MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Quel pastis !


Par Alain NIVET - Publié le Mardi 14 Mars 2017 à 15:01 | Lu 1029 fois

Quel pastis !
J’observe que pour Macron, dans son analyse, il occulte le troisième tour des présidentielles : les législatives, essentielles pour une bonne gouvernance de la France. Cela me renvoie au chef d’œuvre de Marcel Pagnol : Marius et son acteur principal, Raimu. Vous connaissez le passage  gravé dans la mémoire des cinéphiles : « la composition du Picon citron » enseignée à son fils Marius. Eh bien, les adhérents à la politique de Macron sont  du même pastis : « 1/3 de socialistes, 1/3 de déçus de la Droite, 1/3 de centristes, et 1/3 d’indécis ! Cela fait bien 4 tiers.

Mathématiquement impossible. Il en est de même pour la composition de la représentation «En marche » à l’Assemblée Nationale. Pour gérer la France, il faut une majorité pour faire passer les lois. La question : comment les faire adopter avec un zembrocal pareil ?  Nous allons droit, si Macron arrivait à duper le pays, à une implosion aux conséquences irréversibles .
Un constat : Fillon dispose de plus 1000 parrainages fiables pour 500 exigés …..
 




1.Posté par Roger le 14/03/2017 15:47

Concernant votre dernière phrase, que peut-on en déduire ? Que plus de 1000 élus de la République soutiennent sans aucune honte l'accession au poste suprême d'un homme qui a dupé les français en prônant la rigueur et en jouant la droiture de façade alors qu'il tapait allègrement dans les caisses. Je ne sais pas si c'est plus éthique et plus moral...

2.Posté par GIRONDIN le 14/03/2017 15:53

Effectivement mr NIVET !

..... Un constat : Fillon dispose de plus 1000 parrainages fiables pour 500 exigés …..


ET ALORS ?

3.Posté par NIVET Alain le 14/03/2017 16:46

Roger et Girondin. lorsque l'on constate que Mélanchon ou Poutou ont du mal à réunir leurs parrainages, et que Fillon , malgré l'acharnement hors norme dont il est victime, obtient la confiance de tant d'élus, à votre place, je déposerai les armes du déni.

En toute considération,
A.N.

4.Posté par Roger le 14/03/2017 16:55

Je ne dénie rien cher monsieur Nivet, au contraire : je constate avec effarement qu'être un élu pourri semble être la norme.
Et en parlant de déni, je vous renvoie à votre propre analyse sur le cas Fillon...

5.Posté par JORI le 14/03/2017 17:03

"il faut une majorité pour faire passer les lois", sauf erreur de ma part, les français ont toujours donné une majorité au président nouvellement élu. Pourquoi cela changerait il ??. Sinon, comment pouvez vous affirmer que Fillon aurait plus de chance d'avoir une majorité à l'assemblée???. "Un constat : Fillon dispose de plus 1000 parrainages fiables pour 500 exigés ….. ", fiables pour faire quoi, puisque vous le dîtes vous même, le troisième tour n'a pas eu lieu???."à une implosion aux conséquences irréversibles", des grands mots qui ne veulent rien dire sauf à préciser votre pensée.

6.Posté par JORI le 14/03/2017 17:05

3.Posté par NIVET Alain le 14/03/2017 16:46
"obtient la confiance de tant d'élus", c'est méconnaître alors le nombre de maires, adjoints, conseillers départementaux et régionaux et enfin parlementaires pouvant parrainer les candidats. Un peu d'humilité vous ferait du bien à vous aussi.

7.Posté par GIRONDIN le 14/03/2017 17:08

3.Posté par NIVET Alain
Déni de quoi?

Hypothèse:
il y a plus de menteur a droite qu'a gauche?
Que le comportement de ce menteur de Fillon est partagé par beaucoup d'élu à droite?

LISTE DES ELUS DE DROITE QUI APPAREMMENT SONT DANS LE DENI!

Le compteur des lâcheurs de Fillon
Ils sont pour l'instant
296
(max : 306)
Dernière mise à jour à 10 h 30 le jeudi 9 mars

Sont barrés les noms de ceux qui, après avoir lâché François Fillon, ont changé d'avis.

Le compteur tourne toujours : il s'est inversé depuis le mardi 7 mars… Signalez-nous toute évolution avec le hashtag #lecompteur !
Proches de Bruno Le Maire
Bruno Le Maire, député de l'Eure
Franck Riester, député de Seine-et-Marne (LR)
Arnaud Robinet, maire de Reims (LR)
Laure de la Raudière, députée d'Eure-et-Loir (LR)
Yves Jégo, député de Seine-et-Marne (UDI)
Alain Chrétien, député de la Haute-Saône (LR)
Matthieu Annereau, secrétaire national LR, conseiller municipal à Saint-Herblain (LR)
François Decoster, maire de Saint-Omer (UDI)
Rémi Muzeau, maire de Clichy (LR)
Richard Chamaret, conseiller national LR, ajoint au maire de Méral (LR)
Pascal Coste, président du conseil départemental de Corrèze (LR)
Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne (LR)
Sébastien Lecornu, président du conseil départemental de l'Eure (LR)
Florence Berthout, maire du Ve arrondissement de Paris (LR)
Gérard Cornu, sénateur d'Eure-et-Loir (LR)
Frédéric Brochot, vice-président du conseil départemental de Saône et Loire
Brigitte Fouré, maire d'Amiens (UDI)
Thierry Solère, porte-parole de François Fillon et député de Boulogne-Billancourt (LR)
Sandrine Bourg, conseillère municipale à Vanves (LR)
Ines Boulant, conseillère municipale à Châlons-en-Champagne, déléguée nationale des Jeunes Républicains (LR)
Robin Freret, conseiller municipal à Evreux (LR)
Clément Forestier, conseiller municipal délégué de Montrouge, délégué national des Jeunes Républicains (LR)
Corinne Imbert, sénatrice de la Charente-Maritime, maire de Beauvais-sur-Matha (LR)
Eric Saubatte, adjoint au maire de Pau
Valérie Leuger, élue du conseil départemental de l'Yonne
Gérald Gordat, conseiller municipal de Charolles, conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté (LR)
Paul Guyot-Sionnest, vice-président des Jeunes Républicains, vice-président des Jeunes avec Fillon
Yves Menel, conseiller départemental des Hauts-de-Seine, 1er adjoint de Garches (LR)
Proches de Jean-François Copé
Jérôme Dubus, conseiller de Paris (LR)
Alexandre Guillemaud, conseiller Municipal de Nanterre (LR) (sa volte-face)
Jean-Marie Tétart, député des Yvelines (LR)
Philippe Rouleau, maire d'Herblay (LR)
Laurent Furst, député du Bas-Rhin et maire de Molsheim (LR)
Proches de François Fillon
Marc Laménie, sénateur des Ardennes (LR)
Gilles Bourdouleix, député du Maine-et-Loire et maire de Cholet (ex UDI) (sa volte-face)
Daniel Dugléry, maire de Montluçon (LR)
Patrick Stefanini, directeur de campagne de François Fillon
Christian Bouleau, maire de Gien (LR)
Proches de Nathalie Kosciusko-Morizet
Olivia Laurentjoye, conseillère municipale à Sainte-Eulalie (LR), cheffe de cabinet de NKM
Déborah Pawlik, conseillère de Paris, élue du Xe arrondissement (sa volte-face)
Jérôme Peyrat, maire de La Roque Gageac (LR)
Gaëlle Nicolas, conseillère régionale de Bretagne, maire de Châteaulin (LR)
Deborah Münzer, conseillère départementale du Val-de-Marne, adjointe au maire à Nogent sur Marne (LR)
Geneviève Machery, adjointe au maire de Fontainebleau (LR)
Ann-Katrin Jégo, conseillère de Paris (UDI)
Jean-Didier Berthault, conseiller de Paris (LR) (sa volte-face)
Alex Larue, conseiller municipal de Montpellier (LR)
Proches d'Alain Juppé
Jean-Pierre Grand, sénateur de l'Hérault (LR)
Vincent Le Roux, conseiller LR, ancien soutien de Juppé
Franck Keller, conseiller municipal de Neuilly (LR)
Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin (LR)
Julien Miro, en charge des questions de jeunesse dans la campagne
Michel Canevet, sénateur du Finistère (UDI)
Michel Piron, député du Maine-et-Loire (UDI)
Édouard Philippe, maire du Havre, député de Seine-Maritime (LR)
Karl Olive, maire de Poissy (LR)
Christophe Béchu, maire d'Angers, sénateur du Maine-et-Loire (LR)
Benoist Apparu, député de la Marne (LR)
Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur de l'Yonne (LR)
Jean-Noël Amadéi, premier adjoint au maire du Pecq et conseiller départemental des Yvelines (DVD)
Gilles Boyer, trésorier de la campagne présidentielle de Fillon
Pierre-Yves Bournazel, conseiller de Paris (LR)
Bernard Bonne, président du conseil départemental de la Loire
Marie-Hélène Thoraval, maire de Romans-sur-Isère, conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes (LR)
Laurent Hénart, maire de Nancy (UDI)
Gilles Artigues, premier adjoint au maire de Saint-Etienne (UDI)
Jean-René Etchegarray, maire de Bayonne (UDI)
Pascal Blanc, maire de Bourges (UDI)
Valérie Létard, sénatrice du Nord (UDI)
Olivier Henno, maire de Saint-André-Lez-Lille (UDI)
Christian Dupuy, maire de Suresnes (LR)
Claude Malhuret, sénateur de l'Allier et maire de Vichy (LR)
Dominique Bussereau, député de la Charente-Maritime et président du conseil départemental de la Charente-Maritime (LR)
Frédéric Valletoux, maire de Fontainebleau (LR)
Maël de Calan, conseiller municipal de Roscoff (LR), ancien porte-parole d'Alain Juppé
Mario Rossi, adjoint au maire de Reims, vice-président du Conseil départemental de la Marne (UDI)
Jean-Marie Bockel, sénateur du Haut-Rhin et vice-président de l'UDI
Jean-Pierre Marcon, président du conseil départemental de la Haute-Loire (UDI)
Virginie Calmels, adjointe au maire de Bordeaux et vice-présidente de Bordeaux métropole (LR)
Stéphane Pésic, maire adjoint d'Asnière-sur-Seine (LR)
Patrice Favard, maire de Ribérac (LR)
Christian Monteil, président du conseil départemental de Haute-Savoie (LR)
Claude Roche, maire de Tournus (UDI)
Max Brisson, conseiller départemental de Biarritz et premier vice-president du conseil departemental des Pyrénées-Atlantiques (LR)
Vincent Descoeur, président du conseil départemental du Cantal (LR)
Véronique Marendat, maire de Segonzac (UDI)
Tokia Saïfi, députée européenne (LR)
Chantal Jouanno, sénatrice de Paris (UDI) (sa volte-face)
Patrick Weiten, président du conseil départemental de Moselle (UDI)
Jean-Christophe Lagarde, député de la Seine-Saint-Denis, président de l'UDI (sa volte-face)
Laurent Marcangeli, maire d'Ajaccio, député de Corse-du-Sud (LR)
Françoise Gatel, sénatrice d'Ille-et-Vilaine, maire de Châteaugiron (UDI)
Marie Guevenoux, responsable du pôle finance de la campagne de François Fillon
Arnaud Danjean, député européen(LR)
Said Zani, conseiller municipal de Bagneux (LR)
David Teillet, en charge des orateurs nationaux pour la campagne de François Fillon
Matthieu Ellerbach, secrétaire général des Jeunes Républicains, vice-président des Jeunes avec Fillon
Alain Lamassoure, député européen (LR)
Proches de Nicolas Sarkozy
Pierre Lellouche, député de Paris (LR)
Catherine Vautrin, députée la Marne (LR), vice-présidente de l'Assemblée nationale
Georges Fenech, député du Rhône (LR)
Sébastien Huyghes, député du Nord (LR)
Alain Houpert, sénateur de la Côte d'Or (LR)
Jean Rottner, maire de Mulhouse (LR)
Virginie Duby-Muller, députée de Haute-Savoie et conseillère régionale d'Auvergne-Rhône-Alpes (LR) (sa volte-face)
Gérald Darmanin, maire de Tourcoing (LR)
Vincent Ledoux, député du Nord et maire de Roncq (LR)
Philippe Richert, président de la région Grand Est
Jean-Pierre Lecoq, maire du VIe arrondissement de Paris, vice-président du conseil départemental de Paris et conseiller Régional d'Île-de-France (LR)
Nicolas Patriarche, maire de Lons, conseiller départemental des Pyrénées-Atlantiques (LR)
Francis Delattre, sénateur du Val d'Oise, maire de Franconville-la-Garenne (LR)
Jérémy Michel, conseiller consulaire Belgique (LR)
Françoise Grossetête, députée européenne (LR)
Hugues Saury, président du conseil départemental du Loiret (LR)
Alain Gest, député de la Somme (LR)
Christian Estrosi, président de la région PACA (LR) (sa volte-face)
Autres
Laurent Lafon, maire de Vincennes et patron de l’UDI dans le Val-de-Marne
Jean-Luc Warsmann, député des Ardennes et ancien président de la Commission des lois (LR)
Christine Boutin, présidente d'honneur du Parti chrétien démocrate, conseillère départementale du canton de Rambouillet (sa volte-face)
Nadine Morano, députée européenne (LR/PPE)
Pierre Bacqué, maire du Vaudoué et conseiller départemental de Seine-et-Marne (DVD)
Thierry Racine, maire adjoint d'Asnière-sur-Seine (UDI)
Jacques JP Martin, maire de Nogent-sur-Marne (LR)
31 élu(e)s de l'Essonne, UDI et LR
Saléha Gargari, conseillère municipale de Bagneux (UDI)
Dominique Huet, conseillère municipale de Bagneux (LR)
Patrice Martin, conseiller municipal de Bagneux (LR)
Jean-Christian Larrain, conseiller municipal de Rueil-Malmaison (LR)
96 élu(e)s de PACA dont Renaud Muselier et Michele Tabarot, UDI et LR
30 élus du Grand Est dont Valérie Debord, Thierry Nicolas, David Valence et François Werner, UDI et LR
22 élus du Finistère dont Ludovic Jolivet (maire de Quimper), UDI et LR


Edit : Nous ne publions dans cette liste que les noms d'élu(e)s ou membres de l'équipe de campagne. Notons toutefois les prises de positions de l'UDI et d'une partie des Jeunes avec Fillon vendredi 3 mars, appelant au retrait du candidat.
Liberation

Cordialement

8.Posté par A mon avis le 14/03/2017 17:22

Alain Nivet vous dites :
Cela fait bien 4 tiers. Mathématiquement impossible.

La réponse vous est donnée par César !

Marius : Dans un verre, il n'y a que trois tiers.
César : Mais, imbécile, ça dépend de la grosseur des tiers !
Marius : Eh non, ça ne dépend pas. Même dans un arrosoir, on ne peut mettre que trois tiers.
César (triomphant) : Alors, explique-moi comment j'en ai mis quatre dans ce verre !
Marius : Ça, c'est de l'Arithmétique.


Comme c'est parti, il est fort possible que Macron, réussisse à remplir les 4 tiers de son verre et peut-être même de son arrosoir !

9.Posté par A mon avis le 14/03/2017 17:27

"Un constat : Fillon dispose de plus 1000 parrainages fiables pour 500 exigés ….. "

Oui Fillon ne manque pas de donateurs ! C'est bien sa spécificité !

10.Posté par A mon avis le 14/03/2017 17:46

"Nous allons droit, si Macron arrivait à duper le pays, à une implosion aux conséquences irréversibles ."

Avez vous lu le programme de Macron ?

Par ailleurs, que voulez vous dire par implosion ?
C'est le programme du clan Le Pen, qui provoquerait une implosion, c'est à dire le brusque repli sur soi. Avec les conséquences catastrophiques sur le plan économique tout à fait prévisibles.

Alors que Macron au contraire propose plus d'ouverture, plus d'Europe !

Macron fédère sur un projet (plus que sur un programme) et non plus sur des partis sclérosés.

S'il gagne les élections, nul doute qu'il puisse alors rassembler suffisamment de suffrages sur les candidats qu'il présentera aux législatives.
Et s'il n'avait pas une majorité au Parlement, il devra rechercher des alliances, et le concensus, comme ça se pratique dans les démocraties où il y a davantage de proportionnelle !

Pas de quoi pronostiquer l'apocalypse !

11.Posté par NIVET Alain le 14/03/2017 18:20

Un seul constat chers détracteurs et copiés-colleurs : Fillon est celui qui réunit le plus de parrainages. Et ces parrains ne tiennent pas de la Mafia, mais de la raison.Le constat , certes, a pour vous un goût amer, mais bientôt, vous boirez le calice jusqu'à la lie.....
La parole est à vous.......

Alain NIVET.
.

12.Posté par GIRONDIN le 14/03/2017 19:25

11.Posté par NIVET Alain
Pourquoi vous vous énervez ? C'est fait il est mise en examen pour:
détournement de fonds publics,
complicité d'abus de biens sociaux
manquements aux obligations de déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.


Si j'étais mis en examen, je ne serais pas candidat (...) je considérerais que je ne serais en mesure d'assurer la direction du pays ", a expliqué François Fillon



....Et ces parrains ne tiennent pas de la Mafia...
Excellent!



13.Posté par JORI le 14/03/2017 19:54

11.Posté par NIVET Alain le 14/03/2017 18:20
"IMAGINEZ UN INSTANT DE GAULLE MIS EN EXAMEN"

14.Posté par NIVET Alain le 14/03/2017 20:46

Girondin, Chirac a bien été mis en examen pour emplois fictifs à la Mairie de Paris, et cela ne l'a pas empêché d'être Président durant deux mandats ! Au moment où je vous écrit, le sujet est traité sur LCI, et cela ne semble pas poser problème. Calme,Girondin, regardez du côté de Valls qui a du mal à cautionner Hamon, élu socialiste aux primaires de la gauche. De Gaulle que vous citez aurait dit: "c'est la chienlit au PS!".

Cordialement;

15.Posté par GIRONDIN le 14/03/2017 21:41 (depuis mobile)

Je ne cite pas de Gaulle, je cite Fillon le MENTEUR !

Je me fais offrir des costumes par un ami et je me fais rembourser le mariage de ma fille !!!!

..... et cela ne semble pas poser PROBLÈME....

Ben tant mieux, alors


16.Posté par klod le 14/03/2017 22:04

comme disait noé sur bismuth :votons macron , tout simplement , ha,ha .

17.Posté par JORI le 14/03/2017 22:42

14.Posté par NIVET Alain le 14/03/2017 20:46
Chirac n'a jamais dit lui:" mis en examen je ne me présenterai pas". Mais Fillon a dit:"IMAGINEZ DE GAULLE MIS EN EXAMEN"!!.

18.Posté par A mon avis le 14/03/2017 23:02

@ 14 : vous avez raison, c'est la chienlit au PS !
Mais ce n'est rien en comparaison avec la pétaudière qui règne chez les LR !

A propos de la mise en examen de Chirac, c'est Juppé qui a payé pour lui !
Fillon espère bénéficier de l'immunité présidentielle, comme Chirac !
Mais c'est mal barré pour lui !


19.Posté par Pamphlétaire le 15/03/2017 02:25

Paris (AFP) - Une enquête a été ouverte sur l'organisation d'un déplacement en janvier 2016 à Las Vegas d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, mais pour l'entourage du candidat d'En Marche!, désormais favori des sondages, il ne s'agit en rien d'une "affaire Macron".

Le parquet de Paris a ouvert lundi cette enquête préliminaire pour favoritisme, complicité et recel de favoritisme, selon une source judiciaire, qui confirmait une information de France Inter.

Elle fait suite à un rapport de l'Inspection générale des finances (IGF) du 8 mars qui soupçonne des dysfonctionnements dans l'organisation de cette opération, confiée au géant Havas sans appel d'offres par Business France, l'organisme de promotion de la "French Tech" dépendant de Bercy.

Selon Le Canard enchaîné, qui avait révélé l'affaire, le coût de la soirée, en plein aux Etats-Unis,Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas grand-messe mondiale de l'innovation technologique, aurait atteint 381.759 euros, dont 100.000 euros rien qu'en frais d'hôtel. Emmanuel Macron y avait été ovationné par plus de 500 personnalités et dirigeants de start-up françaises.

Le candidat du mouvement En marche! à la présidentielle, désormais favori des sondages, a nié toute responsabilité dans ce dossier. "Mon ministère, lorsque j'étais ministre, a toujours respecté les règles des appels d'offres et des marchés publics", a-t-il récemment affirmé, alors que plusieurs proches à Bercy étaient d'ex-salariés d'Havas.
/... la suite sur le lien mais on n'est pas obligé d'y croire, n'est-ce-pas?

20.Posté par polo974 le 15/03/2017 06:39

""" Un constat : Fillon dispose de plus 1000 parrainages fiables pour 500 exigés ….. """

Et trois mises en examen ! ! ! ça compte aussi...

21.Posté par Jules Bénard le 15/03/2017 07:30

Salut Alain :
avec quatre tiers, tu bats tout le monde, expliquait un des héros de Gotlib.
Ceci dit, Fillon, torpillé par ce chacal de Sarko depuis les début des "affaires", n'a vraisemblablement aucune chance de passer le 1er tour.
Je suis comme toi, insulté par nombre de personnes confondant discussion et injures. C'est dommage. Laisse pisser, comme on dit. Je le suis aussi et tu vois, on n'en meurt pas. Comme disait l'autre, ça m'en bouge une sans faire bouger l'autre. J'aime mieux quand les deux bougent pour une raison valable... si tu vois.
Amitiés réitérées à toi, Jules.

22.Posté par polo974 le 15/03/2017 07:56

et puis, Alain, s'il a la moitié des quatre tiers, ça lui fait toujours 66% donc pas de problème...

(à part Macron lui même)

d'un autre coté (le tiens, soit dis en passant), raconte donc nous le pastis (cette fois ci façon pasqua) d'un mec qui a menti, volé, se trouve empêtré, mis en examen dans une histoire "abracadabrandesque" de thune alors qu'il se faisait passer pour le chevalier blanc de la politique intègre.

là, rien que pour le plaisir de te lire...

comment pourrait-il gouverner en se traînant cette marmite (ce n'est plus une casserole, là) ?
comment pourrait-il incarner ce fameux "tolérance zéro" face à la délinquance si cher à la droite ? ?
comment pourrait-il incarner la famille catho quand il a fait "rembourser l'argent de poche" à ses gosses ? ? ?

23.Posté par Par le bas le 15/03/2017 09:33 (depuis mobile)

Le candidat au présidentiel, donc à la plus haute fonction de l''état, a refusé de répondre aux questions des juges !!!!

Les gueux ont osé poser des questions !


24.Posté par JORI le 15/03/2017 11:34

19.Posté par Pamphlétaire le 15/03/2017 02:25
Les 3 principaux candidats sont désormais à égalité devant la justice. On verra bien qui s'en sortira le mieux, tout en sachant qu'il y en avait un qui nous avait dit: "mis en examen, je ne me présenterai pas", voire mieux: "IMAGINEZ DE GAULLE MIS EN EXAMEN".

25.Posté par A mon avis le 15/03/2017 13:13

@19.Posté par Pamphlétaire :
Il y a une nuance que vous ne mentionnez pas : ce n'est pas Macron directement qui est accusé de favoritisme, mais la société qui a choisi le prestataire de service sans lancer d'appel d'offre !

26.Posté par A mon avis le 15/03/2017 13:25

21.Posté par Jules Bénard : où voyez vous des insultes dans les commentaires de cet article de NIVET Alain ?
Il y a des contestations argumentées, le principe même du débat.

Ce sont plutôt les termes de votre commentaire qui viennent dénaturer les échanges qui (pour une fois) sont tout à fait courtois me semble-t-il !

27.Posté par NIVET Alain le 15/03/2017 13:41

Polo,
J'aime assez votre humour. Vous citez Pasqua. , Avec son dalon Pandrau, la sécurité , ils en avaient fait leur affaire ! Aujourd'hui, nous manquons de chefs. Starsky et Huch, comme on les appelait en leur temps. la manière n'était pas des plus irréprochables, mais les résultats étaient là. Et ne venez pas me jouer la tirade de la blanche colombe. Il faut bien se rendre à l'évidence, Politique ne rime pas avec vertu !
Quant aux trois autres arguments, c'est du tout venant., du déjà lu.
Fillon reste dans l'action alors que Hamon panique avec l'abandon du navire PS par ses ténors.Cf Valls !
Quant à Macron, je reste sur mon article plus haut et paru ce jour dans un quotidien local.

Bien à Vous;
A.N.

28.Posté par Jean Luc Hoareau le 15/03/2017 16:51 (depuis mobile)

Une précision d'importance M. Nivet, il ne s'agit pas d'un article mais bien d'un courrier de lecteur, voire une contribution d'un militant. L'article est écrit par un journaliste professionnel objectif et honnête.

29.Posté par A mon avis le 15/03/2017 16:58

@ 27 :
Introduire Pasqua dans un article intitulé "Pastis" est de circonstance, lui qui a commencé sa carrière en vendant du "Ricard" ! 😊 😊

L'admiration que vous semblez lui portez est plus discutable selon moi.

Charles Pasqua avec Jacques Focart sont les fondateurs du SAC de triste mémoire !

Quant aux pratiques de Pasqua, ministre de l'intérieur et de son ministre délégué à la sécurité Robert Pandraud, c'est un doux euphémisme que de dire que " leurs manières n'était pas des plus irréprochables" . En effet, ce sont leurs équipes de « flics voltigeurs » qui sont responsables de la mort de Malik Oussekine, étudiant sans problèmes, passé à tabac dans une entrée d'immeuble !

Sans parler de Pasqua trouble "Monsieur Francafrique" et des multiples procès qui ont accompagné sa fin de vie !

30.Posté par GIRONDIN le 15/03/2017 17:47

21.Posté par Jules Bénard
je précise que je ne me sens pas concerné par votre post.

29.Posté par A mon avis
+1
Apparemment une belle époque, l'affaire était dans le sac!

Cordialement

31.Posté par NIVET Alain le 15/03/2017 18:26

J.L Hoareau, le champ sémantique du mot "Article" est vaste
"Un journaliste objectif", ça ne peut exister, tout comme l'historien !
"Honnête intellectuellement " ? Difficile !
A mon avis, oui, vous êtes courtois et j'apprécie.Ce qui n'est pas le cas de tous les commentateurs.
Bien sûr que je connais le parcours commercial de Charles Pasqua et le SAC. mais vous lisez trop vite où votre lecture est sélective. J'ai bien dit :"la politique ne rime pas avec vertu". Si vous pensez que notre "Intelligence Service", ou nos services spéciaux si vous préférez sont composés d'enfants de choeur, .....
Quant à Foccart, le faiseur de l'Afrique francophone, il a bien été aidé par le fils de Mitterrand dans des affaires de ventes d'armes toujours en Afrique.
Faut pas se lancer dans ce genre de débats, Car rien n'est blanc, nul part.

Cordialement.
A.N.

32.Posté par NIVET Alain le 15/03/2017 19:08

Merci Jules pour tes encouragements.
C'est vrai qu'il est difficile de s'exprimer dans ZINFO sans susciter la passion débordante d'amertume de certains.Je dis bien :certains.
Si tu pars d'un article, pour plaire à J.L.H. tu as diverses réactions ::
- Les contradicteurs courtois, intelligents et renseignés avec lesquels l'échange est enrichissant. Mais voilà ! Ils sont peu nombreux.
- il y a les contradicteurs courtois mais qui te balancent des copiés collés longs comme un jour sans pain et qui restent persuadés qu'ils seront lus et qui sont le reflet de leur culture dont tout le monde se fiche;
-Et puis il y a les humoristes qui s'expriment par onomatopées, souvent dans un créole inventé. Ces humoristes n'ont rien à dire mais qui sont présents par désoeuvrement.
-Dans le même genre,certains vomissent sur tout ce qui bouge. Ils devraient parler de leur problème à leur proctologue.
Alors, Jules, pourquoi continuais-je alors que je suis publié par ailleurs ?
Comme beaucoup, je souhaite faire passer mes idées, m"exprimer quoi !
Alors, j'ai fait le Delta pour toi, comme pour moi entre le nombre de lecteurs et la poignée de détracteurs.(les irrespectueux bien sûr)
Tu fais exploser les compteurs avec, parfois, plus de 2000 visites. Mois, plus modestement, je suis satisfait au dessus de 500.
Alors, ce ne sont pas les mal couchés si minoritaires qui vont nous freiner dans notre expression..

Amitiés,
Alain.

33.Posté par GIRONDIN le 15/03/2017 20:13 (depuis mobile)

32. NIVET Alain
Vous me classez dans quelle catégorie ?

34.Posté par GIRONDIN le 15/03/2017 20:21 (depuis mobile)

ROGER
JORI
A MON AVIS
POLO974

vous estimez être dans quelle catégorie ?

35.Posté par NIVET Alain le 15/03/2017 20:41

Girondin et consort, quant à votre catégorie, faites votre brain storming .

Reconnaissez vous !

A demain même endroit, même heure.

Alain NIVET.

36.Posté par GIRONDIN le 15/03/2017 21:24 (depuis mobile)

35. NIVET Alain
OK.

Dorénavant je ne ferais plus de commentaire sur vos courriers.

Cordialement

37.Posté par A mon avis le 15/03/2017 22:20

@ 31 NIVET Alain : vous avez raison de dire que la politique ne rime pas avec la vertu (ce que j'ai déjà eu l'occasion d'approuver par ailleurs pour un de vos commentaires !).
Mais choisir l'exemple de Pasqua comme modèle de chef, avouez que vous poussez le curseur un peu loin !
👋

38.Posté par CASTROLE le 15/03/2017 22:32

Acharnement, harcèlement, lynchage, c’est la bave aux lèvres que la meute féroce poursuit celui qui a été choisi par des millions de Français à la primaire de la droite. Mais face à ce complot, tu n’es pas seul François, ta patiente Pénélope mais aussi tes fidèles amis, tes copains d’abord ne te lâcheront pas. Le grand public les connaît moins et c’est dommage, ils sont chou comme tout !

Il ne faudrait pas que l’arbre Pénélope cache la forêt Fillon. On en oublie le projet ultra-libéral et ultra-réac du jovial Fillon, candidat de la vraie France et de ses vraies racines chrétiennes, soutenu par sa garde rapprochée aussi discrète que déterminée.

Quel point commun entre Hervé NOVELLI, Valérie BOYER, Anne MÉAUX, Gérard LONGUET, Patrick STEFANINI et Bruno RETAILLEAU ? Le site Buzzfeed a enquêté sur ces anciens du GUD (Groupe Union Défense), d’Occident, d’Ordre Nouveau ou encore du Front National, qui accompagnent aujourd’hui le candidat FILLON.

https://www.buzzfeed.com/paulaveline/ex-gud-ex-fn-ex-mpf-le-pedigree-tres-reac-de-proches-de-fill?utm_term=.lvrL3q0BXJ#.jlEJbn1Y05

39.Posté par JORI le 16/03/2017 11:40

34.Posté par GIRONDIN le 15/03/2017 20:21 (depuis mobile)
Faut croire que notre démocratie, seul Nivet pourrait donner son avis et exprimer son avis et seul Balcon ne dirait des choses "justes" qui ne pourraient souffrir d'être contestées!!.
Ce n'est pas le début de la dictature, ça??.
Nivet prétend même que les lecteurs apprécieraient ses textes (vive l'autosuffisance), alors que lui même en venant sur cet article incrémente automatiquement ce nombre de vues. Alors je ne parle même pas de ceux qui commentent l'article. En fait plus il y a de commentaires et plus il y a de vues.

40.Posté par GIRONDIN le 16/03/2017 14:03

39.Posté par JORI
Effectivement une histoire de classe sûrement. Il y a les sachant et il y a les autres comme moi...
Quand on lit le niveau de moralité de ces gens là (défense de Fillon et de Sarko bismuth) , je vais m'efforcer de rester dans mon petit monde....
Dorénavant je ne participerai plus à l'incrémentation de son compteur, je ne posterai plus sous ces textes.

Mes Salutations JORI.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes