Zot Zinfos

Quand l’intérêt des Possessionnais passe après celui des promoteurs

Lundi 10 Mars 2014 - 10:05

Quand l’intérêt des Possessionnais passe après celui des promoteurs
Le maire de la Possession, Roland ROBERT, n’a pas ménagé ses efforts en propagande et en désinformation pendant toute sa mandature et en particulier au cours de l’année 2013, soit un an avant les élections municipales (sondages, évaluation de la gestion communale par un cabinet privé, etc…). Des projets les plus fous et coûteux ont été présentés dernièrement aux Possessionnais pour faire croire qu’il a une vision et qu’il prépare l’avenir. 
Ce que nous constatons, c’est qu’il voit surtout d’un bon oeil les projets de ses « amis » !
 
Sainte-Thérèse un développement champignon dans le plus grand mépris des nouveaux habitants et des riverains désabusés...

Sainte-Thérèse se métamorphose depuis ces 10 dernières années. Des centaines de logements supplémentaires composent le paysage : constructions individuelles, lotissements et promotions privés et depuis 4 ans environ, logements sociaux construits en VEFA (vente en Futur Etat d’Achèvement), financés par des promoteurs privés avec le concours de l’Etat, avant d’être gérées par des bailleurs sociaux.
 
Ainsi, le développement de la Possession se poursuit avec le même dynamisme affairé, des mêmes éternels promoteurs profitant cette fois des aubaines de la défiscalisation...
 
On pourrait s’en satisfaire parce que le dispositif de défiscalisation sociale permet de produire plus de logements et profite donc aux familles trop longtemps dans l’attente d’un toit.
 
Pour autant, faut-il faire l’impasse sur la qualité de ces opérations ?
 
Trois opérations en VEFA qui interpellent sur la sécurité à Pichette : Guétali, Désirades et les terrasses de Pichette
 
Opération “Le Guétali” : promoteur la SCCV Le Guétali représentée par Mme Gomez - Cabinet d’architecte de l’opération Axel Gomez, et le gestionnaire la SHLMR)
 
Des locataires nous ont interpellés lors d’un de nos portes à portes. Installés dans des logements récemment livrés, ils ont été confrontés pendant plusieurs moi à essayer de gérer seuls des désordres relevant de malfaçons ou de dysfonctionnement, dont le principal était lié à un problème électrique jouant de la sécurité des occupants. La mairie s’est déchargée de leurs problèmes sur le promoteur et gestionnaire. L’intervention de la Confédération Nationale du Logement, assistant les locataires dans ce dossier et notamment son représentant M. Eric Fontaine a su faire accélérer les choses… mais maintenant qu’il s’allie à M. Roland Robert qu’il dit être à l’écoute des habitants, nous laissent perplexes… il a dû se tromper de ville !
 
Opération Désirades des riverains las de la sourde oreille des autorités nous ont interpellés. Promoteur : SCCV Désir représentée par Messieurs Radiguet consorts et Turgis, gestionnaire : SHLMR. Il s’agit de 40 logements sociaux en cours de construction en VEFA ne respectent pas le permis de construire accordé : conséquences : risque certain pour la sécurité routière (piétons et véhicules).
 
Une emprise jusqu’à la voirie pour y implanter un local poubelles oblige à faire l’impasse sur un potentiel trottoir puisque ce local obstrue complètement tout passage aux piétons. Le risque de se faire renverser par un véhicule à cet endroit est certain, risque renforcé par un virage empêchant toute visibilité, alors que la rue est étroite.
 
Et cela ne s’arrête pas là. Le permis de construire ne respecte pas non plus le nombre de logements : 44 logements réalisés au lieu de 40 autorisés et les places de parkings : 34 places créés au lieu de 40 prévus, alors qu’il en faut aujourd’hui 44. Il manque donc des places pour les résidents (le minimum prévu par le PLU est 1 place / logement) et aussi pour les visiteurs. A cet endroit, la rue Ho Chi Minh ne peut plus être aménagée de trottoirs, le gabarit est à peine suffisant pour assurer une sécurité optimale au vu du flux de voitures de plus en plus important et la situation s’aggravera davantage si des véhicules venaient à s’y garer.
 
Autre risque concernant la sécurité incendie
 
Il est de plus impossible pour les véhicules d’incendie et de secours de manoeuvrer à l’intérieur de l’opération comme l’exige la loi. Il en est de même pour l’'enlèvement des ordures ménagères où aucun passage n’est possible dans l’opération…Cela explique clairement pourquoi l’emplacement du local poubelles a été prévu à l’extérieur de l’opération, dans le plus grand mépris des nuisances visuelles et olfactives des riverains, principalement pour ceux qui habitent face à cette opération. De plus, la commune de la Possession multiplie cette ’expérience sur d’autres quartiers où la transformation de ces espaces réservés aux poubelles en véritable dépotoirs, promettent un environnement à venir dégradé. Et c’est déjà le cas pour l’opération les Terrasses de Pichette gérées par la SHLMR qui se trouve juste en amont de l’opération Désirades et Guétali…à peine arrivés, les locataires commencent déjà à se plaindre !
 
Ces centaines de logements supplémentaires drainent à minima autant de voitures qui empruntent désormais cette rue étroite et sinueuse. Pour autant la commune n’envisage aucun recalibrage de la voirie sur le secteur puisqu’elle poursuit sa politique d’urbanisation sans considérer un aménagement à la hauteur de ses ambitions. Et pourtant un chantier d’élargissement de voie a été lancé fin octobre en contrebas de ce futur lotissement pour un montant de 419 000 €. Ce chantier donne l’illusion de régler un problème mais peut on attendre une extension de ce chantier, des emplacements de stationnements supplémentaires à l’extérieur de l’opération, la création de véritables trottoirs et une desserte en transport en commun correspondant aux attentes des riverains de plus en plus nombreux ? Rien ne le laisse présager aujourd’hui puisque la mairie poursuit l’octroi des autorisations de construire.

Un permis de construire modificatif de complaisance accordé à la SCCV de M. Saddec Dindar ? :
 
A ce sujet, des riverains encore, organisés en collectif nous interpellent. L’histoire a déjà été relatée dans la presse en janvier 2011, et depuis, un immeuble inachevé de 24 logements pourrit la vie des riverains qui sont déterminés à aller jusqu’au bout pour faire respecter la loi !
 
Le respect des règles d’urbanisme concerne tout le monde, il faut mettre fin à la pratique du fait accompli nous dit le collectif.
 
L’opération Novamonde, rebaptisée “les verges du soleil” n’est pas conforme au permis de construire accordé initialement en 2009. Ici à nouveau c’est un problème d’accès qui pose problème. Au lieu de 5m au minimum comme l’impose le PLU pour accéder à la résidence, pas plus de 3,50m sont disponibles. Le passage des véhicules d’incendie et secours n’est donc pas possible, ni même la circulation des véhicules des résidents qui ne peuvent se croiser. Par ailleurs, n’est pas non plus respectée la distance entre les bâtiments implantés et la limite séparative qui au lieu d’être à 3m au minimum ou sur la limite de propriété, se situe à 1m. La mairie a bien reconnu toutes ces irrégularités allant jusqu’à faire dresser procès-verbal suivi d’un arrêté interruptif de travaux (AIT). Mais alors que l’opération en cours est sous le coup de cet AIT, 10 logements sont vendus à des investisseurs métropolitains. Tous demandent aujourd’hui l’annulation de leur achat…
 
En mai 2012, un permis de construire modificatif a été accordé sur la base d’un accès non pas en impasse, mais en sens unique et par contournement des bâtiments, en empiétant sur des parcelles voisines où M.Saddeck Dindar s’est octroyé un droit qu’il n’avait pas, celui d’utiliser une servitude de passage sans autorisation aucune, s’en est suivi un bornage judiciaire. Un jugement rendu par le tribunal d’instance de Saint-Paul déboute la SCCV de la revendication de servitude de passage. Se pose quand même la question de la distance par rapport à la limite séparative qui n’est pas conforme au PLU puisqu’elle est de 1m.
Les riverains sont furieux, et on peut les comprendre. Ces nombreuses irrégularités n’auraient pas du permettre à ce promoteurs d’obtenir un permis; Les conséquences sont désastreuses : des investisseurs escroqués, des riverains empêtrés dans des procédures judiciaires pour faire respecter leur droit, et bientôt un problème de sécurité voir de salubrité avec le risque de squat dans ces bâtiments qui tomberont en ruine.
 
En conclusion
 
Le maire, affirme s’être occupé de tous les quartiers de la ville au fil de ses mandats... Apparemment, la prise en compte de la sécurité et de la salubrité, d’une façon ou d’une autre dans l’aménagement de la ville depuis toutes ces années n’était pas son point fort.
 
Nous préférons ici suggérer un point faible sur ce sujet, plutôt que de penser que le maire n’en a que faire de la sécurité de ses propres citoyens. Osons également espérer que la capacité d’accueil des écoles alentours satisfera les besoins, parce que, pour ce qui est des commerces et des services de proximité c’est loupé.
 
La prise de conscience des Possessionnais est là.
 
Un courrier des riverains de l’opération Désirades a été adressé au Préfet afin qu’il se saisisse de ces opérations financées avec l’aide de l’Etat.
 
Pour les habitants de Sainte-Thérèse, le mépris du maire est devenu insupportable. Les autorités sont aujourd’hui alertées sur les risques auxquels sont exposés des citoyens qui se battent entre le maire, les promoteurs, les services de l’Etat et la justice dans l’indifférence la plus totale !
 
Il est encore temps d’éviter qu’un drame ne se produise et il est temps que les impôts des Possessionnais soient utilisés pour l’intérêt général et non pour quelques intérêts particuliers. Nous n’avons de cesse de dénoncer ces dysfonctionnements qui profitent à une poignée de personnes au détriment de l’intérêt général. Le travail qui nous attend est conséquent, mais ce qui est important c’est d’y arriver ensemble !
 
Vanessa Miranville
Lu 719 fois




1.Posté par Jeannot le 10/03/2014 10:23

Si vous êtes élue, aucun permis de construire ne sortira par incompétence de votre équipe ?

2.Posté par Oui le 10/03/2014 10:37

Merci Mme Miranville! 1er tour nous règle le problème!

3.Posté par Jean René le 10/03/2014 10:45 (depuis mobile)

Dans l'équipe RoRo l'élu i gayn pas lire plan! Zot terrain ek Zot poches zot i gagn gérer... Vanessa nous lé avec ou!

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/03/2014 13:06

roro..l'homme qui valait les 12 millions... le fossoyeur des finances communales..à l'équipe même pas foutue de faire un inventaire comptable..

5.Posté par getali le 10/03/2014 20:59

ek vanessa nou nana la chance mettre la possession en l'air pou nou tout

6.Posté par "TSVM : Tout Sauf Vanessa Miranville !" le 10/03/2014 22:16

A défaut d'obtenir une réponse précise Mademoiselle miranville sur l'emploi des Possessionnais, alors que vous nous embrouillez encore et une fois sur le sujet et bien, je vous invite, ainsi que TOUS ceux qui attendent encore et toujours votre réponse, à rejoindre ce lien :

http://www.7lameslamer.net/miranville-s-embrouille.htm/

Il va vous apporter un grand éclairage sur le sujet. Eh oui, pour toutes celles et ceux qui se laissent bercer et berner par la Mademoiselle, le contenu de ce lien va très certainement aiguiller une foule d'électeurs, vers un vote conscient mais tout sauf vous, Mademoiselle qui revendiquez la transparence... Vous qui ne nous dites pas tout !!!

Allez donc balayer devant votre porte... Et sachez que votre prose, enfin tout au moins celle (votre DGS de métropole) ou celui qu'il l'a écrite, car vous n'êtes pas à la hauteur de ce type de récit, sachez que cette prose n'intéresse personne.

Donnez plutôt des informations sur votre programme, qui n'est que le reflet d'un catalogue de type la redoute ! Et encore dans le catalogue de la redoute on y retrouve les prix ! Allez, chiffrez un peu le montant des investissements et du fonctionnement sur les 6 années de mandats. (Ce doit-être un exercice facile pour vous qui avez comme seules propositions de"construire des trottoirs, de mettre de la lumière, de faire des aires de jeux dans les quartiers et de construire des boulangeries).

Donnez aux possessionnais des informations qui les intéressent, plutot que de racler le fond des caniveaux comme vous le faites...

Vous qui avez, sur le plateau de la matinale de reunion 1ere, soutenu que la création d'entreprises à la possession était génératrice de taxe professionnelle, alors que la TP n'existe plus !!! Et oui, de temps à autres il faut réviser... Tout ce que vous demandez à vos élèves et que vous ne vous appliquez pas à vous même.

Mais pour combler votre déficit de culture de la chose publique, n'ayez crainte il y en a quelques uns qui vont s'occuper de votre cas lorsque vous serez assise sur les bancs de l'opposition.

Encore quelques jours à attendre, ne vous impatientez pas trop, le 23 mars 2014 arrive à grand pas et pour vous, bientôt la reprise du collège...

PS : Si vous narrivez pas à atteindre le contenu du lien, faites le moi savoir et je me ferais un plaisir de mettre le contenu intégral en ligne.

7.Posté par "Petite souri !" le 11/03/2014 01:56

Super le lien post6 !

Si bien que je m'empresse de vous faciliter la vie en vous communicant son contenu :

Préférence regionale - Miranville s’embrouille
jeudi 6 mars 2014, par Geoffroy Géraud Legros

Par un courrier paru dans la presse, la candidate post-écologiste de La Possession tente de clarifier ses positions… et ne parvient qu’à embrouiller davantage l’écheveau de ses engagements électoraux.

Le bruit court depuis un certain temps : Vanessa Miranville, ex « Europe Écologie les Verts (EELV) » et candidate à la mairie de La Possession sous son propre label associatif, aurait songé à recruter, en cas de victoire, un DGS « déor ».

Déor est, on le sait depuis Alain Lorraine, un bien grand pays, où les gens compétents ne manquent pas, ne serait-ce, d’ailleurs, que dans la diaspora réunionnaise. Une diaspora à laquelle a de plus appartenu Mme Miranville, qui a accompli en France de brillantes études de mathématiques et a pu rentrer dans son île en un temps record : à moins de trente ans, elle bénéficiait déjà d’une affectation au pays…

De quoi faire pâlir d’envie un « bon peu » d’enseignants qui tentent, sans succès, de rentrer au bercail... sans parler des policiers qui « crasent leur banane » depuis de longues années dans les banlieues françaises, sans grand espoir de retour. Mme Miranville incarne donc à elle seule la possibilité d’une priorité au retour des Réunionnais — preuve que l’Éducation nationale, sempiternel bouc émissaire des militants de la « priorité à l’embauche locale », est capable de modernité.

Mais, hélas ! Il est bien connu — c’est aussi le bilan que l’on peut tirer des mesures d’affirmative action à l’américaine — que les premiers à se voir ouvrir les portes de politiques spécifiques sont tentés de les refermer au nez de ceux qui viennent après.

Pas plus légitimiste, donc, que Mme Miranville sur le chapitre des recrutements.

Halte à la préférence régionale, insinue-t-elle dans son courrier. Préférence régionale qui ne serait que camouflage de l’ignoble polémique « zoreil/créole », prétend-elle, tout en esquivant quelque peu lourdement la question du « vivre et travailler au pays ». Ainsi selon Vanessa Miranville, « ce qui doit être pris en compte dans le recrutement d’une personne, ce n’est ni son sexe, ni sa couleur de peau, ni sa couleur politique, mais ses compétences, son expérience, ses diplômes mais aussi ses qualités humaines et de management pour les postes de direction ».

De ces platitudes émerge néanmoins un critère de recrutement : les « compétences ».

Lequel critère, nous apprend le courrier quelques lignes plus loin, n’a pourtant pas mené Mme Miranville à la rencontre de la centaine de Réunionnais sans emplois titulaires d’un doctorat, ni à la consultation de ses compatriotes lauréats des concours de la fonction publique territoriale inscrits à la liste de l’aptitude.

Non-va ! C’est sur ses anciennes terres estudiantines, où elle dit avoir rencontré « des maires et un DGS » que l’aspirante-mairesse s’est mise en quête du Graal des « compétences ».

On espère, au risque d’être, si l’on ose dire, mauvaise langue, que ces « compétences » recherchées « déor » intègrent la maîtrise du français — puisque, sauf éventuel recrutement « diasporique », le « futur DGS » ne sera probablement pas créolophone.

L’heureuse ou heureux élu pourrait ainsi consacrer une partie de son temps bien rémunéré à corriger et à reformuler les courriers de Mme Miranville… parce que côté « compétences » grammaticales, ce n’est pas encore tout-à-fait cela.

Outre qu’elle ouvre par une grosse impropriété (« je lis dans les médias que la question m’est posée de mon avis »), la missive part dans tous les sens ; ainsi on ne sait pas — faute de sujet défini et d’énumération — qui sont ces « personnes citées ci-dessus » qui auraient encouru les foudres d’élus « peu scrupuleux ». Fait-elle là référence à « une DGS et des maires en métropole » ou à certains « cadres en collectivité à La Réunion » ? Ou aux deux ? On s’embrouille à cette lecture car Vanessa, décidément bien Gribouille, nous embrouille.

Au final, la lettre de Mme Miranville ne répond pas à la question du recrutement de son très hypothétique DGS — oui ou non le ou la futur(e) fonctionnaire viendra-t-il ou elle de France ? — et ajoute encore à l’impression, déjà instaurée par les déclarations contradictoires et les défections de son État-Major, d’une campagne brouillonne et sans queue ni tête...

Elle est pas belle la vie !!!
A vous d'apprécier les propos de ce brillant Redacteur en chef-Editorialiste...

8.Posté par Zoizo97419 le 11/03/2014 22:54 (depuis mobile)

Encore 1 article de blanche neige !!!! J''adore ces commentaires et critiques à 2 balles !!!! Ça se boit comme du petit lait pour les têtes frais !!!! Et sur sa liste, il n''en manque pas !!!

9.Posté par mi retrouv le 12/03/2014 07:52

Les commentaires de certains détracteurs de Vanessa sont assez stupéfiants! puisque leur auteur situe La Réunion hors de France alors que je lui rappelle que La Réunion est un département français et qu'à ce titre il bénéficie des avantages et des inconvénients de ses homologues.Au niveau de l'emploi je sais que les jeunes enseignants réunionnais bénéficient de 1000 points dans un barème où une année d'ancienneté en rapporte 7 c'est dire qu'ils sont avantagés mais cela se comprend car il y a un gros besoin vu la croissance démographique...Quant aux autres élucubrations destinées à affoler l'électorat elles ne pèsent pas lourd face au changement du mode de gestion proposé par Vanessa Miranville .Alors votez pour elle dès le 23 MARS !

10.Posté par "Quand l'intérêt des Possessionnais passe après celui de Vanessa miranville !" le 12/03/2014 21:32

Il est vraiment incroyable ce silence !!!

Acune réponses de Mademoiselle Miranville au sujet des remarques faites par post 6 et post 7. Reponses ou reactions pour lesquelles elle devrait s'exprimer.

Voici la façon dont cette Demoiselle traite aujourd'hui les Possessionnais... Et certainement la facon dont elle traiterait ses administrés, fusse-t-elle élue un jour !

Elle démontre son incapacité totale à maîtriser de ses propres responsabilités et son manque total de courage...

Ce personnage est en train de tromper les Possessionnais et surtout elle nous fait une belle démonstration de comment servir en priorité ses intérêts : "Etre Maire" sa seule ambition et les possessionnais après !!!

A l'image de sa photo de groupe sur laquelle elle seule se trouve en premier plan et en clair et celles et ceux qui l'entourent en arrière plan et en flou...

Quelle sens du partage pour les autres !!!

11.Posté par avant garde le 13/03/2014 09:01

Bonjour a tous, désolé de ne pas vous répondre , nous sommes en campagne, au travail
pour les citoyens , a bientôt après les scrutins le 24 ou le 1 avril "poisson d'avril".
merci

12.Posté par kréol le 15/03/2014 22:55

Me MIRANVILLE a prouvé son intérêts pour les possessionnais. Quel candidat est venu tête haute, parler sans craindre comme elle l'a fait. Les autres envoient leur porte parole, qui porte leur loi. Zot y gagne pas supporter que la population y di zot vérité, qui plus négative que positif. Le citoyen n'a qu'à écouter et qu'à appliquer. Me MIRANVILLE parle de compétences dans le choix des personnes qui vont l'aider à mettre en œuvre les projets définis à partir des souhaits, des remarques, des demandes de possessionnais. C'est une démarche faite de bon sens ; aujourd'hui les personnes qui occupent les postes décisionnaires à la mairie n'ont aucune compétence dans leur domaines. Et je pense que c'est voulu par le noyau compétence en magouille qui domine le peuple à la mairie, pour que leurs manigances passent sans problème, parce que s'il y a avait des gens compétents ; Me MIRANVILLE n'aurait pas été la seule à nous informer et il y aurait eu moins de remplissage de poche avec nos impôts. Il faut arrêter de faire croire au peuple que le zoreil c'est forcément un profiteur. Tout ça pour dire, oubli pas l'essentiel ; le contenu du programme et l'engagement de Me MIRANVILLE. Elle ne peut rien faire seule. Il faut des gens compétents. Ils y en a qui sont venus sur sa liste, que ce soit zoreil ou kréol, après l'a change de camp, parce que zot y voulait une place à la mairie. Me MIRANVILLE est restée fidèle à ses engagements de tout mettre en œuvre pour réaliser les projets, et ceux qui sont là pour occuper une place et attendre la paie fin de mois, lé pas la peine. A la Région, au Conseil Régional, à la DIRECTE, à l'ADEAL, à la CAF, à la CGSS, au collège, au lycée, aux Impôts... il y a des gens qui travaillent. Nous devons compter sur ces instances, mais surtout sur les personnes qui y travaillent, pour mettre à jour nos dossiers. Quand vous y allez, ce que vous voulez ; c'est avoir une personne compétente ; pas un kréol ou un zoreil, ou un comorien, un malgache, mais bien une personne compétente. Grillage, la fête que les autres partis organisent en ces temps de campagne, il faut bien profiter, et même faites des photos pour les garder en souvenir, parce qu'après, c'est fini.
C'est courageux de la part de Me MIRANVILLE, et elle nous montre qu'elle est capable de ne pas se laisser influencer par les détracteurs qui cherche à dévier la confiance que la population lui accorde, parce qu'elle est sincère, simple, à l'écoute de la Possession. Le 23 mars il faut voter dès le premier tour. Ne laissez pas ces détracteurs, vous trompez comme ils le font pour chaque élection. Ne vous laisser pas embrouiller ; parce que c'est frustrant de se dire ; "je me suis encore fait avoir" Après il faut attendre les prochaines élections pour avoir le droit de voter. Alors fait en sorte que zot opinion lé pris en compte. Votez Vanessa MIRANVILLE dès le 1er tour. Attend pas le 2ème tour.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >