MENU ZINFOS
National

Quatorze sénateurs "punis" de 2100 euros pour absentéisme


- Publié le Jeudi 14 Janvier 2016 à 14:08 | Lu 2422 fois

En raison de leur absentéisme au dernier trimestre 2015, le président Les Républicains du Sénat, Gérard Larcher, a annoncé que 14 sénateurs vont se voir prélever sur leur indemnité près de 2.100 euros.

En mars 2015, Gérard Larcher avait proposé un dispositif de retenues financières portant à la fois sur l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) et sur l’indemnité de fonction. Au total, un sénateur peu assidu peut être privé de 4400 euros par mois, soit 13.200 euros sur un trimestre.

Le président du Sénat estime que les mesures ont porté leurs fruits puisqu’au cours du dernier trimestre 2015, plus de 87% des sénateurs ont participé aux votes solennels et 84% aux travaux de leurs commissions. 75% des sénateurs ont même assisté aux questions d'actualité au gouvernement. "On a gagné deux journées sur l'examen du projet de loi de finances", a déclaré Gérard Larcher.




1.Posté par Eno2016 le 14/01/2016 13:17

Une bonne initiative du Sénat pour lutter contre les absences !
La Sécu devrait faire la même chose contre ceux et celles qui prennent des congés dites de "maladies" juste pour grossir le nombre de leurs jours de vacances ... je vois ça chez certaines catégories de fonctionnaires qui ont des médecins complices !
Un repas trop pimenté et massalé ... 3 jours de congés et hop !

2.Posté par Citoyen le 14/01/2016 13:47

Et notre nonagénaire dans tout ça?

3.Posté par " Vieux Créole" le 14/01/2016 14:09

Gérard Larcher A TORT DE NE PAS VOULOIR RENDRE PUBLICS LES NOMS DE "CES 14 SÉNATEURS FICTIFS" comme l’a si bien dit Mme Catherine Tasca ! "Je ne donnerai pas leur nom en pâture" aurait -t-il déclaré ! Se rend-il compte qu’il les protège et les incite à continuer de manière que "les sanctions de prélèvements "ne soient pas trés élevées ? Craint-il que le Citoyen lambda connaisse DES noms qui appartiennent à "son groupe politique" ? Il y en a vraisemblablement qui qui ne sont pas pas de la Majorité sénatoriale . Les Réunionnais en connaissent au moins UN qui assiste rarement aux séances de la haute Assemblée mais qui s’accroche à son poste de Sénateur (" comme carapates su tétés bœuf",comme disent les Créoles !) ! Il n’a toujours pas tenu la promesse, maintes fois réitérée depuis 2 ou 3 ans , de céder la place à sa suppléante !!! Il y en aurait un autre , Grosse Personnalité bourgeoise de la politique locale qui ferait assez souvent "l’école buissonnière" des séances de la Haute Assemblée ! Il est vrai que c’est un "cumulard" : il ne craint absolument pas qu’on lui fasse des "prélèvements sur son indemnité parlementaire (7.100,16 euros mensuels bruts) !!!La Loi existante doit être appliquée dans toute sa rigueur. Est-elle assez sévère ? Apparemment pas assez ... Les citoyens doivent connaître les noms de ces "Sénateurs Fictifs" car ils sont capables de se représenter à un prochain scrutin : ce sont de "Gros Zozos"!! "LA VÉRITÉ BLESSE ,PARFOIS . Tant pis si cette prise de position déplaît : je n’ai pas les "scrupules" du Président du Sénat !!!

4.Posté par Mwa la pa di le 14/01/2016 14:39

Et notre Pote Paul ?

5.Posté par Vincent Caramante le 14/01/2016 15:34

Ce matin, nous pouvions lire aussi, dans l'édito du JIR, signé Yves Mont-Rouge, les sanctions prononcées pour absentéisme de 14 sénateurs.
Lui, également, aurait souhaité obtenir les noms de ces mauvais parlementaires, particulièrement, de savoir si nos Sénateurs seraient concernés.
Bien qu" élus par les grands électeurs, nous, les petits, sommes en droit d'être valablement informés, afin de sanctionner ces grands électeurs, souteneurs de ces élus dont l’assiduité n'est pas leur tasse de thé.
Il faut dire, avec le cumul de mandats, ces personnages sont plus intéressés par les indemnités, les avantages et les pouvoirs que leur octroie cette fonction, sans compter la protection judiciaire, puisque protégés par l’immunité parlementaire.

6.Posté par Jeff le 14/01/2016 16:31

Cela ne va beaucoup les gêner. 3 de nos sénateurs sont déjà au plafond.

Sénateur
Traitement mensuel 5514,68€/brut
Indemnités de résidence 165,44€/brut
Indemnité de fonction 1420,03€/brut
Indemnité de représentation 5570,00€/brut
Total 12670,15€/brut

Note : les rémunérations indiquées sont le maximum des barèmes officiels auxquels ils peuvent prétendre, 3 de nos sénateurs sont loin du plafond avec le cumul des mandats mais ils sont plafonnés à 9857,49€/brut

Maire + Président d'un EPCI + Conseiller Régional + Sénateur = 18314,49€/brut
Maire + Président d'un EPCI + Vice Président Régional + Sénateur = 11822,77€/brut

Mais on a pas besoin d'être sénateur, Maire et député, c'est pas mal non plus, l'un aurait pu prétendre à 14798,13€/brut et l'autre (n° 3 des "accumulateurs"et de gauche) 13030,44€/brut.

Mais ils sont tous plafonnés à 9857,49€/brut

Il ne faut pas oublier que près de la moitié de nos élus (461) ne touchent absolument rien, même pas de dégrèvement pour se rendre au Conseil Municipal et de plus ils sont très souvent sollicités les weekend.

7.Posté par redoutable le 14/01/2016 17:48

Paul VERGES doit faire partie des punis

8.Posté par Simandèf le 14/01/2016 18:35

On devrait remonter le temps et punir tout ceux qui ne sont pas venus, on devrait pouvoir rassembler un bon pactole.

9.Posté par JORI le 14/01/2016 21:28

Des noms, des noms!!!

10.Posté par GIRONDIN le 15/01/2016 10:35 (depuis mobile)

9. JORI le 14/01/2016 21:28

Une reponse:
http://m.zinfos974.com/La-liste-des-34-senateurs-les-plus-absents-au-Palais-du-Luxembourg_a96429.html#last_comment

11.Posté par André Pouchet le 19/01/2016 17:26

Les sénateurs absentéistes devront-ils dorénavant présenter un mot d’excuses signé de leurs parents ?

Pourquoi cette question saugrenue, vous direz-vous peut-être ? Et bien parce que, c’est à des lycéens que, dans son éditorial du 14/01/16, notre excellent éditorialiste et éminent rédacteur en chef du JIR n’a pas craint d’assimiler les sénateurs trop peu assidus que le président du Sénat, M. Larcher, afin de ramener ceux-ci à une attitude plus studieuse, vient de décider de punir en les mettant sévèrement à l’amende.

Ce monsieur, en théorie le deuxième personnage de l’état, en réalité une simple potiche (et même pas vraiment décorative la potiche !) cherche – c’est bien compréhensible – à faire un peu parler de lui et de la noble assemblée qu’il préside. C’est là le petit moyen malin qu’il a trouvé, une mesure en vérité purement démagogique mais qui permet cependant de capter l’attention du public et d’essayer de lui faire oublier que le dit sénat n’est, en fait, qu’un très couteux machin qui ne sert absolument à rien.

Son opération, apparemment, a donc parfaitement réussi puisque, comme on peut le constater sur Clicanoo, le sénateur-en-chef se voit largement approuvé et applaudi par la plupart des commentateurs. Si j’osais, je dirais donc (il faut que je me dépêche de placer ce jeu de mot spirituel avant que Dalbos, cet individu sans scrupules et prêt à tout pour se mettre les rieurs dans la poche, n’aille me le piquer) : « Bravo, M. Larcher, votre flèche, vous l’avez mise dans le mille ! »

Mais, si vous réfléchissiez un peu, vous comprendriez vite qu’on ne peut assimiler un parlementaire (qu’il soit député ou sénateur) à un élève ou a un quelconque salarié. Que l’assiduité doive être exigée d’un lycéen, c’est là une évidence indiscutable. Mais celle-ci est-elle suffisante ? Bien sûr que non, quiconque a enseigné sait bien que les salles de classes sont encombrées d’élèves qui considèrent ingénument que, une fois qu’ils ont posé leur cul sur une chaise, ils ont accompli tout ce que le lycée était en droit d’exiger d’eux. Et bien ce qui est déjà vrai pour les lycéens et encore bien plus vrai pour les sénateurs !

Tous ceux qui se scandalisent de voir les gradins de nos deux assemblées le plus souvent presque vides ont l’air de croire que le travail d’un représentant du peuple consisterait simplement à poser son gros derrière sur son douillet fauteuil de velours pour passer sa journée à écouter en somnolant les beaux discours de ses collègues. C’est là une conception naïve et bien restrictive du travail parlementaire. Ce qu’ils oublient en fait, c’est que pour eux il y a aussi (ou plutôt, il devrait y avoir) le travail sur le terrain, le travail d’information et d’enquête, le travail en commissions, etc.
Que devraient donc attendre les électeurs des élus de la nation, députés ou sénateurs, qui sont leurs représentants, que ceux-ci assistent ponctuellement, sans en manquer une, à toutes les séances de l’assemblée dont ils sont membres ou qu’ils soient actifs et efficaces pour faire adopter les bonnes mesures et voter les bonnes lois dont le pays à besoin ? Autrement dit qu’ils fassent pour de bon leur boulot ou qu’ils se contentent de faire de la figuration ?

Que les esprits mal tournés, toujours prêts à dénigrer leur prochain, n’aillent pas en me lisant s’imaginer des choses et insinuer que, si je suis monté au créneau sur cette question, ce serait parce que j’éprouverais pour le Sénat et les sénateurs une affection suspecte, voire parce que je me serais tout bonnement laissé acheter par eux. Non, qu’on se rassure, il n’en est rien : je ne me suis pas vendu ! Je peux même vous avouer que je suis un fervent partisan de la suppression du Sénat, lequel, selon moi et selon beaucoup d’autres (à commencer par notre regretté général de Gaulle) ne sert à rien sinon à offrir aux partis politiques des places où caser commodément ceux de leurs membres qui n’auront pas réussi à affronter victorieusement le suffrage universel. Là en effet leur sont assurées de confortables sinécures où ils peuvent s’empiffrer et roupiller en paix.

Si j’avais un quelconque pouvoir de prescription, j’inviterais donc ces pauvres sénateurs à se faire, courageusement et le plus tôt possible, hara-kiri, en compagnie des membres du Conseil Economique et Social et de ceux du Conseil Départemental de La Réunion. Un conseil départemental, je le rappelle à ceux qui l’auraient oublié, qui fait double emploi avec le Conseil Régional. C’est là un scandale et une gabegie dont tout le monde ici semble s’accommoder, un scandale qui apparemment n’empêche personne de dormir et qui ne mobilise aucun des vigilants censeurs qui abondent pourtant dans notre vigilante presse insulaire. Je suis sûr que, s’ils consentaient à ce noble sacrifice, tous ces parasites qui nous coûtent si cher, la Patrie leur en serait infiniment reconnaissante.

André Pouchet, le 15 janvier 2016.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes