MENU ZINFOS
Communiqué

Primes indexées des hospitaliers: Le collectif des députés demande l'abrogation du décret


Le collectif des députés de La Réunion interpelle le premier ministre sur le décret instituant une indemnité - vouée à l'extinction - en remplacement des primes indexées. Les élus considèrent notamment que cette suppression crée une discrimination entre les personnels. Voici leur communiqué :

Par N.P - Publié le Lundi 22 Octobre 2018 à 13:07

Monsieur le Premier Ministre,

Le décret n° 2018-814 du 27 septembre 2018 relatif à l’indemnité allouée à certains fonctionnaires dans l’un des établissements mentionnés à l’article 2 de la loi N° 86-33 du 9 janvier 1986 situés à la Réunion a suscité une vive émotion chez les personnels concernés et plus généralement au sein des personnels hospitaliers de notre région. Selon les syndicats, ce décret, qui a pris effet le 1er octobre dernier, n’a fait l’objet d’aucune concertation préalable.

Cette décision de mettre fin à l’index de correction de certaines primes se base sur des recommandations de la Cour des Comptes datant de février 2015. La suppression brutale de cette indemnité créée en 1949 porte gravement atteinte au pouvoir d’achat des fonctionnaires du milieu hospitalier ; elle bloque leur avancement de carrière et met en difficulté leurs engagements financiers.

Cette suppression crée, en outre, une discrimination entre les personnels puisque les nouveaux fonctionnaires ne pourront pas obtenir ces primes alors qu’ils effectueront le même travail que les bénéficiaires.

L’absence d’évaluation des multiples conséquences mais aussi les mobilisations importantes des personnels et des organisations syndicales ont permis de reporter provisoirement l’application de ce décret. En effet, dans un document écrit, les directeurs des Établissements publics de santé de la Réunion se sont engagés à ne pas diminuer les rémunérations des personnels hospitaliers jusqu’à la fin décembre 2018.
 
Alors qu’ils interviennent avec dévouement et efficacité auprès des patients en dépit d’un sous-effectif chronique, ces personnels hospitaliers ne comprennent pas qu’ils doivent ainsi subir une pénalisation financière aussi injuste que brutale. Cette incompréhension se double de l’inquiétude suscitée par la menace qui pèse sur les autres éléments de rémunération mis en place pour compenser l’éloignement et la vie chère.

C’est pourquoi nous vous demandons de bien vouloir abroger ce décret 2018-814 du 27 septembre 2018 et d’ouvrir rapidement des négociations avec les syndicats et les élus.
Dans cette attente, nous vous prions d’agréer Monsieur le Premier Ministre l’expression de notre haute considération.                 

Le collectif des députés de La Réunion                               
 




1.Posté par JORI le 22/10/2018 13:26

C'est quoi, c'est qui le "Le collectif des députés de La Réunion"???.

2.Posté par cmoin le 22/10/2018 14:19

Et moi je demande l'abrogation immédiate de ce privilège ILLÉGALE !

3.Posté par jean-richard bennala@ le 22/10/2018 18:12

et moi je demande pour poste 2 une mutation définitive à l"EPSMR encore de la bêtise vous n'êtes pas encore arrivé à maturité j'ai plus confiance à mon âne, vive nos soignants courage et les gros jaloux concours 3 pour devenir un infirmier 5 ans pour devenir sages femmes 1 ans pour aides soignants , généraliste 9 ans et spécialistes 12 à 15 ans d'études donc les portes sont ouvertes vite au boulot les gros jaloux du cerveau

4.Posté par neandertal le 22/10/2018 18:33

Cmoin tu vaux pas plus que "moins" tellement tu es con (ne) dans chacune de tes interventions incultes et arbitraires! Pourquoi le modérateur ne t'élimine pas?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes