MENU ZINFOS
Patrimoine

Protection au Pays Brûlé


Les éruptions hors de l’Enclos et les laves incandescentes dévalant les pentes de l’actif volcan du Piton de la Fournaise, laissent parfois les Réunionnais perplexes. Chacun veut se préserver de ce fléau qui peut causer sa ruine si ce n’est sa mort.

Par Sabine Thirel - Publié le Samedi 10 Avril 2010 à 06:01 | Lu 10356 fois

Protection au Pays Brûlé
La Vierge au Parasol Au début du 20ème siècle, Monsieur Leroux est installé comme planteur de vanille à Bois-Blanc, sur la commune de Sainte-Rose. Un jour le volcan Piton de la Fournaise qui surplombe son terrain entre en éruption. Il voit alors sa production menacée par une coulée de lave. Il décide de placer dans ses plantations une statue de la Vierge pour les protéger. La lave descend et épargne la statue en se scindant en deux, la laissant en place, intacte au milieu des champs. Les cultures sont en grande partie ravagées. Les Réunionnais ont  interprété cet évènement comme un signe de protection divine.

Protection au Pays Brûlé
Le premier pèlerinage a eu lieu le 15 août 1960. Autrefois installée dans l'Enclos du Piton de la fournaise, au bord de la R.N. 2 au Grand Brûlé, la lave la recouvre lors de l’éruption de 1961. Une copie de cette statue de Notre-Dame de Lourdes est replacée au même endroit que la précédente. Aucune habitation n’est implantée dans cette zone du sud-est de l’île. Seule la route des laves la traverse joignant Sainte-Rose à Saint-Philippe. Plusieurs milliers de pèlerins viennent chaque année des quatre coins de l’île, le 15 août, pour prier et demander protection devant cette statue.

Protection au Pays Brûlé
La Vierge surélevée, sur des blocs de lave, est représentée  couronnée et protégée (à son tour) par un « parasol » de métal pour l’abriter plus de la pluie fréquente à cet endroit que du soleil. Plusieurs fois, les coulées se dirigeant vers elle, la statue a dû être mise à l’abri (éruptions de 2001 et de 2002). Le site initial a été recouvert par l’éruption de 2005. La statue se trouve maintenant à Piton Sainte-Rose. Aux pieds de Notre-Dame des exvotos, des bougies et des fleurs sont renouvelés régulièrement. Aujourd’hui, La Vierge au Parasol est installée sur le site touristique près de l’Eglise de Notre Dame des Laves à Piton Sainte Rose, elle aussi menacée par le volcan.

Protection au Pays Brûlé
L’église de Piton Ste Rose Construite en 1927, l’église de Piton Ste Rose est agrandie en 1935. Balayée parun cyclone, vraisemblablement celui de 1948, elle est reconstruite en 1952. Consacrée à l’Enfant Jésus de Prague, elle est miraculeusement épargnée par l’éruption de 1977. Le 5 avril 1977 à 17 heures, une explosion se fait entendre. Une faille de 300 mètres apparait sur le cratère Dolomieu. Des fontaines de laves jaillissent. Une coulée glisse sur les Longues-Pentes vers la côte. Le 8 avril, d’autres bruits sourds se font entendre, une autre fissure s’ouvre dans le flan du Piton de la Fournaise, cette fois à l’extérieur de l’Enclos vers le nord-est.  Une coulée de lave fluide descend en direction de Bois Blanc mais le lendemain matin s’arrête à 900 m du village. Cependant l’éruption n'est pas terminée.

Protection au Pays Brûlé
Le 9 avril vers 10h30, une autre coulée très fluide sortie de la même fracture dévale à son tour le flan du volcan à la vitesse de 5 à 7 mètres/seconde. Le plan ORSEC est déclenché. Dans le village, hommes et animaux sont évacués. Vers 16 h, le mur de lave de 50 mètres de front, coupe une route départementale, emprunte le lit de la ravine Lacroix, déborde et recouvre route nationale 2. A 22 heures, la première maison est atteinte, mais heureusement elle est contournée. Le 10 avril à 2h30 du matin, la lave se jette dans la mer. C’est le Dimanche de Pâques, la lave descend à 40 km /heure et suit la coulée de la veille jusqu’à la mer. L’île gagne 30000 m2 sur l'Océan Indien.

Protection au Pays Brûlé
Après plusieurs alertes, des émanations de gaz, des coulées arrêtées, le 13 avril 1977 à 1h20, d’autres explosions indiquent l’ouverture de nouvelles fissures à 700 mètres d’altitude; une autre grosse coulée de lave sort de la faille en amont. Le secteur de Piton Sainte-Rose est évacué. Le front de la nouvelle coulée est de 300 m de large sur 4 mètres d’épaisseur. A 18 heures, la première maison située à l’arrière de la gendarmerie brûle. Un instant plus tard, deux autres maisons et la station service sont en feu. Une heure plus tard, c’est au tour de l’église; la lave s’y engouffre, mais ne pénètre dans la nef que de 4 à 5 mètres. Quelques bancs prennent feu, les vitraux éclatent sous l’effet de la chaleur de la roche en fusion (1000°c). Alors un autre bras de lave enfle, contourne l’église et rampe vers la mer qu’il atteint vers 21 heures.

Protection au Pays Brûlé
L'éruption s'arrête le 16 avril vers 12 heures. Le déplacement de la lave a parfois atteint la vitesse de 60 km/h. Les forêts, les champs, les maisons et les commerces du quartier ont été recouverts de laves incandescentes. Suite à cette éruption imprévisible et destructrice, l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) s’installe en 1979. Les travaux de dégagement de l’église relativement épargnée etrebaptisée Notre Dame des Laves, commencent dès la fin 1977.

Protection au Pays Brûlé
Sources : Du battant des Lames au sommet des montagnes - Catherine Lavaux Journal de l’île de la Réunion de décembre 1982 (affiché au fond de l’église) Documents La Fournaise par Roland Bénard (affiché au fond de l’église) Photos S.T. et celles affichées sur un panneau placé au fond de l'église du Piton Ste Rose.




1.Posté par kayamb le 10/04/2010 13:36

Franchement le PADJANY est un homme de peu de foi.
Il a fait déplacer la vierge de peur qu'elle disparaisse alors qu'elle pouvait arrêter la coulée!
Et il va communier le dimanche pour repartir absout de ses péchés et guilleret le lundi pour mieux exploiterv tel un commander, ses sujets qui n'ont d'ailleurs que l'élu qu'ils méritent.
A sainte Rose élu est un bien grand meau.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes