MENU ZINFOS
Communiqué

"Priorité La Rivière" rallie le "PEUP"


Par N.P - Publié le Lundi 30 Septembre 2019 à 11:17

"Priorité La Rivière" rallie le "PEUP"
Les prochaines échéances municipales étant connues (15/22 Mars 2020), notre mouvement « Priorité la Rivière » a souhaité faire connaître son positionnement. Il s’agit aussi de couper court à toute désinformation.

Trois argumentaires guident notre positionnement :
- Sur le diagnostic que nous pouvons faire sur l’état de notre commune (bilan de mandature ;
- Sur les principaux enjeux/sujets qui devront à notre égard occupés le débat politique de cette élection à Saint-Louis et à la Rivière
- Enfin les raisons pour notre mouvement de conduire /soutenir une liste !!!

Rappel 2011 : Patrick DORILAS & le candidat du PEUP Eric PAYET ➢ 697 voix soit 9,13%, 3ème position (6 candidats) ➢ 615 voix soit 8,06%, 4ème position
2014 : Patrick DORILAS, liste « Travaillons Ensemble pour Saint et La Rivière » Philippe RANGAMA, liste « Retrouvons notre fierté » ➢ P. RANGAMA 2848 voix soit 10,96%, 4ème position (11 candidats) ➢ P. DORILAS 929 voix soit 3,57%, 6ème position

Sur le Diagnostic et le bilan de mandature qui n’est pas à la hauteur des promesses prises, écrites…en 2014 devant les électeurs.

Nous ne voulons pas être celles et ceux qui tireront sur l’ambulance, mais la situation communale est plus qu’inquiétante à tous points de vue d’ailleurs : sociale, économique culturel, éducatif… si nous devons résumer ce qui a marqué cette mandature, quel que soit l’endroit ou l’on se situe : c’est bien la « précarisation » de la population. Et, la politique municipale qui a été mis en place participe pleinement à cette précarisation.

La pression fiscale illustre parfaitement ces phénomènes, on a tiré vers le bas le pouvoir d’achat des ménages de la commune ; c’est inconcevable dans la mesure où le gouvernement veut aussi remet en cause le pouvoir d’achat des ménages avec la diminution des APL, la réforme des retraites, la régression des allocations chômages, la fusion des prestations sociales et le rabot sur certaines niches fiscales.

Dans notre commune les populations qui sont les plus concernées : ce sont les jeunes de -25 ans ainsi que les personnes âgées. Cette tranche de la population vit dans la pauvreté monétaire, pour un revenu médian de moins de 1000€/mois. A Saint-Louis près de « 42% de la population » vit dans la pauvreté. Donc, quel positionnement, quelle réaction politique devons-nous avoir. Est-il encore concevable /ou pas de traiter la question de la précarité par des emplois occupationnels, peut-être, mais ce modèle n’est pas durable socialement et économiquement pas viable.

Pour rappel, deux exemples, extraits du programme de l’équipe actuelle, avaient pour but de contrebalancer soit-dit en passant cette situation sociale dégradée :
- 1/ : la création de +2000 emplois. Que cette équipe s’explique et prouve que pendant cette mandature, ces emplois ont été réellement crées.
- 2/ : la relance de l’économie par investissement à nos yeux c’est plutôt la « bérézina » des chantiers qui n’en finissent plus. Le chantier de la piscine de la Rivière et celui de la rue du Docteur Schweitzer, qui avance à la vitesse d’une tortue, sont deux exemples forts illustrant.

Bref, une mandature qui est restée en « panne sèche » sur des querelles politiciennes où certaines personnalités politiques ont du coup cherché à être calife à la place du calife !!! Le résultat c’est une commune qui se trouve dans une impasse en matière de développement et d’aménagement !!! Notre commune est aujourd’hui « reléguée » « déclassée ». A l’image du club fanion, la St-Louisienne, notre ville se situe en queue de peloton du championnat appelé « développement ».

II. Justement parlons-en de l’aménagement et du développement de la commune

Les débats qui vont venir lors de cette campagne électorale doivent à notre sens prendre de la hauteur. Les enjeux sont trop importants pour laisser place à la « gabegie politique » ou à entendre des « propositions à l’emportepièce » ! Aujourd’hui, dans l’opinion publique et en particulier dans notre population à St-Louis et à la Rivière, il y a un sentiment profond de d’injustice et cela se traduit fort justement par de la « défiance » et de la « méfiance » envers les élus.

Le mouvement des gilets jaunes a été la parfaite expression du sentiment 2 de raz-le bol. L’action politique de nos jours ne peut plus se concevoir comme ce fut à l’époque des trente glorieuses. Il n’est plus possible de plaquer des projets sur des territoires sans en tenir compte des réalités du terrain.

Si nous prenons le cas de notre commune, les réalités sont tristes à constater et, nous nous expliquons : Prenons la problématique du désenclavement de la commune : quand nous circulons sur la commune du moins quand nous voulons y entrer ou sortir c’est le « coma circulatoire » et en période cyclonique n’en parlons plus !!! Depuis trop longtemps cette commune a manqué d’une vraie vision en matière d’aménagement et de planification de son territoire. Nous entendons que le radier du Ouaki ferait bientôt l’objet d’études pour la construction d’un ouvrage de franchissement du radier…très bien, nous applaudissons et nous disons qu’il était temps…mais ça fait plus de 20 ans que ce projet aurait dû voir le jour…mais il faut encore approfondir la question et de mettre à l’étude la réalisation de nouveaux ouvrages (une liaison au niveau de maison rouge reliant la route des tamarins, cette ouvrage va mieux fluidifier la circulation entre les Makes, la partie haute de la Rivière vers Saint-Louis…même si la nouvelle rocade RN1/RN5 va aussi désengorger l’entrée ville.

Vous voyez il faut une réelle ambition pour cette ville afin d’enrayer cette problématique de circulation !!! Enfin, sécuriser notre infrastructure routière, il n’y a cas regardé l’état de notre réseau routier !!! Prenons pour terminer la question du développement : il est urgent de définir une stratégie de développement pour ce territoire. Un territoire de plus en plus concurrencé par la zone de Pierrefonds…et des villes limitrophes qui tirent vers elles de l’activité, des populations, des investisseurs, des touristes… quand est-il pour Saint-Louis…

Vous vous rendez compte une ville comme SaintLouis a perdu le label « ville d’art et d’histoire » nous qui étions justement une ville ou l’artisanat était « l’étendard » de la commune, il n’en reste plus rien…aujourd’hui tout le mobilier de la compagnie des Indes qui était auparavant sur notre commune est exposé à Saint-Denis.. On a vidé la commune de sa matière !! De son potentiel.

Oui Saint-Louis a besoin d’une autre perspective. Laquelle, c’est tout l’enjeu de cette élection…comment préparer cette commune au changement climatique et à la transition écologique, comment préparer cette commune à la transition numérique, comment mettre à disposition des outils collaboratifs afin de permettre aux plus fragiles de trouver sa voie professionnelle.

En fait pour nous, comment bâtir une politique municipale plus « inclusive », c’est-à-dire de mettre chaque Saint-Louisien et Riviérois au cœur des décisions municipales. C’est à cela que nous allons nous y attacher dans les prochains jours et faire au moment venu des propositions.

III. Engagement de Priorité la Rivière dans la campagne municipale :

Depuis des mois maintenant que notre organisation a consulté et rencontré divers partis et diverses personnalités politiques sur notre commune. Pratiquement toutes les forces politiques. Depuis notre participation aux dernières élections municipales de 2014, nous avons tiré les leçons. Notre mouvement a été crée sur un mot d’ordre politique qui était la création de la commune de la Rivière.

Nous étions les premiers convaincus que ce projet pouvait répondre aux aspirations des Rivièroises et Riviérois à vivre sur un territoire ayant une légitimité politique pleine et entière. Il est ce qu’il est aujourd’hui du résultat, mais nous constatons que ce projet, au fil du temps, a été galvaudé en « objet politique » qui pourrait devenir dans le cadre actuel des réformes des institutions un « objet non identifié ».

Mais les Rivièroises et Riviérois, pourront en Mars de 2020, s’ils le veulent, sanctionner celles et ceux qui ont marchandé ce projet et qui ont fait capoter la création de la 25ème commune de la REUNION. Notre participation à cette élection, elle est prise maintenant, et c’est l’occasion au travers de cette conférence d’annoncer notre positionnement.

C’est, en toute liberté, en toute lucidité, après en avoir débattu entre nous et discuté / sondé, nous avons décidé de nous associer au PEUP, pour travailler et conduire une liste qui s’inscrit pleinement dans la volonté de rassembler toutes les énergies afin de faire évoluer et faire progresser notre ville. Nous vivons un moment important de notre histoire, la bipolarisation qui a animé la vie politique, c’est-à-dire le clivage gauche/droite a volé en éclat !!! C’est aussi le cas dans notre commune, pendant très longtemps ce clivage a constitué le centre de gravité de la vie politique Saint-Louisienne.

Le jeu politique dans notre commune s’est beaucoup diversifié, c’est donc un bon signe pour notre démocratie. Mais il faut aussi voir les choses en face… la division éparpille les forces et offre à ceux qui sont « les professionnels de la politique un véritable boulevard. En ce qui nous concerne, fort de notre expérience acquise lors des cantonales de 2011 et des municipales de 2014, nous pouvons dire que nous avons une certaine légitimité pour appeler au travail collectif si nous voulons sauver Saint Louis de la détresse.

Nous devons avoir le courage politique de « changer notre logiciel politique » à Saint-Louis. C’est une grande responsabilité et nous devons l’assumer. Cette commune a besoin d’une nouvelle génération de femmes et d’hommes qui demandent à faire leur preuve pour transformer cette ville. Nous disons de façon solennelle, qu’il n’y a pas de place pour l’orgueil, l’égo et l’amateurisme dans cette prochaine élection, encore moins pour une quelconque revanche à prendre sur un tel, ou à être la femme ou l’homme providentiel !!!

La seule et unique providence pour notre commune c’est qu’elle ouvre la voie pour sortir celles et ceux qui souffrent de la pauvreté !!! Malheureusement, peu de responsables politiques parlent pour cette population et prennent véritablement en compte les attentes, les besoins de cette population.

Par ailleurs, je dis aussi attention à toute sorte de communautarisation de la vie politique dans notre commune !!! Nous pouvons le dire car nous sommes des observateurs et des acteurs attentifs à tous ce qui touche de près ou de loin notre beau territoire. Notre mouvement n’est pas présent au sein du conseil municipal, mais nous nous tenons à l’écoute, notamment du travail effectué par l’opposition.

Un premier regret, c’est de constater que beaucoup de membres de l’opposition, n’ont pas été visibles, ils ont été même parfois aux abonnés absents. Ou alors, des sorties sous forme d’éclats, cette opposition ne nous intéresse pas ! Par contre, et ce que je dis, on peut le constater à travers les médias :  L’opposition à St Louis, c’est une voix ! une seule, celle de Philippe RANGAMA.

Et, cette voix, c’est la seule qui nous a accompagné en 2016 et 2017 et, qui a répondu présent à nos cotés, sur le débat de « La Rivière 25ème commune ».

Le 2ème regret, les autres opposants n’ont pas voulu jouer la carte collective sur ce sujet. Au-delà du débat sur la création de la 25ème commune, nous constatons que le candidat du PEUP, qui siège au conseil municipal, répond à nos attentes par ses actions, la qualité de ses interventions et la pertinence de son rôle d’opposant. Nous lui reconnaissons un certain nombre de valeurs, proches des nôtres. Son action en 2018 par exemple de dénoncer d’une part, l’augmentation des indemnités des élus et dernièrement la dénonciation sur le contrat de prêt avec une banque étrangère d’autre part, montre combien il a été un « lanceur d’alerte » sur les dérives de cette majorité.

Nous avons trouvé en lui un fervent défenseur des intérêts de notre commune et un opposant préoccupé par les errements de cette équipe municipale (au passage sur l’affaire du prêt le Maire a acquiescé de pas renouveler ce genre d’emprunt). Ceci dit, il nous parait comme un opposant réceptif et mature pour assumer des responsabilités à la hauteur des réformes qui attendent les collectivités dans cette prochaine mandature. Nous en citerons un : la réforme fiscale que le gouvernement compte mettre en œuvre et qui pour nous, risque encore plus de fragiliser la situation de certaines communes, encore plus, une commune comme la notre.

Aussi pour ces raisons nous avons décidé et lui « proposons » de constituer une liste « de rassemblement des forces de progrès et de toutes les énergies qui ont envie de travailler au développement de notre ville, de lui demander de prendre la direction de cette liste. Oui, depuis quelques mois nous avons des rencontres de plus en plus régulières, ce qui a permis de mieux nous connaître. Nous partageons le même diagnostic sur la situation de la commune, nous nous rejoignons beaucoup sur l’idée de rompre avec un passé politique qui a fait temps de mal à notre commune.

Oui, une alternance politique est possible en 2020, nous voulons donner l’exemple du grand rassemblement, Priorité la Rivière étant une composante des forces progressistes nous avons trouvé chez le PEUP cette même résonnance. Nous sommes disponibles pour venir travailler au coté du PEUP et à coté de Philippe RANGAMA, si demain il se lance dans la bataille des municipales. Nous sommes prêts à co-construire avec lui un projet de gouvernance.

Notre message est clair. Devant la gravité de la situation, nous appelons donc l’ensemble des St-Louisiens et Rivièrois à un sursaut citoyen en nous rejoignant pour exprimer leur volonté d’en finir avec ceux et celles qui ont « couler » STLOUIS, en se mobilisant en masse dès le 1er tour. S’éparpiller, s’abstenir ou attendre le second tour, c’est faire le jeu de ceux qui ont ruiné ST-LOUIS.




1.Posté par La vérité vraie... le 30/09/2019 17:23

Aïe, aïe, aïe...encore un revenant !
Je propose aux Saint-Louisiens de voter Jean Fontaine, Guy Ethèves ou Christian Dambreville. Au moins ceux-là, les derniers vrais maires responsables, savaient gérer les comptes de la commune. Depuis 2001, que des incapables incompétents.

Vous mentez aux habitants de La Rivière ! La 25e commune ne se fera jamais...le temps est davantage à la concentration et à la mutualisation des moyens dans le cadre de l'intercommunalité. Comment ferez-vous pour gérer les comptes publics saint-louisiens sans La Rivière ? Les principaux contribuables sont à La Rivière. Personne ne paient les impôts à Saint-Louis ! Vous croyez que la CIVIS va laisser faire cela avec la potentielle arrivée d'une cinquantaine d'élus supplémentaire risquant de déstabiliser l'EPCI ?
Comment P. Dorilas peut-il se faire entuber de la sorte ?

On attend le community manager, la wa son mèt, défenseur des petits pères du PEUP. Non, mais sérieusement quelle mascarade ! Et dire que des gens vont gober ça...

2.Posté par ORFELLE Patrick le 01/10/2019 08:56

Nous vous avons appelé de toutes nos forces en 2014 pour que le rassemblement vois le jour et vous tous vous aviez campé sur vos égos et on a vu les résultats, vous deux rassemblé pour le 1er tour en 2014 vous faites à peine 15 %, six ans après on est à l'approche des élections et vous reveniez avec vos discours sur la misère de la population et du territoire. Où étiez-vous pendant 6 ans ? Quand cette même population et surtout la vie associative étaient dans toutes les difficultés et avaient besoin d'être accompagné dans cette ville de Saint-Louis qui est jeté en pâture dans la connivence politique ou les intérêts personnels priment sur l'intérêt général. Vous deux toute seul vous faites pas le rassemblement, quel pourcentage en terme d'électeurs pensez-vous avoir faits entre 2014 et là pour prétendre être les nouveaux responsables de cette ville. Ce n'est pas ce que l'on dit est important c'est ce que l'on fait, qu'avez-vous fais pour cette population pour que cette dernière vote pou vous ?

3.Posté par Charles le 02/10/2019 06:11 (depuis mobile)

Dorilas est un gars intelligent. Il le montre dans le choix qu''il fait aujourd''hui. Rangama à fait le boulot pour lequel il a été élu au conseil municipal. Au fait Orfelle, toi tu étais où ? Tu profitais de ta titularisation ?

4.Posté par ORFELLE Patrick le 03/10/2019 09:01

Charles tout le monde profite de quelque chose et ma titularisation à la mairie de Saint-Louis c'est quelque chose que je mérite et j'ai attendu vingt ans pour sortir de la précarité, il fallait avalé des couleuvres pour en arrivé là et aujourd'hui vous croyez que les choses ont changé prend ma place et vous verrez si c'est aussi simple. Je suis un Saint-Louisien et moi j'ai pas honte de l'être, et depuis 1984 je suis investi sur le terrain que ce soit sur le plan professionnel ou en tant que bénévole, toujours été présent et je mène pas un combat pour être maire et qui sorte tous les six ans pour tenir des grands discours. Sachez au passage, qu'en 2014 on sait rapproché des candidats pour dire qu'il faut rassembler et aucun rassemblement n'a eu lieu et on connait le résultat, d'où ma position aujourd'hui, et oui Dorilas est un gars intelligent et je le connais bien pour avoir travaillé pendant six ans avec lui, vous verrez Charles que les municipale de 2020 auront les mêmes résultats de 2014 si les Saint-Louisiens ne change pas leur état d'esprit et ne prend pas le chemin d'un citoyen engagé, je suis sur le terrain en ce moment et j'entends les gens parlés. Après on peut se voir pour discuter si vous voulez, j'avance pas masqué moi, vous me connaissez, et moi je vous connais pas, et vous osez m'apostropher dans votre commentaire en faisant un procès d'intention.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes