MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Quel est le comble pour la fille d'un syndicaliste?


Par - Publié le Vendredi 17 Février 2012 à 16:03 | Lu 3235 fois

On a beaucoup parlé du conflit des camionneurs, qu'on a accusé de mettre à mal l'économie réunionnaise après deux jours de barrage des routes de l'ile. On parle beaucoup moins de la grève de la Somip au Port. Pourtant, elle risque d'avoir à terme des conséquences bien plus néfastes sur l'économie de notre ile et sur la façon de vivre des Réunionnais. Cela fait maintenant plusieurs jours qu'aucun bateau n'a plus déchargé ses marchandises. Conséquence : les magasins risquent rapidement de manquer d'approvisionnement.

Ce que l'on sait moins, c'est que le conflit tourne autour d'un point de droit : Dans le contrat liant la Somip à Port Réunion, cette dernière a omis de préciser qu'en cas de reprise de l'activité par une autre société au terme du contrat, celle-ci devrait reprendre l'ensemble du personnel avec ses avantages et son ancienneté.

Un comble quand on sait que l'employée de Port Réunion qui a rédigé le contrat n'est autre que la fille de Michel Séraphine, le patron de la CGTR Ports et Docks...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par donchoa le 17/02/2012 16:27

Piston quand tu nous tiens! Voilà ce qui arrive quand on donne des postes à des gens qui ne les méritent pas.

2.Posté par donchoa le 17/02/2012 16:28

Piston quand tu nous tiens!

3.Posté par NABOT le 17/02/2012 19:04

Le problème il ne vient pas du contrat de travail mais du fait que la CCI a cassé la marché en foutant tout le personnel à la rue !

4.Posté par Braque le 17/02/2012 19:56

Nabot,

Il faudrait se renseigner avant de dire n'importe quoi. Nabot tu resteras.

5.Posté par lamainnoire le 17/02/2012 22:36

c'est trop drôle!

6.Posté par linda le 18/02/2012 06:31

Monsieur DUPUY,
il faut vous renseigner avant d'écrire un non sens. La fameuse syndicaliste que je ne connais pas aurait pu écrire ce qu'elle voulait dans les contrats de travail, ça n'y aurait rien changé puisque c'est la CCIR qui est donneuse d'ordre et que la société repreneuse du marché n'est absolument pas liée par le contrat. Elle choisit de reprendre le personnel, ou pas.

C'est plutôt la CCI qui aurait du s'assurer dans son marché que l'attributaire reprendrait le personnel dans les mêmes conditions que celles où il est employé.

Si la CCI l'avait prévu dans la marché, il n'y aurait même pas eu de question à se poser.

7.Posté par noe2012 le 18/02/2012 07:42

Charité bien ordonnée commence par soi-même !!!
Une vérité générale et beaucoup sont tombés dans le panneau de la confiance aveugle aux sbires du PCR moribond ....dans son dernier souffle , le PCR sème la merde !!!

« Accepter la défaite avec calme, c’est une grande force. » [Hervé Desbois]

8.Posté par Bertrand le 18/02/2012 07:59

faites ce que je dis pas ce que je fais!!!

histoire du week-end


Un homme lit une annonce dans un journal
" Femme mariée trois fois toujours vierge "

Perplexe il répond à l'annonce

je ne comprend pas !! ce n'est pas possible lui dit -il !!

Hélas si lui !!!
Voyez-vous le premier c'était un avocat !!!
lui : Et alors !

elle : alors!!! que des paroles , que des paroles!!

et le second

elle : le second un politicien !

et alors que des promesses que des promesses

et le troisième alors !!

elle : le troisième c'était un syndicaliste!!!

et alors je l'ai eu dans le c...l

9.Posté par J974 le 18/02/2012 08:18

linda, je crois que vous ne connaissez pas les procédures. C'est dans l'appel d'offre et dans le cahier des charges joint à l'appel d'offre que les conditions de reprises des employés auraient pu être stipulé en référence à l'un des articles du code du travail; C'est technique je vous l'accorde et la personne en charge de ce travail est certainement au courant des différentes dispositions.

Je ne connais pas les tenants de cet appel d'offre, je parle des procédures nationales standards et il semble que le problème a été solutionné au mieux des intérets des parties.

10.Posté par Linda le 18/02/2012 15:44

Réponse à J974 :

J'ai dû mal m'exprimer et/ou me faire comprendre parce que je suis d'accord avec votre réponse et c'est précisément ce que je voulais dire.
Si la CCIR avait fait sont boulot correctement, il n'y aurait pas eu de problème.

Si on fait le bilan de la semaine, on peut remercier I. PATEL. Ses amis de la CCIR ont bloqué les routes pendant que son amateurisme faisait que le Port était bloqué.
Bravo pour un seul homme dont la mission est justement d'aider l'économie à fonctionner.

Au fait, j'ai une question : il a une entreprise de quoi, I. PATEL ?

11.Posté par Hermann le 18/02/2012 16:15

Je souhaiterais réagir à toute cette désinformation.
Dans un premier, il convient de savoir qu'en marché public, un Pouvoir Adjudicateur (en l’occurrence ici la CCIR) ne peut imposer la reprise du personnel, en revanche,afin de garantir l’égalité de traitement des candidats dans le cadre de l’attribution d’un marché public, le Conseil d’État indique que le Pouvoir Adjudicateur doit informer ces derniers sur l’étendue du personnel à reprendre. Il convient de savoir que dans ce dossier la CCIR a donné dans les documents d'appel d'offres toutes les informations relatives au personnel en charge de la maintenance à savoir : la masse salariale, le nombre de personnels ainsi que leur ventilation par catégories, ouvrier/ ETAM.

A l'avenir il conviendrait de vérifier vos sources.



12.Posté par J974 le 18/02/2012 17:33

Hermann, vous avez raison, il faut relire l'article 1224-1 dans le cas de changement de prestataire. Mais il n'est plus utile d'entrer dans une polémique sur un conflit qui se termine bien.

On peut seulement supposer que les conditions reprises du personnel par un nouveau prestataire n'est pas été clair pour les parties adjucatrices, mais ce n'est qu'une supposition.

13.Posté par RG974 le 19/02/2012 14:31

Les conditions de reprise du personnel n'ont pas été claires pour tout le monde, sauf peut-être pour le futur ex-employeur SOMIP. Il y a lieu de chercher pourquoi les dirigeants de la SOMIP ont tardé à transmettre les éléments de salaires et les contrats de travail à ENDEL et pourquoi ENDEL en découvrant la nature et l'ampleur des primes et avantages versés en plus du salaire de base, a souhaité la présence de la Direction du Travail autour de la table. Apparemment, certains n'avaient pas intérêt à ce que le marché change de main.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes