Justice

Procès de Patrice Nirlo: "C’est plus grisant quand des gens risquent la mort?"

Lundi 20 Février 2017 - 18:00

Après une première condamnation à douze années de réclusion criminelle en première instance, Patrice Nirlo fait de nouveau face aux jurés. Il espère une peine plus clémente à l’issue du procès en appel qui a débuté ce matin.


Patrice Nirlo à sa sortie de la Cour d'Assises
Patrice Nirlo à sa sortie de la Cour d'Assises
Jugé pour des faits de "destruction par incendie de bois, forêt, lande, maquis ou plantation d’autrui pouvant créer un dommage irréversible à l’environnement", Patrice Nirlo risque une peine pouvant aller jusqu’à 15 années de réclusion criminelle.
 
Le procès s’est ouvert sur le rappel des faits, avec l’ensemble des 3000 hectares partis en fumée dans l’ensemble des incendies d’origine criminelle, entraînant des "conséquences économiques et environnementales, un impact médiatique, social et financier important", rappelle le président de la cour d’Appel.
 
L’auteur des incendies du Maïdo entre 2010 et 2012 n’avait pas été identifié. C’est lors d’un autre incendie, à Sainte-Marie en 2013, que les enquêteurs de la gendarmerie interpellent Patrice Nirlo, à l’époque pompier, et font ensuite le lien.
 
Soulagé de se faire arrêter

Le Bâtonnier Georges-André Hoarau assure la défense de Patrice Nirlo.
Le Bâtonnier Georges-André Hoarau assure la défense de Patrice Nirlo.
Le signalement du véhicule ajouté aux localisations téléphoniques et des différents témoignages, mènent peu à peu vers la piste du pompier pyromane. Placé en garde à vue, Nirlo reconnaît les faits, évoquant même "être soulagé" de s’être fait arrêter.
 
La cour regrette que le "potentiel de mise en danger de la vie d’autrui ne soit pas pris en compte", rappelant que plus d’une centaine de randonneurs ont dû être évacués, ainsi que des habitations lors des incendies. Les sapeurs-pompiers eux-mêmes se sont mis en danger lors des nombreuses interventions.
 
"C’est plus grisant quand des gens risquent la mort?"
 
"Vous avez eu beaucoup de chance qu’il n’y ait pas eu de morts. Vos actions sont difficilement compréhensibles, surtout pour un pompier formé aux feux de forêts. C’est plus grisant quand des gens risquent la mort?" martèle le président Jean-Pierre Szysz.
 
Des questions auxquelles Patrice Nirlo ne répond qu’à moitié. Il reconnaît certes les faits, mais l’explication de ses motivations reste la même qu’en première instance. "C’était pour travailler, faire mon travail de pompier. Je n’avais pas conscience des conséquences", dit-il à la cour.
 
Pendant le visionnage des reportages télévisés exposant des hectares de terre calcinée, l’ancien caporal s’agite et finit par déclarer "j’ai honte de ce que j’ai fait. Toute cette nature détruite…". L’émotion le gagne mais les questions subsistent.
 
Le Département de la Réunion, l’Office National des forêts, le Parc National de la Réunion, le Service Départemental d’Incendie et de Secours (Sdis) se sont constitués parties civiles, à l’instar de la première instance.


Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 5261 fois



1.Posté par Samwinsa le 20/02/2017 18:41 (depuis mobile)

Kan na zincendies, pompiers i gagne la prime.
Mwin la demandé si la pa lu la allume le gros feu néna en ce moment lao côté volcan.

2.Posté par DOGOUNET le 20/02/2017 18:49

Revoilà l'ineffable zavoka harangueur de bonniches et autres sans-dents. Dommage pour le sieur Nirlo, il risque de voir sa peine aggravée via une défense "tout feu, tout flamme" !

3.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 20/02/2017 18:58

*C'est fou comme les individus auteurs de faits gravissimes trouvent, ICI, des "Conseils" dévoués...

*C'est fou de voir, ICI, tant de compassion pour les "souffrances" des délinquants et criminels.

*Nettement moins pour les victimes - quasiment mises en demeure de "pardonner" !!

4.Posté par Révolution le 20/02/2017 21:42 (depuis mobile)

Pas de pitié pour un incendiaire professionnel. Son métier, c''était d''éteindre le feu mais pas de le mettre. J''espère qu''il va prendrez plus, 15 ans. Ces larmes de crocodile ne changeront rien. Les dégâts sont tjrs là, qui paie les dépenses engagées?

5.Posté par Révolution le 20/02/2017 21:54 (depuis mobile)

Pas de pitié pour un incendiaire professionnel. Son métier, c'était d'éteindre le feu mais pas de le mettre. J'espère qu'il va prendrez plus, 15 ans. Ces larmes de crocodile ne changeront rien. Les dégâts sont tjrs là, qui paie les dépenses engagées?

6.Posté par sayag le 21/02/2017 00:34 (depuis mobile)

Combien il en a éteint et combien il en a allumé ? Pour comprendre ce délire avant.

7.Posté par DOGOUNET le 21/02/2017 03:59

Homéo-pas-tie, pôv ziliette ! C'est pourtant ICI, chère madame (post 3) que vous pouvez vous exprimer ainsi !

8.Posté par Qu'il répare les dégâts à ses frais le 21/02/2017 06:20

Au delà de sa peine de prison, qu'IL REPLANTE A SES FRAIS TOUS LES ARBRES DETRUITS!

9.Posté par Jean le 21/02/2017 06:28

15 ans mini, ce qu'il a fait ne mérite aucune excuse !

10.Posté par annonyme le 21/02/2017 07:38

Au trou j espere qui aura le double . Trop fort. Fo assumer ces actes.

11.Posté par Mom le 21/02/2017 07:39

Je propose que Zinfo donne autant de place à ceux et celles qui aident la Réunion.

12.Posté par legadiamb le 21/02/2017 09:11

Qu'est ce qu'il voulait? Des morts et La Réunion complètement calcinée? Tout çà pour la gloriole et une prime?
15 ans c'est pas cher payé pour ce dangereux criminel, à cause de lui mes petits enfants ne connaitront pas le Maïdo comme AVANT!
Et il a le culot de venir gémir avec le bâtonnier"m'as tu vu" qui rejette la faute ,comme d'hab, sur l'Etat. ON CROIT REVER ou plutôt revivre un CAUCHEMAR!

13.Posté par annonyme le 21/02/2017 09:43

Demande apel . Jespere quil aura le double fo payez ces actes.

14.Posté par rito le 21/02/2017 09:49

Post 5 : Ses larmes de crocodile comme vous dites serviront-elles à éteindre le feu des critiques? Faudra qu'il pleure beaucoup.

15.Posté par annonyme le 21/02/2017 10:45

Fo son bd larmes doit bien couler pou eteindre tt sa. La mi les sur son l ardeur sa eteint en faisant apel.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >