Revue de presse

[REVUE DE PRESSE] Lundi 29 avril

Lundi 29 Avril 2019 - 06:59

[REVUE DE PRESSE] Lundi 29 avril
La mère des trois enfants assassinés par leur père il y a un mois témoigne dans Le Quotidien ce lundi. Julie raconte comment sa relation avec le père de ses enfants a représenté treize années de violence et de souffrance pour elle. Elle explique ne pas avoir été prise au sérieux les fois où elle est parvenue à dénoncer ces violences. La mère endeuillée revient également sur le terrible drame qui a couté la vie à ses trois garçons.
 
Le Salon de la maison fait la une du Journal de l’Île ce lundi. Le journal propose une liste de coups de coeur parmi les produits proposés par les exposants. Artisanat local, art-déco, démonstrations théâtrales, devraient cette année encore attirer une foule d’environ 100.000 visiteurs.

 

Faits-Divers
Le corps d’un jeune homme a été retrouvé hier au début de la rivière Langevin. Malgré l’intervention des pompiers la victime n’a pu être réanimée et serait morte noyée. L’homme et son frère se baignaient ensemble quelques minutes plus tôt comme l’indique la presse écrite.
 
Une marche était organisée hier matin en soutien à cette mère de famille, séparée de ses filles depuis quatre ans. En instance de divorce, cette avocate de La Réunion se bat pour récupérer la garde de ses enfants, ce que refuse son époux mauricien. Huguette Bello était notamment sur place.

 

[REVUE DE PRESSE] Lundi 29 avril
Société
 
La Chambre d’agriculture tire le signal d’alarme alors que la mouche orientale dévaste les cultures maraîchères de l’île. 80% de la production de mangues a déjà été détruite par l’insecte. Aperçue pour la première fois en 2017 du côté de Saint-Paul, elle s’est répandue à l’ensemble du territoire. Ses cultures préférées : les concombres et courgettes, les margoz, goyaves, ou encore les tomates, comme l’indique le JIR.
 
Des cabris pourraient bien sauver la savane de Saint-Paul explique Le Quotidien. Ce paysage unique sur le territoire français est menacé par les cassis envahissant. Alors depuis 2015, le Conservatoire du littoral a entamé un projet quelque peu original : des brûlis contrôlés, suivis du passage de quelques 150 cabris peï. Mais la savane, déjà fragilisée par le basculement des eaux et la construction de la route des tamarins, pourrait ne pas résister aux futures carrières qui doivent voir le jour.
Lu 1060 fois
Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Mars 2020 - 06:56 [Revue de presse] Lundi 30 Mars 2020

Dimanche 29 Mars 2020 - 07:48 [Revue de presse] Dimanche 29 Mars 2020