MENU ZINFOS
Faits-divers

Procès d'assises: Au jeu du poker menteur, Vanessa Lemerle risque gros


Au troisième jour de l'audience criminelle, la parole a longuement été donnée à Vanessa Lemerle. Elle a reconnu à minima sa participation dans la violente agression de son frère, indiquant qu'elle avait "suggéré" à son compagnon de l'aider à régler ses comptes familiaux. Tout au long des débats, ses contradictions ont été saisissantes. Ce jeudi, après les réquisitions et les plaidoiries de la défense, les jurés devront se prononcer sur leur intime conviction.

Par Isabelle Serre - Publié le Mercredi 27 Octobre 2021 à 20:20

Contrairement à sa soeur Emmanuelle, Nicolas Lemerle s'est dit attristé par la détention de Vanessa
Contrairement à sa soeur Emmanuelle, Nicolas Lemerle s'est dit attristé par la détention de Vanessa
Les propos de Vanessa Lemerle, tout au long de la journée d'audience de ce mercredi 27 octobre, ont donné toute l'ampleur de son personnage.

Parfois actrice, de temps à autre bouleversante, souvent incohérente, la quinquagénaire s'est contredite à plusieurs reprises sous le feu des questions de la présidente de la cour d'assises, de l'avocate générale et de l'avocat de Nicolas Lemerle.

En affirmant tout d'abord qu'elle ne savait même pas où son frère habitait, puis en se perdant dans une description loufoque d'une virée dans une laverie située "juste en face de la maison de ce dernier". En soutenant ensuite qu'elle n'avait jamais parlé de ce frère à Omar M'Barki, puis, en reconnaissant un peu plus tard qu'elle lui avait fait part des violences subies par le passé. La veille, elle avait martelé que son compagnon avait agi seul mais aujourd'hui, Vanessa Lemerle a reconnu "qu'elle avait une part de responsabilité" dans ce qui ressemble fort à une expédition punitive.

Actrice, bouleversante et incohérente

La rencontre fortuite des trois protagonistes a vraisemblablement réveillé les rancoeurs de la fille du réputé notaire et pilote, Paul Lemerle. "Je vais pas vivre toute ma vie la boule au ventre" aurait elle confié à M'Barki. Ce dernier évoque plutôt "le harcèlement et la pression" de sa compagne pour qu'il décide d'aller la venger.
De son côté Vanessa Lemerle raconte lui avoir simplement demandé d'aller lui parler "pour qu'il arrête de lever la main sur moi".

La suite ? Vanessa Lemerle jure qu'elle n'a aucune idée de ce qui s'est passé, restant chez elle en discutant avec un ami d'Interpol. Cachées derrière leur masque, les personnes présentes ne peuvent s'empêcher de sourire.

L'accusée raconte encore que lorsqu'elle a vu revenir Omar M'Barki avec le portefeuille de son frère, elle s'est fâchée et a décidé qu'il fallait retourner à Saint-Gilles pour le lui rendre. Les chiens endormis avec ses somnifères, son frère attaché à un arbre à leur retour, Vanessa Lemerle ne comprend pas. "Omar M'Barki est rentré seul chez mon frère. Ils ont discuté pendant une heure. J'ai fumé en attendant dans la rue". Puis, Omar M'Barki serait revenu dans la voiture lui ordonnant de faire comme si quelqu'un l'avait agressée. "Il m'a bâillonnée avec un chiffon et il m'a frappée la cuisse et le bras", détail dont elle n'avait jamais parlé avant.

"Elle a détruit nos vies"

Puis soudain, Vanessa Lemerle change de registre et s'adresse à son frère "pour faire la paix". Mais devant ses larmes pathétiques, Nicolas Lemerle préfère quitter la salle. Il en fera de même lors du rapport de l'enquêtrice de personnalité à qui sa soeur aurait confié une enfance et une adolescence malheureuses entre un père absent, une mère qui subissait ses infidélités et une fratrie aux prises avec un conflit de loyauté.

Version avec laquelle, Emmanuelle Lemerle, troisième enfant du notaire, n'est pas du tout d'accord. Celle-ci s'est montrée très virulente avec sa soeur. "Qu'est-ce que ça vous fait de savoir que Vanessa est en prison?", questionne la présidente. "Absolument rien, rétorque brutalement la journaliste reporter. Cela fait 25 ans qu'elle détruit tout. Elle a frappé nos parents et bousillé nos vies".

Au fond, résume Emmanuelle Lemerle, "Vanessa n'a jamais supporté qu'on soit aimés par nos parents et qu'on hérite de notre père".

Une fille qui n'a jamais trouvé sa place

Vanessa Lemerle n'est-elle pas plutôt une fille trop gâtée au potentiel évident gâché par l'alcool, qui n'a jamais su trouver sa place, enchaînant les relations amoureuses décevantes, voyageant ici où là au gré des rencontres sans jamais réussir à se fixer sur le plan personnel et professionnel ?

Les débats ont ensuite tourné autour d'Omar M'Barki, un jeune homme de banlieue parisienne au casier chargé depuis sa minorité. Ses fréquentes incarcérations l'ont amené à banaliser la violence et les différents faits d'extorsion qu'il a commis avant d'arriver à La Réunion. "Dans la cité on se connait tous. Un jour c'est un qui vole l'autre. Le lendemain, c'est l'inverse. Mais tout ça c'est rien", explique le vingtenaire. Même chose pour les incidents disciplinaires qui ont émaillé sa détention et le retour sous les verrous après une libération accordée à la condition qu'il ne rencontre pas la co-accusée.

"J'avais nulle part où aller. Je me suis installée chez elle", reconnaît le métropolitain dont les explications témoignent, au passage, de l'enfer de la vie en prison.

Un accident de parcours

"Cette histoire, c'est un accident de parcours", conclut Vanessa Lemerle qui ne s'explique toujours pas pourquoi son frère, comme sa soeur lui vouent une telle haine. "C'est du gâchis", et pour une fois, on ne peut qu'être d'accord avec elle et s'interroger sur le choix de porter cette affaire devant les assises plutôt que devant le tribunal correctionnel.

Vanessa Lemerle et Omar M'Barki sont derrière les barreaux de la maison d'arrêt de Domenjod depuis plus de trois ans. Ils encourent 30 ans de réclusion criminelle.

La parole revient maintenant à l'avocate générale pour ses réquisitions.





 




1.Posté par Kevin le 28/10/2021 05:49

La reunion une sacré école de la vie....

2.Posté par Lulu le 28/10/2021 06:37

bien triste cette histoire, au lieu de profiter de ses avoirs et vivre sa vie hors des frontières à défaut de côtoyer sa famille, elle s'est fichue dans de sales draps!

3.Posté par zarzuela le 28/10/2021 05:07

C qui sur la photo?

4.Posté par Picsou le 28/10/2021 07:48

Pov fille ,son frère est une crème....et elle accroc à la koko !je demande 15ans madame le juge .

5.Posté par Extravacances le 28/10/2021 08:23

Peine maximum pour des déchets et basta

6.Posté par Choupette le 28/10/2021 10:24

L'enfer de la prison ?! Mais c'est un fait coutumier pour lui !
Allez, au trou !

7.Posté par sépavré le 28/10/2021 10:34

alé un ti sursi ek lo bracélé zélektonik é lafèr lé zuzé a ter la !!..

8.Posté par zoubou le 28/10/2021 08:38

Biens mal acquis ne profite jamais 🤣🤣🤣

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes