Revue de presse

[REVUE DE PRESSE] Mardi 15 janvier 2019

Mardi 15 Janvier 2019 - 06:23

A la Une du JIR et du Quotidien ce matin, le "grand débat national" d'Emmanuel Macron, qui enthousiasme peu à La Réunion, et laisse les Gilets Jaunes et l'opposition de droite comme de gauche perplexes.


Faits divers

Un tout jeune homme de 18 ans était jugé hier pour avoir volé une barre chocolatée et une pile plate. En déshérence, le jeune homme SDF avait volé pour être incarcéré, mais à l'audience, il a finalement demandé à être libéré. Il a passé un moment en quartier disciplinaire, pour insulte à surveillant. Il écope de 3 mois ferme, ayant par le passé effectué de petits larcins.

Un jeune de 22 ans a été interpellé dimanche soir à Ravine des Cabris, en état avancé d'ébriété. Il s'est mis à détériorer des voitures, puis est monté sur le capot de la voiture des policiers venus l'interpeller. Il aurait donné un coup au torse d'un des policiers. Il comparaîtra en juin pour des faits de rébellion, violences sur policier et dégradations.

Société

Le grand débat national voulu par le président de la République débute ce jour. Une série de questions est posée aux citoyens, mais l'accueil de cette consultation est mitigé. La question de la répartition des richesses, chère aux Gilets Jaunes, est absente des questions posées. L'ISF est le grand absent de cette consultation, l'opposition dénonce une tartufferie.


Deux Rafale sillonneront le ciel réunionnais ce jour. Ils sont arrivés sur l'île hier, avec un gros ravitailleur Airbus A330. Il s'agit de vérifier que les Rafale pourront effectuer un vol direct hexagone/Réunion sans escale, grâce aux nouveaux ravitailleurs.

Economie

La région annonçait hier un plan de 6 millions d'euros d'aide aux TPE mises en difficulté par les deux semaines de blocage économique liées aux Gilets Jaunes. Une aide plafonnée à 5000 euros, réservée aux entreprises de moins de 10 salariés dont le chiffre d'affaire annuel est inférieur à 750 000 euros.

15 emplois sont supprimés cette année dans les services fiscaux, alors que le prélèvement à la source entre en vigueur ce mois de janvier. Les syndicats CGTR et Solidaires finances publiques s'insurgent contre ces suppressions d'emplois et prédisent de nombreux couacs dans la mise en place du prélèvement à la source.
B.A
Lu 997 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Mars 2019 - 06:44 [REVUE DE PRESSE] Mardi 19 mars

Lundi 18 Mars 2019 - 06:48 [REVUE DE PRESSE] Lundi 18 mars