Courrier des lecteurs

Pourquoi obliger 11 vaccins ?

Lundi 18 Septembre 2017 - 10:09

Le 5 juillet 2017, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, s’exprime à l’Assemblée Nationale : « Il y a des morts inutiles aujourd’hui, c’est inadmissible que des jeunes meurent de rougeole ou de méningite dans notre pays ». Et d’annoncer l’obligation de 11 vaccins, à compter du 01/01/2018. Que cela cache-t-il ?

Sur les 10 décès par rougeole depuis 2008 en France, on compte 7 contre-indications vaccinales (sujets immunodéprimés) et 3 non vaccinés, dont on ne sait rien : migrants ? Pathologie préalable ? Sous-alimentation ? Le tabac tue 78000 personnes chaque année, et l’alcool 49000. L’exigence de la vaccination obligatoire semble bien secondaire.

Rendre un traitement obligatoire, c’est déroger à la Loi du 02/02/2016, en son article L1111-4 : « aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment ».

Obliger un vaccin, c’est contredire le serment d’Hippocrate : « Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions ».

Obliger, c’est être paternaliste, ne pas respecter les patients, se dispenser de toute information, de la recherche du consentement.
Obliger, c’est faire fi de la recherche d’effets secondaires : aux USA, cette recherche est obligatoire quand les vaccins ne sont que recommandés. D’autant que l’exigence de l’AMM (autorisation de mise sur le marché) pour les vaccins est très inférieure à celle des médicaments : on ne pratique ni tests pharmacocinétiques, ni recherche de cancérogenèse, de mutagenèse, ou de reprotoxicité.
Agnès Buzyn, hématologue, respecte-t-elle le serment d’Hippocrate : « je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission ». Elle fut au Conseil de Surveillance, de 2009 à 2011, de deux groupes pharmaceutiques impliqués dans la vaccination : BMS et Novartis. Le Pr Alain Fischer, du Collège de France, Prix Sanofi-Pasteur décerné en 2013, est son conseiller en vaccinologie. Emmanuel Macron lui-même a pour proche Serge Weinberg, président de Sanofi, leader mondial sur les vaccins. Vous avez dit indépendance médicale ? Ah bon… Les seuls vaccins obligatoires pour l’heure sont les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, et la polio (DTP). La fabrication du DTP a été stoppée en 2001 par Pasteur, qui fut racheté par Sanofi en 2004, et stoppée par Mérieux en 2008, M. Mérieux étant l’actuel président du groupe Sanofi-Pasteur. Vous avez dit conflits d’intérêts ? Vous auriez tort de ne pas le dire… Le Conseil d’Etat, le 08/02/2017, exige du gouvernement de prendre une licence libre pour obliger l’industrie à fabriquer à nouveau un DTP sans adjuvant aluminique, à moins que d’autres obligations vaccinales ne soient imposées… L’aporie d’une vaccination obligatoire et indisponible n’a choqué personne pendant 9 ans.

Les directions de crèches ou maternelles refusent les enfants n’ayant pas eu de vaccins simplement recommandés. Où est le principe de subsidiarité : une hiérarchie administrative inférieure doit suivre la Loi supérieure, non ? D’où les manifestations des parents devant crèches et écoles en Italie, où 10 vaccins sont obligatoires depuis juin.

Et nos voisins ? En Belgique, seul D est obligatoire ; au Portugal, seuls D et P ; en Suisse, seul P. Les autres voisins n’ont aucune obligation vaccinale.

Pourquoi cette précipitation à vouloir vacciner tous contre tout, ou presque ? Le rapport sur la vaccination en 2016 estime que l’obligation vaccinale étendue rapporterait entre 110 et 120 millions d’€ par an à l’industrie. La Santé Publique n’est-elle qu’un prétexte pour introduire la vaccination obligatoire, servir les intérêts de l’industrie, des lobbies, d’autres qui en bénéficient ?

http://aid97400.lautre.net
Dr Bruno Bourgeon, président d’AID
Lu 1031 fois



1.Posté par Fredo974 le 18/09/2017 11:23

Bourgeon , t'es néphrologue : va t'occuper des rognons et laisse faire les généralistes et pédiatres qui font et connaissent leur boulot !

2.Posté par Nivet Alain le 18/09/2017 16:33

Je suis assez d'accord avec Bruno Bourgeon. J'ai juste été vacciné DTP en ma prime jeunesse. Depuis, j'existe encore. Il y a un réel intérêt des industries pharmaceutiques que notre cher Président favorise.
Ma question : à quand la vaccination contre la C.......?

A.N.

3.Posté par Zarin le 18/09/2017 16:35

Des composants métalliques nanométriques toxiques dans les vaccins !

4.Posté par Bruno Bourgeon le 18/09/2017 22:05

Fredo974, je ne vous parle pas des bienfaits et méfaits des vaccins, juste de politique. Comment en est on arrivé là? Le peuple français est il à ce point infantile pour être obligé? Quant aux vaccins j'en ai effectué plus souvent qu'à mon tour...

5.Posté par Marie A. le 19/09/2017 16:05

Qu'on soit pour ou contre les vaccinations obligatoires, perso, ça me laisse sans intérêt... Il y a d'autres problématiques plus graves et qui méritent qu'on s'y penche dessus.

Qu'on soigne les gens, c'est l'essentiel, après leur lobby pharmaceutiques, ils font ce qu'ils veulent, du moment qu'ils ne causent aucun tort à la population.

Et sincèrement, je pense qu'il y a des pays beaucoup plus " paternalistes "...

6.Posté par Fredo974 le 20/09/2017 10:27

BRUNO

Car la couverture vaccinale est insuffisante pour éradiquer certaines pathologies " supposées bénignes " , cela s'appelle de la Santé Publique ( l'enjeu général prime sur l'enjeu individuel ) .

7.Posté par A mon avis le 20/09/2017 12:01

Je souscris à votre raisonnement,
Toutefois, votre argumentaire contre la vaccination est à mon sens dangereux.

Contester l'obligation vaccinale, s'est ignorer les progrès réalisés en matière de prévention depuis Pasteur. C'est ignorer que certaines maladies, comme la variole ont été totalement éradiquées grâce à la vaccination obligatoire.
La rareté actuelle des maladies autrefois (dans un passé pourtant proche) endémiques et souvent mortelles rend la population amnésique. Et on en arrive ainsi au raisonnement exprimé par @5 Maria :

"Qu'on soit pour ou contre les vaccinations obligatoires, perso, ça me laisse sans intérêt... Il y a d'autres problématiques plus graves".


Mais, en revanche, vous posez la vraie question, politique cette fois, : pourquoi vouloir précipitamment imposer l'injection de 11 vaccins simultanément ou presque ?

La réponse peut bien entendu se trouver dans la manne financière que cela représente pour les laboratoires fabriquant ces vaccins.

Ne nombreuses études scientifiques, démontrent la dangerosité des nanoparticules métalliques dans les vaccins, notamment du fait de leur accumulation en injectant plusieurs vaccins en même temps. Ces études sont tout aussi respectables que celles financées par les laboratoires eux mêmes pour démontrer l'innocuité de leurs produits.

Et on peut légitiment se demander pourquoi notre ministre n'approfondit pas davantage la question ? Quelle est sa réelle motivation ?

8.Posté par Bruno Bourgeon le 20/09/2017 14:51

Fredo974, un petit jeu : trois vaccins égoïstes sont obligatoires = D, T, P. Pourquoi sont-ils égoïstes? Ils ne protègent que l'individu, ne diminuent pas la contagion de la maladie (pour la D et la P) et ne protège que de la T individuellement. Ce n'est pas de la santé publique, cela. Pourtant ces vaccins sont obligatoires.
Deux vaccins profondément altruistes : les oreillons, où les filles se vaccinent pour protéger les testicules des garçons, et la rubéole, où les garçons se vaccinent pour protéger les foetus des filles. Ils ne sont pas obligatoires. Et n'ont d'ailleurs aucune raison de l'être, car on peut procéder autrement : vacciner toutes les filles en prépubère pour la rubéole, et vacciner tous les garçons en prépubère pour les oreillons (l'orchite ourlienne est exceptionnelle chez les petits garçons).
Et que penser de l'obligation vaccinale pour les filles pour les oreillons quand on n'oblige pas les garçons à se vacciner contre le papillomavirus, et ainsi empêcher la transmission sexuelle de ce virus qui peut donner les cancers du col de l'utérus?

Ce que je veux dire en citant ces exemples, est qu'une politique aveugle d'obligations tous azimuts n'est pas réfléchie, on peut penser autrement. Sans compter que l'obligation s'oppose au serment d'Hippocrate comme je le montre, ainsi qu'à la Loi.

9.Posté par Bruno Bourgeon le 20/09/2017 15:01

A mon avis : la polio a considérablement diminué avant la première obligation vaccinale lorsqu'on a compris quelle en était l'épidémiologie : il suffisait d'éviter les eaux souillées, se laver les mains, se protéger individuellement au contact d'un malade (les kiné ont été très touchés par la polio lorsque les personnes étaient victimes de paralysie et nécessitaient massages et kinésithérapie). La protection individuelle (gants, masques) n'existait pas avant. Le taux de décès avant vaccination était de 5/million. Mais beaucoup avaient des séquelles motrices. La polio est vouée à disparaître de la surface de la Terre comme la variole, je suis pour une vaccination obligatoire. Plus que de rares pays endémiques comme Afghanistan et Pakistan, et Nigéria.

Nos voisins n'obligent pas les vaccins (sauf dans de rares cas et de rares vaccins). Ma question est de convaincre à la vaccination par des arguments que je développe dans ma conférence, et non d'imposer, afin que les Français se comportent de manière raisonnée, comme les Allemands, ou les Suédois. Je n'ai donc pas un discours bêtement anti-vaccin, mais un discours de responsabilisation de la population. Peut-être est-ce bête d'imaginer que les Français sont intelligents, je ne sais pas... Je préfère éclairer qu'imposer, faire réfléchir qu'abêtir, pratiquer une médecine prenant en compte toutes les caractéristiques des patients plutôt que de "pasteurifier" ceux-ci à coups de je sais, vous ne savez pas, faites moi confiance. Pasteur au passage n'est pas le grand savant que tout le monde croit, parlez en à Pierre-Antoine Béchamp.

10.Posté par A mon avis le 20/09/2017 17:02

à @ 9 Bruno Bourgeon :
j'entends parfaitement votre point de vue et vos arguments. C'est tout à votre honneur de miser sur l'intelligence des Français pour faire valoir vos arguments. Mais c'est une mission difficile quand on connaît la faiblesse de la culture scientifique (et de son enseignement) dans notre pays ; et surtout face aux moyens de promotion et de lobbying dont dispose l'industrie pharmaceutique.
Par ailleurs, il ne semble pas que tous les médecins partagent votre point de vue.

Il en résulte une méfiance de tout un chacun envers le monde médical en général. Et ce n'est pas cette décision de la ministre qui va améliorer la situation.

PS : l'antagonisme Pasteur/Béchamp illustre les " querelles" entre chercheurs pour s'attribuer les découvertes. La découverte du VIH est un autre exemple.
Il n'empêche (à ma connaissance) que c'est bien Pasteur qui a mis au point le vaccin antirabique.
Actuellement, la course aux crédits, et maintenant au dépôt de brevets sur le vivant, nuit bien souvent à la coopération. Pas de quoi restaurer l'image de la recherche médicale dans le public !

11.Posté par margouillat974 le 21/09/2017 07:56

C'est à nous de décider! Que penser, des personnes décèdent, alors même qu'elles sont vaccinées contre la maladie? Que penser des adjuvants inutiles, pourtant présents dans tous les vaccins? Quel est le bénéfice des vaccinations, si cet acte induit des effets secondaires bien plus incapacitant que le passage d'une forte fièvre? Avant de rendre ces 11 vaccins obligatoire, s'est on assuré de leur effet bénéfique sur la santé de la population. Le Gardasil n'est en vente que depuis une trentaine d'années d'autres n'ont reçus leur autorisation de mise sur le marché que depuis bien moins longtemps : on ne connait pas leur effet bénéfique ou non, sur plusieurs générations : pour moi, c'est de la roulette russe!

12.Posté par MICHOU le 21/09/2017 16:45

D'accord avec margouillat et Dr BOURGEON, obliger c'est illégal, criminel .Les médecins traitant sont à même de préconiser ceux qui sont indispensables et aucun parent ne prend des risques inutiles si cela met en danger la vie de leu enfant alors STOP!

13.Posté par Comet le 23/09/2017 11:10

La polio naturelle est mondialement éradiquée depuis plus de 20 ans... Les seules épidémies de polio sont dues à l'administration de vaccin Sabin buvable composé de virus polio atténué Vivant qui ne demande qu'à se réactiver lorsque la chaîne du froid ( entre 4 et 8 degrés) est rompue !!! Provoquer ainsi artificiellement dès foyer de polio, justifie qu'on continue à vacciner les enfants des pays industrialisés, mais pour eux ce sera du vaccin injectable composé de microbes Morts... qui ne pourront en aucun cas ressusciter !!!

14.Posté par Candide le 21/11/2017 11:18

L’introduction par le biais du PLFSS :

d’une obligation vaccinale supplémentaire,
de l’ajout d’une autorisation administrative d’admission,
de la modification des conditions d’obligation du vaccin antipoliomyélitique,
de la suppression des dispositions pénales et des conditions de poursuite en cas d’infraction
présente un risque d’annulation par le Conseil constitutionnel.

En effet, le PLFSS étant voté en procédure accélérée conformément à la loi organique du 2 août 2005, une des contreparties des délais contraignants est que les dispositions qui n’ont pas de lien avec le financement de la sécurité sociale sont considérées comme des « cavaliers sociaux » et censurées à ce titre par le Conseil constitutionnel dont la compétence en la matière s’étend aux articles du projet de loi initial.


http://www.blandinebrocard.com/obligation-vaccinale-mes-6-amendements/

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2019 - 17:30 Mieux comprendre pour mieux voter

Vendredi 24 Mai 2019 - 16:16 La haine ou la peur