MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Première réforme libérale : un racket de 48 milliards Macron rend l’argen


Par Didier Le Strat (parti de la démondialisation PARDEM) - Publié le Jeudi 22 Novembre 2018 à 14:09 | Lu 307 fois

La contre révolution conservatrice a commencé en France avec l’arrivée au pouvoir de ceux que l’on appelait alors les jeunes loups de la banque De Rothschild :  Giscard D’Estaing ; Pébereau qui sera longtemps PDG de la BNP ; Trichet qu’on retrouvera président de la (BCE) Banque   Centrale Européenne. Ensemble ils imposent dans la plus grande discrétion la première réforme néolibérale : la loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France. Dite loi De Rothschild.

Elle modifie les statuts de la Banque de France en lui ôtant le pouvoir de prêter à l’Etat.

La France n’aurait plus le droit de prendre son propre argent à sa propre banque ?  

Ainsi, jusqu’en 1972, (la dette de la France était inférieure à 5% du PIB) la Banque de France pouvait prêter à l’Etat sans intérêt à hauteur de 10,5 milliards de francs, puis 10 autres milliards à des taux très bas.

 La loi de 1973 oblige désormais l’Etat à emprunter aux marchés financiers privés. Avec des taux d’intérêts fixés par des officines de notation … 

 Cette règle sera reprise dans le Traité de Maastricht de 1993 et dans le Traité de Lisbonne (article 123 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne – TFUE).  

C’est donc bien la classe politique du moment qui s’est soumise aux marchés financiers, et non les marchés financiers qui ont soumis la classe politique. 

Dès lors, les contribuables vont subventionner les marchés financiers au travers des intérêts sur les emprunts, alors qu’auparavant ils étaient gratuits. 

Cette loi justifie le caractère illégitime de la dette publique et la nécessité de son non remboursement. 

D’autant qu’en faisant référence aux sources officielles, l’économiste Bernard Maris chiffrait le montant des intérêts de la dette à 48 Milliards pour la seule année 2012. Il faut savoir que 48 milliards, c’est l’équivalent du budget de l’éducation nationale. Le fameux mammouth ! 

Comment faut-il appeler ces politiciens de droite et de gauche qui jouent les pleureuses sur les dépenses publiques, en détruisant des centaines de millions d’emplois dans les hôpitaux, la police de proximité, dans l’éducation etc. ; alors qu’ils acceptent de livrer chaque année l’équivalent du budget de l’éducation nationale aux milieux financiers, sans sourciller. 

C’est donc un gigantesque racket des contribuables, vers la sphère financière. 

Et voilà qu’un nouveau jeune loup, notre Président Macron lancé comme un produit de consommation par la banque De Rothschild, Bolloré &Co… a pour mission de détruire le modèle économique et social Français, qui, avec son pilier central : la sécurité sociale et son système de retraite par répartit résiste toujours à l’ordre mondial néo libéral mis en place par la révolution conservatrice, initiée au début des années 1970, par Richard Nixon.
Si le président Macron réussit, quand il sabrera le champagne félicité par la finance internationale ; nous serons définitivement passé d’un système Keynésien d’économie mixte, qui tolère une certaine redistribution des revenus, vers ceux qui les ont produits ; à un nouvel ordre mondial néolibéral au service exclusif de la finance … Comme l’écrivait Serge Halimi dans « Le grand bond en arrière » (Fayard) :

« Les artisans de cette métamorphose   en tireront un avantage considérable ; pour la plupart des autres, au contraire, ce sera un grand bond en arrière. 

Les gilets jaunes ont donc raison de manifester, (je ne parle pas des gamins alcoolisés, pur produit des politiques d’austérité et de chômage, qui cassent tout et qui sont les premières victimes des politiques néolibérales.

Président Macron, rendez l’argent au peuple Français. Comment ? commencez par abroger la loi du 3 janvier 1973. En redonnant à la France sa liberté monétaire.  En cessant de verser l’argent de la banque de France à la Banque centrale Européenne, qui n’est pas contrôlée par les représentants du peuple ; et donc, qui agit comme une dictature au service de la finance. C’est une des multiples raisons pour laquelle il faut sortir de l’euro, et de l’union Européenne vite ! Sans danser le tango comme Mélenchon ou Le Pen, sans passer par l’article 50 comme le préconise Asselineau ; alors que cet article 50 sert à punir ceux qui veulent sortir de l’UE.

Enfin, comment ne pas comprendre que de réformes en réformes néolibérales, l’Union Européenne est devenue une formidable machine à niveler vers le bas les salaires, les conditions de vie et de travail pour enrichir la caste des ultrariches et leurs courtisans du monde politique et médiatique.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes