MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Questions de l’UNSA à Monsieur le Recteur sur la formation des enseignants stagiaires


- Publié le Mercredi 17 Novembre 2010 à 09:48 | Lu 1156 fois

Un comité technique paritaire s’est tenu le lundi 15 novembre à 14h30 au rectorat.

L’UNSA a interpellé Monsieur le Recteur sur la réalisation d’un bilan d’étape sur la formation des enseignants stagiaires dans le second degré.

Chaque enseignant stagiaire est-il accompagné par un tuteur ? Un premier bilan par les inspections et les chefs d’établissement a-t-il été réalisé aux vacances d’octobre ? A-t-on enregistré des démissions à ce jour ?
 
Réponse du Recteur :

L’académie compte 124 enseignants stagiaires du second degré exerçant dans les lycées, les collèges et les lycées professionnels. Ils ont été affectés sur postes vacants bloqués avant le mouvement intra-académique. Ils bénéficient d’un allègement de service de 3 heures hebdomadaires. Les mercredis matin sont libérés de cours. 90,2% sont en collège et 9,8% en lycée. Aucun stagiaire n’a été affecté sur un poste RAR. 8 stagiaires exercent dans un établissement relevant de l’éducation prioritaire. 52,1% des stagiaires ont une expérience de l’enseignement en tant que vacataire et/ou contractuel.

Un tuteur a été désigné par stagiaire. Une démission est à signaler (un enseignant stagiaire de l’enseignement privé). Une stagiaire était en difficulté. Elle a été prise en charge, "tout est rentré dans l’ordre".

Quatre stagiaires ont été auditionnées par les IG afin de lister les difficultés rencontrées et d’apporter des améliorations à la formation. Les enseignants stagiaires, bivalents, des lycées professionnels seront évalués sur la valence enseignée actuellement.

Les stagiaires, en formation, seront remplacés par des étudiants actuellement en master2 du 9 au 16 février 2011, du 11 au 15 avril 2011 et du 20 juin au 1er juillet 2011.

Les stagiaires sont invités à exprimer leur souffrance, au dialogue… Cela permettra d’améliorer la formation.

L’UNSA a rappelé la "lourdeur" de la charge de travail attribuée aux stagiaires dont la majorité découvre le métier d’enseignant. Un service de 9H devant élève était plus approprié pour ces personnels. Quid du recul nécessaire pour apprécier le travail effectué ? Des échanges avec les autres collègues ?

Pour conclure, en réponse à la question de l’UNSA "en ce jour, si le jury devait se prononcer sur la titularisation des enseignants stagiaires ?" Monsieur le Recteur a répondu "qu’ils étaient sur la bonne voie".




1.Posté par temps le 17/11/2010 10:06

Les difficultés dans le monde de l'éducation se retrouvent en de nombreux pays, le système éducatif français peut-être mieux mais est plutôt bien.
Cordialement

2.Posté par noe974 le 17/11/2010 16:58

Ces stagiaires sont bien pris en main , ils ont la main à la pâte , ils se débrouillent très bien !

Allez à l'IUFM ne sert à rien . Cette structure a fait son temps : les profs issus de l'IUFM ne savent pas enseigner , on leur a appris des théories inutiles . Ils sont perdus devant les élèves , ne savent pas gérer les conflits et tombent souvent malades ...

Etre sur le terrain est plus utile pour des futurs profs : ils auraient voulu prendre encore 2 années de vacances supplémentaires à l'IUFM en étant payés !!!!

3.Posté par Ded le 18/11/2010 09:19

Allez , haut les coeurs, le recteur est content, il est super satisfait car tout se passe pour le mieux dans le meilleur des monde...surtout le sien .Au fait , serait-il content ,le recteur ,si l'un de ses mômes avait comme enseignant , un jeune prof débutant, n'ayant jamais enseigné? Pas certain.

L'IUFM ( du moins ce qu'il en reste) avait des défauts et en a toujours mais les heures passées avec des intervenants qui enseignaient " en vrai" face à des élèves dans les lycées ou collèges et non pas , comme les profs de l'IUFM face à des étudiants, ces heures apportaient vraiment quelque chose aux stagiaires , et cela , sans le stress que peut constituer le fait d'être en 2010 ,lâché(e) seul(e) face à des classes pas toujours faciles ...

Mais il faut réduire les effectifs partout dans l'éducation nationale , remplacer de plus en plus de profs formés par des vacataires ou contractuels sous payés avant que l'institution Education nationale ne disparaisse en douceur au profit des boites privées qui commencent à pulluler ...comme d'ailleurs pullulent aujourd'hui les publicités pour les "assurences maladies" privées qui se substituent lentement mais sûrement à la sécu.

Mais le recteur est content, tout comme Sarko est satisfait de lui même à défaut d'autre chose!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes