Océan Indien

Quatre Malgaches sur cinq vivent sous le seuil de pauvreté

Lundi 18 Mars 2013 - 12:16

Quatre Malgaches sur cinq vivent sous le seuil de pauvreté
Selon un constat assez alarmant dressé par les Nations Unies, près de quatre Malgaches sur cinq vivent aujourd'hui sous le seuil de pauvreté, sur une population totale estimée à plus de 21 millions d'habitants.

Cette pauvreté n'a cessé de grimper, surtout après la crise politique qui a suivi la prise de pouvoir d'Andry Rajoelina, face à l'ancien président Marc Ravalomanana.

Les moins de 20 ans, qui représentent la moitié de la population, sont frappés directement par cette pauvreté. Un quart d'entre eux sont déscolarisés et plus de la moitié des jeunes enfants sont victimes de malnutrition.

À cause de la crise politique du pays, la croissance économique est devenue nulle, alors qu'elle était de 5% au milieu des années 2000, et la Grande Île ne bénéficie plus des aides internationales, amplifiant ainsi le phénomène de pauvreté.

Conséquences de tous ces phénomènes, la corruption et l'insécurité gagnent du terrain. Pas de quoi être optimiste alors que les présidentielles approchent à grands pas...
S.I
Lu 969 fois



1.Posté par Faux, Gajik.....!!! le 18/03/2013 17:12

Madagascar prend le chemin du Vénézuela concernant la montée de la corruption et de l'insécurité, sauf que la pauvreté n'y recule pas, bien au contraire !!!
Lles maisons, hopitaux, ..."mora ( pas cher, en malgache ) " n'ont été que de la poudre aux yeux qui n'ont pas réussi à éblouir le petit peuple, qui meure à petit feu !!!
Rajoelina n'est qu'une pâle copie de Chavez ; lui, au moins a été élu démocratiquement grâce à son populisme et sa démagogie aveuglante, et même si c'est un grand voleur et menteur aussi !!!!

2.Posté par Faux, G..... !!!! le 18/03/2013 17:55

Et on dit que tout va bien !!!!
Certains (comme G.... ) diront même que ces chiffres sont Faux, ...... !!! et qu'on est manipulé par les médias occidentaux, dont zinfos974 !!!

3.Posté par L'Ardéchoise le 18/03/2013 18:20

Ces chiffres sont faux, ils sont bien en dessous de la réalité dans certaines contrées.
Mais tout le monde s'en fout, ou presque.
"Mora", c'est doucement aussi, doucement nous crevons, la banane au visage et les pieds dans la merde.
Cela me révolte, je suis partie prenante, je sais où va mon argent, mais c'est peu, si peu par rapport à tout ce qu'il faudrait faire !

4.Posté par papillon noir le 18/03/2013 19:05

serait intéréssant de comparer ces données avec celles du temps de la présence française.

5.Posté par LArdéchoise le 18/03/2013 20:09

Aucune comparaison possible. Il y a trop longtemps qu'on les a laissés tomber.
Quand la misère arrive à ce point de non retour, alors qu'il y a si proche un département français (RMI, RSA, aides à l'emploi, , allocations braguette etc...), faut pas rêver, on ne va pas demander au nantis du système d'abandonner leurs prérogatives !

6.Posté par JOE l''''indien le 19/03/2013 00:09

"pillages de leurs ressources naturelles" ,fait aussi parti des conséquences de ces phénomènes...

7.Posté par audrey le 19/03/2013 07:09

Dire que la majorité des reunionnais se plaignent de la vie chere etc... Allez a madagascar et vous verrez qu'on vit dans le luxe : RSA, CMU, les allocs etc....

8.Posté par pipoteur le 19/03/2013 08:29

@post 7: les réunionnais sont aussi victimes du système et des politiques qui font leur pleureuse permanente auprès de l'Etat. Et inconsciemment le réunionnais est devenu un assisté qui ne se rend même plus compte de son confort. Les fins de mois sont difficiles mais les Ipad, mobiles et TV satellite en tout genre, on le spaie sans difficulté. On se plaint aussi parce qu'on a du temps, on s'ennuie... Les réunionnais sont devenus oisifs et fénéants mais c'est le système qui les a rendu comme ça. Un peuple abruti par la télé et les jeux mais qui reste encore sous contrôle.
A Mada, ils n'ont qu'un soucis: manger. ça évite d'avoir le temps de pleurer sa fausse misère sur freedom.

9.Posté par Aimé TECHER Réunionnais de souche et de coeur le 19/03/2013 08:58

Quelle triste réalité reconnue officiellement alors que sur le terrain et depuis des années un cri d'alarme est "lancé". l'UNICEF constate depuis des années la malnutrition de 80 % des enfants. Malgré leur campagne, malgré les aides nourricières des ONG la très grande majorité du PEUPLE MALGACHE souffre .Une grande partie des aides n'arrive pas à destination soit dans les taudis des villes soit dans la campagne . Des intermédiaires s'approprient ces aides pour les revendre .
Il y a 4 ans le souci premier d'une Maman était : "que vais-je faire pour nourrir mes enfants demain ?"Lors de mon dernier séjour de 7 mois-2011-2012- les Mamans se demandaient ce qu'elles allaient faire pour donner à manger à leurs enfants demain midi puis à midi ce qu'elles allaient faire pour nourrir les enfants le soir.Les enfants conscients de cette situation deviennent des voleurs . Ils VOLENT POUR MANGER.
Le gouvernement Malgache a lancé en février 2012 un appel à la population paysanne pour qu'elle n'abandonne pas leurs enfants dans les villes . Depuis des années se développent les bandes d'enfants abandonnées. On distingue aujourd'hui pour ces enfants deux types : les enfants de la ville dont les parents vivent dans cette ville et les enfants des rues, enfants abandonnés par leurs parents .
A Antsirabé ville connue il y a de plus en plus de ces "bandes d'enfants" qui ont été ces derniers mois sources d'incidents : vols à l'arraché et même "rakets" d'enfants Chinois ou Indiens .
La consonmation journalière d'un enfant est : un plat de riz le midi et le soir quand il mange.
Dans de nombreux villages lorsqu'un enfant atteint l'âge de 5 ans , il est considéré comme sauvé !
Alors que MADAGASCAR est riche par son sous -sol. 1 % des bénéfices réalisés sur les productions minières reste dans l' ILE. 99 % partent à l' étranger.( source Ministère des Mines )
Alors que certaines familles Malgaches s'enrichissent de plus en plus et n'hésitent pas à montrer leurs richesses au public . Constructions de vrais palais, des voitures de luxe, des Hôtels de grands luxe...Une insulte à ces Malgaches qui meurent de faim. Faut pas s'étonner de la violence . Cette violence( vols- meurtres-bagarres inter-groupes..) née de la pauvreté organisée et voulue par des dirigents Malgaches et leurs familles.
Question : pourquoi la presse Française Métropolitaine est muette pour ce qui concerne MADAGASCAR ?

10.Posté par audrey le 19/03/2013 10:55

pipoteur : oui c'est vrai mais encore heureux pas tous les réunionnais sont comme cela, il y en a qui luttent pour leur avenir afin de gagner leur croute!!!!

11.Posté par cabanon le 19/03/2013 21:55

c'est une honte pour les reunionais de souche qui de sans sont des malgaches français et africains et si on été fié re d'etre de métissé de la sorte madagascar ne serais pas aujourd'hui.Mais tu vois quand ont ne sais pas d'ou ont viens ont accepte toujours des étrangers portugais belges et iansi de suite pour nous appauvrir de notre espérance de vie et de culture et ainsi de suite à l'économie.

12.Posté par Aimé TECHER ,Collectif OUBLI PA NOU le 20/03/2013 11:16

Un éclairage

Le collectif OUBLI PA NOU et l'association Réunionnaise A.O.M. ont décidé depuis l'an 2000 d'aller à la rencontre du Peuple MALGACHE afin de leur apporter des techniques agricoles et alimentaires. L'un d'entre-nous est expert dans le développement de l'agriculture tropicale avec comme base la non utilisation d'engrais et de pesticides. Bien sûr nous apportons des médicaments.
Notre objectif est de diffuser ces techiniques en étant présents pendant des mois et cela pendant 3 ans. Il s'agit non seulement de faire connaître ces techniques mais d'accompagner ces paysans pendant ces trois ans.
Au bout de cet accompagnement nous allons vers d'autres villages là où souvent les taxi-brousses n'arrivent pas .
Pendant notre séjour , nous vivons comme les Malgaches . Nous mangeons ce qu'ils mangent et nous dormons comme ils dorment .
Il s'agit pour nous d'être avec elles, avec eux et de VIVRE LEUR VIE.
Je rassure Audrey, en Métropole notre collectif et l' association A.O.M. sont présents auprès des compatriotes qui sont au chômage, qui vivent des situations dramatiques . Exemple : nous suivons René , 38 ans originaire de Saint Joseph qui mendie aux portes de Carrefour à MARLY LE ROI, nous venons d'aider Vanessa dont ses parents sont originaires de Cilaos dans sa recherche d'emploi, nous aidons Noro dans sa décision de divorcer. Nous sommes aux côtés de nos compatriotes poiliciers qui demandent à juste titre que les critères de mutation soient revus.Nous venons d'adhérer à un collectif pour la sauvegarde des emplois dans la Vallée de LA SEINE...
Ce jour nous venons de lancer un appel pour que le gouvernement n'oublie pas ses promsesses pour que NOTRE LANGUE soit reconnue dans la Constitution .
La mizèr na poin balizaze.
La misère n'a pas de frontière.
Nous sommes disposés à diffuser ce que nous faisons à toute personne qui nous communique son adresse email. Aujourd'hui nous avons plus de 200 adresse email soit associations soit adresses personnelles.
Le slogan de notre collectif: TOUT CE QUI EST HUMAIN EST NOTRE.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube