MENU ZINFOS
Santé

Problèmes de trésorerie au CHU : Les travaux aux urgences de St-Pierre n'avancent plus


Par - Publié le Mercredi 19 Septembre 2018 à 21:49 | Lu 5720 fois

"Le CHU, mauvais payeur?" Les travaux pour l’amélioration de l’accueil des urgences de Saint-Pierre ont bel et bien commencé en juin dernier mais semblent avoir connu un temps d'arrêt. "Nous nous sommes aperçus que les travaux négociés n’avançaient plus", indique Katia Bonneville de la CFTC et infirmière aux urgences. 

Si une partie des aménagements a été livrée, le syndicat s’inquiète pour les deux volets restants et dénonce un manque de transparence quant à l’utilisation des fonds obtenus. 40 millions d’euros avaient été alloués en mars dernier par la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, en vue de la réhabilitation du CHU Sud. Cette situation pèse sur un service qui fonctionne toujours à flux tendu durant les travaux, rappelle Katia Bonneville. 

"Il n'y a pas d'arrêt de chantier mais les récents problèmes de trésorerie du CHU ont effectivement augmenté les délais de paiement de certaines entreprises, entraînant une présence moins visible de deux entreprises dans la seconde phase des travaux qui a débuté", veut rassurer la direction du Centre hospitalier universitaire.

En effet, même si le CHU a annoncé une réduction de son déficit de 15 millions entre 2016 et 2017, les lourds programmes immobiliers pèsent sur le budget de l’hôpital. Le CHU garantit pourtant remettre "tout en œuvre pour reprendre des délais de paiement normaux, ce qui sera fait du fait de la mobilisation d'une ligne de trésorerie".

Des travaux estimés à 700 000 euros

La seconde phase des travaux devrait donc se terminer en temps et en heure pour une livraison "toujours programmée au second semestre 2019".

"Ces travaux sont nécessaires pour garantir une amélioration des conditions de l'accueil et de la qualité des soins des patients venant au Service des urgences Sud et leur conception rapide s'est faite dans une coordination exemplaire entre la Direction et les équipes", conclut le CHU. Le montant des travaux est ainsi estimé à 700 000 euros. 

Un pic de 166 passages a été enregistré la semaine dernière. La livraison du chantier est donc effectivement attendue avec impatience. "La situation est toujours aussi dramatique avec un danger aussi bien pour les patients que le personnel".  Un membre de l’équipe médicale a également été agressé récemment.

Katia Bonneville souhaite donc tirer encore une fois la sonnette d’alarme. Et dans le combat pour de meilleures conditions d’accueil du public au sein des urgences de Saint-Pierre, l’infirmière rappelle qu’il existe une commission des usagers qui leur permet de faire valoir leurs droits. 


Prisca Bigot
En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Pieds dans le plat le 20/09/2018 10:33 (depuis mobile)

Probleme resolu à condition de ne as payer des indus aux hospitaliers..

2.Posté par jean-richard bennala le 20/09/2018 11:54

le cirque les grands gestionnaires fort pour taper sur les petits mais gérer c'est autre chose , trop fort pour les hôpitaux de France et trop baiseurs pour les hôpitaux de la réunion, les donneurs de leçons les grands gestionnaires bananières

3.Posté par Ti kreol ne den bone koloni renyonez le 20/09/2018 18:27 (depuis mobile)

Le debut de la fin... l’etat francais est à sec et bientot le kreol ne sera plus soigné.
Deja que nous etions soigné au rabais par rapport a n importe quel departement francais ;)

4.Posté par désabusé974 le 20/09/2018 19:04

on ferme des lits dans le nord pour donner des moyens au sud... quelle politique est ce ?? pourquoi ? Et les patients du nord et des environs , on en fait quoi ?? La direction du CHU s'attaque au porte monnaie des hospitaliers et les envoie en pâture au public, à travers les désindexation.... Même avec les meilleurs médecins ( et ce n'est pas le cas), comment faire fonctionner un hopital sans aide-soignants, sans brancardiers, sans secrétaires médicales, sans infirmiers/mières,;;;etc ,,??

5.Posté par Manu le 20/09/2018 23:24 (depuis mobile)

Pauvre hôpital pauvres médecin les urgence a St pierre semaine derniere 8 h pour voir un médecin délai d'attente affiché a l'entrée vous trouvé sa normal se battre pour un budget pour notre santé bonne années bonne santé mais on s en fous politique !

6.Posté par gustave le 21/09/2018 07:02

Les même "trucs" sont utilisés depuis très longtemps
Relisez les affaires du canal de Panama et celle de Stavisky
Il suffit de maitriser la presse , d'avoir quelques amis bine placés ... et on y va

Vous verrez , la communication sera impeccable et rassurante

Du Benalla dans le texte si je puis dire

La vérité est que si on donne à l'un une feuille de route faite d'économies drastiques ( plus tu coupes meilleure sera ta prime ) et que l'on donne aux autres pour mission ( par essence ) de bien soigner ... Il y a incompatibilité
Non on ne peut pas bien soigner avec moins de moyens , c'est un mensonge pur et dur

Pour le reste , que deviennent les enveloppes flechées , il y a des institutions pour trancher

7.Posté par ZembroKaf le 21/09/2018 09:15

@5
Il existe les médecins de ville..."SOS Médecin" de 8h à minuit (saint pierre) !!!
Il devrait y avoir au Tampon/3 mares face à la clinique une structure de garde médical...mais il me semble que ça a pris du retard dans la construction...ça devrait "soulager" un peu les urgences de Terre Sainte !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes