Société

"Proposition finale" de Tereos, pour F.Vienne: "Ça passe ou ça casse"

Mardi 11 Juillet 2017 - 08:00

Les tracteurs ne sont ni au Barachois, ni à l'usine du Gol, ni à celle de Bois Rouge... Le calme règne ce matin. Si ça sent l'incertitude, pour certains planteurs, ou la sortie de crise pour d'autres, ils devraient en savoir davantage en fin de matinée.

Frédéric Vienne, président du syndicat la FDSEA, affirme que "la proposition finale" de Tereos est attendue en fin de matinée, ce mardi. "La base (syndicale, ndlr), a été convoquée et sera à 10h au champ de foire de Bras Panon pour passer au vote et accepter, ou non, la proposition", explique-t-il. Une proposition qui devrait dépasser les 2,50 euros acquis. Arriveront-ils à 3 euros ce matin? Frédéric Vienne s'attend à une proposition plus intéressante, selon les informations qui lui ont été données par l'État. Si les planteurs ne sont toujours pas satisfaits, ils se concerteront pour déterminer la suite des actions.

Pour Isidore Laravine, membre de la CGPER, "il faut trouver une issue et mettre un terme à ce conflit". Sans accord trouvé dans les prochains jours, les planteurs pourraient voir un retour à la convention de 2015, rappelle-t-il. Les 6 millions d'euros demandés sont déjà "une belle somme", selon lui.

Pour ce matin, il avoue préférer "se concentrer sur le vote et non les blocages, pour une demi-journée". Sur les ondes de Radio Freedom, Jean-François Sababady (Mouvement des paysans solidaires de La Réunion), a traité de "lâches" ceux qui ne sont pas venus bloquer l'usine de Bois Rouge ce matin. Frédéric Vienne répond: "Monsieur Sababady vient de se réveiller sur le conflit de la canne. Nous on y est depuis trois mois. Nous avons choisi de ne pas bloquer ce matin car à un certain moment il y a une réflexion à porter", explique-t-il avant d'assurer que "la détermination est là". Il ajoute qu'"il ne faut pas monter les agriculteurs les uns contre les autres".

S'approche-t-on de la sortie de crise? "On a déjà un pied dehors depuis la semaine dernière. On attend le résultat cet après-midi. Ça passe ou ça casse".
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 15430 fois



1.Posté par mi dit sake mi pense le 11/07/2017 08:32

une bande de trou du cul! après avoir "manipulé les automobilistes et les avoir fait CHIER, ils partent en courant couper leur canne! tout ça à cause de ces syndicalistes qui envoient leurs adhérents foutre le bordel pendant que eux sont à l'abri des pertes de salaires!

2.Posté par Noé974 le 11/07/2017 08:42

Sage réflexion !
La colère est mauvaise conseillère ...
La paix des sages c'est mieux !

3.Posté par sirodelo le 11/07/2017 08:52

TOUT CA POUR CA ??
Juste que le 14 juillet c'est dans trois jours Hihihi.
Maintenant a la place de TEREOS, je ne donnerai que 2€

4.Posté par krillin le 11/07/2017 08:57 (depuis mobile)

Zot la plutot peur que la population y péte un plomb avec zot blocage la route

5.Posté par sirodelo le 11/07/2017 09:00

vivement que ca se termine,une chemise portée 13 jours pas bon

6.Posté par haha le 11/07/2017 09:01

Tiens bizarrement les planteurs vont trouver un accord le jour de l'ouverture de la campagne sucrière. Leur seul soucis maintenant c'est de ne pas perdre la face parce qu'ils savent très bien qu'ils n'auront pas 6 euros.

7.Posté par Tiplanter Maléré le 11/07/2017 09:07

Plus malheureux qu'un cannier, il n'existe pas,
ils ont des primes pour arracher les vieilles cannes ,
une prime pour planter les nouvelles, augmentation de la productivité
une prime pour l'engrais ,
une prime pour l"épierrage, en plus les galets sont revendus, leurs surfaces de plantation seront augmentées, donc un revenu supplémentaires,
une prime pour dépailler la canne, souvent, ils ne dépaillent que les bords
une prime pour le transport de la canne à l'usine,
une prime pour l'achat du matériel agricole ( tracteur 4X4, hangar ) etc etc ,

après la coupe, ils plantent un caro de melon, investissement , 3000 € , plus de 10000 melons récoltés, vendu à plus de 10 € pièces, (joli petit benèf non-déclaré)
avant , les petits melons non-commercialisables étaient laissé au champ, aujourd'hui, ils sont vendu de 2 à 4 € pièce, çà suffit largement à couvrir largement les frais et même faire un bénéfice
d'autres plantent du mais , ou manioc, d'autres encore du zamal, on connait le prix du zamal à la Réunion
il a encore des letchis, des longanis , des bananes, des ananas, ( un hectare d'ananas, c'est 15 000 € de frais jusqu'à la récolte, mais c'est aussi 60 000 € de revenu minimum. etc
dans l'inter-coupe, ils bek laklé, au noir bien sûr, tandis que d'autres sont pécheurs ( sardine, pêche-cavale ou bichique, d'autres encore chassent le tangue, (10 à 15 € un tangue )

8.Posté par TICOQ le 11/07/2017 09:11

Donc les agriculteurs ont l'épée de Damoclès sur la tête !! TEREOS devrait jouer la montre et ainsi revenir à la convention de 2015..... tiens prends ça dans les dents !

9.Posté par Marre des chauffards le 11/07/2017 09:13

Vous avez fait assez de mal aux gens pendant une semaine avec vos blocages, on va pas pleurer sur votre sort ni vous souhaiter d'avoir gain de cause.

10.Posté par Merlin le 11/07/2017 09:42

Si vous pensiez que les agriculteurs sont devenus raisonnables et que tracteurs se sont repliés d'eux-mêmes, vous avez tout faux. Des huissiers ont été mandatés par la préfecture sur les lieux des blocages pour recenser les véhicules en infraction !!!

11.Posté par tepepic le 11/07/2017 09:48

sabati?
di a li si c li i rest bloké tous les zours!
le moukat va
na atten a li au tournant

12.Posté par Noé974 le 11/07/2017 10:23

ça cause beaucoup mais ça plie bagages ... peur des menaces préfectorales ?

13.Posté par Tikaba le 11/07/2017 10:42 (depuis mobile)

Moi je dis que nous citoyens on est pris en otage
Alors Gign fait charger un coup
Tout semble normal' ici
C fou

14.Posté par nativel le 11/07/2017 11:03

Ce matin sur Freedom , un planteur de l EST disait que ca suffisait et que les autres planteurs etaient d'accord.

Si les planteurs ne sont pas d'accord entre eux il y a un comme un probléme abracadabrandesteque....

15.Posté par Fundisantim le 11/07/2017 11:52 (depuis mobile)

Post 7 voilà la solution : arracher la canne et planter du zamal pas besoin d usine, pas besoin de gros camions, forte rentabilité et pour couronner le tout une population de consommateurs en pamoison a qui on peut tout faire subir ...

16.Posté par pfff le 11/07/2017 12:21

allez marcher band de comiques!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter