Revue de presse

[REVUE DE PRESSE] Mercredi 25 juillet 2018

Mercredi 25 Juillet 2018 - 06:24

[REVUE DE PRESSE] Mercredi 25 juillet 2018
À la une du Quotidien ce mercredi, retour sur l'ascension de la cheffe de cuisine et présentatrice de télé réunionnaise Kelly Rangama. Une jeune femme qui possède "la recette du succès" titre le média. Si elle a mis entre parenthèses sa carrière de cheffe pour les besoins de son émission, Kelly Rangama devrait retrouver les fourneaux d'ici peu, ayant pour projet l'ouverture d'un restaurant avec son mari dans quelques mois.

De son côté, le Journal de l'île revient sur cette affaire impliquant l'humoriste Lino, accusé par deux "salariées" de travail dissimulé et de viol par l'une d'entre elles. Ces dernières ont entamé depuis lundi une grève de la faim devant les anciens locaux de Réunion 1ere au Barachois. L'ancien du Téat La Kour se défend de toutes les accusations portées contre lui dans une interview accordée au journal.

FAITS-DIVERS

Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte par le parquet de Saint-Denis suite au décès d'un marin indonésien sur le navire "Le Saint-André", appartenant à Laurent Virapoullé. Selon les informations du Journal de l'île, "les auditions de l'équipage du Saint-André se poursuivent" pour savoir si toutes les mesures de sécurité étaient respectées. La victime est morte noyée après avoir été emportée en pleine mer alors que le navire faisait route vers l'archipel de Crozet.

Un jeune de 17 ans originaire du Val-d'Oise, a été interpellé dimanche à sa descente d'avion avec en sa possession 100 grammes de cocaïne, cachés dans ses sous-vêtements. Après avoir été confié à la Sûreté départementale, l'adolescent, pas inconnu de la justice, a été placé en garde à vue au commissariat Malartic où il n'a révélé rien de croustillant aux enquêteurs. Il a juste assuré qu'il agissait de son propre chef. Sa garde à vue terminée, il a été mis en examen mais n'a en revanche pas été placé en détention provisoire précise la presse écrite locale.

POLITIQUE

Patrick Malet peut souffler : la commune de Saint-Louis ne sera pas mise sous tutelle par la préfecture. Reçu hier par le préfet, le maire de Saint-Louis devra en revanche appliquer le budget tel que défini par le préfet, et notamment les coupes budgétaires drastiques qu'il souhaitait éviter. Si la commune sudiste échappe à une mise sous tutelle, elle devra malgré tout travailler en étroite surveillance avec les services de la préfecture et de la Chambre régionale des comptes qui ne tolèreront aucun dérapage.
NP
Lu 2095 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Décembre 2018 - 06:53 [REVUE DE PRESSE] Lundi 10 décembre 2018

Dimanche 9 Décembre 2018 - 06:47 [REVUE DE PRESSE] Dimanche 9 décembre