MENU ZINFOS
Communiqué

Projet de loi de finances 2018 : "Mon amie, c’est la finance !" (Solidaires Finances Publiques)


Par Zinfos974 - Publié le Jeudi 28 Septembre 2017 à 17:00 | Lu 649 fois

Photo d'archives
Photo d'archives
Le projet de loi de finances pour l’année 2018 est connu. Plusieurs mesures visent à favoriser « la finance » comme rarement, voire jamais, la France ne l’a fait auparavant.

Baisse du taux de l’impôt sur les sociétés sans réforme visant à élargir son assiette (-11 milliards d’euros d’ici 2022), suppression de la taxe sur la distribution de dividendes (- 2 milliards d’euros), instauration d’un taux unique à 30 % sur les revenus de capitaux mobiliers (-1,9 milliard d’euros), exonération des actifs mobiliers, donc financiers, du futur impôt sur la fortune immobilière (- 2,2 milliards d’euros environ par rapport à l’ISF), la stratégie fiscale du gouvernement de favoriser "la finance" est délibérée. Mais elle alimentera la concurrence fiscale européenne, elle pèsera sur l’immense majorité de la population et creusera tout à la fois les inégalités et les comptes publics.

Le manque à gagner généré par ces mesures représente pour ses bénéficiaires une hausse substantielle tout à la fois :

    •    du futur bénéfice disponible des sociétés : les grandes sociétés dégageront des marges de manœuvre supplémentaires pour la distribution de dividendes et le rachat d’actions. Parmi les entreprises du CAC 40, en 2016, 45,6 milliards d’euros ont ainsi été distribués sous formes de dividendes, ce qui représente 57 % de leurs bénéfices. Avec cette baisse, la tendance devrait aller en s’accélérant,

    •    et du pouvoir d’achat et des capacités d’épargne des ménages les plus riches : ceux-ci seront nombreux à cumuler le bénéfice de l’IFI, qui n’imposera pas leurs actifs financiers, et de la baisse de leur imposition des revenus financiers. Leur pouvoir d’achat, mais aussi leur capacité à placer et spéculer, s’en trouvera fortement augmenté.

En revanche, l’affichage gouvernemental d’une hausse du pouvoir d’achat des ménages bénéficiaires de l’allègement de la taxe d’habitation pose plusieurs questions sans réponse. Les contribuables exonérés n’en bénéficieront pas, ceux qui bénéficient d’un plafonnement en bénéficieront plus et les autres (situés dans les classes moyennes) en bénéficieront pleinement. Au surplus, le manque à gagner devant être compensé par l’État, il est probable que cette "compensation" soit de facto payée par l’ensemble des contribuables (y compris sous la forme d’une dégradation des services publics locaux). En outre, cette proposition n’est pas assortie d’une vision d’ensemble sur les questions touchant à l’autonomie financière et fiscale des collectivités territoriales. Enfin, rien n’est dit sur la révision des bases actuellement en cours...

Dans un contexte budgétaire tendu, les conséquences de ces mesures ne se font pas attendre. La hausse de la contribution sociale généralisée pénalisera de nombreux retraités (et les fonctionnaires pour qui la compensation n’est pas intégrale) tandis que la pression sur le financement de l’action publique dégradera un peu plus la qualité et la quantité de services publics dont toute la population a pourtant de plus en plus besoin. Le projet de loi de finances prévoit en outre d’importantes suppressions d’emplois au sein des ministères économiques et financiers (1648 suppressions d’emplois prévues en 2018) et donc de la Direction générale des finances publiques, laquelle a déjà perdu plus du quart de ses effectifs depuis 2002 alors que la charge de travail a pourtant continuellement augmenté. Difficile dans de telles conditions de trouver crédibles les déclarations gouvernementales en matière de lutte contre la fraude fiscale...




1.Posté par JORI le 28/09/2017 20:00

Solidaires Finances Publiques, ce ne sont pas des gens sur rémunérés donc des nantis à la Réunion???. Fin de commentaire.

2.Posté par Moi président le 28/09/2017 20:18

qt[la stratégie fiscale du gouvernement [...] est délibérée. Mais elle alimentera la concurrence fiscale européenne]qt
Oui elle alimentera peut-être la concurrence fiscale européenne, et alors ? La concurrence fiscale européenne existe déjà, et on n'est déjà pas très attractifs.
D'autre part, Macron, en toute cohérence, propose actuellement (depuis son récent discours à la Sorbonne) d'harmoniser la fiscalité européenne. Ca donnera ce que ça donnera (probablement rien à cause du nouveau gouvernement allemand entre autres), mais au moins Macron a pensé à l'aspect "concurrence fiscale européenne" que vous évoquez.
La question est : pourquoi n'en avez-vous pas parlé vous-même dans ce communiqué ? Vous ne suivez pas l'actualité ?

la stratégie fiscale du gouvernement de favoriser "la finance" est délibérée. Mais [...] elle pèsera sur l’immense majorité de la population et creusera tout à la fois les inégalités et les comptes publics.
Elle pèserait en effet sur la population imposable et sur les comptes publics, SI on envisageait de conserver la dépense publique telle qu'elle est.
Mais il est clair et net que la dépense publique va être revue à la baisse, c'est d'ailleurs ce que les partenaires européens attendent de la France. Donc des budgets revus à la baisse dans la fonction publique, des postes de fonctionnaires non renouvelés (et peut-être remplacés par d'autres statuts, on verra), des subventions revues à la baisse, etc ...
Qui n'a pas encore compris ça, dans le pays ?


Le manque à gagner généré par ces mesures représente pour ses bénéficiaires une hausse substantielle tout à la fois :

Charabia : "SES bénéficiaires", ça représente qui ? bénéficiaires de quoi ?
Avec cette baisse, la tendance devrait aller en s’accélérant

Autre charabia : vous parlez de "hausse substantielle tout à la fois", puis ensuite "avec cette baisse". Baisse de quoi ? de l'IS ? (très probablement, si j'ai bien suivi)
C'est déjà assez compliqué à suivre comme ça, n'en rajoutez pas plus encore avec des fautes de sens et de grammaire (SES => plutôt LEURS).


du futur bénéfice disponible des sociétés : les grandes sociétés dégageront des marges de manœuvre supplémentaires pour la distribution de dividendes et le rachat d’actions. Parmi les entreprises du CAC 40, en 2016, 45,6 milliards d’euros ont ainsi été distribués sous formes de dividendes, ce qui représente 57 % de leurs bénéfices. Avec cette baisse, la tendance devrait aller en s’accélérant

A vous lire, on croirait que l'ultime but de l'entreprise du CAC 40 (ou pas), c'est de rémunérer ses actionnaires. Autrement dit, l'entreprise n'existe que pour servir la finance.
Et par conséquent, un gouvernement qui allège la fiscalité du résultat de l'entreprise, indirectement favorise encore plus la finance.
Au contraire, quand vous allégez le résultat fiscal de l'entreprise, vous augmentez de fait sa capacité d'auto-financement. Donc la rendez moins dépendante des actionnaires (elle peut donc rémunérer moins ses actionnaires, ce qui est le contraire de votre conclusion dans ce passage).

Du coup, j'ai même plus envie de lire la suite.

3.Posté par Moi président le 29/09/2017 05:54

quand vous allégez le résultat fiscal de l'entreprise

GRAVE charabia de ma part, que je rectifie : "quand vous allégez la fiscalité du résultat de l'entreprise".

4.Posté par Jean Le Monstre le 29/09/2017 12:11

Le fils de Rothschild ne peut que favoriser Rothschild. Quand on est né dans la finance, quand on a été élevé dans la finance, quand on n'a fait que travailler dans la finance, baigner dans la finance, se saouler de finance, que voulez-vous qu'on fasse, sinon faire plaisir à la finance ? Les pauvres, les retraités, le Français moyen, on s'en fout ! Ils ne sont faits que pour entretenir la finance.
Entre la peste et le choléra, vous avez choisi le choléra, parce que la finance (les médias, sa propriété) vous a dit de choisir le choléra. Et comme de bons esclaves incapables de réfléchir vous avez obéi, sans vous rendre compte que vous n'aviez pas été vaccinés contre le choléra. Vous pouviez vous débarrasser de la peste, alors que du choléra c'est impossible, vu que sa bactérie est entretenue par les USA, l'Europe, le CAC 40, le Medef etc.
" Micro Macron "
" Macro escroc ".

5.Posté par polo974 le 29/09/2017 12:39

1.Posté par JORI le 28/09/2017 20:00
"""
Solidaires Finances Publiques, ce ne sont pas des gens sur rémunérés donc des nantis à la Réunion???. ...
"""
Attaque vaine et idiote pour détourner du sujet.

"""
... Fin de commentaire.
"""
Bonne idée.

6.Posté par JORI le 29/09/2017 14:50

5.Posté par polo974 le 29/09/2017 12:39
Parce que vous croyez que cet article ne serait pas lui une attaque "vaine et idiote" dans le but unique de faire du syndicalisme politique???.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes