MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Quand les ascendants de Françoise Vergès possédaient 121 esclaves...


En introduction à ce post, je reprends un texte que j’ai écrit en mai 2008, mais qui, à bien des égards n’a rien perdu de sa pertinence, comme on va le voir, surtout vu le nouveau rôle qu’on donne à Françoise Vergès. J’espère, bien sûr, que le LKP et Eli Domota ne liront pas ce texte, mais, comme ils boudent les Etats Généraux, de toute façon...

Par usbek.blogs.nouvelobs.com - Publié le Samedi 9 Mai 2009 à 08:18 | Lu 13505 fois

En ce 10 mai 2008, j’écoutais donc l’éternel Yvan Levaï, que l’insupportable modestie de sa condition de journaliste retraité oblige, à 70 ans,  à faire des piges sur France Inter, tous les samedis, vaticiner sur l’abolition de l’esclavage et citer tous ceux qui, en ce jour, prennent la parole dans cette célébration, d’Edouard Glissant (octogénaire, enfin débarrassé de la pesante ombre de Césaire) à Françoise Vergés.

Sur France-Inter, cette intervention faisait suite à celle de la Gouverneure Générale du Canada, de passage en France pour les célébrations du 8 mai, mais qui profitait de la circonstance pour intervenir, en tant que « descendante d’esclave », puisqu’elle est noire et issue d’une famille haïtienne installée au Canada. La journaliste ; dans son émotion, la présenta en affirmant que son grand-père était esclave, ce qui, dans le cas d’Haïti où l’esclavage a cessé en 1804, me paraît chronologiquement très hardi pour ne pas dire discutable !.

J’ai été plus amusé encore de l’intervention de Françoise Vergès ; elle se présente souvent en tant que spécialiste de l’histoire de l’esclavage (spécialisation récente et qui ne date guère que de l’intérêt médiatique pour ces questions et non sans quelques errances initiales, en particulier dans l’affaire Pétré-Grenouilleau, qui, lui, est un authentique historien de l’esclavage).

Dans les titres multiples dont fait état Françoise Vergès pour justifier ses interventions, tous ne me paraissent pas très solidement établis (comme, par exemple, celui de « professeur d’Histoire à l’Université de Londres »), à la différence d’autres qui, hélas, ne garantissent guère des compétences scientifiques réelles (comme celui de « Vice-présidente du Comité pour la Mémoire de l’Esclavage »; je crois qu'elle est même depuis devenue présidente, ce qui la suite encore plus drôle). On ne peut guère lui contester, en revanche, la direction culturelle de la Maison des Civilisations et de l’Unité réunionnaise (14.000 euros par mois), dont elle fait état, puisque chacun sait à la Réunion que cette institution réunionnaise a été créée par Paul Vergès, son père, Président du Conseil Régional,  pour lui trouver le poste qu’elle ne parvenait pas à obtenir par d’autres voies.

Elle a, pourtant, pour parler de l’esclavage un titre, dont par modestie sans doute, elle ne fait état nulle part. Loin d’être une descendante, fût-ce lointaine, d’esclaves réunionnais, ce que peut donner à penser sa physionomie quelque peu orientale, la seule véritable ascendance réunionnaise, dont elle puisse se flatter, n’est nullement du côté des esclaves, mais, bien au contraire, des profiteurs métropolitains ou, bien pire encore, des esclavagistes de la Réunion.

En effet, si sa grand-mère était indochinoise (son père est né au Siam en 1925), sa mère est une bonne métropolitaine et surtout son grand-père, Raymond Vergès, né à Saint Denis de la Réunion en 1882 et fondateur de la dynastie politique réunionnaise, avait été élevé surtout par sa grand-mère Marie Hermelinde Million des Marquets, née en 1832 et qui avait épousé, en 1855, un modeste commis de marine métropolitain, Adolphe Vergès.

Ces Million des Marquets possédaient une plantation d’une vingtaine d’hectares, à la Ravine Saint-Jean, à Saint-André, « quartier » où elle résidait par ailleurs. Cette famille de planteurs était dans l’île depuis 1767 et elle se situait plutôt, on le devine déjà, du côté des esclavagistes que des esclaves.

Nous sommes naturellement parfaitement renseignés sur tout cela, en particulier, par les actes établis lors de l’abolition de l’esclavage en 1848 ; s’il avait été moins ignorant, le Parti Communiste Réunionnais de son papa aurait tout à fait pu, sans grand mal, faire disparaître ces papiers des archives locales.

Le trisaïeul de Madame la Vice-Présidente du Comité pour la Mémoire de l’Esclavage, « experte tranversale » pour les Etats Généraux des DOM, était un propriétaire d’esclaves ; elle se trouve donc être une descendante directe de « békés » réunionnais (même si ce terme est spéfiquement antillais) et même de colons esclavagistes. Elle n’y est naturellement pour rien, mais, dans sa position et vu ses propos, c’est un peu comique !

Ses ancêtres Million des Marquets, pour en finir avec eux, possédaient, selon l’acte établi à Saint-André, en février 1848, « 121 esclaves dont 66 créoles, 12 malgaches, 39 mozambiques et 4 indiens ou malais ».

Voilà donc une femme que tout désigne pour parler, avec émotion et compétence, des horreurs et des séquelles de l’esclavage et de la colonisation et plus encore pour jouezr les "experts transversaux" dans les Etats généraux des DOM!

De l’avantage pour qui se dit historienne, de ne pas connaître sa propre histoire !





1.Posté par FRANCO le 09/05/2009 08:56

Il serait intéressant que le sieur Eugène Rousse lise ce texte très très révélateur des impostures de "l'Histoire revue et corrigée" de certains zélés condisciples de Paul Vergès. Il faudrait que tous les Réunionnais, et plus particulièrement ceux qui se réclament sincèrement de l'idéal communiste d'émancipation des travailleurs !

2.Posté par thierry le 09/05/2009 10:12

c'est vrai qu'elle manque pas d'air avec son titre d'historienne spécilisée ?
c'est pas un délit de se prévaloir de diplômes qu'on ne possède pas, ou de fonctions qu'on exerce pas ?

3.Posté par Cambronne le 09/05/2009 10:34

D'autant qu' à aucun moment personne en France ne parle du bon Roi Louis XVI qui selon l'ordonnance royale les gouvernements de Louis XVI, sensibles aux thèses libérales, sont-ils contraints de desserrer cet étau alors il avait demandé abolition de l'esclavage lui valant sa tête, et se sont les Jacobins qui réintroduisirent ...


4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 09/05/2009 12:57

Je ne vois pas bien l'intérêt de cet article.

Une majorité de réunionnais ont dans leur ascendance, des propriétaires d'esclaves.

Lire à ce sujet, l'ouvrage de Barassin sur les premiers créoles, ou l'ouvrage de Bénard et Monge sur l'épopée des 500 premiers réunionnais..

5.Posté par Brita le 09/05/2009 13:53

Personne n'est responsable des actes de ses prédécesseurs ! Là c'est chercher des poux sur la tête d'un chauve.

6.Posté par Cambronne le 09/05/2009 16:08


5. Posté par Brita le 09/05/2009 13:53
Personne n'est responsable des actes de ses prédécesseurs ! Là c'est chercher des poux sur la tête d'un chauve.
@@@@@@@@@@@

Non mais il a profité du patrimoine en héritage....comme des spoliateurs qu'il sont ...
D'ailleurs ici lorsque je dis que des communistes préférant l'alliance entre l'Allemagne nazie et l'URSS. ont su dénoncer comme des lâches anti patriote, puisque certains de ces couards commettront des sabotages dans les usines d'armements françaises pendant la débâcle et la Drôle de guerre.
Sur que des héros comme mon grand père à la Feldkommandantur de Rennes, pour l'envoyer au camp de Bergen Belsen d'où il ne reviendra jamais ...En raison de ces salopards qui ont ruiné notre patrimoine ...
je confirme que c'est aussi une forme de génocide comme celui perpétré par les Jacobins sur un quart de la population Chouans bretons et vendéens...
Sur que je ne vais pas en vouloir à Marie-George Buffet ni à ceux qui défendent cette idéologie criminel ...,

7.Posté par cimendef le 09/05/2009 16:59

Je suis un opposant à la grande Mademoiselle comme à son père et à son frère mais ce que les ancêtres des Vergès ont fait ou pas fait n'apporte rien au débat actuel. Faudrait-il réserver le sujet de l'esclavage aux descendants d'esclaves ????


8.Posté par pimanzoizo le 09/05/2009 18:12

Ya des marrons qui se perdent!!!

9.Posté par pimanzoizo le 09/05/2009 21:19

ok:beaucoup de réunionnais ont dans leyr ascendance des propriétaires d esclaves. cela ne veut pas dire qu ils approuvent.mais voir la TRANSVERSALE se proclamer redresseuse de tort en chef ,ya de quoi s attendre à voir des poux faire de la barre fixe sur son COCO.

10.Posté par Zora le 09/05/2009 21:19

D'un coté, mes ancêtres étaient propriétaires d'esclaves ! Eh oui ! Et je l'assume.
De l'autre coté, mes ancêtres étaient aussi esclaves. Là encore, je l'assume.
J'ai appris ce matin, qu'un autre de mes aïeux était même chasseur de Marrons. (cf. Article zinfos974 du 9/05/09-Chasseurs de Marrons).
Je dois tirer sur qui ? sur tout ce qui bouge ? A La Réunion, je crois qu'un grand nombre de descendants de Réunionnais est dans ce cas.

11.Posté par denan le 09/05/2009 22:03

Françoise Vergès n'est pas responsable des erreurs et des bétises de ses ancêtres, je vous rappelle que l'on a les élus que l'on mérite, ce n'est pas en jetant l'opprobre sur sa famille que vous allez régler le problème .C'est tout de même marrant ce monsieur est au pouvoir cela fait des années vous le diabolisez et vous les remettez en place ses sbires et lui
. C'est à ne rien comprendre,alors REAGISSEZ et arrêtez de vociférer. Les urnes n'attendent que vous!!!

12.Posté par Pierre le 09/05/2009 22:18

C'est peut-être pour faire amende honorable que les Verges descendants d'esclavagistes veulent faire la MCUR ?
Il faudra prévoir une salle spéciale pour l'histoire de cette famille. D'un coté 121 petits mannequins noirs enchainés, de l'autre un buste de Alexis de Villeneuve, et au milieu un certain nombre de symboles : des porte-monnaie vides, des feuilles d'impôts ...

13.Posté par etjosedire le 10/05/2009 09:12


Autant nous ne sommes pas responsables des actes de nos ancêtres, autant nous sommes des nôtres. Le PCR n'est il pas la machine à exploiter et abuser les descendants de ces mêmes esclaves ?

Comment expliquer que les Vergés soient des capitalistes au patrimoine conséquent alors qu'ils n'ont jamais rien fait de leur dix doigts ?

N'est ce pas exploiter les pauvres gens que de leur soutirer de l'argent à coup de bons de soutien, suffrages ou autres expédients ?

Il y a toujours eu des gens dans l'histoire pour savoir prétendre libérer des individus d'un ghetto pour mieux les enfermer dans un autre: esclavage, ignorance, race, pauvreté... Le tout revient à obtenir l'adhésion du plus grand nombre à des thèmes qui parlent de libération ou de liberté, tout en employant des moyens qui vont les asservir. C'est le phénomène secte et gourou.

Il n'y a qu'à lire les critiques des proches qui ont connu les stratégies développées par Popol pour s'en convaincre: PONAMA, SINIMALÉ... ont crû pouvoir dénoncer ces manipulations mais c'était sans compter sur la désinformation grâce à Témoignages dont la propriété des presses a été revendiquée il y a quelques années par Popol pour tenter de faire avaler à l'administration fiscale l'importance de son patrimoine. Avec une bonne dose d'hypocrisie, les ennuis de Popol se sont évanouis comme par enchantement.

Verbard s'imaginait peut être faire le coup de Ti Pierre qui s'était gavé de commissions sur le marché de l'endiguement de la Rivière des Galets et qui avait pris le chemin de la clandestinité, comme un vulgaire voleur. Dans le même temps Popol le père le célébrait comme un héros et n'arrêtait pas de présenter sa fuite comme la démarche de celui qui fait front: "marche leur dessus" était le mot d'ordre de Popol à la gloire de son rejeton.

Histoire de couvrir la culpabilité indéniable du fiston, Popol affirmait que s'il y avait une réelle culpabilité de Ti Pierre, vu qu'il est communiste, qu'il devait être puni doublement, une pour avoir détourner des fonds publics, deux pour avoir trahi l'idéologie communiste. Le temps de faire ingurgiter ces explications fumeuses à l'opinion communiste, que les thuriféraires et alimentaires de service aient présenté une arrestation de Ti Pierre susceptible de troubler l'ordre public, c'est "délibérément" que Ti Pierre s'est livré à la justice.

Quelques manifestations de soutien, spontanées comme d'habitude, bien orchestrées revoilà Ti Pierre libéré, le hâle du bronzage n'avait pas eu le temps de disparaître.

Donc CQFD, comme il n'y a pas eu double peine (il n'y a que les gogos pour avaler des stupidités pareilles) Ti Pierre est donc un innocent persécuté parce que fils de son père.

L'esclavage physique a été aboli en 1848, mais celui des esprits est loin d'être réalisé.

Dans le domaine de la musique en ramenant le réunionnais au maloya, je me demande où est la libération ?

Avec sa MCUR Popol joue au pyromane-pompier tout en permettant à Françoise au passage de se gaver. L’indien Marimoutou donnant la touche de l’authenticité, par sa participation à l’entreprise. Ce n’est pas un hasard qu’il ait été désigné avec quelques nervis de service pour venir donner la réplique aux anti-MCUR l’autre samedi à Saint Paul, au débat organisé par Pierrot.

Les Etats Généraux et leur rapporteuse transverse seront du même tonneau.

Je me demande comment l’UMP réunionnais est capable de fermer sa bouche face à une telle mascarade orchestrée par Sarko et Popol ?

Il est vrai qu’il n’y a pas si longtemps Pierrot nous disait que la stratégie de contrôle des provinces par le pouvoir central consistait à se choisir des responsables traînant derrière eux des batteries de casseroles. De la sorte à la moindre velléité de contestation du diktat central, ces repris de justice en puissance peuvent se retrouver dans des ennuis judiciaires. Ainsi s’expliquent la reprise en main du parquet, la suppression du juge d’instruction, et ici le silence assourdissant de l’UMP-Réunion, le pauvre Michel FONTAINE s’étant fait coller une collection bien fournie de casseroles judiciaires.

Voilà à quoi tient l’avenir de la Réunion !


14.Posté par thierry le 10/05/2009 09:40

nicolas a dit
Je ne vois pas bien l'intérêt de cet article.

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

tu sembles pourtant être quelque peu cortiqué....alors tu vois vraiment pas, ou t'as surtout pas envie de voir ???

15.Posté par FRANCO le 10/05/2009 09:46

Je pense que l'évocation des ancêtres d'un homme public et de sa fille, qui ont tout fait pour le devenir, n'est pas inutile sans être totalement édifiante car nous ne sommes souvent que le fruit de l'histoire de nos parents par adhésion ou par opposition.

Cette très forte exigence de repentance, qui apparaît dans les arguments du promotteur de la MCUR, portée avec la même intensité apparente par sa fille, ne trouve-t-elle peut-être sa justification que dans leur passé ? Si tel était le cas, on peut penser que c'est leur problème, mais pas celui de tous les Réunionnais qui n'ont, eux, pour l'immense majorité d'entre eux, rien à "réparer" de leurs impôts.

Que les hommes retirent les leçons de leur histoire est une nécessité évidente mais pas toujours suffisante. Ne voit-on pas en exemple en Israël, ce pays né de l'épouvantable et systématique génocide juif dont ont été auteurs les nazis, les descendants des victimes devenus bourreaux à leur tour à l'encontre du peuple palestinien, pourtant sémite tout comme eux et premiers occupants des terres qu'ils leur arrachent en les enfermant derrière un nouveau "mur de la honte" qui, comme celui de Berlin, tombera irrémédiablement aussi un jour libérateur.

Malgré les criminelles dérives que certains peuples du monde ont eu à subir et d'autres continuent de subir de la part de dirigeants qui s'en réclamaient hypocritement, l'idéal "communiste" et les pensées progressistes des Hegel, Marx, Engels, concepteurs de la dialectique matérialiste, restent une voie pour l'Humanité. Les erreurs et les crimes accomplis au cours des siècles au nom des diverses religions enlèvent-elles pour les croyants les valeurs de ces religions ? Il ne suffit pas de se réclamer, avec les mots et les écrits, de valeurs humanistes pour que les actes de ceux qui les profèrent y soient fidèles et conformes. L'exemple de tous les appareils politiciens, et de toutes les églises, en sont la preuve.

Quel sens et quelle réalité quotidienne présentent les grandes et solennelles déclarations de "fraternité, de solidarité et de justice" de la nomenklatura et des apparatchiks du PCR face aux participants et invités du 5è congrès en 50 ans de cette vénérable institution ?

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/05/2009 11:44

allez thierry, file nous ton nom de famille, que l'on aille regarder ce qui est "reprochable" dans ton arbre généalogique ..

mais vu que je comprends mal la nécessité de ce commentaire sur les ancêtres réunionnais de vergès, je te propose de nous l'expliquer en détail.. sans te réfugier derrière des copier coller bien évidemment... que l'on puisse bénéficier de la quintessence de ta pensée...

17.Posté par CANDIDE le 10/05/2009 12:03

Bien évidemment Françoise VERGES n'est pas responsable des actes de ses ancêtres comme chacun de nous d'ailleurs. Mais alors un peu de dignité, et qu'elle cesse elle et les siens de jouer sur cette corde sensible et d'en faire un fond de commerce permanent au nom de l'histoire et du souvenir. Belle reconversion en quelque sorte, et finalement l'exploitation du petit peuple qui va se lever demain matin pour aller bosser et payer ses impôts afin de permettre à une nomenklatura locale de s'autosatisfaire n'aura pas changer de camp.

18.Posté par Blek le Roc le 10/05/2009 13:14

Candide, tu m'as enlevé les mots de la bouche.
Moi aussi, j'ai sans doute dans mes ascendants des esclavagistes. Mais il ne me viendrait jamais à l'esprit d'aller me poster en porte-parole des esclaves. Un peu de pudeur!
C'est comme si un condamné pour détournement d'argent public devenait président d'une Ligue de vertu ou maire d'une grande collectivité. Zut! Ca, ça s'est déja vu... lol Et pas qu'une fois! Comme quoi, tout est possible!

19.Posté par thierry le 10/05/2009 15:24

Nicolas, je ne cherche pas un emploi fourni par le PCR pour mes bons et loyaux services sur le net...donc mon nom je n'ai pas besoin d'en faire une marque comme toi !

Mon développement durable je m'en occupe tout seul sans servir la soupe à qui que ce soit !

quant à mes ancêtres, j'ai bien compris....s'ils sont nantais c'est impardonnable, si ce sont des colons esclavagistes pei on oublie, c'est pas grave !

20.Posté par thierry le 10/05/2009 15:41

Candide et blek arrêtez ça tout se suite ! pas touche à popaul et sa famille !
sinon papiers d'identité et arbre généalogique, si c'est pas bon goulag !

nom d'un copier coller, c'est quoi ces bougres qui osent douter de la sincérité et de la cohérence de notre bon dieu la terre !

21.Posté par Cambronne le 10/05/2009 16:21

16. Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/05/2009 11:44

Bien envoyé (...) à Thierry (...)
D'ailleurs il y a des reste dans son verbiage vu qu'il refuse des cours par correspondances avec Madame la Baronne Nadine de Rothschild à du travail avec le gueux
(...)
D'ailleurs hier soir après la victoire des bretons de Guingamp suite à un match remarquable ....

Bref comment expliquer les manque de savoir français d'aujourd'hui quand madame Nadine de Rothschild, s’est fait huer par le public de l’émission « On n’est pas couché ».

Elle était venue assurer la promotion de son livre « Réussir l’éducation de nos enfants »,

Cela a commencé quand la baronne s’est révoltée devant les tenues vestimentaires des adolescentes d’aujourd’hui :
« Quand on voit la sortie des écoles avec des filles qui ont des jupes comme ça... On s'étonne après qu'il y ait des viols ».
Ses propos ne sont pas passés inaperçus et ont provoqué l’indignation du public.
Mais les sifflements n’ont pas déstabilisé la baronne qui est habitué et ajoutera en sur enchère même :
« Les rues sont pleines de jeunes filles qui sont des attentats à la pudeur... Quand on les voit aujourd'hui, on n’a qu'une envie c'est de mettre la main aux fesses ».

Certes un peu vieux jeu la Baronne mais franchement elle n'a parfaitement raison , que diable un peu de tenue, on n'a pas besoin de s'exhiber et de montrer ses fesses à tout le monde

22.Posté par El bourracho le 10/05/2009 19:41

La baronne a oublié quand elle était jeune et qu'elle était starlette. C'était pas triste.

23.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/05/2009 21:31

Comme je l'ai écrit par ailleurs, quel humour ce thierry !

Le jour où l'on produira un article sur le vide spatial qui nous entoure, tes contributions éclairantes seront les bienvenues...

24.Posté par Armorial le 12/05/2009 14:52

Vive la généalogie, oui !
A ce sujet ...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fausse_noblesse

25.Posté par spatialement drole le 23/05/2012 14:33

C'est pas les imposteurs qui manquent ici, cf ce lien !!!


http://www.anf.asso.fr/-Consulter-la-table-?recherche=de%20Launay%20de%20la%20perri%C3%A8re

26.Posté par môvélang le 24/05/2012 08:37

""5.Posté par Brita le 09/05/2009 13:53
Personne n'est responsable des actes de ses prédécesseurs ! Là c'est chercher des poux sur la tête d'un chauve. "

surtout s'il est du même bord politique toi!
n'est ce pas ?

27.Posté par Ouais... le 19/06/2020 20:00

Concernant les specialistes ,souvent ce sont des gens qui ont tout lu sur un sujet et qui a regrouper le savoir de beaucoup d auteur. Apres on sait tous quel sont les familles esclavagistes qui ont fait fructifier des biens acquis en cette periode sombre.maintenant on fait quoi une nouvelle revolution??

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes