MENU ZINFOS
Social

Promesse de blocage des établissements scolaires mardi


Vent de contestation naissante au sein des murs du conseil municipal de la mairie centrale de Saint-Paul cet après-midi. Pendant près de deux heures, un tour de table géant a donné l'occasion à des professeurs, des parents d'élèves et autres représentants syndicaux de poser l'état des lieux des non remplacements de postes à la prochaine rentrée dans l'académie. A l'issue de ce grand déballage, des promesses de blocages des collèges et des lycées ont été formulées ci et là. Reste à savoir si les intentions de ce lundi ne viendront pas se briser sur le peu de mobilisation constatée au cours de cette journée. Il faut dire que les établissements scolaires ne seront pas touchés au même niveau à la rentrée de septembre, ce qui crée des intérêts fluctuants.

Par Ludovic Grondin - Publié le Lundi 14 Février 2011 à 17:47

"Bonjour, je parle au nom du lycée Rontaunay, (...) bonjour, je parle au nom de l'UNSA...". Près de deux heures de prises de micro auront permis de sauver l'essentiel. Même si les remarques acides ont été légion entre d'une part les syndicats, les absences des parents largement fustigées, le silence des élus aussi, une fronde (presque unie) semble ressortir de ce combat multi-forme.

Devant un parterre d'une cinquantaine de personnes, Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul, a convié ses hôtes d'un jour à ratisser large, "bien au-delà du lycée professionnel de Vue Belle" implanté sur sa commune.

Le point de rupture espéré


Une prise en considération saluée unanimement par les représentants présents qui n'ont pu que regretter le mutisme de ses confrères élus de l'île.

Promesse de blocage des établissements scolaires mardi

Patrice Souprayenmestry, président de la FCPE, ainsi que Mamode Nana, vice-président de la PEEP, le plus souvent invités séparément par l'Académie, semblent disposés à parler d'une seule voix : "La négociation ça ne marche pas. Le seul moyen de faire bouger les choses c'est d'aller vers ce point de rupture". Une formule énigmatique précisée par une enseignantes excédée : "il faut qu'on arrête de faire des réunions. Je suis une traumatisée de la grève de 2003 de près d'un mois qui n'avait abouti sur rien", dit-elle amer, avant de réclamer de l'action.

Une ambiance électrique pleine d'intentions, recadrée tout de même par Marie-Hélène Dor de la FSU qui a formulé le vœu de voir tout ce petit monde mercredi à 14h30 devant les grilles du Rectorat. "Notre demande d'audience auprès du Recteur va être transmise", s'applique-t-elle à dire, aboutissant sur un premier signe concret car "il ne faut pas rester chacun dans le constat des postes perdus pour la rentrée prochaine. Aujourd'hui on arrive à un point où on a tellement dégraissé le mammouth qu'on en est à l'os" paraphrase-t-elle.

Des engagements à la volée, mais pas de certitude


Dans ce tour de table improvisé, certains exprimeront pourtant leur impatience : "Que se passe-t-il d'ici mercredi ?", enrage un observateur. "Êtes-vous prêts, tous les représentants présents aujourd'hui à bloquer vos lycées ou collèges demain ?". De la salle ressortira un "oui" dilué dans la masse. Reste à savoir si les engagements pris, sans vote et dans une assemblée sans réel leader, tiendra ses engagements de blocage dès demain matin aux quatre coins de l'île.

Promesse de blocage des établissements scolaires mardi

Promesse de blocage des établissements scolaires mardi



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

5.Posté par hobo le 14/02/2011 20:03

t'a l'air d'être un sacré connard Jean Michel, je ne vois rien d'autre à te dire sinon qu'il faut soutenir les enseignants car ce n'est pas un problème de rémunération dont il s'agit mais de l'avenir de nos enfants !

4.Posté par antiphan le 14/02/2011 19:57

allez wééééé faut pas se laisser faire faut continué a manifesté!!juska kn se fasse entendre et kn ai ce kon ve..non a la supression des postes et des professeurs!!!!on ve gardé nos professeurs et nos classes bien espacé!!!on ve pa s se sentir kme des sardines dans les boites!!!!!!!!!!!mme le maire réagissez un peux,vous vous gardez votre poste de maire mais nous on veut pas perdre nos profs et notre avenir est en jeux ociiiii il est vital de réagir!!!!!!!!!!!!!!ET VIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIITE ...courage a tout les profs bizoux!

3.Posté par Zean Bérick le 14/02/2011 19:46

Post 2 +1

J'ai entendu une prof intervenir sur Freedom ! Incroyable ! "Le gouvernement nous propose de nous répartir des heures supplémentaires, 500 euros la tranche de 3h...c'est un scandale, il faut plutôt mettre un contractuel".

C'est la première fois que je vois les gens cracher sur de l'argent...ca prouve bien qu'ils n'en ont pas besoin et qu'ils s'en fouttent royalement !

2.Posté par jean Michel le 14/02/2011 18:47

Arrête ton char huguette !

Va t'occuper de ta population au lieu d'aller défendre cette bande de nanties de fonctionnaire surémunérés.

Ta population qui tire la langue pour finir les fins de mois et qui cherche ne serait-ce que petit contrat à besoin de ton aide à ses côtés!

mais la population commence à comprendre qui tu es. pour te faire élire tu viens chercher le petit et une fois élue tu vas aider les plus gros!

on s'en souviendra!

1.Posté par noe le 14/02/2011 18:10

Nous avons un système très correct, et même de qualité, que nous nous sommes évertués à démolir, tant sur le plan du qualitatif que du quantitatif. C'est déjà suffisamment déprimant comme cela pour ne pas avoir à supporter que ceux-là mêmes qui ont participé à cette grande catastrophe pérorent encore et nous affirment qu'on ne les a pas assez écoutés, et que si on continue dans la même voie, on se prépare des lendemains qui chantent.

Notre Ecole est en état de coma dépassé, et aucun électro-choc (PISA aurait pu en faire l’effet) ne le ranimera plus, si nous ne mettons pas en place, et très vite, un plan Marshall scolaire pour imposer des programmes qui tiennent debout, des pédagogies qui sachent les appliquer, et des maîtres qui aient envie de le faire — tant qu’il y a des maîtres .
Mais les moyens ne suivent pas ...C'est la casse !

Et puis , mieux vaut être fils de riche pour réussir car le pauvre lui ne pourra jamais payer pour s'enfuir de sa ZEP pourrie. Les parents de gamins des classes moyennes, qui veulent majoritairement que leurs enfants apprennent vraiment quelque chose placeront leurs enfants dans le privé.

Après tout, avons-nous raison de nous plaindre ?

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes