MENU ZINFOS
Social

Préavis de grève : La CGTR EAUX répond au président de La Créole


Alors que le président de La Créole avait réagi au préavis de grève par voie de communiqué ce samedi, la CGTR Eaux tient à lui répondre par le même canal. Le communiqué du syndicat :

Par N.P - Publié le Lundi 26 Juillet 2021 à 12:12

Préavis de grève : La CGTR EAUX répond au président de La Créole
Monsieur le Président,

Nous faisons suite à votre communiqué du 24 juillet 2021 envoyé aux organes de presse relatif aux négociations sur nos revendications issues du préavis de grève déposé le 19 juillet 2021.

Les membres de la délégation syndicale sont extrêmement choqués par la méthode employée, tout d’abord par la tardivité de réaction de votre part (23 juillet à 16H) depuis le dépôt du préavis de grève laissant présager un durcissement du mouvement à peine commencer, mais aussi et surtout par votre réponse par voie de communiqué de presse, ce qui en d’autres termes est significative d’une arrogance voire d’un mépris de l’instance de négociation.

Ce préavis est plus que légitime et nous vous avons démontré lors de nos échanges par les incessants dénigrements de notre régie par presse interposé (Réf : différents articles de presse du JIR du 18 décembre 2020 et Quotidien du 1er avril 2021 suivi de votre abstention et de celle des élus communautaires quant à une plainte pour diffamation, la majorité des salariés se sentant par la même occasion non soutenue de manière claire et officielle de nos élus politiques), du rapport du TCO (sur le choix du mode de gestion future du service public d’eau potable de Le PORT et d’assainissement Le PORT/POSSESSION) qui qualifie les salariés de la Régie Communautaire d’incompétents(c’est bien de LA CREOLE qu’il s’agissait), des résultats à venir de l’audit lancé par le TCO sur le fonctionnement de LA CREOLE, du mal être de la majorité des salariés par rapport aux agissements d'une petite poignée qui n’hésitent pas à utiliser tous les moyens possibles pour déstabiliser notre entreprise à leur seul profit et pour leur seul intérêt, et dernièrement d’un courrier émanent de salariés se déclarant victimes de discrimination et de harcèlement pour lequel le CSE a pleinement joué son rôle en engageant une expertise RPS.

Ces faits ne font qu’engendrer des risques psycho-sociaux sur lesquels sont venus se greffer la remise en cause du dialogue social et des Instances Représentatives du Personnel et par la même occasion du Cabinet d’Expertise agréé par le ministère du travail par certains mêmes salariés.

Vos propos ne reflètent pas entièrement la tenue de nos échanges, en particulier quand vous affirmez, « il a insisté sur le fait qu’à aucun moment, les Administrateurs ne se sont immiscés dans la gestion opérationnelle de la régie qui relève des responsabilités du Directeur. » Certes, mais vous n’avez pas nié avoir influé avec d’autres élus communautaires les décisions prises par le Directeur et relatives à son pouvoir disciplinaire.

Nous vous avons rappelé votre rôle dans la gestion de LA CREOLE qui dépasse à notre sens ce qui a été attribué à son Président par délibération du 18 décembre 2020, et qui même si elle est souveraine du Conseil Communautaire comme vous dites, elle a fait l’objet d’un recours de l’ACCRO et du Secrétaire du CSE, pendante devant le Tribunal Administratif de Saint Denis.
 
En effet, depuis votre intronisation en qualité de Président de LA CREOLE le 25 mars dernier, vos immiscions (demande d’informations relatives à la vie privée des salariés notamment contrat de travail-fiche de poste-bulletins de salaire) a entrainé non seulement une contestation des Instances Représentatives du Personnel élus démocratiquement et des décisions prises par le représentant légal de LA CREOLE (le Directeur) mais aussi un climat propice à des risques psycho-sociaux, notamment du fait de votre rapprochement à une poignée d’irréductibles qui se disent sous votre protection, ce que vous n’avez par ailleurs pas contesté pour avoir rencontré selon vos dires beaucoup de salariés victimes selon eux de souffrance au travail.

Ceux-là même qui ont certainement manqué à leur devoir de loyauté envers LA CREOLE dans les différents articles de presse du JIR du 18 décembre 2020 et Quotidien du 1er avril 2021.

De même, en votre qualité de Président vous avez « rappelé l’importance du respect des prérogatives et compétences de chaque instance de la Régie, à savoir le Conseil d’Administration, la Direction, les Instances Représentatives du Personnel notamment le Comité Social Économique, … », quid de la seule organisation représentative représentée au sein de LA CREOLE, l’interlocutrice privilégiée de toutes et de cette négociation, significative aussi du peu de considération que vous accordez aux instances syndicales.

Concernant les 4 points du préavis, vous affirmez qu’«il appartient donc au Directeur Patrick PELLEGRINI de prendre toutes les mesures indispensables au bon fonctionnement de l’institution, s’agissant notamment des organes représentatifs du personnel, du maintien du dialogue social, et de l’amélioration des conditions de travail, en particulier la prévention des risques psychosociaux. ».

Vous fuyez vos responsabilités avec une certaine facilité en les balayant d’un revers de main et en nous renvoyant vers le Directeur Patrick PELLEGRINI, surtout qu’après que le Conseil Communautaire vous ait attribué tout pouvoir (notamment de véto) tant dans les procédures de recrutement du personnel et que dans les procédures de licenciement. Ce qui est en contradiction totale avec vos propos tenus lors de la réunion de négociation du 23 juillet.
De tout ce qui précède, votre part de responsabilité dans la dégradation du climat social est à notre sens plus qu’inévitable.

Il est donc clairement établi que, soit vous ne souhaitez aucunement nous apporter (et non à la presse) une réponse écrite claire à nos revendications car cette situation vous échappe ou que vous n’êtes pas l’interlocuteur qu’il nous faudrait à la table des négociations.

Néanmoins, nous osons vous rappeler que vous n’êtes plus personnalité extérieure intervenant au Conseil d’Administration mais bien la main politique du TCO du fait de votre intronisation en qualité de Président de LA CREOLE au titre de votre mandat de Conseiller Municipal d’une commune-membre du TCO par ailleurs confirmé par votre titre de 3ème Adjoint en charge du personnel en l’occurrence de la municipalité saint-pauloise. Cette responsabilité de Président de LA CREOLE vous procure donc à notre sens les pleins pouvoirs pour répondre à nos revendications d’une manière loyale.

Nous avons aussi insisté sur le message que vous pouvez nous adresser ainsi qu’à l’ensemble du personnel notamment sur l’insécurité autour de la poursuite de nos contrats de travail.

Même en relisant entre toutes les lignes de votre communiqué, il ne nous semble pas que vous ayez apporté une quelconque réponse. Dès lundi matin, lors de l’assemblée générale des grévistes la majorité des salariés vous répondront.

Vous préférez peut-être nous enfermer dans une négociation qui n’intégrerait qu’une infime partie de nos revendications, ce qui laisse augurer un durcissement de notre mouvement de grève voire un pourrissement malgré et dans le respect du contexte sanitaire actuel.

Nous sommes donc déterminés à ce que les salariés de LA CREOLE qui veulent vraiment travailler pour continuer à rendre à nos abonnés un service public de qualité retrouvent la sérénité qui nous fait défaut depuis fin 2020 comme nous vous l’avons exposé lors de nos échanges.

Nous essaierons dans le meilleur du possible avec la majorité des salariés de continuer à remplir nos engagements contractuels envers l’ensemble des abonnés de Saint-Paul et Trois Bassins en matière de distribution d’eau potable et de traitement des eaux usées, tout en maintenant notre mouvement de grève.

Aussi, pour que nous puissions envisager de lever le préavis de grève, encore faudrait-il que vous nous montriez votre véritable volonté de négociations loyales et respectueuses.

Et encore faudrait-il également que vous ne nous laissiez pas craindre des manœuvres visant à faire obstacle à l’exercice normal du droit de grève.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations distinguées.
 
 
Pour la Délégation Syndicale CGTR EAUX
Le Délégué Syndical
François SMITH



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes