Revue de presse

[REVUE DE PRESSE] Jeudi 17 mai 2018

Jeudi 17 Mai 2018 - 07:14

"Cruelle désillusion" pour le JIR, et "OM : le rêve s'écroule" pour le Quotidien. La presse écrite de La Réunion place en Une la défaite de l'Olympique de Marseille, et la sortie sur blessure de l'enfant du péi, Dimitri Payet.


FAITS DIVERS

Deux membres d’une même famille en sont venus à une agression ultra violente. Les faits se sont déroulés hier soir à Sainte-Suzanne, sur fond d’alcool. L’un des deux protagonistes, pour une raison encore inconnue, a planté un couteau à son vis-à-vis dans le bras, alors que l’autre personne a eu un réflexe de protection, rapporte le Quotidien. 

L’alcool fait des ravages, encore. Cette fois à l’Etang-Salé-les-Hauts. Un trentenaire s’est mis à importuner des clients d’un supermarché, avant de tenter de donner un coup de poing au gendarme venu le raisonner. Il était tellement ivre qu’il n’a pu souffler dans l’éthylotest. 

JUSTICE

L’affaire d’agression et de harcèlement sexuels que dit avoir subi un ancien assistant de la direction du cabinet de la Pyramide inversée connaît un nouvel épisode. Après trois ans d’enquête préliminaire, écrit le Quotidien, la victime supposée vient de déposer plainte auprès du doyen des juges d’instruction.

[REVUE DE PRESSE] Jeudi 17 mai 2018
SOCIAL

Direction Paris ! Le dossier brûlant de l’indexation des primes du personnel hospitalier réunionnais sera examiné lors d’un conseil interministériel la semaine prochaine. Une nouvelle qui réjouit l’intersyndicale de la fonction publique hospitalière, soulagée de voir le dossier être « délocalisé ». « Mais le point clé de la compensation de cette perte de revenus n’est pas encore acquis », souligne le Quotidien.

Le Journal de l’Ile et le Quotidien font le tour ce matin des décisions prises hier par le tribunal de commerce de Saint-Denis. Parmi tous les dossiers examinés, retenons celui du bien connu Village Bienvenue. C’est une page qui se tourne à Sainte-Marie. La société Domaine de Bois Court, exploitant la structure, a été liquidée. Quinze salariés se retrouvent au chômage. Mais si la Cinor a refusé de renouveler l’autorisation d’occupation temporaire à cette société, une nouvelle consultation va être lancée. Selon une indiscrétion du Quotidien, la Cinor projetterait de confier l’exploitation à la Nordev, déjà aux manettes du Parc des Expositions de Saint-Denis. A suivre.

POLITIQUE

La sénatrice réunionnaise Viviane Malet fait partie des quarante parlementaires qui proposent de supprimer l’aide juridictionnelle aux auteurs d’actes terroristes. Une vision qui répond à une logique exposée comme telle dans leur proposition de loi : « offrir à ceux qui menacent notre pays des droits financés par la collectivité n’est pas acceptable pour les citoyens et contribuables ». A lire dans le JIR.

SOCIETE

Les accompagnateurs en montagne sont prêts à sortir du bois. Voilà plus d’un an qu’ils attendent du préfet l’autorisation de pouvoir emmener touristes et locaux à moins de 200 mètres des éruptions. Le dispositif envisagé serait celui d’encadrer des groupes allant jusqu’à 8 personnes. Un encadrement payant, mais qui assurera surtout la sécurité des personnes qui s’engageront dans l’enclos, défend l’association Sécurité volcan. L’ASV, portée par Thierry Chambry, relance le préfet sur cette question via le Journal de l’Ile.  

Zinfos974
Lu 987 fois



1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 17/05/2018 08:51

*Arrêtez !, ARRÊTEZ de RÊVER !!!

2.Posté par justedubonsens le 18/05/2018 17:33

L'association sécurité volcan et Chambry ne nous prendraient-ils pas pour des c..? En quoi le fait que des accompagnateurs permettent l'accès PAYANT à l'enclos est-il plus sécurisant que le fait d'y aller seul après un balisage ? Ah oui tu paies alors il n'y a plus de risques ! Chambry et sa clique sont-ils plus malins que le randonneur aguerri ? Jusqu'à 2004, et le triste accident qui a coûté la vie à un jeune homme qui n'avait pas respecté la limite des rubalises pour s'avancer plus avant vers le piton éruptif, l'accès était donné à tous après que l'ONF avait balisé une piste. Et à part ce triste événement je n'ai pas connaissance d'autres drames. Faut dire que ceux qui faisaient plusieurs km dans l'enclos pour se rendre près du piton éruptif n'étaient pas très nombreux. Par ailleurs même avec l'interdiction, la kyrielle de passe droits qui ont l'autorisation de s'approcher, sans compter ceux qui s'en dispensent, n'engendre pas de drame. Alors à quand le retour à la liberté "surveillée" d'accéder à l'enclos lors des éruptions ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Décembre 2018 - 06:53 [REVUE DE PRESSE] Lundi 10 décembre 2018

Dimanche 9 Décembre 2018 - 06:47 [REVUE DE PRESSE] Dimanche 9 décembre