Revue de presse

[REVUE DE PRESSE] Samedi 28 avril 2018

Samedi 28 Avril 2018 - 06:54

[REVUE DE PRESSE] Samedi 28 avril 2018
"On l'appelle "bat dans la têt" à Maurice, "chimique" à Mayotte, le "bang" ou la drogue du chamane", le Quotidien pointe du doigt cette drogue qui "fond sur La Réunion". Que ce soit pour les douanes ou les consommateurs, la chimique est difficile à repérer. Elle serait composée à 96% d'une poudre chimique procurée sur internet, diluée à l'acétone et ensuite diffusée sur des plantes aromatiques avant d'être séchée. Son intensité est deux fois plus puissante qu'un joint de drogue classique. Et contrairement au zamal, c'est une drogue bon marché. "Le gramme de produit fini se vend 10 euros. Avec une gramme on peut rouler 3 joints." 

Le JIR dédie sa Une à une perquisition quelque peu particulière. "Les gendarmes de la section de recherches de Saint-Denis ont effectué durant plusieurs heures une perquisition dans la case de Nassimah Dindar en présence de la sénatrice." Une enquête préliminaire avait été ouverte par le PNF (parquet national financier) sur la villa de la sénatrice dans le Bas-de-la-Rivière. Suite à leur visite en présence de la sénatrice, les enquêtes ont principalement saisi des "factures des travaux, des plans, permis de construire, autorisations des bâtiments de France, et autres pièces comptables ou administratives", concernant la villa. Selon le JIR, "aucune audition n'a pour l'instant été effectuée". 

Société

Dans les colonnes du Quotidien, on appelle à la responsabilité des élus. "Les élus locaux négligent la lutte contre les inondations alors qu'ils perçoivent une taxe pour cela", comme le souligne François Bocquée, ancien directeur de l'office des eaux, à la tête de la société Hydroreex. Mais il n'est pas le seul à tirer la sonnette d'alarme. Le PCR indique notamment le manque de préparation de La Réunion face aux phénomènes de plus en plus fréquents. Ils demandent tous des solutions durables au Préfet. La député Ericka Bareigts a également réagi à la proposition de la ministre des Outre-mer de revisiter le système d'alerte cyclonique à La Réunion. 

Malgré les évènements climatiques récents, comme le dernier dramatique Fakir, les bateaux de croisière n'ont pas cessé de venir accoster sur le littoral réunionnais. "Près de 68 000 personnes, membres d'équipages et passagers ont débarqué sur notre île pour la saison 2017-2018", confie le Quotidien, dont 67 791 croisiéristes. Au total, 44 bateaux de 13 compagnies différentes ont abordé La Réunion cette année. "Un chiffre qui s'explique par la volonté de la Région et des îles Vanilles à developper ce secteur". 

Faits-divers 

La piste criminelle concernant le corps retrouvé calciné à Bois-de-Nèfles est désormais écartée. Malgré les brûlures, les circonstances et le corps échoué, l'homme se serait apparemment suicidé. "Pas d'alcool, pas de cigarette et surtout aucune mauvaise fréquentation", souligne le JIR. Bien que ses proches le décrivent comme une personne souriante, l'homme aurait déjà évoqué l'idée de mettre fin à ses jours. "Des résultats complémentaires, comme l'analyse toxicologique par exemple, n'étaient cependant pas encore connus hier soir. Difficile donc de savoir dans quelles conditions le malheureux s'est donné la mort." 

Société 

Le Préfet de La Réunion est parti à la rencontre des agriculteurs de Sainte-Rose, terriblement touchés par le passage de Fakir. Il a notamment  "appelé à une "prise de conscience" face aux phénomènes violents amenés à se répéter", souligne le JIR. Amaury de Saint-Quentin réunira l'ensemble des maires dans la semaine prochaine afin de trouver une solution d'évolution du système d'alerte. Il a également rencontré des pêcheurs qui ont tout perdu,qu'il invite à monter un dossier afin de pouvoir bénéficier du fonds de secours déclenché pour les calamités agricoles.
Charline Bakowski
Lu 3085 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 06:55 [REVUE DE PRESSE] Jeudi 13 décembre 2018

Mercredi 12 Décembre 2018 - 07:38 [REVUE DE PRESSE] Mercredi 12 décembre 2018