Océan Indien

Quatre PNC accusent un chef de cabine d'Air Mauritius de diffamation sur Facebook

Mardi 27 Novembre 2012 - 11:32

Quatre PNC accusent un chef de cabine d'Air Mauritius de diffamation sur Facebook
La compagnie nationale Air Mauritius est secouée depuis plus d'un an par une affaire en interne de diffamations à Maurice. Trois hôtesses et un steward accusent nommément leur supérieur hiérarchique de leur avoir gravement porté préjudice par le biais de commentaires déplacés sur sa page Facebook.
 
Suspendu il y a un an dans cette affaire, l’homme vient juste d’être réintégré à son poste, comme le relate le site lexpress.mu. Une décision qui irrite fortement les quatre membres d’équipage qui reprochent à la direction, dans un courrier daté de mi-novembre, de ne s’être basée que sur l’enquête de police. Cette dernière n’a pas pu prouver avec certitude l’auteur des écrits diffamatoires. Les autorités policières "ne seraient pas en mesure d’obtenir de l’opérateur Facebook des informations sur l’identité de l’internaute ayant passé les commentaires sur le réseau social", ont-elles affirmé.
 
Le chef de cabine a toujours clamé son innocence dans ce dossier, prétextant avoir laissé sa fenêtre de navigateur Internet ouverte. Pourtant, des témoins occupant de hauts postes dans la compagnie ont témoigné sur la similitude de langage entre les mots écrits et ceux utilisés habituellement par le chef de cabine mis en cause.
 
Selon les quatre personnels navigants, la direction d’Air Mauritius aurait dû s’employer à ouvrir une enquête approfondie pour déterminer l’auteur de ces écrits diffamatoires à leur encontre.
 
Les trois hôtesses et le steward d’Air Mauritius ont décidé dorénavant de ne plus exercer leur métier sur les vols où ils seraient en équipe avec ce chef de cabine.

"L’élément de confiance a été brisé. Comment pourrait-on nous demander de reconstruire les relations et l’équipe quand la justice n’a pas été rendue ?", ont-ils souligné dans un courrier rédigé en anglais à l’intention de leur direction.

Source : http://www.indian-ocean-times.com
Fabrice François
Lu 1544 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter