MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Que faire de nos djihadistes "français" ?


Par André Pouchet - Publié le Lundi 24 Novembre 2014 à 09:09 | Lu 214 fois

C’est là la question sur laquelle, aujourd’hui, se penchent journalistes et politiciens, de droite comme de gauche. Certains parlent de les envoyer, ces djihadistes, faire un séjour en prison dès leur retour du djihad, d’autres de seulement imposer à ces enfants prodigues un stage de décontamination, un petit lavage de cerveau en douceur, avant de leur ouvrir tout grand nos bras magnanimes, d’autres encore de faire en sorte qu’ils se trouvent dans l’impossibilité physique de rejoindre les champs de bataille du Proche-Orient…

Le simple citoyen, l’homme du peuple, lui, écoute tous ces beaux parleurs avec quelque étonnement. Il est franchement décontenancé. Tant, pour lui, la réponse, la réponse de simple bon sens, va de soi, s’impose avec force. Elle est tellement évidente, cette réponse, qu’il a du mal à comprendre que personne ne songe à la mettre en œuvre ! Ces volontaires du djihad, pourquoi faudrait-il les empêcher de partir et pourquoi faudrait-il les laisser ensuite revenir, se demande-t-il très naïvement ? Pour lui, ce qu’il convient de faire, c’est bien tout le contraire : encourager les départs et interdire les retours !

De quel droit – à moins que ceux-ci ne soient encore mineurs – pourrait-on en effet interdire à nos candidats au djihad de quitter notre territoire pour se rendre où bon leur semble faire ce que bon leur semble ? La France, contrairement à la défunte RDA ou la trop vivante République populaire de Corée du Nord, s’interdit – et c’est heureux ! – d’emprisonner ses ressortissants à l’intérieur de ses frontières !

D’ailleurs, les djihadistes, contrairement à nos hommes politiques inconséquents, sont, eux, parfaitement cohérents dans leur démarche. A-t-on pris la peine de regarder cette très instructive vidéo de propagande islamique, dans laquelle nous pouvons voir trois barbus fanatisés appeler leurs coreligionnaires se trouvant sur notre sol à venir sans tarder les rejoindre en Irak, ou alors, faute de mieux, à s’employer énergiquement à semer la terreur dans notre pays en recourant à tous les moyens dont ils peuvent disposer : explosifs, couteaux, voitures, poison ? Eh bien, pour donner plus de poids à leurs véhémentes exhortations, ceux-ci jettent au feu leurs passeports français et le spectateur a ainsi le loisir, le temps que durent leurs petits sermons, de voir ces derniers se consumer sous ses yeux !

La vérité, c’est que ces djihadistes présentés par nos médias comme « français » ne le sont pas du tout. Il y a là un abus de langage que vient corroborer le spectaculaire autodafé auquel ceux-ci ont tenu à se livrer devant la caméra. Mais, dira-t-on, ils sont pourtant bien officiellement détenteurs de papiers français ! Peut-être le sont-ils… Mais suffit-il d’un bout de papier pour se considérer comme tel ? La preuve en est que non ! D’ailleurs, la plupart d’entre eux sont en fait des binationaux, qui possèdent en même temps des papiers tunisiens, marocains ou algériens, et la loi française, dans ce cas, permet explicitement de les déchoir de leur nationalité française. Qu’attend-on alors pour appliquer la loi ?

Mais quid de ceux – une minorité – qui ne posséderaient pas la double nationalité, voire qui seraient « français de souche », m’objectera-t-on peut-être ? Eh bien, ceux-là, respectons leur choix : puisqu’ils se veulent exclusivement sujets du califat islamique, faisons en sorte que la loi française permette de les déchoir eux aussi de cette nationalité qu’ils récusent. Il suffirait pour cela d’un vote de la représentation nationale. Mais nos députés le voudront-ils ? D’ailleurs peut-on imaginer qu’un Maxime Hauchard ou un Mickaël Dos Santos, lesquels se sont publiquement affichés en égorgeurs barbares, puissent un jour oser revenir en France où de lourdes peines de prison les attendent ?

Oui, c’est une réponse républicaine, une réponse juste et forte, capable d’intimider tous ces djihadistes potentiels ou déclarés qu’attendent aujourd’hui les Français, et non de pitoyables tentatives pour faire diversion et noyer le poisson, lesquelles tentatives ne peuvent qu’encourager nos ennemis à persister dans la voie criminelle où ils se sont engagés.




1.Posté par association de malfaisants le 24/11/2014 09:54

Du compost ?

2.Posté par LE CANARD DECHAÎNE le 24/11/2014 13:52

Oups... Les éliminer avant qu'ils nous éliminent.

3.Posté par citoyen le 28/11/2014 08:14

Ces hommes politiques qui nous gouvernent n'ont pas les c... pour lutter contre toutes les vociférations de ceux qui veulent couler la France sous prétexte d'humanisme : les droits de l'hommiste de tous poils, les associations contre le racisme, les écologistes bobo... Tout ce bon peuple qui tire la pauvre France vers le bas se réveillera un jour sous le joug de ceux - là mêmes qu'ils défendent en dépit de leur mépris pour tout ce qui est synonyme de liberté. Bien entendu, quand ces forces maléfiques auront le pouvoir, ils voudront encore faire entendre leur voix et seront les premiers persécutés.
Nous sommes en guerre et pour prétendre à une possible victoire, il faut se mettre au même niveau que l'ennemi. Le bon sens le plus élémentaire nous incite à éliminer légalement ces horribles ennemis qui veulent nous détruire au lieu de penser béatement qu'ils pourraient redevenir de bons Français.

Entièrement d'accord avec l'auteur de courrier.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes