MENU ZINFOS
Justice

Procès filmés et budget de la Justice : Les avocats de La Réunion réagissent


Après à la présentation du budget "historique" de la Justice 2021 par le garde des Sceaux, les bâtonniers de La Réunion livrent leur sentiment. Si l’augmentation du budget est forcément bien accueillie, l’annonce concernant les procès filmés laisse les robes noires plus perplexes.

Par - Publié le Mercredi 30 Septembre 2020 à 16:47 | Lu 1697 fois

"On ne va pas s’en plaindre", reconnaît le bâtonnier du tribunal de Saint-Pierre, Me Norman Omarjee. Et pour cause, Éric Dupond-Moretti a présenté lundi un budget de la justice "historique" avec une augmentation de 8% prévu pour son ministère. Une rallonge budgétaire qui doit servir notamment à embaucher plus de personnel. "C’est une bonne chose, la Justice manque de moyens humains. C’est une bonne nouvelle pour tous" souligne l’avocat.

Même son de cloche pour le bâtonnier du tribunal de Saint-Denis, Me Guillaume de Géry, qui estime que "c’est une bonne nouvelle, car la justice française n’est pas classée parmi les pays les mieux lotis". Selon lui, à l’heure actuelle, la justice manque cruellement de greffiers comme le confirme son homologue du Sud. En tout, 2 450 recrutements vont être effectués dans les prochaines années.

Dans ce budget, 200 millions d’euros vont être consacrés à la "justice de proximité". Un retour des juges de proximité qui avaient été supprimés le 1er juillet 2017. Mais l’un des autres chantiers qui devraient être améliorés selon les professionnels de la justice concerne le système de communication électronique des tribunaux qui est défaillant. "La Covid a révélé les limites de notre système de communication électronique. Nous ne pouvons pas transmettre les pièces d’un dossier par voie électronique, nous devons faire des photocopies avant de pouvoir les transférer. Cela nous prend énormément de temps et même les juges sont d’accord avec cela" indique le bâtonnier Guillaume de Géry.

Les avocats ne veulent toutefois pas célébrer cette hausse budgétaire trop tôt. "Nous avons également des réserves. Nous ne savons pas encore à quoi vont servir les fonds et puis un budget peut être annulé en cours d’année par le ministère des Finances. Pour le moment, ce sont des effets d’annonce qui doivent se prolonger de manière effective et ne pas être coupés par Bercy", prévient Me Guillaume de Géry.

Les procès filmés : plus de questions que de réponses

L’autre annonce forte du garde des Sceaux concerne la volonté de filmer les procès. À l’heure actuelle, cela est interdit sauf si celui-ci revêt un intérêt historique pour la Justice comme le procès de Maurice Papon ou celui des terroristes. Mais ces images sont conservées 50 ans avant d’être rendues publiques. Cette idée n’est pas nouvelle puisqu’en 2003, un rapport avait été demandé par le ministre de la Justice de l’époque, Dominique Perben, sur le sujet. Ce rapport ne s’opposait pas à la captation et la diffusion des images d’un procès tant que la publicité des débats n’allait pas à l’encontre de la sérénité du procès.

Concernant la volonté d’Eric Dupond-Moretti de filmer les procès, les robes noires se posent plusieurs questions. "Quelles audiences vont être filmées? Civiles? Pénales? Comment vont-ils être diffusés? Sur YouTube?" se demande le bâtonnier du tribunal de Saint-Denis. De son côté, le bâtonnier Norman Omarjee ne s’oppose pas à l’idée sur le principe, mais espère que cela "ne fasse pas tomber dans la télé-réalité" et ne concernera pas les affaires familiales ou privées.

Une crainte de la surenchère partagée par le bâtonnier Guillaume de Géry. "Cela peut porter atteinte à la sérénité des débats. Il ne faut pas confondre publicité des débats (rendre public un procès) et médiatisation des débats. Se sachant filmés, les avocats ou les juges vont peut-être vouloir prendre des postures. Nous, avocats, pouvons être également tentés de faire des effets de manche pour la télévision. Certains vont vouloir se faire de la publicité devant les caméras. De plus, le fait de filmer un procès peut influer sur les juges et le jury", prévient-il.

De plus, c’est la notion de présomption d’innocence et de droit à l’oubli qui vont être remis en cause selon le bâtonnier du tribunal de Saint-Denis. "Si l’on montre un prévenu lors d’un procès et qu’il est innocenté par la suite, son visage restera et l’impact pourrait être catastrophique pour lui. De même qu’une personne condamnée et qui a purgé sa peine à la société restera identifiable par la suite. Il faut mesurer l’ampleur de tout cela" averti Me de Géry qui se dit réticent à ce sujet.

Toutefois, le bâtonnier Norman Omarjee voit ici une tentative de rapprocher la justice des citoyens. "On se rend compte de la volonté de réparer le désamour des Français pour la Justice. Tout cela est fait dans une volonté de considérer que la Justice subit une forme d’incompréhension", conclut-il.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Loulou le 30/09/2020 16:56

Pourquoi avoir peur de la diffusion des procès. Je suis 100% pour, surtout quand cela va concerner les ripoux, les hommes politiques, etc. Nous pourrons juger sur pièce de la valeur réelle de la justice d'aujourdhui.

2.Posté par Kunta Kinté le 30/09/2020 17:20

Excellente initiative .

Un magistrat doit être élu , non nommé par les carpettes de service et sous contrôle du peuple . Moyen de voir comment un verdict est rendu entre un voyou et un justiciable juste !

Aux oubliettes l'école nationale de la magistrature ...

Oui à une justice impartiale

3.Posté par LadiLafé le 01/10/2020 07:10

'' De plus, c’est la notion de présomption d’innocence et de droit à l’oubli qui vont être remis en cause selon le bâtonnier du tribunal de Saint-Denis. "Si l’on montre un prévenu lors d’un procès et qu’il est innocenté par la suite, son visage restera et l’impact pourrait être catastrophique pour lui. ''

- très souvent l'image est déjà dans les médias avant une condamnation, qu'est-ce que ça changera ?

'' De même qu’une personne condamnée et qui a purgé sa peine à la société restera identifiable par la suite.''
''
https://www.clicanoo.re/Societe/Article/2020/09/30/Le-president-du-CDG-decroche-son-concours-avec-une-note-trafiquee_615922#comment-381923 ''
- Pas encore inquiété par la justice, presque déjà condamné, '' nom prénom et photo''


'' Il faut mesurer l’ampleur de tout cela" averti Me de Géry qui se dit réticent à ce sujet.''

- Un violeur et/ou assassin qui a purgé sa peine, reconnu, peut être empêché de récidiver.
- Les avocats ont plus peur pour la vermine qui compose le gros de leurs chiffres d'affaires

4.Posté par jc le 01/10/2020 07:25

Un bel effet d'annonce et comme d'habitude ça ne se fera pas.
Si les gens avaient pu voir les procès de Dieudonné, pour ne citer que lui, ils n'auraient plus eu de doutes sur le fait que la justice et la politique marchent main dans la main et que tout cela est loin d'être impartial.
En effet, les craintes des avocats sont légitimes. Si les audiences étaient filmées on risquerait aussi de se rendre compte à quel point certain d'entre eux sont nul...... N'est ce pas Me de Géry...

5.Posté par Papapio, "Pères Amor" le 01/10/2020 09:55

Sans oublier de dénoncer les "pré-accords négociés entre avocats", les mêmes qui travaillent ensemble a longueur d.année et renonçant "déontologiquement" a mettre en défaut M.le Juge contre lequel Personne ne peut RIEN...

Les Intouchables, pour lesquels le peuple se saigne a maintenir les niveaux de vie princiers y compris en pleine crise financière.. pendant qu.on dépouille les Pères pour favoriser la monoparentalité féminine subventionnée qui pourvoit la France en Enfants...

Vite SVP... Merci.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes