Courrier des lecteurs

Questions a 1 Mds € - comment finir la NRL sans digue

Jeudi 17 Janvier 2019 - 16:28

Les Réunionnais on droit à des réponses plus crédibles de la Région et de l’Etat après l’avis du Conseil National de la Protection de la nature (CNPN)
Aux yeux de tous les Réunionnais, la Région et l’Etat ne peuvent pas se soustraire aux demandes de justificatifs et d’études complémentaires du CNPN (rapport du 21 décembre 2018).
  • En quoi l’autorisation préfectorale actuelle de la carrière de Bois-Blanc diffère t’elle d’un abus de pouvoir si la Cour d’appel de Bordeaux a retiré ce site du schéma départemental des carrières (SDC) pour insuffisance d’étude environnemental global ?
  • Les demandes du CNPN d’études environnementales, hydrogéologiques et de dynamique sédimentaire côtière sont-elles infondées quand elles s’inscrivent justement dans les motifs environnementaux d’annulation du SDC de 2014 par la Cour d’appel de Bordeaux.
Les Réunionnais attendent des réponses sérieuses à des questions à 1 Milliard d’euros ! L’Etat ne peut les esquiver en prétendant à une autre interprétation des textes juridiques et la Région en réfutant au CNPN son droit d’auto-saisine ou qu’il outrepasse son domaine de compétence.
Des questions de fond sont posées. Le CNPN accuse la Région de mettre la charrue avant les bœufs en repoussant après le chantier de digue l’étude d’instabilité des fonds marins et de la falaise. Le CNPN reproche aux pouvoirs publics conscients de la méconnaissance du milieu, de se satisfaire d’approches préalables marginales et surtout non préjudiciables au projet de digue :
  • relevé en conditions non scientifiques de faibles modifications en pied de falaise de la nappe phréatique et des eaux d’infiltration pour prétexter l’innocuité de la digue sur l’instabilité naturelle de la falaise.
  • suivi des boues (Matériaux En Suspension - MES) en lieu et place de la migration de tous les matériaux côtiers sous l’effet des houles d’Alizée et cycloniques sur l’assise des ouvrages
  • tapis anti-affouillement en proximité des fondations sous-marines pour seule anticipation des mouvements hydrodynamiques du fond marin.
  • prétexter les faibles MES pour disculper le chantier sur le déclin de 15 à 30% des coraux
Nous ne sommes pas prisonnier du scénario digue ou viaduc vieux déjà de 2007
Dans sa demande d’études et justificatifs supplémentaires le CNPN reste malgré lui prisonnier des deux seuls scénarios qui lui étaient présentés en 2011 lors de l’enquête publique de la DUP. Il réaffirme ici encore le moindre impact environnemental du viaduc par rapport à la digue. Le CNPN ne se prononce là que sur l’impact environnemental des seules solutions techniques qui lui étaient présentées…
Les choix restent donc ouverts pour poursuivre autrement le chantier de la NRL à La Possession.
Car quand la Région renoncera au projet de digue - comme beaucoup l’attendent avec nous - le prolongement en viaduc côté Possession ne sera pas automatique car la modification de l’économie globale de la NRL qui en résulterait n’est pas couverte par la DUP de mars 2012.
La consultation des Réunionnais qui s’imposera sur la poursuite du chantier de NRL, devra l’être alors sur d’autres scénarios de transport plus durables cette fois, comparativement :
  • au coût effectif final rédhibitoire d’une reproduction du viaduc, une fois rendu public
  • au moindre impact d’autres scénarios sur l’environnement terrestre et marin
  • à la moindre dépendance de l’instabilité côtière en pied de falaise ou en fondation d’ouvrage
  • à une meilleure mobilisation des entreprises et emplois locaux plutôt que Bouygues et Vinci
 
François PAYET, pour ATR-FNAUT son porte-parole
Lu 831 fois




1.Posté par GIRONDIN le 17/01/2019 19:13

Pour cette route c'est open bar.

Vivement 2025 pour une hypothétique fin de chantier sans roche

2.Posté par Question de bon sens le 18/01/2019 03:40

Bien que je sois hostile au projet de digue, je trouve malgré tout plus écologique de déverser des millions de tonnes de roches provenant de notre sous-sol dans la mer que d'y mettre des millions de tonnes de béton.
Optons pour une troisième possibilité : une route sous galerie de protection.
Cela se fait bien ailleurs avec succès.
Pourquoi pas chez nous ?
A. Gunet

3.Posté par Question bete le 18/01/2019 04:21 (depuis mobile)

Combien de trvailleurs importés par rapport aux.emplois dediés aux locaux??

4.Posté par A Mme ARDON le 18/01/2019 08:33

Un commentaire -intelligent- Mme Ardon ?
A. Gunet

5.Posté par Lesseps le 19/01/2019 17:30

Les doux rêveurs et leur lubie sous protection de filets inefficace... le siège de l’assos est domicilié à l’epsmr ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie