Zot Zinfos

Quand la musique est bonne… Hommage réussi à Narmine

Mardi 27 Octobre 2015 - 11:17

Le petit terre-plein du Barachois, face aux anciens locaux de RFO, était plein à craquer et les sièges installés pour la circonstance n’ont pas suffi. La foule des amateurs de vraie musique créole a largement débordé sur les pelouses et le parking.

De quoi s’agissait-il ? D’un hommage, un hommage en musique, un hommage simple et chaleureux à l’un de nos plus talentueux guitaristes et compositeurs. Le grand Narmine Ducap.

Narmine, dont le nom restera à jamais synonyme d’excellence. Narmine, aussi connu pour sa virtuosité à la six-cordes que pour les ségas inoubliables composés pour sa fille Michou. « Bouscule bouscule pas, Mario mon coco, Mamzelle Paula… » resteront dans nos annales musicales au rang des chefs-d’œuvre, à l’instar des inoubliables composés par Fourcade, Joron père et fils, Arlanda, Vinh San, Espel, Pierrot Vidot…

Pour honorer un musicien de talent, il fallait bien réunir des interprètes de talent. Il y eut, ce samedi, Michou, bien sûr, dont la maîtrise ne fait que croître et embellir. Elie et Sully, frères de Narmine, et son fils Christian, sont venus rejouer les airs qu’ils interprétaient avec leur grand aîné et papa au cours de décennies fabuleuses où ils écumèrent, avec d’autres grands, Loulou Pitou, le prince Vinh San, Julot et ses Plays-Boys, les bals et mariages de toute l’île. Ti-Coq Vellaye et le gentil Guillaume Legras n’auraient raté ça pour rien au monde.

« C’est la première fois que je ressens autant d’émotion dans un public », commente sobrement Harry Pitou. Harry, garçon Loulou, qui a joué longtemps au sein de l’orchestre de son papa aux côtés de Narmine, justement. Pour l’occasion, il a repris un des plus fameux succès instrumentaux de Narmine, « Oté Jackie ». Avec sa sensibilité et sa virtuosité bien connues.

L’heureuse initiative était due à Eric Pounouss, de la mairie de Saint-Denis et il n’est qu’à souhaiter qu’elle se renouvelle le plus souvent possible.

Car lorsqu’on voit l’affluence et la ferveur de ce public, on se rend compte d’une chose toute simple : notre séga traditionnel est très loin d’être mort malgré les assauts répétés des adeptes du pseudo-mauricien dont on nous abreuve quotidiennement sur les ondes.
On avait assisté au même engouement à Miel-Vert, récemment, avec les mêmes musiciens à peu de choses près.

Alors, les programmateurs, si cela vous inspire, par pitié…

Jules Bénard
Lu 308 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >