Archivages - Zinfos974

Prise d'otage à In Amenas : Les pays occidentaux mécontents de la méthode algérienne

Vendredi 18 Janvier 2013 - 12:12

Prise d'otage à In Amenas : Les pays occidentaux mécontents de la méthode algérienne
L’opération militaire algérienne sur le site gazier d’In Amenas n’est toujours pas terminée, ce vendredi 18 janvier au matin. Le bilan est encore incertain : 30 otages auraient été tués, dont au moins sept ressortissants étrangers. Un Français ferait partie des victimes. 11 terroristes ont également été abattus, dont probablement un Français.

L'assaut massif des forces spéciales algériennes soulève de nombreuses questions et critiques de la part des pays occidentaux. Ils se plaignent d’avoir été mis devant le fait accompli de l’assaut des forces de sécurité face au refus d’Alger de négocier avec les preneurs d’otages.

"Je pense que nous devons nous préparer à la possibilité de mauvaises nouvelles à venir", a averti le Premier ministre britannique, David Cameron, déplorant ne pas avoir été informé à l'avance par Alger. Washington a également regretté que les Etats-Unis n'aient pas été informés des projets des autorités algériennes. Le Japon a émis "une ferme protestation" et demandé à Alger de "cesser immédiatement" son opération.

Le ministre algérien de la Communication, Mohamed Said, a indiqué jeudi que l'opération avait permis de "libérer jusqu'à présent plusieurs otages nationaux et étrangers", sans fournir de chiffres. L'opération aurait permis la libération de 600 Algériens ainsi que d'un Français, de deux Britanniques et d'un Kényan, selon l'agence officielle algérienne APS.

Invité ce matin sur le plateau de RTL, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a reconnu que deux Français s'étaient échappés de la prise d'otage en Algérie.
S.I
Lu 573 fois