MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

RSA ou ASPA, a-t-on véritablement le choix en 2021 ?


Par Françoise Fontaine - Publié le Vendredi 12 Février 2021 à 17:07 | Lu 2881 fois

RSA ou ASPA, a-t-on véritablement le choix en 2021 ?
Chers lecteurs,

Une histoire que je tiens à vous raconter, à vous faire partager mais véridique et qui touche mes proches… qui ME touche.

Synopsis :

Un couple retraité : le mari 67 ans et l’épouse 62 ans propriétaire d’un bien qui percevait jusqu’en septembre le RSA soit 711 € mensuel.

Le mari depuis octobre de l’année dernière, a fait sa demande de retraite et après calcul et analyse, le montant qui lui a été notifié dans le cadre de sa retraite est de 385 € avec la CRR et 32 € avec l’ARCCO soit 417 €.

L’épouse qui rentre dans sa 62ème année a décidé de faire valoir ses droits auprès de la CAF pour qu’elle puisse continuer à bénéficier du RSA au prorata de la retraite de son mari.

Et voilà, les difficultés commencent.

La CAF refuse de réexaminer son dossier. Pourtant sauf erreur de ma part, et d’après la réglementation, « elle n’empêche pas un retraité de cumuler une pension de vieillesse et le revenu de solidarité active (RSA) d’autant qu’il n’y a pas de limite d’âge pour toucher le RSA ; il semblerait toutefois que depuis août 2020, l’âge limite est de 67 ans d’après la CRR. Dans les faits, le cumul est rarissime sachant que les plafonds de ressources pour percevoir le RSA sont peu élevés et que les pensions de retraite entrent dans les revenus pris en compte.

À partir de 65 ans, un bénéficiaire du RSA a tout intérêt MAIS N’EST PAS OBLIGE, à demander à percevoir l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), le remplaçant du minimum vieillesse depuis 2006. Les plafonds de ressources exigés et le montant de l’Aspa (903,20 euros par mois pour une personne seule depuis le 1er janvier 2021) »; sauf que l’épouse âgée de 62 ans veut attendre l’âge du taux plein pour passer à l’ASPA.

Depuis décembre 2020, ce couple vit avec 417 € par mois…en 2021 ! ils ne sont pas les seuls malheureusement.

Avec la crise sanitaire qui n’arrange personne, l’accueil physique est banni. Le seul moyen pour se renseigner est le téléphone et encore bonjour l’accueil. On nous demande de se dépêcher parce qu’il y a d’autres personnes qui attendent ; Et depuis décembre, je n’arrête pas d’appeler la CAF pour eux qui m’envoie vers la CRR, la CRR qui me renvoie vers la CAF et vice versa sans pour cela nous donner les éléments fiables et surtout nous rassurer…c’est inadmissible.

Est-ce qu’on pense à nos gramounes, nos parents qui ne savent pas lire, ça existe encore et oui qui n’arrivent pas à comprendre le vocabulaire (même moi) des personnes qui travaillent sur cette plateforme ! C’est bien beau l’ASPA, mais c’est quoi le risque quand on est propriétaire d’un bien et qu’on aimerait surtout le léguer en totalité à nos enfants ? Ils ont l’ASPA, bénéficie t-il toujours de la CMU ?

Le barème pour l’ASPA jusqu’en 2026 est fixé à 100 000 € pour le retraité qui a un bien ; Qui nous dit que le montant sera le même en 2026 ? ; Peut-être qu’il sera supérieur, peut-être qu’il sera inférieur mais est-ce que vous imaginez le stress que porte nos gramounes ou parents quand ils acceptent l’ASPA ?

Ne peut-on pas dédier une plateforme uniquement pour les personnes qui rentrent dans leur seconde jeunesse avec des équipes compétentes qui seront à leur écoute ? Ne peut-on pas choisir en 2021 si on veut toujours bénéficier du RSA, c’est notre droit en tant que citoyenne et citoyen français non ? C’est le devoir de la Société d’aider nos gramounes et nos parents, les rassurer, les guider et non pas les entrainer vers une mort d’office.
 
Marre qu’on oublie toujours les retraités, les personnes d’un certain âge dans cette société. Ils sont là, ils ont contribué au fonctionnement et au développement de la société avec leurs propres moyens. Combien de fois, j’ai vu des gramounes pleurés parce qu’ils ne sont pas aidés, ignorés dans cette société qui se dit française, avec des retraites misérables ! Ne peut-on pas les regarder une bonne fois pour toute, ne peut-on pas les accompagner afin d’adoucir leur vie et mettre des moyens en place pour eux ?

Qu’attendons-nous pour les aider ? Que fait-on en 2021 de leur dignité ?

Merci aux gens de la CAF, merci aux gens de la CRR de nous répondre clairement sur Nos droits.

Françoise FONTAINE de l’Est 




1.Posté par Foutor le 14/02/2021 19:07

C’est vrai, l’accueil à la CAF est déplorable.
Je complète: le pire c’est quand le créole y humilie les créoles.
Pour faire impression, chaque fois que j’ai affaire à ce genre d’administration, mi prends la pose, mi tourne la langue et je parle un français irréprochable parce que moin la fine remarqué quand on cause créole avec ce genre d’administration on vous regarde presque avec mépris. Et bien sûr, mi maye pas un seul mot créole dans mon cozé. C’est triste d’user de ce genre de stratégie pour qu’on vous respecte et pour qu’on prenne votre demande en considération.

2.Posté par " VIEUX CREOLE " le 15/02/2021 17:04

Ce qui caractérise les gouvernants actuels peut se résumer ainsi :
- 1)" LA PRECIPITATION " DES DECISIONS PRISES !
-2 " LE MANQUE DE CONCERTATION ÉVIDENT"T avec les syndicats( qui préfèrent de plus en plus descendre dans la rue ) et avec l'opposition (qui a , je pense , elle aussi des propositions intéressantes à présenter !
3) les nombreuse décisions prises rectifiées , rectifiées à nouveau mais qui restent malgré tout incompréhensibles !
4 ) TOUT CELA DANS UNE HABITUDE DE " VERTICALITÉ" QU I EST DEVENUE PRESQUE "SACRÉE " ! ! !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes