Océan Indien

Quatre-vingt cinq malgaches de retour du Liban

Jeudi 24 Mars 2011 - 14:48

Photo : L'Express de Madagascar
Photo : L'Express de Madagascar

Hier soir, un avion affrété spécialement en provenance du Liban s'est posé sur le tarmac d'Antanimena. A son bord, 84 femmes malgaches et un enfant de cinq ans, annonce L'Express de Madagascar. Tous reviennent d'une très long voyage au Liban où ils ont connu l'enfer.

Parties pour certaines depuis plus de 10 ans afin de trouver du travail comme employée de maison, ces femmes malgaches étaient exploitées et maltraitées par leur patron. Alors que 17 corps de Malgaches maltraitées ont été rapatriés en un an du Liban, le gouvernement a décidé de rapatrier ses ressortissants.

La plupart ont donc dû s'échapper de chez leur employeur pour monter à bord de cet avion. L'attente pour les familles dans l'aéroport était insoutenable puisqu'elles n'ont su que dans l'après-midi l'identité des femmes qui ont pu monter dans l'avion.

Selon l'AFP, le ministère de la Population a reçu près de 600 demandes de rapatriement alors que 500 femmes sont déjà rentrées à Madagascar en 2010. Près de 7.000 travailleraient encore au Liban actuellement.
Lu 2311 fois



1.Posté par Don't dream it's over le 24/03/2011 16:17

Pour ces malgaches l'Eldorado libanais n'a pas tenu ses promesses, retour à la case départ sans empocher les 20.000 francs (...malgaches).

2.Posté par Dionysien le 24/03/2011 20:32

A qd la fin de l'exploitation des êtres humains et le respect de tout individu indépendamment de son origine , religion ou pas ...?

3.Posté par Gajik le 25/03/2011 21:23

l'ennui dans ces contrats vers le Liban c'est qu'apparemment il sont signés depuis Maurice et le Gvt Malgache ne peut rien contrôler, puisque les Malgaches ont accès à Maurice sans visa.

La pauvreté léguée par des décennies de pouvoirs corrompus pousse la Malgaches à partir travailler sur des bateaux ou au Liban, pour fournir de la main d'oeuvre courageuse, travailleuse, à moindre coût.

Par exemple un jeune qui va travailler un an sur un bateau de Costarina va être payé le SMIC brut pour des heures de travail énormes et fera le travail de trois marins. Il vivra des mois sur le bateau et il pourra envoyer ces sommes énormes (pour Madagascar) à sa famille. Idem pour les bonnes au Liban. Les Mauriciennes aussi vont dans les pays du Golfe servir de bonnes à ces familles bourgeoises parvenues du pétrole. Un jeune Mauricienne que je connais a pu ainsi construire une maison pour sa famille avec deux ans de travail. Pour elle çà s'est bien passé.

La pauvreté pousse aussi des jeunes femmes à arrondir leurs fins de mois en se prostituant, d'où aussi qques emprisonnements.

La pauvreté endémique à Madagascar arrange bien les riches du monde, il ne faut surtout pas que çà change, car c'est tout bénéf, tant à l'étranger qu'à Madagascar où les entreprises délocalisées font leur beurre (en faisant produire des prothèses dentaires par exemple à Ivato pour enrichir les dentistes réunionnais entre autres) . Ce système pourri ne DOIT JAMAIS CHANGER : la communauté Internationale s'y active pour défendre le néo libéralisme et y installer des pseudo démocraties.

L'être humain est ignorant des réalités vraies, il ne voit que l'évènementiel, pendant ce temps les multinationales prolifèrent dans l'impunité la plus totale.

Merci les milliers de journalistes qui n'ont pas été fichus en 100 ans de "démocratie" d'éduquer les gens à réfléchir sur les réalités du monde et servent les puissants et les intérêts du cac 40 en priorité

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues