Océan Indien

Procès Roukia à Mayotte: L'amant écope de 5 ans ferme

Mercredi 20 Janvier 2016 - 16:53

Roukia Soundi, une jeune femme de 19 ans, avait été retrouvée morte d'une overdose d'héroïne en janvier 2011.


Le verdict du procès Roukia est tombé. Mathias Belmer, l’amant de la comorienne de 19 ans retrouvée morte  d’une overdose d’héroïne en janvier 2011, a été condamné ce mercredi à 5 ans de prison ferme, informe Outre-mer 1ère. Une peine plus légère que les 8 ans requis par le procureur pour celui qui avait fourni la drogue à la victime.

Outre l'homicide involontaire, l’acquisition, offre ou cession, et l'usage de produits stupéfiants en récidive, l'homme de 34 ans a été reconnu coupable de recel de cadavre et destruction de preuve. Car après avoir constaté le décès de sa petite amie, Mathias Belmer avait transporté son corps et était allé le dissimuler dans le nord de Mamoudzou, aidé de son employeur de l'époque, Frédérique Blondel. Celle-ci comparaissait également dans cette affaire. Elle a été condamnée à quatre mois d'emprisonnement ferme pour recel de cadavre et destruction de preuves. 

L’affaire avait fait d'autant plus de bruit que l'enquête avait permis de révéler l'implication du groupe d'intervention régional (GIR). La drogue à l'origine du décès avait en effet été amenée par l'agent de renseignement Daniel Mohamed et réceptionnée par Jérémie Bouclet, brigadier de police. Ce dernier n'avait pas dressé de procès verbal et avait laissé les stupéfiants dans l'enveloppe pour que Daniel Papa, gendarme, la remette à l’indic en échange de sa coopération.

L'agent de renseignement a écopé ce mercredi de deux ans d'emprisonnement dont un an avec sursis pour homicide involontaire, acquisition, détention, offre ou cession et usage de produits stupéfiants. Le brigadier de police a été condamné lui aussi à deux ans d'emprisonnement dont un avec sursis et le gendarme à un an de prison dont six mois avec sursis. 
Lu 1372 fois



1.Posté par Eno2016 le 20/01/2016 17:25

Des "arrangements" sûrement entre corbeaux en soutane noire pour minorer les peines ???
C'est n'était qu'une "mahoraise" ....

2.Posté par Choupette le 20/01/2016 17:56

Drôle de façon d'aimer quelqu'un : lui donner la mort.

Il ne l'aura pas volée, cette condamnation.

3.Posté par Une Mahoraise le 20/01/2016 18:07

Non pisté 1. C'était une comorienne à la recherche des papiers français à Mayotte. Ni son papa, ni sa maman n'étaient mahorais. Elle est née aux Comores et peut être arrivée à Mayotte en kwassa.

4.Posté par Le Parrain, les Ripoux et Meurtres au paradis (Gloseur sensE) le 20/01/2016 19:52

Un délibéré mi-figue mi-raisin concernant cette tragique mort non-naturelle à Mayotte de la jeune mahoraise Roukia Soundi.
Un illicite et fatal cocktail composé de drogues dures ainsi que d'une dose du 'Parrain', d'une autre des 'Ripoux', et d'une autre de 'Meurtres au paradis'.
Enfin, d'après les déclarations du procureur de la République lors du procès, il y aurait une suite à cet épisode judiciaire. Alors, ne manquez pas la saison 2 !

5.Posté par Simandèf le 20/01/2016 20:13

Les gendarmes ont une drôle de façon d'aimer les mahoraises.

6.Posté par Beurk le 21/01/2016 06:33

Post 3 :
Votre remarque en dit long!
En fait , à Mayotte , on considère les Comoriens ( pourtant cousins très proches paraît il ) comme des " citoyens" (?) de seconde zone pour ne pas dire des sous humains ...dans le fond exactement comme beaucoup considèrent les Mahorais à la Réunion....
Le racisme , la bassesse et la connerie n'ont décidément pas de frontières .....

7.Posté par BOUFI le 21/01/2016 10:06

PARODIE DE JUSTICE :

LES DEUX FLICS LAMPISTES ECOPENT,
LES CHEFS S'EN TIRENT SANS RIEN,
ELLE N'EST NOTRE FRANCE !!!

8.Posté par Une Mahoraise le 21/01/2016 12:10

Posté 6. Pas du tout. Juste qu'il faut appeler un chat un chat. Si Roukia n'était pas Mahoraise mais comorienne, pourquoi dire que c'est une Mahoraise ? De même un mahorais délinquant ailleurs ça ne me dérange pas qu'il soit nommé tel. Mais les droguées jusqu'à l'overdose si elle ne sont pas mahoraises, ne disons pas qu'elles le sont

9.Posté par oui le 21/01/2016 13:47 (depuis mobile)

Posté 3 a raison : mon cousin ce n'est pas pas. Et ne me parlez pas de racisme. Un Mauricien n'est pas un réunionnais et pourtant ils Sony cousins également.

10.Posté par Le Parrain, les Ripoux et Meurtres au paradis, suite (GS) le 21/01/2016 14:44

La victime Roukia Soundi était bien une mahoraise, une lycéenne à Mamoudzou, une îlienne vivant et étudiant à Mayotte.
Et parmi les condamnés par le tribunal correctionnel de Mamoudzou, il y a 1 policier et 1 militaire français.

Ce procès correctionnel à Mamoudzou portait sur la mort non-naturelle à Mayotte de la jeune mahoraise Roukia Soundi, ainsi que sur ses liens de causalité et leurs responsables.

D'après les déclarations du procureur de la République lors du procès, il y aurait une suite à cet épisode judiciaire, concernant les donneurs d'ordres du trafic international de drogues dures, de l'exploitation et de la corruption de personnes civiles étrangères pour l'exécution à Mayotte dudit trafic de produits stupéfiants.
Alors, ne manquez pas la saison 2 de ces scandaleux épisodes judiciaires !

11.Posté par renversant le 21/01/2016 15:31 (depuis mobile)

Posté 10. Lorsqu'une étudiante sénégalaise s'est fait agressée dans le métro à Marseille, personne n'à dit que c'est une française et pourtant elle vivait et étudiait en France. Cette droguée n'était pas mahoraise

12.Posté par Les îliens de l'archipel des Comores (GS) le 21/01/2016 16:29

Décidément, il y a beaucoup de manquements et de carences dans l'enseignement dispensé à l'école laïque de la République !
Plusieurs devraient sérieusement revoir leurs cours de français, y compris des français de souche qui, manifestement, confondent nationalité avec gentilé.

Ainsi, par exemple, était parisien Brahim Bouarram, un épicier Marocain de 29 ans, travaillant à Paris et père de deux enfants, assassiné à Paris le 1er mai 1995, par des criminels skinheads en marge d'une manifestation de l'extrême-droite.

13.Posté par Rires le 21/01/2016 18:10

Posté 11. Laissez tomber. Les personnes de mauvaise foi comme ce gloseur sensE existent. Pour lui Soprano est comorien mais les dealers comoriens nés à Marseilles qui se font tuer dans les règlements de compte sont des petits français. C'est ça le raisonnement de tout comorien qui se respecte.

14.Posté par Sont francais les membres du GIR condamnes au penal (GS) le 21/01/2016 20:13

Certes la victime mahoraise Roukia Soundi ne disposait pas de la double nationalité, néanmoins, elle était bien mahoraise.
De même que tout gentilé de Paris est parisien. Prétendre le contraire est absurde et constitue une faute de la langue française.
Quant aux membres du GIR qui sont condamnés au pénal, ils sont de nationalité française.

15.Posté par Rires le 21/01/2016 20:52

Posté 14. Personne n'a dit que les membres du GIR n'étaient pas de nationalité française. Mais la question est : pour gloseur sensE, les comoriens dealers ã Marseille sont bien des comoriens ?

16.Posté par Victime Roukia: une lyceenne mahoraise en regle (GS) le 21/01/2016 22:13

Ce qui est illégal et scandaleux, c'est que le GIR de Mayotte ait utilisé pour son trafic de drogues dures, des personnes civiles étrangères ne possèdant pas de papiers français.
Alors que la jeune victime lycéenne mahoraise Roukia Soundi était, elle, en règle sur le plan administratif !

17.Posté par Rires le 22/01/2016 02:43

En règle sur le plan administratif ou pas, c'était une comorienne. Lorsqu'on est en règle, cela ne vous donne pas le droit de consommer des produits illicites jusqu'à l'overdose. La preuve ça ne l'a pas empêché de mourrir d'une overdose malgré sa tituation administrative en règle.

18.Posté par Justice rendue dans le proces Roukia (GS) le 22/01/2016 11:14

Ceux qui ont un esprit corrompu, tordu, déversent honteusement leur mépris envers une défunte victime, au lieu d'avoir le bon sens commun de reconnaître avec le tribunal correctionnel de Mamoudzou, la culpabilité des responsables directs ou indirects de son homicide.

Car les fautifs, les condamnés par la juridiction pénale de Mayotte, sont ceux qui emploient des méthodes de délinquants, des pratiques de voyous trafiquants de produits dangereux; et qui à cause de leur forfaiture, mettent une population civile en danger.

En définitive, la justice est rendue, et la jeune victime Roukia Soundi décédée à Mayotte en janvier 2011, est de part son certificat de décès délivré à Mayotte, définivement une mahoraise !

19.Posté par Rires le 22/01/2016 16:19

Haha, gloseur sensE, cette jeune comorienne droguée était majeure et vaccinée. Personne ne l'a obligé à se droguer. Reconnaître cela ne veut pas dire qu'on ne reconnaît pas la culpabilité des trafiquants (policiers, gendarmes et indics). Mais elle aussi a sa part de respomnsabilite dans sa mort. Ce n'était pas une oie blanche et si elle était Mahoraise comme vous le prétendez, vous ne l'aurez jamais défendue. C'est parce qu'elle était comorienne et vous êtes comorien qui se dit chrétien qui prie Yah-YA-Way ( des comoriens chrétiens ça existe toutefois) que vous vous en prenez aux autres.

20.Posté par Noka le 22/01/2016 17:49 (depuis mobile)

Donc un certificat de décès fait de quelqu''un un natif du pays qui a délivré ce document. Hi hi hi. Heureusement le ridicule ne tue pas. A défaut d''un titre de séjour posthume...

21.Posté par Qui voudrait se debarrasser de Roukia ? (GS) le 22/01/2016 22:51

Parmi ceux qui sont corrompus moralement et qui sont des ignorants de principes élémentaires, se trouvent ceux qui défendent Mathias Belmer, reconnu coupable d’homicide involontaire de sa victime Roukia Soundi.
Sachant que la délivrance d'un certificat de décès, fait d'une personne un(e) défunt(e) d'une localité ou d'un pays comme la France.
Ce qui signifie que Roukia Soundi est une défunte mahoraise de Mayotte.

22.Posté par Noka le 23/01/2016 08:30 (depuis mobile)

Parmi les fêlés, il y a ceux qui veulent faire passer Roukia pour une oie blanche alors qu'elle posait des problèmes dans les établissements scolaires et reconnaître cela ne veut pas dire défendre Mathias Belmer

23.Posté par qui veut se débarrasser des morts dans les kwassa le 23/01/2016 08:45 (depuis mobile)

"Sachant que la délivrance d'1 certificat de décès fait d'1 personne 1 défunt d'1 localité ou d'un pays comme la France". Donc si je comprends bien il y a des gens qui bravent la mer en kwassa pour venir mourir français dans les eaux mahoraises. Joli

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >