MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Quid du lithium dans notre consommation future ?


Par Bruno Bourgeon, porte-parole d'AID - Publié le Samedi 27 Mars 2021 à 10:54 | Lu 753 fois

Quid du lithium dans notre consommation future ?
Le lithium, métal alcalin nécessaire pour la fameuse transition énergétique ? Il est utile pour les batteries des ordinateurs, des téléphones portables, des voitures électriques, les éoliennes. Jusqu’à présent, le monde tournait au pétrole. Pourrait-il, demain, tourner au lithium ? Attendez, le pétrole sert pour : carburants et lubrifiants ; plastiques issus de la pétrochimie ; engrais ; goudron et asphalte ; paraffine, utilisée pour conditionner la nourriture congelée ; les deux tiers des vêtements1 ; les cosmétiques… Supprimez le plastique, l’asphalte et les vêtements et une bonne partie de votre quotidien disparaît. Passer du pétrole à l’électrique dans les modes de transport ne va pas faire cesser l’utilisation du pétrole. Ce n’est qu’une petite partie du problème... Malgré les discours pro-véhicules électriques et pro-éoliennes, la fin du pétrole n’est pas pour demain !

Cette évolution permettra-t-elle de réduire les émissions de CO2 ? Peut-être. Mais à quel prix ? La course au lithium est plus une priorité économique qu’écologique. C’est une matière première indispensable pour les objets connectés2. Le développement de la 5G, puis de la 6G devrait accroître encore leur attractivité. Le soudain enthousiasme partagé des industriels et des écologistes pour un monde électrique n’est peut-être pas fondé sur les mêmes bases... La transition écologique du gouvernement français3 n’est qu’esbroufe.

Aller chercher du lithium est déjà un problème. Il se trouve souvent sur des sites naturels exceptionnels ou préservés. Des régions indemnes d’industrialisation et d’urbanisation. En Europe, c’est au nord du Portugal que se trouvent les plus grandes réserves du précieux métal, une région agricole, un endroit paisible de collines et de rivières qui a su développer le tourisme vert ces dernières années4. La région devrait perdre son côté bucolique, malgré l’assurance des pouvoirs publics locaux et européens. En Amérique Latine, c’est le désert d’Atacama. Le plus vieux désert du monde. Il abrite les plus anciennes météorites venues frapper la Terre5. C’est un trésor naturel pour les Chiliens et tous les Terriens. Là se trouvent 40% des réserves de lithium du monde. Certains évoquent même le chiffre de 85%6 ! La région est appelée le « triangle d’or » du lithium, ou le triangle ABC car elle est partagée entre l’Argentine, la Bolivie, et le Chili.

95% du lithium exploité est produit en pompant la saumure sous la terre et en laissant l’eau s’évaporer dans de grandes cuves7. On sépare ensuite lithium et saumure par électrolyse. Restent deux problèmes : la consommation d’eau et la dénaturation potentielle du site.

A Atacama, il existe d’extraordinaires lagunes multicolores qui abritent des flamands roses et des espèces endémiques. Un potentiel touristique8. Les populations locales s’inquiètent de voir ces sites détruits d’autant que pour certaines tribus amérindiennes, elles ont un caractère sacré. La création de sites d’exploitation, de grandes cuves et l’aller-retour incessant des camions a obligé de nombreux habitants à migrer alors qu’ils avaient toujours vécu là6. Que ce soit au Portugal ou en Amérique Latine, une partie grandissante de la population locale s’élève contre ces projets.

L’exploitation du lithium représente plus une substitution énergétique qu’une transition énergétique. Un peu moins de pétrole pour un peu plus de métaux. Rien n’est proposé pour limiter la pollution des changements numériques. Par exemple, l’archivage des données par les GAFAM dans d’immenses serveurs, répartis un peu partout aux Etats-Unis ou ailleurs, pose un problème écologique majeur. Ces ordinateurs géants réchauffent activement la planète et personne ne s’en émeut9. Le stockage des informations des milliers de mails que vous recevez nécessite des ordinateurs géants, qui dégagent une chaleur conséquente et exigent de l’énergie pour les refroidir. Et les actions pour limiter cette consommation d’énergie restent limitées.

Personne n’est suffisamment motivé pour faire les sacrifices et les investissements nécessaires pour développer une « véritable économie verte. » Aux niveaux politique et médiatique, nous manquons d’une vision d’ensemble sur l’utilisation des ressources naturelles et sur leur effet sur l’environnement. Une fois que les niveaux de pétrole, de cuivre et de minéraux seront trop bas pour continuer à alimenter la surchauffe du monde, les êtres humains seront obligés de s’adapter et d’effectuer des changements drastiques10. Ne devrait-on s’y préparer déjà ?
 
Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID
aid97400.re
Repris de https://leslignesbougent.org/la-revolution-du-lithium/

1. https://www.mtaterre.fr/dossiers/le-revers-de-mon-look/avec-quoi-sont-fabriques-nos-vetements
2. https://www.saftbatteries.com/fr/l-%C3%A9tude-de-cas/batteries-pour-les-objets-connect%C3%A9s-cas-client-deutsche-telekom/ 3. https://www.manche.gouv.fr/Politiques-publiques/Amenagement-territoire-energie/Developpement-Durable/La-transition-ecologique 4. https://www.youtube.com/watch?v=yq7kSGchEAA
5. https://lareleveetlapeste.fr/le-plus-vieux-desert-du-monde-meurt-pour-les-batteries-de-nos-voitures-vertes/
6. https://reporterre.net/Corruption-pollution-consommation-les-ravages-du-lithium-en-Argentine
7. http://environnement.vdc4.org/2017/08/18/lextraction-du-lithium-les-faits-vs-les-fakes/
8. https://www.adiosparis.fr/tour-du-monde/amerique-latine/bolivie/desert-atacama-4x4
9. https://weather.com/fr-FR/france/environnement/news/2018-11-16-vieux-mails-archives-source-de-pollution-meconnue 10. https://www.youtube.com/watch?v=3GyOYNwk5AM




1.Posté par A mon avis le 27/03/2021 13:08

En matière de numérique, la course au gigantisme est une aberration.
Il n'est pas logique du stocker des données numériques dans ces serveurs géants ce fameux et "fumeux" "cloud" gigantesque hyper consommateur d'énergie.

Si l'interconnexion est nécessaire à un certain niveau, je ne vois vraiment pas l'intérêt à l'échelle individuelle, et même à l’échelle d'une petite entreprise ou d'une profession libérale, de stocker ses documents numériques personnels (photos, vidéos, mails, et autres documents divers et variés) sur le "cloud" ? Alors qu'on dispose de dispositifs à la mémoire de plus en plus importante (disques durs, clés USB etc.) ?

Par ailleurs, nos bibliothèques numériques individuelles ou collectives sont des supports bien fragiles, les informations stockées nécessitent des lecteurs spécifiques (qui évoluent sans cesse) pour les déchiffrer. De plus, la moindre panne et tout disparaît. Et elles sont à la merci des hackers, chaque jour nous en apporte la preuve.

Notre civilisation tout numérique hyper développée est bien fragile. Un géant aux pieds d'argile !

2.Posté par polo974 le 27/03/2021 15:03

1 Le lithium
Les batteries du même nom n'en contiennent que 25% et de gros progrès sont en cours sur les batteries au sodium. Ce dernier est très nettement plus abondant (le sel de cuisine est du chlorure de sodium). En gros le lithium ne restera pas longtemps une matière stratégique.

2. Les data-centers
On a eu la preuve de la fragilité avec l'incendie d'une ferme de serveurs à Strasbourg. Des données étaient sauvegardées, oui, mais dans le même bâtiment! C'est une faute grave de sécurité de la part du fournisseur.

3.Posté par A mon avis le 27/03/2021 18:51

Vous évoquez les problèmes et les conséquences de l'utilisation et de l'exploitation du lithium.
On pourrait ajouter la même problématique pour de nombreux autres minéraux indispensables à nos ordinateurs, smartphones et autres appareils "connectés" .

Vous concluez :
"Une fois que les niveaux de pétrole, de cuivre et de minéraux seront trop bas pour continuer à alimenter la surchauffe du monde, les êtres humains seront obligés de s’adapter et d’effectuer des changements drastiques. Ne devrait-on s’y préparer déjà ? "


Que faisons-nous actuellement, sinon s'adapter aux nouvelles techniques et aux ressources que ces techniques nécessitent ? II en a toujours été ainsi, depuis que homo sapiens a "inventé" l'outil.

Si on prend un peu de distance, on constate qu'on se comporte comme n'importe quelle autre espèce vivante qui semble répondre à une "loi du Vivant" : toujours plus nombreux sur toujours plus d'espace occupé. Quand, pour une espèce, l'espace et donc les ressources viennent à manquer, l'espèce périclite et peut même disparaître.
Nous avons atteint notre espace maximum d'occupation : la totalité de la planète. Nous ne pouvons que péricliter et peut-être disparaître.
Notre intelligence qui nous fait prendre conscience de cette situation devrait être utilisée pour remédier à cette situation.
Mais il semble au contraire que notre intelligence ne réponde qu'à une loi aveugle, celle du "toujours plus" !

4.Posté par Olivier le 30/03/2021 04:36

Je ne m'inquiète pas pour la nature, elle reprendra ses droits à très long terme. La folie de quelques hommes sur Terre entraînera la perte de tous et la nature reprendra sa place, l'homme étant éradiqué par lui-même par son absence de perspective, de discernement et de trop-plein d'avidité

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes