MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Quand la science progresse, Notre…Économie Circulaire se doit d’avancer !


- Publié le Lundi 17 Octobre 2016 à 10:32 | Lu 563 fois

Quand la science progresse,  Notre…Économie Circulaire se doit d’avancer !

L’Économie Circulaire longtemps dénigrée, déconsidérée  méconnue et mal aimée, occultée tant l’étau néo-libéral limite les marges de manœuvre des décideurs publiques et privés, ressuscite aujourd’hui de ses cendres tel que le Phoenix.

Cette Conscience Verte portée par les partisans de la Coopération, de "l'Abondance Frugale", amoureux et protecteurs, chacune et chacun à notre modeste niveau, de cette si belle Planète, est enfin reconnue par certains partis.

Ce concept Ecologique à 1000%, serait-il devenu un outil électoral à nouveau prometteur ? Largement utilisé ici surtout depuis 2016 (???), par le gang des populistes convaincus qu'ils nous sont indispensables…

Aujourd’hui, nous avons tous compris que notre bien commun, la vie sur la Terre et le pilotage des ressources ne peuvent plus être dans les mains de quelques commerciaux accrochés à leur modèle de croissance exponentielle.

Comme pour la parité, il leur a fallu attendre une LOI, les bonnes conduites ne sont plus naturelles... Même si tout va mal... Partout.

Là où il y a des lois, et la science, un peu de bon sens, parfois heureusement suffisent à s’inscrire dans la réalité et c’est dans ce bon sens qu'est l’Économie Circulaire, et que s’inscrit donc, la valorisation agricole de la matière organique.

Cette matière organique, une fois transformée en un vrai produit, à partir de la partie valorisable de nos déchets, qu’ils soient agricoles, urbains ou industriels, constitue une formidable richesse pour nos sols et nos sous-sols.

C’est dans cette logique, et malgré les réticences répétées des professionnels de l’engrais chimique et de certaines coopératives locales, que nos collectivités, qui restent un des derniers lieux de défense de l’intérêt public, ont quand même décidé de conduire avec les experts, des essais expérimentaux d’un coût relativement élevé, alors même que les lois existantes ne le demandaient pas. Car en effet, lobbying et faux scepticisme trouvent des relais faciles, surtout à10 000 km, dans notre île que P. ÈVE a nommée « ÎLE À PEUR ». 

Ainsi le 29 septembre dernier, le conseil scientifique de la SOERE-PRO s'est réuni à la station d'épuration du Grand Prado à Ste-Marie sous la houlette de la CINOR, VÉOLIA ET LA CIRAD pour exposer les résultats de l'expérimentation destinée à mesurer l’impact de l'utilisation des granulés de boues hygiénisées et stabilisées produites par la station d’épuration du Grand Prado, sur un espace agricole cannier.

Les résultats de cette expérimentation ont révélé une réalité et un bon sens connus des professionnels depuis des décennies, à savoir que loin de nuire à nos sols, ces granulés sont des éléments organiques qui l’enrichissent et donc favorisent, durablement, la production des cultures.

Tous les fantasmes, toutes les peurs que les détracteurs avaient réussi à faire intégrer auprès des canniers, ont volé en éclats lors du rendu des résultats de cette expérimentation. Il y a là un gisement, un zarlor en Economie Circulaire : récupération, recyclage, valorisation locale, Economie Verte locale avec emploi local. RIEN NE SE PERD.

Il y avait un pari à relever, et c’était la une des étapes à franchir.

Bien sûr il ne faut pas faire n’importe quoi pour assurer une bonne valorisation agricole, mais il ne faut pas non plus attiser les peurs comme du temps d’un temps lointain que La Réunion a connues et bien heureusement surmontés.

Cette pierre à l’édifice doit en emmener d’autres avec le même bon sens qui l'anime et cela sans le faux excès de prudence qui vise à la régression et ne sert qu’à faire fructifier les mêmes schémas économiques qui ont conduit là où malheureusement nous sommes aujourd’hui.

Une prochaine étape est celle du devenir de nos bio déchets, c'est à dire la partie biodégradable de nos poubelles grises aujourd'hui non triée et non collectée dans chaque habitat. Autrefois, chacun d'entre nous avions un petit carré de terrain, et un parc d'animaux qui recevait des chutes des préparations de nos cuisines, le reste des repas, etc.  Rien n'était perdu, rien n'était gaspillé ! Cela finissait en aliment pour bétail ou en compost pour les légumes du jardin ! À l'époque, nous ne nous en portions pas plus mal !

Aujourd'hui les usagers ont supprimé ces gestes car la société de consommation leur a appris à les oublier. Par ailleurs nous n'avons pas tous des jardins et cela n'aide pas à partager les reflexes de tri permettant de recycler ces matières. Des défis de RÉDUCTION DE DÉCHETS À LA SOURCE seront donc à relever prochainement PARTOUT ! Et l'expérience risque d'être une nouvelle fois  une étape obligée pour convaincre les faux scepticismes qui ralentissent le processus !

Ce qui néanmoins est important de garder à l'esprit, c'est que là où pour une fois, la science, le bon sens et la réalité s’accordent, il sera nécessaire désormais que le monde économique s’adapte… !

Ainsi les actions pour une Economie Circulaire durable ne doivent pas s’arrêter à ces premiers pas ! Il faut aller jusqu'au bout du bon sens : les usagers doivent être les propres acteurs de cette Economie et en payer le juste prix. C’est ainsi que, par exemple, dans de nombreux pays en Europe et même dans certaines villes de France, des concitoyens payent un tarif en fonction de la tonne de déchets qu’ils ont réellement produits. Ce tarif au plus près des porte-monnaie de nos ménages est ce que l’on appelle la redevance incitative. Elle reflète une réalité du coût du service entre les déchets que nous produisons et la palette de traitement proposée, vérifiable par l'usager. Cette redevance incitative qui nous incitera à produire MOINS de déchets devra démontrer aux sceptiques qui ne croient pas en nous, que nous pouvons y arriver, lentement peut-être mais sûrement.  

Mais cette longue histoire des boues du Grand Prado laisse à penser que le bon sens finira par se faire reconnaitre ! Espérons simplement que ce genre d’histoire n’aura pas à bégayer pendant des années pour que ses détracteurs ne détournent pas trop longtemps les usagers de la voie du bon sens !

Yvette DUCHEMANN, Élue écologiste 





1.Posté par Bruno Bourgeon, président d'AID le 17/10/2016 11:58

Bravo, Yvette! Tu vois, c'est pas si difficile, d'être écologiste!

2.Posté par Bruno Bourgeon le 17/10/2016 20:08

Et merci de reprendre mes idées, ce que j'ai déjà écrit sur le Grand Prado

3.Posté par Noemie le 18/10/2016 13:36

Article bien mené avec des idées justes, claires et communes à l'esprit écologiste n'en déplaise à M. BOURGEON. Chaque groupement de personne, chaque organisation, entreprise (on parle alors de culture d'entreprise...) a un tronc commun de pensées. Il est donc normal, à mon humble avis de militante lambda, que certaines idées se retrouvent de part et d'autres. Il faut simplement lire l'article et en tirer ce qu'il y a de bon. Mme DUCHEMANN connait son sujet. Il est normal qu'elle soit publiée.

4.Posté par Malin le 19/10/2016 19:40 (depuis mobile)

UVE, Unité de Valorisation Énergétique est-elle aussi l''Economie Circulaire? Puisqu''on "recycle" les déchets en énergie.
Donc l''incinérateur est un élément de l''Economie Circulaire, non?...

5.Posté par Bruno Bourgeon le 19/10/2016 21:11

Malin : pour quel rendement? Il faut aussi considérer cela dans l'économie circulaire. Dans la filière déchets, la seule économie circulaire véritable est le compostage qui recycle 100% de ce que l'on y met. Même le recyclage du papier aluminium n'est pas à 100%. La conversion énergétique ou même la cogénération énergie/chaleur laisse toujours les fumées dans l'atmosphère, et les mâchefers et les Refiom dans le sol : aucun recyclage là-dedans! Et bonjour la protection de notre atmosphère et de nos sols!
Le mieux reste donc le compostage et la méthanisation, avec la récupération du méthane pour l'énergie. Ceci nécessite main d'oeuvre et tri impeccable, mais ce n'est pas dans les plans de la région.
Merci Noémie de confirmer que Madame Duchemann ne fait que reprendre ce que j'avais écrit.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes