MENU ZINFOS
Communiqué

Quotas sucriers : lettre de Didier Robert et Nassimah Dindar au Préfet


Avec la fin annoncée des quotas et l’ouverture prochaine de la campagne sucrière, la Région et le Département soutiennent les planteurs. ils en appellent au Préfet.

Par Zinfos974 - Publié le Mercredi 31 Mai 2017 à 09:28 | Lu 622 fois

Monsieur le Préfet,

 
Dans la perspective de la fin des quotas sucriers prévue au 1er octobre 2017, l’État a décidé, en 2014 de mobiliser une enveloppe de 38 millions d’euros à destination des outre-mer afin de compenser les surcoûts liés aux handicaps mécaniques de compétitivité de la canne à sucre face à la betterave. La Réunion bénéficie d’une enveloppe de 28 millions d’euros.

L’ordre du jour de la réunion du Comité Paritaire Interprofessionnel de la Canne et du Sucre prévoit d’examiner le fonds de compensation et le prix d’achat de la tonne de canne à sucre. Comme vous le savez, à un mois de l’ouverture de la campagne sucrière, les syndicats ont quitté la table des négociations pour d’une part marquer leur désaccord sur le prix d’achat de la tonne de sucre et d’autre part pour obtenir plus d’éléments sur l’affectation du fonds de compensation.

Compte tenu des tensions rencontrées depuis mercredi dernier, et de la situation de blocage qui se profile, nos collectivités ont été sollicitées le 29 mai. C’est donc en nos qualités d’acteurs responsables de l’agriculture et de l’économie de la Réunion, que nous avons reçu le Président de la Chambre d’agriculture et des représentants de la CGPER qui nous ont exposé la situation critique rencontrée par les agriculteurs - planteurs de canne. En parallèle, se tiennent des manifestations organisées par les syndicats FDSEA et JA portant les mêmes revendications.

Convaincus de l’importance de la filière dans la structuration économique sociétale, environnementale de l’île mais aussi pour un développement équilibré de la Réunion, nous avons apporté notre soutien plein et entier aux planteurs. Il apparaît que les négociations ne peuvent se fonder que sur des éléments d’appréciations tangibles et objectifs concernant chacune des parties, planteurs et industriels.

Je vous sais gré de votre implication en ce sens afin que les négociations puissent reprendre dans des conditions favorisant l’aboutissement d’un protocole équilibré pour l’ensemble des acteurs de la filière en vue d’uns sortie positive.
Vous l’aurez compris, nous sommes très mobilisés autour de cette filière, hautement importante pour la Réunion et resterons disponibles afin que les négociations n’aboutissent pas à un blocage inopportun pour l’économie de l’île par ailleurs très fragile.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre considération distinguée.
 

Didier Robert

Nassimah Dindar




1.Posté par GIRONDIN le 31/05/2017 14:06

..... soutiennent les planteurs. ils en appellent au Préfet.....

Hihihihi hahahahah, quelqu'un peut leur dire qu'il n'y a plus de préfet !!!!! 😨

2.Posté par Consommateur curieux le 31/05/2017 16:48

POURQUOI ,...

Dans ce courrier, Didier Robert et Nassimah Dindar, n'ont -ils pas fait figurer l'obligation pour chacun des producteurs percevant des subventions, de réduire drastiquement, la surface dévolue à la culture de la canne polluante pour nos sols avec l'engrais et pour l'air avec les fumées issues de la combustion du charbon, pour atteindre l'autonomie d'une alimentation saine ( fruits et légumes), produite à un prix raisonnable pour la majorité des consommateurs réunionnais qui ne perçoit pas la scandaleuse sur-rémunération ???

Les excédents de cette production saine pourraient, éventuellement, après une transformation locale créatrice d'emplois, être exportée ....

3.Posté par KLOD le 31/05/2017 18:35

" nou la fé" ?

4.Posté par 51889 le 31/05/2017 19:28

@2 A la Source comme à la Pyramide, on aime le festival de cannes made in chez nous. Pourquoi la canne? Parce que pour ce qui est de se sucrer...

5.Posté par Pan, fin 2017, dans la yeule! le 31/05/2017 20:17

"Dans la perspective de la fin des quotas sucriers prévue au 1er octobre 2017, l’État a décidé, en 2014 de mobiliser une enveloppe de 38 millions d’euros à destination des outre-mer afin de compenser les surcoûts liés aux handicaps mécaniques de compétitivité de la canne à sucre face à la betterave. La Réunion bénéficie d’une enveloppe de 28 millions d’euros."

C'est fini les quotas, mais ça continue en fait, mais ça va être de moins en moins bien payé.

Ben oui, faut être logique, aussi!

Vive l'Europe les gars. En tous cas, le zafèr i continue plus ou moins, avec l'aide de l'Etat.

Mais à partir d'octobre 2017 et puis 2018, ça va pas être chaud chaud chaud sur les routes et devant les 2 usines restantes...?

Au fait, les "zoms" et "fams" politiks font quoi? Ils préfèrent ne rien dire, et ne rien faire. Ben oui, trop compliqué de s'informer, réfléchir, agir et aller contre son parti ....

Allez, j'arrête de casser du sucre sur leur dos.... Mauvais esprit que je suis!

6.Posté par Marx le 31/05/2017 20:55

Devinette: quel est le seul territoire Francais qui peu produire Bio en contre-saison sur tout le marche européen mais dont les sols sont accaparés par la canne a sucre et la spéculation sur les declassements immobiliers?
Facile non...
Pendant ce temps a Paris, a Noel, les resto servent du haricot vert kenian a 15 euros du kilo...

7.Posté par GIRONDIN le 31/05/2017 21:17

Depuis 2013 !!


Les ministres européens votent la fin des quotas pour la production de sucre en 2017

Réunion 1ère
Le Conseil des ministres de l'UE a voté ce mardi à 25 voix sur 27 la fin des quotas sur le sucre d'ici 2017. Des discussions doivent avoir lieu avec le Parlement européen et la Commission européenne pour qu'une date définitive soit arrêtée.

Par Maïté Koda
Publié le 21/03/2013 à 17:14
A l'issue de deux jours de réunion à Bruxelles avec les ministres de l'agriculture européens autour de la réforme de la PAC, 25 états sur 27 (la Slovénie et la Slovaquie l'ont rejetée) ont voté pour la fin des quotas sucriers en 2017. La Commission européenne s'est pour sa part déjà exprimée en souhaitant leur fin pour 2015, le Parlement européen lui s'est prononcé pour une échéance à 2020. A l'issue de discussions entre les trois instances, une décision définitive devrait tomber au plus tard fin juin.

La fin d'un prix fixe garanti

Les quotas de sucre sont fixés dans le cadre de la réforme de l'organisation commune du marché du sucre (OCM sucre). Les producteurs sucriers bénéficient d'un système d'aide aux planteurs versés par l'Union européenne.
Des quotas fixent la quantité maximum de sucre bénéficiant d'une garantie de prix et d'écoulement. Des mesures contestées par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui demande la fin de ces quotas. Celle-ci signifiera donc pour les producteurs de sucre de canne et de betterave la fin d'une garantie d'un prix fixe, au dessus du cours mondial

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes