Social

Primes indexées: Les fonctionnaires hospitaliers pas plus avancés

Les hospitaliers bénéficiaires de primes indexées vie chère ne peuvent toujours pas souffler. La ministre de la Santé a annoncé vouloir mettre en place un système de compensation pour sauvegarder cet acquis social pour les agents actuels, tout en confirmant leur non application aux nouveaux arrivants.

Jeudi 2 Août 2018 - 17:03

A quoi ressemblera le décret qui sera pris par le gouvernement au mois de septembre ? Les syndicats hospitaliers restent dans le flou. Ils étaient invités ce matin à l’Agence régionale de santé à prendre connaissance du contenu de la décision de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Il revenait à la direction de l’ARS de leur relayer la proposition gouvernementale. 

​Rappelons que la suppression de l’indexation vie chère sur certaines primes des hospitaliers avait été envisagée il y a trois mois. La prochaine échéance : le décret que publiera Matignon en septembre.

"Il nous a été dit que la ministre avait décidé qu’une compensation allait être mise en place via un décret simple sous l’égide de Matignon", résume David Belda, secrétaire départemental Force Ouvrière Santé.

"Ce système d’indemnités compensatrices nous a été présenté comme étant dégressif. Mais comment ils vont l’appliquer ? Quel sera le montant de l’indemnité ? Est-ce que les contractuels seront concernés ?..." sont autant de questions qui n’ont pas été solutionnées ce matin à en croire le syndicaliste. 

Le périmètre de cette "compensation" de la fin des primes indexées reste donc à délimiter. S’il est dans la logique actuelle de restriction budgétaire de l'Etat de ne pas appliquer ces compensations aux futurs recrues de la fonction publique hospitalière, la compensation va-t-elle cependant concerner les actuels contractuels qui pourraient être titularisés dans quelques mois ou quelques années. La décision d’Agnès Buzyn ne le précise pas pour l’instant, regrette David Belda. "L’ARS nous a dit qu’elle posera la question au ministère concernant le définition des "futurs recrues, est-ce que cela inclut les actuels contractuels ou pas...". Malheureusement, nous on est pas pour cette proposition car on n’aura plus du tout d’avancement de carrière. Car à chaque avancement d’échelon, on va déduire cette compensation, complète son collègue Nelson Técher, secrétaire général FO (GHER).

Combien de primes supprimées ? Pas de réponse non plus

La marche accélérée du gouvernement sur ce dossier finit d’inquiéter les représentants du personnel. "Voilà quelque chose qui est en place depuis 40 ans, et ils veulent que tout soit mis en place en septembre avec ce décret. On est inquiet", affirme-t-il. 

Car l’ampleur des primes indexées à supprimer demeure lui aussi à déterminer. Six primes sont en tout cas dans le viseur de l'Etat. Certaines pourraient être sauvées. Quelles sont les primes qui seront réellement touchées ? En volume, elles représentent entre 300 et 900 euros par an sur le traitement d’un agent de la fonction publique hospitalière, en fonction de sa catégorie d’appartenance. 

Au mois de mai, la colère des fonctionnaires de la fonction publique hospitalière avait été déclenchée à la suite de la décision unilatérale d’un comptable public de la trésorerie de Saint-Paul. L’agent des finances publiques avait tout simplement appliqué les textes en vigueur, qui faisaient état d’une base légale absente concernant six primes indexées vie chère.

Le comptable public de la Trésorerie de Saint-Paul avait appliqué la mesure qui touchait les personnels du Centre hospitalier Gabriel Martin. Il avait donc refusé d’ordonner les mandats de paye du mois de mai 2018 mais cette brèche allait inévitablement se répercuter sur les autres agents des hôpitaux publics de l’île. 

La levée de bouclier s’était transformée, rappelons-le, en véritable fronde des fonctionnaires hospitaliers avec le dépôt d'un préavis de grève qui avait débuté le 11 mai dernier. Ces derniers avaient même eu l’audace de bloquer la principale artère de Saint-Denis en bloquant le boulevard sud deux jours de suite. Si la première journée de blocage routier avait été levées en quelques heures le 14 mai, les Dionysiens se souviennent du mardi 15 mai, journée noire avec un centre ville paralysé jusqu’à 21H. 
LG
Lu 2941 fois




1.Posté par klod le 02/08/2018 17:44

ben c'est bien , pas de perte de salaire net , le minimum pour un salarié !!!!!! ( indemnité compensatrice au fil du temps ) et application de la loi pour les "nouveaux venus" ............. du bon sens ! que demander de plus ?

2.Posté par serpent à quatre têtes le 02/08/2018 17:54

Mieux vaut devenir contractuel à l'Elysée pour 6000 balles par mois ! et sans indexation svp !

3.Posté par Paul le 02/08/2018 18:12 (depuis mobile)

Ben alors Fo la lève le camp !!
Zilbert au secours !
Camarade macron ça

David Arrête fait semblant

4.Posté par cmoin le 02/08/2018 18:18

Il faut en finir avec ces primes illégales!

5.Posté par Moncron le 02/08/2018 21:36

Tout à fait d'accord avec klod.
C'est là qu'on voit l'hypocrisie et l'irresponsabilité des syndicats qui s'appuient sur des acquis illégaux. Honteux !

6.Posté par Grangaga le 03/08/2018 04:35

Apré..........kan ou la fini gainll' outt' ti moné.........
Fé in pé in kontt' èk'..........félirr' lo mirr' là oté.......
Va ris'kabb' tonm' d'si zot', arr' blèss' a zot' ankorr' talèrr'..........

7.Posté par Onsemoquedenous le 03/08/2018 06:59

PFFF !!!! tu parles qu'ils ne savent pas !!! Comme la SNCF , les syndicats ont fait faire la gréve aux salariés pour ensuite laisser le gouvernement faire ce qu'il a envie ....C'est un gel de salaire déguisé !!! Et les partenaires sociaux , sont les premiers aux courant de ce qui va nous tomber dessus ; et quand les hospitaliers vont vraiment comprendre , trop tard la loi sera voter !!! et nos jours de grêve n'auront servi a rien, si ce n'est servir l'image des syndicats.... TOUS LES MEMES !!!!

8.Posté par Pro no stick le 03/08/2018 07:12 (depuis mobile)

Enfin !! Que les syndicats cessent un combat injuste..

9.Posté par Jp POPAUL54 le 03/08/2018 09:39

Pourvu qu'on ne leur demande pas de restituer les indus !!

10.Posté par JORI le 03/08/2018 11:06

2.Posté par serpent à quatre têtes le 02/08/2018 17:54
Qu'attendez vous pour postuler??.

11.Posté par JORI le 03/08/2018 11:08

8.Posté par Pro no stick le 03/08/2018 07:12 (depuis mobile)
Impossible car comme pour la politique, ils ont des élections bientôt à gagner!!.

12.Posté par klod le 03/08/2018 18:45

et oui post 5 , nous sommes en "année électorale pour LES fonctions publiques" en fin d'année : ............. la surenchère syndicale des "fonctions publiques" , et pourtant , dieu sait que je les respecte (les syndicats , pas la surenchères , lol ) ne sont pas à leur honneur , mais bon .................... maintenir le salaire net face à des primes illégales , c'est déjà bien ! .................. mais bon , comme dit "l'autre" ..................
le légalisme permet de "traiter" chaque salarié pareil ................ et c'est ce qu'on demande en "démocratie" , même libérale ............ !

vive la République ! ben .

13.Posté par Mi pay pa zimpo moin né néna gro loto le 05/08/2018 14:44

Même si vos primes sont compensées, l'Etat vous retourne à compter de l'année prochaine avec la suppression annoncée de l'abattement fiscal de 30 % et du prélèvement à la source .....

Autant rester chez soi à pantoufler .... moooouuuhhhaaaaaaaaaaaa !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie