MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Quelle refondation de l’éducation prioritaire ?


- Publié le Vendredi 6 Juin 2014 à 17:33 | Lu 363 fois

Quelle refondation de l’éducation prioritaire ?
La circulaire concernant la "refondation" de l’Éducation prioritaire a été publiée le 5 juin 2014.
Pour la CGTR Éduc'action, le compte n’y est pas, la refondation proposée consiste surtout en un rétrécissement du champ de l’éducation prioritaire.
 
Alors qu'aujourd’hui 1 084 collèges et plus de 400 lycées sont dans le dispositif de l’éducation prioritaire, seulement 350 établissements correspondant aux plus difficiles seront classés "REP+", et 731 établissements seront classés "REP". De plus, dans sa circulaire, le ministère renvoie la question des lycées à plus tard. Comment pourrait-il en être autrement, il faut bien que certains pâtissent d’une réforme qui se fait à moyens constants…
 
Lorsqu'on connaît les difficultés scolaires importantes qui touchent nombre de lycées , notamment professionnels de notre ile , on ne peut qu'être stupéfait par l'absence de ce types d'établissement de la carte de l'éducation prioritaire 
 
Alors que le ministère reconnaît la difficulté et la spécificité de l'enseignement en Éducation prioritaire par l’octroi de décharges horaires (via une pondération) qui permettront le travail en équipe et le suivi des élèves, ce qui répond aux demandes de la CGT Éduc'action, seuls les 350 établissements REP+ seront concernés. Les établissements REP n'auront de prioritaire que le sigle !
 
Rappelons que la priorité, pour la CGTR Éduc'action, passe par la prise en compte des difficultés sociales et elles sont particulièrement prégnantes dans notre académie. La CGTR Éduc'action demande donc une réelle refondation de l’Éducation prioritaire qui ne se contente pas d'en rétrécir le champ mais qui consiste à mettre en œuvre une politique ambitieuse en termes de moyens.
 
Cela passe par :
- une diminution des effectifs et des maxima  par classe fixés nationalement,
- des critères objectifs et transparents pour définir les écoles et établissements relevant de l’éducation prioritaire,
- la prise en compte de ces critères pour le maintien ou l’entrée des lycées généraux, technologiques et professionnels dans la carte de l’éducation prioritaire,
- l’abandon du socle commun et de la politique d’autonomie des établissements, et le maintien de la liberté pédagogique des équipes ; l’Éducation prioritaire ne doit pas être un laboratoire des politiques libérales mais bien un moyen de donner plus à ceux qui en ont moins.




1.Posté par noe le 06/06/2014 18:51

Le casse de l'école, qu'il soit le fait de la gauche ou de la droite, contribue au casse de la démocratie.
Pourrait-on regarder la réforme des rythmes scolaires autrement qu'à travers le prisme politicien. Qu'est-ce que la réforme dite des rythmes scolaires apporte, le périscolaire dans le temps d'école. Une façon d'enseigner moins.
L'éducation prioritaire devrait concerner toutes les écoles et non quelques-unes ...Partout il y a des difficultés d'apprentissage , des élèves décrocheurs ...Il est vrai que le décrochage commence dès la maternelle ...
Mettre le bazar pour mettre le bazar c'est tout ce que certains savent faire ! Quand est-ce que nos gouvernants comprendront que bien des français en ont marre de la chienlit politicienne ! L'intérêt des enfants passera après. Les enfants de milieu culturel peu riche ont grand besoin d'un bain scolaire conséquent , avec beaucoup plus de moyens.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes