MENU ZINFOS
Economie

Rachat de Vindémia par GBH: Amine Valy s'adresse aux élus réunionnais


Amine Valy, directeur du groupe d'action locale Grand-Sud, Terres de Volcans, a envoyé un courrier aux parlementaires et élus réunionnais ainsi qu'au président de l'observatoire des prix, concernant la gestion du dossier Groupe Bernard Hayot en cours d'instruction. "Malgré la crise du covid-19 qui nous préoccupe tous, cette affaire est d'une extrême importance pour l'économie réunionnaise", affirme-t-il. Voici le courrier, suivi d'une lettre au Président de la République:

Par Nicolas Payet - Publié le Mardi 31 Mars 2020 à 15:54 | Lu 3003 fois

Mesdames, Messieurs
Les député(e)s
Les sénateurs(trices)
Le Président du Conseil Régional
Le Président du Conseil Départemental

Je me permets, en tant que citoyen réunionnais et économiste, de vous alerter sur l'évolution de la procédure relative à la cession d'actifs de Vindémia au profit du groupe GBH. Au stade actuel d'information sur l'état d'avancement du dossier d'une part, et surtout sur les risques qui pèsent sur une non-décision de l'Autorité de la concurrence d'autre part, notre responsabilité collective est en jeu.

Je souhaite très humblement mais fermement que vous preniez position sur cette affaire importante pour l'avenir de notre économie, déjà très inégalitaire et déséquilibrée, afin que l'Etat à son plus haut niveau exerce son droit « d'évocation » sur ce dossier et réexamine d'autres solutions alternatives (qui existent) au scénario catastrophe en passe d'être validé. Pour une fois, la transparence sur le traitement d’un dossier d’une telle importance stratégique existe, et ce, grâce aux travaux réalisés à l’initiative de l’OPMR et à leur diffusion sur leur site. Les conclusions sont édifiantes et nous promettent l’implantation durable d’un duopole gigantesque dans le domaine de la grande distribution.

Les élus réunionnais ont une grande responsabilité dans ce contexte comme ils l’ont d’ailleurs toujours eu. Certes, il y a certes le temps électoral, le temps des stratégies politiques, etc… Bref, le temps dé-mocratique. Mais hélas, sur ce dossier, comme pour la crise sanitaire dramatique qui nous frappe, le temps nous est, là aussi, compté.
Car, aujourd’hui, la situation a changé et va encore évoluer très rapi-dement. La société réunionnaise mute (comme un virus) à une vitesse encore inégalée depuis plus de 20 ans et ces mutations s’opèrent ir-rémédiablement.
Les acteurs stratégiques se positionnent et agissent selon leurs inté-rêts. Le commerce et la distribution font partie des secteurs qui struc-turent notre territoire et notre société.

D’autres moments seront nécessaires pour évoquer d’autres sujets fondamentaux comme notamment celui de l’émancipation des réu-nionnais. Mais aujourd’hui la question de la domination économique et commerciale est déterminante pour notre avenir et surtout pour notre dignité de réunionnais. Il est très urgent d’agir maintenant ; demain il sera trop tard.

Certains font un parallèle avec la situation réunionnaise d’il y a 50 ans ; hélas, je pense que la référence historique est plutôt celle de l’époque de la Compagnie des Indes au XVIIième siècle.

Mesdames, Messieurs les député(e)s, le covid-19 ne doit pas et ne sera pas le bouc-émissaire d’un non-engagement politique.

Je vous joins donc ci-dessous le mail que j'ai envoyé au Président de l'OPMR mais également en pièce jointe une note transmise au Président de la République qui détaille les arguments à l’encontre de ce projet dévastateur pour la libre concrrence dans notre pays et le développement économique à venir. Mais :
« Demain, on ne pourra plus dire que l’on ne savait pas ! »

Je vous prie de recevoir Monsieur, Madame, le(la) Député(e), l'expression de mes sincères salutations

Amine VALY,
Réunionnais
 





1.Posté par Macarel! le 31/03/2020 21:20

Ne vous inquiétez pas GBH a depuis longtemps acheté les principaux décideurs politique de l'île. Le mal est fait et ils auront vindemia. Sur!

2.Posté par IXE le 31/03/2020 21:54

L'économiste invoque la libre concurrence en refusant qu'elle s'applique si elle devient favorable pour le consommateur ?
Tous les autres nous avaient promis une baisse globale des prix, qui n'est jamais venue

Dans notre intérêt et celui de tous les salariés, j'espère que Gbh pourra enfin finaliser son achat.

3.Posté par Didier le 01/04/2020 00:00

Vindémia appartient à Casino groupe métropolitain en quoi serait-ce un mal qu’il appartienne à un groupe Martiniquais ? Ou serait-ce du racisme anti- Martiniquais ?? Ce qui provoque ce mal au ventre à certains ?

4.Posté par Créole la Réunion le 01/04/2020 01:10 (depuis mobile)

Amine Valy s’inquiète t-il de l’hégémonie du groupe Ravate ? Interpelle t-il les parlementaires ?
Savez vous pourquoi ? Vous avez la réponse.

5.Posté par Aïe le 01/04/2020 10:24

Je suis effarée !!! Nous crions parce qu'à ce jour nous trouvons le panier Réunionnais trop cher mais sur les écarts de prix entre les départements d’outre-mer et la métropole, l’autorité de la concurrence montre que ces écarts, s’agissant des produits alimentaires, sont de 33 et 38% en Guadeloupe et à La Martinique, alors même qu’ils s’élèvent à 28% à La Réunion et 19% à Mayotte.
On peut potentiellement se prendre 10% de plus !!!! désolée, je n’en ai pas les moyens …

6.Posté par Amine dada le 06/05/2020 18:22

Quel rigolo.. Il a pris combien en sautant d'un poste à l'autre depuis des années.. Peut il le rappeler ??

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes