MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Punching-ball ou enseignant ?


Par sonia delrieu - Publié le Lundi 24 Novembre 2014 à 09:40 | Lu 395 fois

Les faits de violence : insultes, coups, menaces de mort, invectives par voie de presse sont devenus ordinaires pour les enseignants et semble-t-il faire partie intégrante du métier. Presque un passage obligé, un bizutage, même après vingt ans de carrière, qui signe votre intégration en tant qu’enseignant.

Les derniers faits qui se sont produits dans plusieurs secteurs de l’île mettent en cause un parent qui agresse le directeur(trice) puis toute l’école sans que l’administration ne trouve de réponse adéquate pour que cessent ces actes de violence envers un ou des représentants de l’Etat. Pourtant l’administration a des outils à sa disposition mais ils ne sont jamais employés, l’administration devrait porter plainte contre ces parents agresseurs, l’administration pourrait demander à la presse de cesser de divulguer les noms de ces personnels que l’on jette en pâture à la vindicte publique sans que les faits soient jugés. Un délinquant ordinaire a plus de considération qu’un enseignant puisque son nom ne sera pas cité, ni son lieu de travail. Dès que les enseignants veulent manifester ou évoquer un problème on leur oppose le devoir de réserve (qui ne nous concerne pas) et à tout le moins le devoir de discrétion. Visiblement nous n’en bénéficions pas à notre encontre.

L’administration œuvre ainsi dans un souci d’apaisement nous répondent-ils. Sans faire de procès d’intention, mais en constatant simplement les faits, il est surtout question pour l’administration de faire porter la responsabilité avant tout sur les enseignants agressés ,ce sont eux qui n’ont pas su gérer la situation. C’est une phrase rituelle de la part des inspecteurs de circonscription.

L’IA DASEN de la Réunion qui est intervenu récemment sur différentes affaires de violence à l’encontre des personnels de l’éducation nationale qu’il est censé défendre, préconise la fermeture des écoles. Pourquoi punir ainsi l’ensemble des parents alors que l’application de l’article R 645-12 du code pénal permet à l’équipe éducative de déterminer les personnes autorisées à entrer dans l’école et les autres, qui doivent être condamnées à payer une contravention en cas d’intrusion dans l’enceinte scolaire. Encore faut-il que l’enceinte de l’école soit clairement délimitée. Nous demandons simplement l’application de la loi : le délit d’outrage doit être opposé dans toutes les situations qui l’exigent. Si l’administration intervenait de manière systématique comme elle a l’obligation de le faire, la peur pourrait enfin changer de camp.

Nous appelons donc solennellement M. le recteur a réagir, à utiliser les moyens légaux en sa possession pour que cessent ces actes inadmissibles. Le rectorat publie des protocoles comme le RSST, les protocoles d’intervention lors d’événements traumatiques en milieu scolaire tels que l'Equipe Ressource interne de crise (ERIC) ou encore la Cellule d’Aide et de Soutien Académique (CASA). mais ces derniers ne sont pas publiés pour être utilisés, voire même certains inspecteurs comme ce fut le cas encore récemment refusent de les renseigner. La loi existe, il serait temps pour M. le recteur de le montrer à l’ensemble de la société.

SONIA DELRIEU
Pour le SAIPER PAS 974( UDAS)




1.Posté par la lutte finale le 25/11/2014 21:38

le recteur s'en contrecarre...comme les IA.. vu les résultats de l'académie de la Réunion en CM2, que pensez vous que le recteur ait à se soucier ? falsifier les résultats au bac pour que les enfeignants n'aient rien à se reprocher..Surtout pas la remise en cause... triste réalité!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes