Revue de presse

[REVUE DE PRESSE] Jeudi 4 juillet

Jeudi 4 Juillet 2019 - 06:44

[REVUE DE PRESSE] Jeudi 4 juillet
" La fessée, c’est fini ! " titre le Journal de l’Île : la loi de protection de l’enfance interdisant fessées, gifles et humiliations a été votée ce mardi. Une victoire qui bénéficie à toute la société selon le média, bien que les avis des Réunionnais sur le sujet soient encore partagés.
 
À la une du Quotidien ce jeudi, l’aide à la mobilité étudiante : entre le département et la région, les aides permettant aux bacheliers de poursuivre leurs études en métropole ou à l’étranger sont nombreuses et diverses, au point de rendre les démarches quelque peu complexe. Une liste de ces aides est à retrouver dans le journal, qui évoque l’idée de créer un guichet unique.

 

[REVUE DE PRESSE] Jeudi 4 juillet
Faits divers
 
L’Association Océan Prévention Réunion et trois entrepreneurs de l’ouest demandaient hier au tribunal administratif de suspendre l’arrêté préfectoral interdisant la baignade et les activités nautiques depuis 2013. Alors que deux personnes ont perdu la vie depuis le début de l’année, cet arrêté temporaire est jugé inutile par les plaignants si des mesures plus efficaces ne sont pas mises en place pour sécuriser réellement le littoral.
 
Sept enfants étaient au tribunal hier pour le cambriolage de la Fnac Grand Large à Saint-pierre. Les mineurs s’étaient introduit dans le magasin par une fenêtre dans la nuit du samedi 23 septembre 2017, avant de repartir avec près de 65.000 euros de produits multimédias. Les marmailles sont ressortis avec un avertissement, mais leurs familles devront rembourser 15.000 euros.

 

[REVUE DE PRESSE] Jeudi 4 juillet
Société
 
Contrairement à ce qu’il avait annoncé, l’ancien journaliste de France Télévision Stéphane Bijoux n’a pas démissionné de son poste, son contrat serait « suspendu » le temps de son mandat de député européen. Cette subtilité lui permet de garder un pied chez son employeur au cas où sa carrière en politique prendrait fin, indique Le Quotidien.
 
Le véhicule d’une société est tombée en panne après avoir fait le plein d’essence. Une expertise a montré la présence d’eau dans le réservoir d’essence. La société a décidé d’assigner la SRPP en justice afin que soit réalisé une expertise judiciaire sur la qualité du carburant distribué ainsi que les process de distribution depuis les cuves. Mais la SRPP s’oppose à cette nouvelle expertise comme l’indique la presse écrite.

 
Lu 780 fois
Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 29 Mars 2020 - 07:48 [Revue de presse] Dimanche 29 Mars 2020

Samedi 28 Mars 2020 - 06:54 [Revue de presse] Samedi 28 mars 2020