Revue de presse

[REVUE DE PRESSE] Vendredi 4 mai 2018

Vendredi 4 Mai 2018 - 07:00

[REVUE DE PRESSE] Vendredi 4 mai 2018
"Démence sanguinaire, Mari Ridaï-Mdallah massacre une innocente" titre le Journal de l’île ce matin. Vanina G., étudiante en médecine âgée de 19 ans, a été sacrifiée par un malade mental connu pour ses actes de violence et ses délires islamistes. "Massacrée par son ami" titre le Quotidien.

[REVUE DE PRESSE] Vendredi 4 mai 2018
Faits-Divers

Un crime d’une rare barbarie, dans la nuit de mercredi à jeudi, Vanina G., une étudiante en médecine de 19 ans sans histoire et habitant au Moufia, a été massacrée à l'arme blanche dans un appartement du quartier de La Convenance. Son bourreau, retranché dans l'appartement, a été interpellé par le GIGN à quatre heures du matin. Mari Ridaï-Mdallah, originaire de Mayotte et âgé de tout juste 30 ans, est décrit par ses voisins comme un personnage inquiétant. Il était surveillé par les services de renseignement en raison de sa dangerosité potentielle.

Mise en examen depuis trois semaines pour complicité de violences, extorsion et séquestration de son propre frère, la fille du défunt notaire Paul Lemerle conteste avoir commandité ce règlement de comptes et demande sa libération. Le 10 avril dernier au matin, les gendarmes débarquent à Saint-Gilles au domicile d’un certain Nicolas Lemerle. L’homme explique avoir été agressé et séquestré à son domicile dans la nuit par un individu cagoulé et ganté qu'il soupçonne être le nouveau petit ami de sa soeur Vanessa, avec laquelle il est en conflit depuis plus de dix ans au sujet de la fortune familiale.

[REVUE DE PRESSE] Vendredi 4 mai 2018
Hier, l'homme à la tête du réseau d'exportation de zamal à l’île Maurice a été mis en examen et écroué. Son bras droit ainsi que deux collecteurs-préparateurs d'herbe ont subi le même sort. Ils sont soupçonnés d'avoir retiré des centaines de milliers d'euros grâce à ce trafic d'une ampleur jusque-là inédite.

Aux assises, cette affaire de bébé secoué et la médecine qui fait face au déni de la mère dans le box des accusés. Les experts légistes sont pourtant clairs. Le nourrisson de deux mois et demi au moment des faits à été victime d’un "secouement violent". Cinq ans après, la victime, sa propre fille  a toujours des séquelles et est lourdement handicapée.

Société

Nouveau coup de massue pour les propriétaires des paillotes de l'Hermitage : dans une lettre envoyée mercredi, le préfet leur demande de quitter les lieux. Le message est clair pour les cinq restaurateurs dont les Autorisations d'Occupation Temporaire (AOT) du domaine public maritime ont été suspendues par le juge des référés : il est temps de libérer la plage.
L.G
Lu 4078 fois



1.Posté par noe le 04/05/2018 11:10

Crime horrible !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 18 Décembre 2018 - 06:14 [REVUE DE PRESSE] Mardi 18 décembre 2018

Lundi 17 Décembre 2018 - 06:10 [REVUE DE PRESSE] Lundi 17 décembre 2018