoir en solitaire et vers une destination inconnue de tous, les fautes politiques que vous avez commises sont devenues légion. Par suite, les résultats positifs au plan économique et social ne sont pas au rendez-vous. Concrètement, vous avez conduit la France au bord du chaos psychologique en exonérant de l’impôt sur la fortune (ISF) les « premiers de cordée » et en rabotant, parallèlement les prestations familiales et les aides au logement, sans oublier l’augmentant de la contribution sociale généralisée (CSG) qui frappent huit millions de retraités que vous assimilez à des nantis. Bref, M. Macron, vous êtes un « monarque dagobérien » : vous faites tout à l’envers. Mais tels les conseils du bon Saint Éloi qui fut le trésorier avisé du roi Dagobert, l’action rédemptrice des « gilets jaunes » devrait vous inciter à remettre votre culotte à l’endroit.

Veuillez déjà noter que leur revendication n’a pas faibli, ainsi que le révèle l’acte IX du mouvement contestataire du 12 janvier 2019. 
Honte à vous, Monsieur le Président autocrate et psychorigide. Pour rebondir, vous parlez aujourd’hui d’un grand débat national afin de résoudre une crise de société que vous avez refusé de voir pendant plusieurs mois. Mais peu nombreux sont les citoyens qui pensent qu’il se traduira par des résultats satisfaisants pour la France d’en bas. Commencé le 15 janvier 2019, ce débat sur commande présidentielle est déjà canalisé, corseté à souhait – supervisé, de surcroît, par deux ministres du Gouvernement d’Édouard Philippe – et plein de « lignes rouges » à ne pas franchir : vous nous dites sur un ton péremptoire que vous ne remettrez pas en cause les réformes votées par le Parlement depuis le début de votre quinquennat : contrairement à ce que souhaitent les « gilets jaunes », il ne faut donc pas parler de l’ISF, du SMIC, de la CSG des retraités ou encore de la désindexation des pensions. Dès lors, permettez-moi d’être sceptique quand aux conclusions de votre démarche qui s’apparente à une grossière opération d’enfumage. 
 
Savez-vous au moins que les « gilets jaunes » qui vous empêchent désormais de dormir manifestent depuis l’automne 2018 et écrivent dans leur « cahiers de doléances » – cela nous rappelle, au passage, une glorieuse période de l’histoire de France – que bien de choses doivent changer en profondeur afin d’aboutir à des résultats concrets, crédibles et rapides aux plans administratif, fiscal, institutionnel et social ? Sauf votre respect, un débat authentique, tous azimuts et citoyen a déjà commencé sans vous, M. Macron, et il a lieu régulièrement dans les rues et les ronds-points et non pas dans les salles des mairies ou sur internet. Avez-vous au moins conscience – M. le Président psychopathe – qu’en ce début d’année 2019, votre cote de popularité est tombée à son niveau le plus bas, soit 23 % ? 
 
Par votre manque d’empathie à l’égard de la France d’en bas, par votre comportement antisocial, par votre entêtement à rester toujours droit dans vos bottes, bref, par votre détermination à ne pas changez de logiciel ou de paradigme pendant qu’il était encore temps, vous avez réussi à déclencher à travers le pays une vague déferlante de protestations qui évoque, par certains côtés, la Révolution de 1789 ou les évènements de Mai 1968. Sans vous en rendre compte, vous avez provoqué un tsunami que l’on peut, dès à présent, qualifier de salutaire et dont les effets ne manqueront pas de s’amplifier dans les mois à venir afin de permettre – nous l’espérons tous – le renouveau de la République par davantage de justice fiscale et sociale. 
 
À la fois révolutionnaire, anarchique, pour ne pas dire brouillonne ou bordélique, mais aussi parfois naïve et romantique, la revendication des « gilets jaunes » s’exprime aussi et surtout par une remise en cause de l’État central, géré depuis trop longtemps par des technocrates et énarques jacobins, hautains et totalement déconnectés des réalités de terrain. Sachez que les revendications des « gilets jaunes » ont pour objectif fondamental l’établissement d’une démocratie participative, directe et exemplaire à tous égards. 
Pour faire concret, on peut ici citer pêle-mêle un casier judiciaire immaculé pour ceux qui doivent représenter le peuple dans les assemblées parlementaires et les diverses collectivités territoriales, la limitation draconienne du cumul des mandats, la réduction du nombre des députés et des sénateurs ainsi que la limitation substantielle de leur train de vie, le plafonnement des traitements des hauts fonctionnaires, l’association des citoyens au débat public par la prise en compte notamment du vote blanc ou encore l’introduction d’une bonne dose de proportionnelle afin que tous les courants de pensée puissent se faire entendre à l’Assemblée nationale, sans oublier bien sûr la réforme constitutionnelle phare des « gilets jaunes » : le référendum d’initiative citoyenne (RIC) ou référendum d’initiative populaire (RIP). 
 
Dans la mesure où les électeurs sont, en dernier ressort, les créateurs de la règle de droit dans un régime démocratique, ce référendum doit être abrogatoire, constituant, législatif et révocatoire. Ce mécanisme de démocratie directe doit permettre à des citoyens réunissant un certain nombre de signatures fixé par la loi de saisir la population par référendum, sans l’accord préalable du Président ou du Parlement. L’objet de ces référendums pourrait respectivement porter sur l’abrogation d’une loi inadaptée ou injuste (référendum abrogatoire), une modification de la Constitution (référendum constitutionnel), une proposition de loi visant à compléter la législation en vigueur (référendum législatif) ou la révocation d’un élu indélicat ou incompétent (référendum révocatoire). 
En dernière analyse, n’avez-vous pas compris, M. le Président, que la France est déjà prise dans le tourbillon d’une révolution et que vous n’êtes pas le mieux placé pour l’incarner ? C’est dire que nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins et que votre grand débat n’y changera rien. 
 
Pour résoudre une crise de société dont vous êtes largement responsable, trois options majeures se présentent : le référendum national pour savoir si le peuple français vous juge digne de conduire le char de l’État jusqu’à la fin de votre quinquennat, la dissolution de l’Assemblée nationale afin que les citoyens qui protestent dans les rues puissent faire valoir au Parlement leur point de vue lors de l’élaboration des lois et enfin, troisième option qui a désormais la faveur des « gilets jaunes », votre démission sur le champ, une démission qui serait perçue dans l’opinion publique comme une mesure d’apaisement de votre part. 
 
Réfléchissez bien à ces trois options, M. Emmanuel Macron. Personnellement, je n’en vois pas d’autres et j’ai une grosse préférence pour la troisième. Bien cordialement. 



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

84.Posté par JORI le 21/01/2019 21:31

83.Posté par MARTIN LANE le 21/01/2019 19:35
Et vous dans la phrase: comment comblez vous le déficit avec vos solutions pérennes, quels sont les mots que vous ne comprenez pas??. Parce que, sauf erreur de ma part, il ne s'agit pas d'un budget familial, mais bien d'un état dont on parle!!.

83.Posté par MARTIN LANE le 21/01/2019 19:35

@ Jori quel est le mot que vous n'avez pas compris dans la phrase " ne pas dépenser plus que ce que l'on gagne ?"
C'est pourtant une phrase simple avec seulement 1 mot à 3 syllabes.

82.Posté par JORI le 20/01/2019 21:37 (depuis mobile)

D'ailleurs même oraison, grand politologue et juriste se propose juste de critiquer car lui même ne préfère pas avancer de solutions. Devinez pourquoi ?.

81.Posté par JORI le 20/01/2019 21:35 (depuis mobile)

76. Jean le monstre. Très beau constat!!. Mais votre spécialiste en économie financière propose quoi ?. Et qui vous dit que les solutions proposées seront les meilleures ?.

80.Posté par JORI le 20/01/2019 21:30 (depuis mobile)

77. Martin lane. Où sont vos solutions pérennes ?. Vous l''expert en économie et peut-être en tout !!. Juste pour rigoler car Le constat, tout le monde l''a fait.

79.Posté par JORI le 20/01/2019 21:20 (depuis mobile)

77. Martin lane. Donc vous êtes incapable d'avancer quoi que ce soit. Vous hurlez mais ne savez pas pourquoi. Vous demandez des solutions pérennes alors que vous ne savez même pas ce que vous voulez.

78.Posté par A mon avis le 20/01/2019 17:37

@ 73.Posté par Frère Jacques :
Votre commentaire est absurde. Et vous commencez à dériver vers les propos insultants ! Ça ne vous grandit pas !

Je suis seulement un lecteur qui donne simplement son avis en exerçant son esprit critique et qui est capable de faire la distinction entre une analyse politique et un torchon partisan qui exprime sa haine et injurie un président de la République. (Vous même, Frère Jacques, dormez vous 😊😊😊? Vous qui ne semblez pas faire cette différence ! )

D'ailleurs, on aurait peut-être des surprises si Monsieur Oraison nous exposait ses diplômes, pour se prétendre "politologue" ?

77.Posté par MARTIN LANE le 20/01/2019 17:09

@ Jori Il existe une catégorie de personne qui ne répond à aucune question autrement que par une autre question
. Qu' apporte-elle aux débats : l'esprit de contradiction, bien français, impose au moins qu'un contradicteur apporte dans la discussion au moins UN argument recevable, ce que vous êtes loin de porter.
@ A mon avis MLP a toujours accablé l' U.E. de tout les maux en France : JAMAIS elle n'a porté sa voix sur une sortie de la France de l'union , seule des colères, des petites phrases, du " on serait mieux sans les diktats des normes imposées par l' U.E, on pourrait avoir une monnaie intérieure et l'euro pour l'extérieur, mais jamais " je porterai la France en dehors de l' U.E.", comme jamais Hollande n'a déclaré que son ennemi était la finance, mais bien son adversaire... Je vois que le français n'est pas non plus la langue que vous maîtrisez et que vous vous contentez des " analyses" du décodex .
Réfléchissez par vous même, analysez les situations des précaires, des chômeurs,des smicards, des retraités et contre-balancez avec le pognon de dingue que coute à chaque français l'immigration; les parachutes dorés ( quand bien même ils ont fait couler leurs boites) , les salaires de dirigeants d'entreprises publiques,le taux d’absentéisme des parlementaires censés défendre le bien du peuple, le payement des retraites des tchadiens, le prix d'un seul missile balancé sur un peuple qui ne fait que défendre la richesse de son sol contre le pillage de multinationales, le métro d’Abidjan, la rénovation de la casbah d'Alger, la vaisselle de l’Élysée et sa moquette et trouvez la raison pour laquelle le s français doivent encore supporter les " errements", les "erreurs", la culpabilité sans responsabilité", les " c'est la faute à mon prédécesseur " alors qu'on a soi-même cassé le code du travail, vendu Alstom, Blagnac S.F.R. le Monde, les retraites et que l'on s'apprête à vendre les restes des entreprises, technologies de pointe et entreprises nationales pour des bouchées de pain, la terre de France aux consortiums étrangers qui ont tellement pollué leur propre sol qu'il leur est impossible de cultiver quelque chose de comestible et sain dans leur territoire et toujours sans demander votre avis.
Je vous sens légaliste : approuvez-vous ?

76.Posté par Jean Le Monstre le 20/01/2019 15:28

HORS SUJET !
Simple renseignement relevé sur Attac :

Premier constat, les effectifs des sociétés du CAC 40 en France auraient chuté de près de 20% entre 2010 et 2017, quand leurs bénéfices cumulés, eux, auraient augmenté de 9,3%. Un exemple éloquent chez Michelin, selon Attac, où le chiffre d'affaires est en hausse de 22% tandis que les effectifs en France ont baissé dans les mêmes proportions.

Autre grief : les salaires des dirigeants qui ont progressé selon Attac de 32% entre 2010 et 2017 pendant que le salaire moyen n'augmentait que de 22%. "Les inégalités sont plus fortes que jamais", souligne le spécialiste en économie financière. En 2017, les PDG du CAC 40 ont gagné en moyenne 257 fois le smic sur l'année! Autre chiffre parlant, il faudrait en moyenne quatre-vingt-quinze ans à un employé pour empocher le salaire annuel de son patron. Mais les vrais gagnants sont les actionnaires. En hausse de 44% entre 2010 et 2017, les dividendes ont atteint 57,4 milliards d'euros. Dans le même temps l'investissement (6,1% du chiffre d'affaires) régresse : il a atteint son niveau le plus bas depuis 2007 (7,7%).

J'ajoute : "Vive Macron ! Vive l'inégalité ! A bas les gilets Jaunes qui disent la vérité !".

75.Posté par JORI le 20/01/2019 15:05

66.Posté par MARTIN LANE le 20/01/2019 12:04
Ce sont surtout vos solutions "pérennes" qui m'intéressement bien sûr. De la part d'un expert en économie tel que vous cela pourrait intéresser tout le monde. Contrairement à vous je n'ai aucune prétention à détenir une quelconque vérité car en fonction du moment elle peut être valable et ne plus l'être à un autre moment. Le vous dîtes vous même pour la Constitution. Il suffit juste d'être pragmatique et non borné comme vous l'êtes. Donc j'attends toutes vos solutions miracles que vous seul avez!!. Dommage que vous n'êtes pas pour une démocratie représentative, vous auriez, avec un tel potentiel que le vôtre, nous représenter!!.

74.Posté par JORI le 20/01/2019 14:59

66.Posté par MARTIN LANE le 20/01/2019 12:04
"pas capable d'imaginer autre chose que le choix d'un nouveau maître", c'est bien ce que je disais, vous n'êtes par pour une démocratie représentative et vous allez donc porter vous même, comme un grand, vos revendications!!: Où, quand, comment, telles sont les questions?. Pour le grand expert en économie que vous êtes, vous devez avoir pris connaissance du montant de la dette de la France, des français!!. Donc, j'attends toujours que vous me disiez comment vous comptez satisfaire toutes les revendications des gilets jaunes??. C'est vous l'expert en comptabilité de bonne mère de famille, pas moi. Pour ma part, je reste sur ce que Tapie a dit: les revendications sont légitimes, en face (l'Etat) n'a pas les moyens, il faudra donc prioriser ces revendications.

73.Posté par Frère Jacques le 20/01/2019 14:48

70.Posté par A mon avis

Et vous, vous avez un argument ?
Vous êtes politologue ? Non ! mais vous êtes critique de politologue, sans diplôme !
Vous êtes spécialiste de FHaine ou de RHaine ? Non ! mais vous êtes adepte, sans doute, encore sans diplôme.
Pauvre ignorant, apprenez qu'on ne se prétend pas politologue, ou juriste, ou professeur de l'Université sans diplôme. Et le diplôme certifie qu'on connait son sujet, sinon on ne l'a pas.
Cessez de défendre l'impossible ! vous êtes la preuve que Macron est indéfendable.

72.Posté par Jean Le Monstre le 20/01/2019 14:28

69.Posté par Gérard Jeanneau

Et à quoi vous sert le latin ?
Garder des vaches conduit à des réflexions plus sensées.
Les politiques que vous me citez se sont mêlés à trop de merdouilles déshonorantes.
Reprenez votre bon sens, si vous le pouvez !

71.Posté par Frère Jacques le 20/01/2019 14:11

67.Posté par JORI le 20/01/2019

Vous avez vu un parti dont les membres sont d'accord sur tous les points ?
Vous avez vu un couple dont l'accord se poursuit toute la vie ?
Vous avez vu une association dont les adhérents sont en complet accord sur leur action ?
Vous rêvez, mon bon Jori !
L'entente parfaite est factice ou elle est rêvée.
Vous êtes un rêveur, mon bon Jori !
Je préfère que vous soyez un bon rêveur qu'un bon menteur.

70.Posté par A mon avis le 20/01/2019 13:53

@ 60.Posté par Michele Brunet le 19/01/2019 22:44

Parce que vous considérez la prose de Monsieur Oraison comme une analyse, alors que ce n'est qu'un ramassis de lieux communs glanés dans les médias, agrémentés d'insultes envers le président de la République.

Et les propositons du sieur Oraison ne proviennent pas de Mélenchon, mais sortent tout droit du catalogue de campagne de Marine Lepen.

Vous ne savez vraiment pas ce qu'est une analyse de politologue !
Quelle prétention de se prétendre politologue et juriste et de pondre un tel torchon ! De quoi faire honte à l'Université !

69.Posté par Gérard Jeanneau le 20/01/2019 13:34

A mon vénérable Monstre (63)

Je suis professeur de lettres classiques à la retraite, ex gardeur de vaches. Une bonne connaissance du latin conduit à tout. Ne me contradiront pas François Bayrou, Gérard Collomb et le maire de Bordeaux dont le nom vient de m'échapper. Quant à mon Monstre, béotien, je le laisse paître paisiblement dans sa Béotie.

68.Posté par MARTIN LANE le 20/01/2019 12:59

@ 53 C'est pas le texte, c'est juste une interprétation, donc votre lien est idiot. Faut creuser , mais peut-être vous en contentez-vous, le prémâche , c'est plus simple !
Bon, je ne sais pas comment faire des liens, mais c'est accessible sur votre moteur de recherche préféré : allez-y et revenez nous vanter les bienfaits de ce traité, si vous en voyez !!

67.Posté par JORI le 20/01/2019 12:30 (depuis mobile)

Quand j''affirme que les gilets jaunes ne sont pas d''accord entre eux on peut aussi le constater à travers les commentaires des différents posteurs qui affirment tous détenir la vérité. Et c''est ainsi depuis la nuit des temps et cela continuera.

66.Posté par MARTIN LANE le 20/01/2019 12:04

Pauvre Jori, toujours à poser des questions sans avoir le début d'une réponse, pas capable d'imaginer autre chose que le choix d'un nouveau maître, qui ne s'est pas aperçu que le référendum n'est pas utilisé depuis 2005 pour le résultat qu'on connait et qui en est encore à classer , étiqueter la voix qui n'admet plus d'être mener à l’abattoir "
Quand un ménage se retrouve sur-endetté, la première chose à faire est de réduire ses dépenses, trouver où se est le point de déséquilibre de son budget , sacrifier ses loisirs et surtout ne pas vendre pour une bouchée de pain sa vielle voiture qui lui permet de se rendre au travail tout les matins.
Ceci dit, si pour une fois, vous aviez un éclair de lucidité qui traverserait votre esprit et qui apporterait au débat une solution pérenne autre que des questions ou une adhésions aveugle à l'un ou l'autre des partis en place, zinfos 974 et tous ses lecteurs vous en seraient reconnaissants, je suppose !

65.Posté par Jean Le Monstre le 20/01/2019 11:51

64.Posté par Gérard Jeanneau le 20/01/2019 09:58

"Traîner le président de la République dans la boue, il fallait y songer. Eh bien, une hermine vermoulue de l'université des cocotiers a eu cette outrecuidance".

Et c'est un argument ?
Je vous posais la question : " Faites-vous partie (...) des maniaques de la contradiction (...)?"
J'ai la réponse, et pire que je ne la craignais !

64.Posté par Gérard Jeanneau le 20/01/2019 09:58

Traîner le président de la République dans la boue, il fallait y songer. Eh bien, une hermine vermoulue de l'université des cocotiers a eu cette outrecuidance.


Mais notre Président actuel n'a pas l'audace d'un certain prédécesseur; il ne répliquerait jamais : "Casse-toi, sale con"

63.Posté par Jean Le Monstre le 20/01/2019 09:28

62.Posté par Gérard Jeanneau

"La dame Brunet est aux anges : son politologue chéri a une analyse bien trouvée, selon elle".
Moi aussi ! Vive la dame Brunet et le sieur Oraison !

" Je suis au regret d'avoir à soutenir que la mienne est aux antipodes".
Je suis très heureux de les soutenir, mon analyse est tout à fait la même.

"Le président Macron n'est pas autiste".
Le président Macron est gravement autiste.

"il sait bien qu'il faut réformer les institutions et il ne porte pas dans son coeur les hauts fonctionnaires qui tirent toute la couverture vers eux".
Il sait réformer les institutions à son avantage et il porte dans son coeur les hauts fonctionnaires qui font comme lui, qui tirent toute la couverture à eux.

Ce n'est pas difficile de dire n'importe quoi à n'importe qui sans s'appuyer sur des faits ou des opinions fondées.
Je suis tout à fait d'accord avec la dame Brunet. Vous avez le droit de n'être pas d'accord avec elle.
Je suis tout à fait d'accord avec le sieur Oraison, parce que je connais d'autres analyses de lui (pas de vous), qu'il est politologue (pas vous), juriste (pas vous), et professeur (pas vous), qu'il est reconnu par nombre de spécialistes (pas vous).
Faites-vous partie de ces nombreux auteurs de "commentaires" qui font la claque de Macron (comme au temps de la campagne les supporters qu'il payait), ou des fans de son physique et de son sourire séducteur faute de compétence politique, ou des maniaques de la contradiction alors qu'ils n'y connaissent rien et qu'ils s'attaquent à l'orthographe, à la personne de l'auteur ?
D'ailleurs je sais que vous ne pourrez pas vous empêcher de me répondre, et je sais que vous ne trouverez pas d'argument (parce qu'il n'y en a pas pour défendre Macron). Ne vous trompez pas de sujet, ce n'est pas de dame Brunet qu'il s'agit, ni d'Oraison, ni de moi, ni de vous, mais il s'agit bien de Macron.

62.Posté par Gérard Jeanneau le 20/01/2019 01:00

La dame Brunet est aux anges : son politologue chéri a une analyse bien trouvée, selon elle. Je suis au regret d'avoir à soutenir que la mienne est aux antipodes. Le président Macron n'est pas autiste : il sait bien qu'il faut réformer les institutions et il ne porte pas dans son coeur les hauts fonctionnaires qui tirent toute la couverture vers eux. Ce sont eux qui laissent des rogatons à la plèbe. Ce sont eux les vrais responsables de la situation actuelle. Le président Macron a pris ses fonctions au bien mauvais moment.

Le politologue souligne l'entourage maléfique de Benalla. Soit ! Qui n'a pas été surpris par son entourage ? Hollande en sait quelque chose. Les brebis galeuses se rencontrent partout, même à l'Université !

Que cette dame et son génial politologue pointent vers mon Raminagrobis. Ils peuvent ne pas souscrire à ce que je soutiens, ils ne peuvent fermer les yeux sur les liens que je propose.

61.Posté par Frère Jacques le 19/01/2019 23:27

54.Posté par A mon avis

Pour compléter :

"Je souligne toujours l'écart entre légalité et légitimité. Je considère la légitimité des valeurs plus importante que la légalité d'un État. Nous avons le devoir de mettre en cause, en tant que citoyens, la légalité d'un gouvernement. Nous devons être respectueux de la démocratie, mais quand quelque chose nous apparaît non légitime, même si c'est légal, il nous appartient de protester, de nous indigner et de désobéir."
Stéphane Hessel - Hebdomadaire "Politis", 18/11/2010

60.Posté par Michele Brunet le 19/01/2019 22:44

Bravo, cher M. Oraison, je reconnais bien ici vos capacités d'analyse, votre don des formules,
et votre courage !
Mais depuis quand êtes-vous devenu mélenchonniste ?
Car votre programme, c'est exactement L'avenir en commun...

Remarquable courrier !

59.Posté par JORI le 19/01/2019 22:35 (depuis mobile)

57. Martin lane. Et comment votre RN compte t il combler le déficit de notre état pour une gestion en bonne mère de famille ?. Pour votre info, le référendum existe dans notre constitution !. Sinon qui doit gouverner la France et comment selon vous ?

58.Posté par Frère Jacques le 19/01/2019 22:09

54.Posté par A mon avis

Il est difficile pour vous d'admettre que les chiffres prouvent de toute façon que la situation de Macron , si elle est légale, elle reste illégitime.
Je respecte la légalité.
C'est à Macron d'estimer que son illégitimité doit le conduire à une démission, puisqu'il ne représente qu'une partie très minoritaire des citoyens. N'oubliez pas que le vote du 2ème tour a été conditionné par la présence du FN, et non pas par l'amour de Macron, ce que Macron n'a jamais considéré.
Quant aux pourcentages qui font que l'un arrive avant l'autre, s'il n'y a aucun respect des citoyens, et Macron adepte du libéralisme n'a de respect que pour la finance, on n'est pas en démocratie.

57.Posté par MARTIN LANE le 19/01/2019 20:04

Dire que la France ne peut plus construire de T.G..V. c'est selon vous être un R.N. nauséabond?
Dire que la France ne peut plus construire ni sous-marin, ni navire, ni centrale électrique, c'est encore être un R.N. facho?
Dire que l' État commence des tractations pour vendre dans le dos des français les barrages hydrauliques, c'est encore le R.N. qui colporte des ragots ?
Quant à la Constitution de 58 : elle a été tellement amendée, dévoyée et détruite en sa lettre et en son esprit qu'il devient insensé d'y faire référence : la France n'a plus de Constitution, nous sommes sous les lois européennes.
Je m'exprime peut-être mal, mon orthographe laisse à désirer, je n'emploie pas "les bons termes", mais je ne peux plus admettre que des décisions qui vont à l'encontre des français soient prises sans concertations, sans référendum, comme je ne peux plus entendre le " responsable mais pas coupable " que l'on nous sert depuis trop longtemps.
Il est grand temps de se réveiller et ce n'est évidemment pas le " grand débat " encadré par 2/3 ministres et le Président qui affirme qu'il ne changera rien de ce qu'il a décidé qui calmeront la partie de la population qui en a marre de payer pour les " erreurs " de calculs, les largesses auto- octroyées par nos zélites .
S'il ne savent pas compter, ni anticiper : qu'ils dégagent ! C'est ainsi que ça se passe dans n'importe quelle boite privée .

56.Posté par MARTIN LANE le 19/01/2019 19:36

un budget de bonne mère ( ou père de famille) : ne pas dépenser plus que ce que l'on gagne et de ne pas tabler sur des revenus qui n'ont pas encore atterri dans sa poche !
Et quand les revenus sont plus important que la dépense, savoir épargner pour les mauvais jours : ce n'est pas comme ça que vous faites ?

55.Posté par A mon avis le 19/01/2019 19:11

52.Posté par Frère Jacques
C'est bien de vous être renseigné : 67% (en hausse) ce n'est pas 70 à 80 % que vous avez affirmé la dernière fois

54.Posté par A mon avis le 19/01/2019 18:47

@ 51.Posté par Frère Jacques
Et alors, en quoi l'élection de Macron serai-elle illégitime ?

53.Posté par A mon avis le 19/01/2019 18:43

@ 45.Posté par MARTIN LANE
Pour votre info :
https://www.liberation.fr/checknews/2019/01/18/que-prevoit-vraiment-le-traite-d-aix-la-chapelle_1703370

52.Posté par Frère Jacques le 19/01/2019 17:51

40.Posté par A mon avis
Je me renseigne, moi, je n'avance pas des chiffres non vérifiés.
Je suis même allé cherché un sondage commandé par BFM TV, le publiciste de Macron. Voici le résultat :


"Réalisés par l'institut Elabe pour BFM TV, ces travaux révèlent que le “soutien” au mouvement a "particulièrement augmenté en une semaine.

"Après un acte 9 qui les a montrés remobilisés, les « gilets jaunes » connaissent désormais un regain de "popularité, indique un sondage Elabe pour BFM TV publié ce mardi 15 janvier.
"Les Français pour une poursuite du mouvement

"Après avoir reculé à 60% la semaine dernière, l’approbation des Français à l’égard des « gilets jaunes » "est en hausse de 7 points : +2 points de « sympathie » (31%), selon cette étude, et +5 points de « soutien » (36%). A l’inverse, les sondés sont 13% à être « opposés » au mouvement contestataire, et 12% à lui être "« hostiles ». 8%, également, s’y disent indifférents."

51.Posté par Frère Jacques le 19/01/2019 17:31

39.Posté par A mon avis
J'ai trouvé ça sur wikipédia, mais on peut le trouver ailleurs, et ça correspond exactement à la situation actuelle :

L'expression légitimité démocratique caractérise une légitimité qui a été acquise de manière démocratique. Elle est issue d'une élection qui s'est déroulée de manière démocratique, c'est-à-dire respectant les critères d'une démocratie, notamment l'obtention d'une majorité absolue. Elle suppose une acceptation unanime du principe de majorité qui considère que l'avis de la majorité représente l'intérêt général et que le régime démocratique est le seul dont on peut accepter d'obéir aux lois et aux ordres qu'il édicte.

La légitimité démocratique d'un élu ou d'une assemblée d'élus peut être remise en question par l'opinion publique pour diverses raisons :

Une sous-représentation et une marginalisation de la minorité,
Un système électoral donnant le pouvoir à un parti ou à un homme politique ayant une assise démocratique insuffisante,
Des intérêts particuliers privilégiés au détriment de l'intérêt général (clientélisme, corporatisme),
La mission de représentation du peuple cédant le pas à la constitution d'une aristocratie politique,
Des marchandages entre groupes parlementaires,
Des scandales divers (corruption, concussion, trafic d'influence, etc.)
etc.

50.Posté par A mon avis le 19/01/2019 17:10

45.Posté par MARTIN LANE
Il n'y a pas de "traité de Marrakech" mais un pacte de Marrakech.
Et que reprochez vous au pacte de Marrakech et au "traité d' Aix-la-Chapelle" ?
Vous faites sans doute allusion aux fake-news que Marine Le Pen, le RN et les extrêmes-droites diffusent à tous vents !

49.Posté par A mon avis le 19/01/2019 16:58

@ 46.Posté par MARTIN LANE :
Mélenchon a toujours milité pour une modification des traités européens et pas pour la sortie. Tout à fait exact.

Marine Le Pen a fait sa campagne électorale sur la sortie de l'UE : pour le fraxit et pour la sortie de l'euro : il n'y avait aucune ambiguïté.
Et maintenant, elle a viré casaque ! Que de suite dans les idées ! Marine Le Pen a montré sa méconnaissance des dossiers !

48.Posté par JORI le 19/01/2019 15:23 (depuis mobile)

45. Martin lane. Comme cela semble si simple pour vous, J''attends toujours votre budget national de bonne mère de famille !!. D''ailleurs, j''espère que dans des élections à venir, on pourra vous voir comme candidat

47.Posté par Gérard Jeanneau le 19/01/2019 10:48

Ne déraisonnons pas ! Gardons toute notre raison ! Le manque d’empathie à l’égard de la France d’en bas n'est pas à verser sur la tête de Macron, il est bien du côté des hauts fonctionnaires qui ont su tirer la couverture vers eux.

46.Posté par MARTIN LANE le 19/01/2019 10:30

@ 42 Marine le pen, comme Melenchon n'ont pas exprimer clairement leur choix de sortir de l' u.e : ils ont caqueté sur des plans A., plan B, ou de reprendre la souveraineté nationale en tapant du poing sur la table des négociations à Bruxelles , de s" éloigner " doucement de l' U.E en reprenant une monnaie nationale tout en gardant l' euro....Des tours de passe-passe que seuls les sots et les aveugles ont pu gober comme une réelle volonté de s'affranchir.
Pile, je gagne, face, tu perds!!

45.Posté par MARTIN LANE le 19/01/2019 10:19

Les crieurs de" Macron démission" souhaitent que les gouvernements ne prennent plus de décisions contraires au bien de la population , sans en référer à personne.
L' élection n'est pas un blanc-seing pour 5 ans : personne n'a voté pour la vente d' Alstom, le traité de Marrakech, le traité d' Aix, la vente de nos aéroports. Ce sont des décisions prises sans le consentement, ni la prise d'avis de la population.
Comment continuer à " faire confiance " à des " énarques " , des " technocrates " qui nous ont mené au mur depuis 40 ans, alors qu'une simple mère de famille sait gérer son budget, sans se trouver en commission de surendettement ?
Macron s'est présenté en réformateur, en moralisateur de la vie politique : ses principaux ministres ont TOUS des casseroles, la justice est sous la coupe du ministère de l'intérieur, les débat parlementaires sont inutiles, le premier ministre est sans pouvoir. Seul le Sénat bouge encore un peu, puisque le C.C. a commencé une longue hibernation. Qui, pour défendre la Constitution , la population? les biens nationaux ?
Les seuls palmarès où la France grimpe sont : l'échelle de la corruption et la distribution de taxes.

44.Posté par Gérard Jeanneau le 19/01/2019 00:27

Ne déraisonnons pas ! Gardons toute notre raison ! Le manque d’empathie à l’égard de la France d’en bas n'est pas à verser sur la tête de Macron, elle est bien du côté des hauts fonctionnaires qui ont su tirer la couverture vers eux.

RAPPEL


D'après mon informateur, le bon Jean de La Fontaine, notre gros matou des cocotiers, Didier Robert, voit sa pyramide inversée se fissurer de toutes parts. Il veut raisonner le troupeau des gilets jaunes, les ramener à la raison, à sa raison bien évidemment. Il a tout du pelage de Raminagrobis, ce saint homme de chat, faisant la chattemite; c'est le bon juge qui veut faire patte de velours pour mieux embrasser son petits monde, les gentils gilets jaunes. Au premier abord, une grande douceur émane de son pelage soyeux. Mais il murmure entre ses moustaches gourmandes : "Gare à eux, qu'ils ne touchent pas à mes émoluments. Surtout pas touche ! Je travaille dur comme fer; la sueur ruisselle de mon front. C'est bien mérité."

Voilà le pas à ne pas franchir. Fermons le ban ! Evoluons, mais ... sans évoluer. "C'est ma loi", glisse-t-il encore entre ses moustaches, tout plein d'appétit pour les euros. Et notre pauvre homme qui se fait tout compatissant oublie de dire à la face du monde qu'il gagne bien plus que l'excellent professeur de médecine qui, en fin de carrière et à la fin du mois, touche enfin 6000 euros; et quand il soigne, il est seul à l'ouvrage. Quant à notre Raminagrobis local, il a de l'aide : d'autres bons fonctionnaires, fort bien nourris, gros et gras, ronronnent dans l'allégresse autour de lui. Notre soigneur Raminagrobis se soigne, légalement, ainsi que sa tribu qui gravite autour de lui. Peut apporter son témoignage, la donzelle Couapel qui a hérité d'une SPLA et dont la rétribution globale fait pâlir notre professeur de médecine !

Pourquoi de si beaux revenus attribués légalement ? Tout simplement, c'est grâce à nos bons hauts fonctionnaires qui préparent lois et décrets. Ils savent s'attribuer la part du lion, tirer de leur mieux la couverture vers eux. Et ils sont partout, à l'assemblée nationale, au sénat, dans les ministères, dans les préfectures. Et la part du lion, ils la partagent avec les élus de leur choix, ceux de la France d'en Haut : adjoints et présidents des Régions sont bien fourrés et bien nantis financièrement avec de beaux avantages en nature. Que reste-t-il à la plèbe, aux gilets jaunes ? une portion congrue, une portion misérable, et des taxes qui se multiplient sataniquement. Et tout cela est légal ! Ce légal illégitime et immoral est l'oeuvre de quelques individus, d'une oligarchie, d'une voyoucratie : on s'arroge les bons morceaux ! Ce sont des "pilleurs d'Etat", selon l'expression de Philippe Pascot, qui a enfilé son gilet jaune. D'autres diraient de ces mêmes personnages que ce sont les gros vautours de notre pauvre République, de vilains charognards ! Et dire qu'ils se croient tout droit sortis de la cuisse de Jupiter ! On a raccourci d'une tête le dernier roi, mais on a gardé de puissants seigneurs (1) dans notre prétendue république. "Liberté, égalité, fraternité", c'est pure chansonnette quand on compare la France d'en Haut avec celle d'en Bas !

Et moi aussi, j'enfile mon gilet jaune, mais pas celui des casseurs qui sont la honte de la France. Il faut rebattre les cartes, répartir équitablement la manne de l'Etat et nous aurons policiers, gendarmes, infirmières, emplois aidés à volonté. C'est le référendum du citoyen qui peut sortir la France de son pétrin. Que le légal soit enfin légitime !

Gérard Jeanneau, ex gardeur de vaches
Gières, le 6 janvier 2019

(1) de puissants seigneurs ... ou selon votre bon plaisir de puissants saigneurs du peuple.

43.Posté par A mon avis le 18/01/2019 19:01

@ 42.Posté par MARTIN LANE :
ceux qui ont poussé à voter le brexit, se sont défilés en reconnaissant qu'ils ont menti !

Imaginez un peu Marine Le Pen présidente de la République ! Elle a voulu la fin de l'euro, le frexit et maintenant elle dit le contraire ! De plus elle a montré sa nullité crasse en ce qui concerne la maîtrise des dossiers !
Dans quel "merdier" bien pire serions nous si elle était à la place de Macron.
Et c'est ce que souhaitent les crieurs de "Macron démission" ?

42.Posté par MARTIN LANE le 18/01/2019 17:44

Le " brexit " négocié par une de ses ferventes opposantes contre une " entité européenne " qui refuse sa sortie !
C'est comme si les français voulaient sortir de l' U.E. et que Macron négociait les termes du retrait : forcé que ça ne marche pas !!

41.Posté par A mon avis le 18/01/2019 14:37

@ 38.Posté par En recul

Et après la démission ou la dissolution ?

C'est une chose de démolir, encore faut-il avoir un projet de reconstruction !

Regardez l'exemple du brexit :
C'est facile de dire "on sort de l'Europe" par référendum ! Sans avoir réfléchi à la suite, (et de plus en s'appuyant sur de propos mensongers)

Et après ?
Regardez dans quel "merdier" se trouve la Grande Bretagne actuellement !

40.Posté par A mon avis le 18/01/2019 14:30

@ 37.Posté par Frère Jacques
Les revendications (certaines tout au moins) des GJ sont "légitimes", en effet.
Et la plupart de leurs manifestations, si elles sont compréhensibles, n'en sont pas moins illégales. (sans parler des casseurs).
Et ce sont bien des groupes qui protestent : 80 000 ou 100 000 manifestants sur 67 millions de Français c'est somme toute bien peu.(0,1%)
Dire que 80% des Français les soutiennent, semble un peu exagéré ! 50% actuellement semble plus près de la réalité.

" Mais ils demandent la démocratie de multiples façons." dites vous !
D'accord. Mais le problème c'est bien qu'ils sont incapables de définir ce qu'est la démocratie, de quelles façons la pratiquer, et de cerner leurs revendications qui partent dans tous les sens au fur et à masure des manifestations ! Et en refusant toute organisation !
Les GJ sont dans la destruction sans objectif de construction !
C'est bien pourquoi le GRAND DÉBAT proposé devrait aider à synthétiser toutes ces revendications.

Pour ce qui concerne la légitimité du président de la République, elle est incontestable : sa présence à la tête de l’État répond aux conditions requises par la loi ! Son élection n'est pas contestable, et il n'a commis aucune faute contraire à la Constitution.

Qu'on le déteste n'enlève rien à sa légitimité en tant que président de la République !

39.Posté par A mon avis le 18/01/2019 13:56

37.Posté par Frère Jacques
Définitions du Littré :

LÉGITIME, adj.

♦ Qui a un caractère de loi. Autorité légitime.
♦ Il se dit des personnes. Le roi légitime.
♦ Une dynastie légitime, dynastie qui règne en vertu d'un droit traditionnel.
Qui a les conditions, les qualités requises par la loi. Mariage légitime.
♦ Enfant légitime, enfant né durant le mariage.
♦ Intérêt légitime, syn. moins usité d'intérêt légal.
♦ Il se dit en général des choses fondées sur un droit ou une raison qu'on ne pourrait violer sans injustice ou déraison. Une prétention légitime. « Tirer de son travail un tribut légitime », Boileau.


LÉGAL, ALE, adj.

♦ Qui est prescrit par la loi. Formalités légales.
♦ Qui est selon la loi. Voies légales.
♦ Pays légal, l'ensemble de ceux qui d'après la constitution ont seuls le droit de nommer les représentants du pays.
♦ Médecine légale, Voy. MÉDECINE.
♦ Théol. Qui a rapport à l'ancienne loi. Commandement légal.

38.Posté par En recul le 18/01/2019 11:44 (depuis mobile)

BRAVO MR ORAISON.....SOIT SA DEMISSION .SOIT LA DISSOLUTION....


37.Posté par Frère Jacques le 18/01/2019 08:30

27.Posté par A mon avis

"Il est donc tout à fait légitime" - Non !!! Il est légal. Mais faites-vous la distinction ? Pourtant elle est importante.
" un groupe d'individus proteste". Non !!! D'après les sondages entre 70% et 80% des Français les soutiennent.
"Et surtout que les Gilets jaunes demandent tout et n'importe quoi". Non !!! Certes ils ne sont pas organisés comme des professionnels de la politique (que les GJ refusent). Mais ils demandent la démocratie de multiples façons. Et leur demande est légitime, alors que Macron n'a plus de légitimité bien qu'il soit dans la légalité.
Etes-vous de bonne foi ?
En tout cas, moi, je ne crois pas que la proposition, de Macron soit de bonne foi.

36.Posté par JORI le 17/01/2019 22:08

26.Posté par Frère Jacques le 17/01/2019 18:59
Vous prétendez qu'aucun des candidats ne mériterait d'être président et pourtant s'il y avait des élections demain, qui croyez vous qui seraient candidats si ne sont pas les mêmes qui déjà à vos yeux ne méritaient pas de gagner??

35.Posté par JORI le 17/01/2019 22:05

26.Posté par Frère Jacques le 17/01/2019 18:59
Que pensez vous du coup des parlementaires qui sont élus avec même pas 50% des inscrits??.

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes