Océan Indien

RFO Mayotte sera t-elle sanctionnée par le CSA?

Dimanche 27 Février 2011 - 09:36

Mayotte 1ère (anciennement appelée RFO Mayotte) est accusée de censure et de désinformation par un collectif d'associations ayant organisé des manifestations en "mémoire aux milliers de victimes en mer". Elles ont saisi le CSA qui s'est déjà engagé à instruire la plainte.


RFO Mayotte sera t-elle sanctionnée par le CSA?
Mayotte 1ère s'est-elle rendu coupable de censure ? C'est la question que vient de poser un collectif de quatre associations qui estiment que la chaîne du service-public a failli a sa mission d'information lors des dernières manifestations organisées "en mémoire aux milliers de victimes en mer."

Le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) a accusé réception de la plainte tout en assurant qu'elle serait instruite, tout en prévenant qu'il faudrait plusieurs semaines pour connaître la décision : "Etant donné le nombre de plaintes à étudier et la complexité de certains dossiers, ce travail d'instruction peut prendre parfois plusieurs semaines" a notamment répondu le CSA.

L'objet de la plainte concerne plus particulièrement un journal télévisé qui a fait suite aux manifestations pour "dénoncer les nombreux abus perpétrés sur l’île et les lois bafouées par les autorités à Mayotte" (lire notre article http://www.zinfos974.com/Mayotte-Les-methodes-de-la-gendarmerie-dans-la-chasse-aux-clandestins-denoncees_a26054.html). Le cortège s’est rendu devant différentes administrations telles que la gendarmerie, le conseil général et la préfecture.

RFO Mayotte sera t-elle sanctionnée par le CSA?
Des propos discriminatoires

Durant toute la manifestation, "une équipe de télévision de RFO a suivi le cortège du début à la fin et le soir même, un court reportage a été diffusé sur la chaîne" précisent les auteurs de la plainte. Les organisateurs reprochent également à la chaîne de n'avoir consacré qu'une quinzaine de secondes à la manifestation, mais surtout, ils se sont indignés de constater que RFO avait invité pour l'occasion une représentante de l’association "Solidarité Mahoraise" qui a fait part de son désaccord avec cette manifestation, en plus d'avoir contribué à l'organisation d'une contre-manifestation.

Il semblerait que cette personne ait été longuement interrogée par la présentatrice. Lors de ce journal, diffusé en partie en langue régionale, l'invitée aurait notamment eu des propos discriminatoires et la chaîne aurait contribué à désinformer la population sur les raisons réelles de la manifestation, selon le collectif.

Les manifestants dénoncent ces amalgames

L'invité aurait notamment laissé croire que la manifestation aurait eu pour objectif de remettre en cause la départementalisation et les "visas Balladur" qui datent de 1995 et qui obligent les Comoriens à obtenir un visa pour venir à Mayotte. Les manifestants dénoncent ces amalgames, leur unique objectif étant de lutter pour les droits des sans-papiers et notamment pour les milliers de victimes qui périssent chaque années sur les kwassa-kwassa (les embarcations sur lesquelles les Comoriens se rendent à Mayotte). Ils manifestaient donc selon eux pour "un rappel à la loi" et non pour que Mayotte redevienne comorienne.

RFO Mayotte sera t-elle sanctionnée par le CSA?
Pas de droit de réponse

Les organisateurs ont immédiatement pris contact avec la chaîne de télévision pour savoir pourquoi ils n'avaient pas été invités sur le plateau et afin d'obtenir "un droit de réponse dans les mêmes conditions, pour rétablir la vérité sur les motivations réelles de ce rassemblement."

Ils ont également, semble t-il, contacté le rédacteur en chef mais sans succès et d'après le courrier qu'ils ont envoyé au CSA, "l'accueil a parfois été particulièrement désagréable. Il nous a répondu qu’il ne répondrait pas favorablement à notre demande (...) Il est insupportable de voir à quel point nos efforts pour tenter de rétablir la vérité ont été vains auprès des responsables de la chaine qui refusent de nous donner la parole pour réagir aux accusassions injustifiées perpétrées lors de ce journal" concluent-ils.

La situation n'est donc pas simple et elle pourrait finir par faire grand bruit. Derrière cela, c'est encore une fois la problématique des relations entre Mayotte et les autres îles des Comores, entre Mahorais et Anjouanais, notamment le problème de la clandestinité qui resurgit.
Lilian Cornu
Lu 3205 fois



1.Posté par Gajik le 27/02/2011 11:09

L'Honneur des Mahorais est sauvé, enfin des Métros et des Mahorais se mettent la main dans la min pour dénoncer la politique néo-coloniale de Sarkozy (Napoléon, ne l'oublions pas, a rétabli l'esclavage, comprendra qui pourra le parallèle)

Les crimes dérivés de la politique du visa Balladur ne resteront jamais impunis. Qu'on se le dise.

2.Posté par numeroflash le 27/02/2011 11:54

Cela ne m'étonne pas, l’excellent documentaire sur la situation des clandestins de l'île de Mayotte "Mayotte où va la République" (film référence concernant Mayotte pour la Ligue des droits de l'homme) a toujours été refusé de diffusion sur RFO .

http://www.ldh-france.org/La-LDH-soutient-le-film-Mayotte-ou

3.Posté par Dan le 27/02/2011 17:45

Quoi d'étonnant, RFO que ce soit à Mayotte ou ailleurs dans les DOm s'est toujours pris comme le "média par excellence", se permettant de virer personnel comme bon lui scié ! Ne sachant embaucher que famille locale malgré incompétence. Et, de la même manière louer locaux à coût mirobolants appartenants à élus locaux !
Problème : franc maçonnerie ne saurait aller à l'encontre de décisions prises tout aussi contestables quelles puissent être ! Exemple peuvent être cités avec preuves à l'appui si besoin était !

4.Posté par Dan le 27/02/2011 17:48

@ Gajik : les seuls colonialistes esclavagistes qui aient été présents à Mayotte furent les arabes chez lesquels mahorais vont annuellement porter le fric qu'ils ont récupéré près la France !

5.Posté par Ded le 27/02/2011 20:14

RFO n'a toujours été que la courroie de transmission des pouvoir en place , quels qu'ils soient!
Du temps de Debré , puis ensuite de tous les pouvoirs , la langue lècheuse était bien grande et
rappelez-vous le trône colonial de Tonton Paul à chaque "inauguration" d'un tunnel ou d'un pont sur la route des tamarins , quasiment 100 m inaugurés tous les jours par le grand maître d'oeuvre ( qui a souvent oublié de dire que cette route avait été voulue par Lagourgue , Pierre ,pas l'autre!)

6.Posté par Al Mawet le 28/02/2011 09:17

Bonjour,
Pour information:
Les dirigeants actuels de RFO Mayotte, sont ceux qui étaient en place, hier à la Réunion.
Alors, quoi de plus normal que la censure frappe dans l'île aux parfums.
Cordialement...

7.Posté par lamaoraise le 05/03/2011 03:09

Bon !! Voila il fallait bien que ça arrive un jour !!! A propos de cette manifestation , la prochaine fois il faut faire mieux . Sur vos banderoles , il faut marquer " l'état comorien tue ses citoyens ", "l'état comorien est coupable de meurtre sur le lagon de Mayotte ", " Nous pensons aux victimes et leurs familles " , arrête Sambi !! arrête de manger seul , donne un peu à ton peuple " .


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter