Justice

Pour prouver qu’il est encore le chef de famille… Il cogne son fils !

Vendredi 10 Mars 2017 - 10:44

Correctionnelle Sud – Jeudi 9 mars 2017


Il a tout perdu en une seule fois. Et sa descente aux enfers n’est peut-être pas terminée si lui-même ne se ressaisit pas ; mais le tribunal lui a quand même accordé une sacrée chance. C’est tout le bien qu’on lui souhaite.

Chute vertigineuse et imparable

G-M dort sur la plage. Son adresse est au CCAS de Saint-Pierre en attendant que le CHRS, centre d’hébergement et de réinsertion sociale (des gens qui font un travail formidable !) en attendant que le CHRS lui trouve un petit studio quelque part.

C’est pour lui une bouée de sauvetage. Je peux en témoigner personnellement car moi-même logé par cet organisme après des jours d’errance en tant que SDF. Les bagarres sur la plage juste pour sauver mon téléphone et mon paquet de tabac, lorgnés par trois voyous, le connais. Mais qu’est-ce que je leur ai mis aussi !

Ces abrutis au front bas pensaient qu’un vieux con à cheveux blancs, ça se maîtrise facile. Leurs roubles ignobles s’en rappellent encore.

G-M. est tombé dans cette galère pour avoir cogné son fils, un jour qu’il était murgé comme une bourrique.

Il estime que son fils lui a mal répondu alors " je lui ai donné une claque ", selon ses dires. L’alcool, manifestement, lui a ôté ses facultés car il s’agit plutôt d’un violent coup de poing à la nuque. Le genre de coup qui peut facilement être létal.

A la suite de quoi il a été mis à la porte par son épouse, laquelle a aussi sec sollicité le divorce. Pour faire bon pois, outre le lit conjugal, il a aussi perdu son boulot, sa famille, ses enfants, la totale quoi ! Il survit chichement d’un minable Assedic.

Bref, la chute vertigineuse imparable akoz la chiasse néna gros ventre.

" Bu deux petites bières seulement "​…

Pour seule explication, G-M accuse l’alcool. Encore heureux que son fils aîné ait été là pour l’empêcher de continuer à castagner.

" J’avais bu deux petites bières en revenant de la pêche ".

A quoi la présidente Dinot lui fait remarquer que " 0,65 grammes par litre d’air expiré, soit 1,30 gr par litre de sang, ça fait quand même un peu plus que deux bières ! "

Pour la victime, maître Albon a été clair :

" Habituellement, je plaide en faveur d’une certaine clémence pour les parents qui continuent de croire aux vertus du droit parental de correction " (N.B. : moi aussi !) 

" Mais là, il s’agit de violences pures et simples. Tout ça pour un motif débile : cet homme s’est énervé parce que du gel douche avait été déversé sur le carrelage de la salle-de-bains. Il en a fait la remarque à son jeune fils et ça a dégénéré. Peut-on imaginer motif de correction plus stupide ? "

Me Albon, qui se veut humaniste, n’a pas éprouvé le besoin de s’acharner sur ce père " qui a déjà tout perdu, maison, famille, emploi " et a juste sollicité 1.500 euros de dommages-intérêts.

Il est procureur… ou avocat, M. Bernard ?

Le procureur Bernard a redit " que le métier de parent est certes un des plus difficiles qui soient. Mais cela ne justifie en aucun cas la violence. On est, avec un coup de poing à la nuque, loin de la petite tape de correction au visage ! "

Le procureur, loin de l’insensibilité que l’on prête trop facilement aux magistrats, s’est refusé à enfoncer cet homme qui a déjà beaucoup payé en perdant tout. Mais comme on ne peut non plus ignorer les faits, le représentant du Parquet a juste réclamé un stage de citoyenneté à l’encontre de G-M.

" Cela va peut-être permettre à cet homme de rétablir des relations saines avec ses enfants ; lesquels auront ainsi une autre image de leur père ".

Ce fut certainement un très beau plaidoyer en faveur de l’entente familiale dont rêve chacun. Un avocat n’aurait pas fait mieux que l’accusateur institutionnel. On a aimé.

Il a encore fallu que la présidente Dinot explique à G-M. en quoi consiste un stage de citoyenneté. Il a compris.
Jules Bénard
Lu 4788 fois



1.Posté par lesseps le 10/03/2017 10:57

Comme il se la pète le BENARD à faire croire qu'il a mis en fuite trois voyous !!! Je crois que j'ai rarement autant ri !! BENARD se prend pour bruce LEE :)
On remarquera que dans ses billets on trouvera toujours une anecdote de sa folle vie d'avant ... On se demande même s'il dort tellement il lui arrive de choses !! Un peu mytho le BENARD non ??

2.Posté par A mon avis le 10/03/2017 16:57

On frappe un animal, c'est de la barbarie !

Un père frappe son fils : c'est de la pédagogie !

3.Posté par Jules Bénard le 10/03/2017 17:05

à lesseps :
Tu sais ce qu'il te dit, le Bénard ?

4.Posté par Est-ce grave docteur ? le 10/03/2017 18:23

@ 1.Posté par lesseps le 10/03/2017 10:57

Croire que vous êtes cultivé ou plus brillant que d'autres est en soi une absurdité. Il vous faut donc admettre que toute forme de perspicacité renferme sa part de crétinerie et que plus vous semblez vouloir prouver que vous êtes sagace, plus vous vous exposez à devenir un crétin de première, voire bouché à l'émeri !

Quand on dit de quelqu'un qu'il est "bouché à l’émeri", c'est non seulement pour dire que la nature ne lui a pas fait de cadeau sur le plan psychique, moral et intellectuel, mais aussi pour signifier qu'il est dans son autocuiseur, c'est à dire totalement hermétique, au sens où aucune once de pertinence ne peut l'atteindre. Il est donc pratiquement impossible de lui faire comprendre quoique ce soit.
À partir de ce bilan, par ailleurs fort catastrophique, et pour peu qu'on veuille lui faire ingurgiter quelque chose de sensé, ce me semble une bien ardue tâche. Je ne m'y emploierai donc pas !

L'on dira du " bouché à l'émeri " qu'il est assimilable à cette espèce de marmite hermétique, plus connue sous le nom de cocotte minute, duquel rien ne peut sortir mais dans lequel rien ne peut rentrer non plus.

5.Posté par titi le 10/03/2017 18:31

je cite : "Leurs roubles ignobles s’en rappellent encore"
C'est les Russes qui vont pas être content.

6.Posté par green green le 10/03/2017 18:40

perso ce que je reproche à M. Bénard concernant ces parenthèses sur sa vie, c'est qu'elles sont mal à propos dans ce genre d'article à mon sens.
par contre je lirais volontiers de longs textes romancés sur ces anecdotes, avec plus de détails.
(notamment la chute, comment on passe d'instit à mada à la rue dans la réunion lontan, l'ambiance, les circonstances tout ca)
car c'est en lisant ces détails qu'on se rend compte que ces textes ne sont pas publiés pour la frime et qu'on peut croire à leur sincérité.

véridiques ou pas, ces textes restent de loin les meilleurs articles sur zinfos.

7.Posté par Joseph le 10/03/2017 19:54

Merci Mr Benard pour ce retour, et aux critiqueurs, qui trouvent qu'il se la raconte, moi je trouve que c'est plutôt l'inverse, il n'hésite pas à évoquer une période sombre de son existence.

Combien l'auraient occulté ce passé de clodo, n'évoquant que les jours glorieux.

Quand même étrange et détestable tous ces commentateurs qui ne sont là que pour détruire, calomnier et pourrir de leurs commentaires.

Zot y croi que maloki na poin remède, marmaille, allé la pharmacie, zot y gaigne achèt un tube Sedorrhoïde, ek sa zot boubou y sa dégonflé !

Pharmacien y cause !

8.Posté par L'Ardéchoise le 11/03/2017 00:58

Merci, Joseph 7, de m'avoir précédée, car je suis tout à fait d'accord avec vous.
Et avec green green, surtout concernant sa dernière phrase...
Jules, tiembo, Zinfos sans toi aurait une jambe de bois !

9.Posté par Jules Bénard le 11/03/2017 09:05

à l'Ardéchoise, green green, joseph et "est-ce grave docteur ?" :

D'abord l'Ardéchoise : vous êtes trop gentille. Sans moi, Zinfos ne serait pas un journal bancal car les autres, tous les autres écrivent très bien. Et rappelez-vous Clémenceau : les cimetières sont remplis de gens irremplaçables. Ces cimetières où voudraient m'expédier les lesseps et autres tarés jaloux acrimonieux, malokis, gros coeur, gros jabot et j'en passe.

"Est-ce grave docteur ?" n'écrit que trop rarement. Que voici un texte très bien foutu ! Je n'aurais pas fait mieux.

Green green et Joseph semblent apprécier... comme les autres, exception faite de grincheux qui m'attaquent pour le plaisir de m'attaquer. Je l'ai déjà dit, quand une critique est constructive, je suis le premier à en faire mon profit. Car "Du choc des idées...", n'est-ce pas ? Mais cette méchanceté gratuite, venue de gens qui pensent avec leurs fesses et écrivent avec leurs graines, ça non.

Pour ce qui est de mon parcours personnel évoqué par "green green", un peu de patience, j'y travaille mais c'est de la longue haleine.

10.Posté par L'Ardéchoise le 11/03/2017 11:20

Non, Jules, je ne suis pas "trop gentille", juste réaliste.
Certes, d'autres écrivent bien, Pierrot, par exemple.
D'aucuns ont de gros progrès à faire dans la maîtrise de la langue et de ses subtilités.
Et n'ont pas ta faculté à raconter les choses de façon plaisante, ce qui me fait dire comme green green que je lirais volontiers des textes plus longs qui mériteraient d'être publiés.
En attendant, je lis Dhavid, c'est plus"soft", mais pas désagréable non plus...

Ce que tu écris concernant "Est-ce grave docteur ?", bien d'accord aussi, cela prouve que même si tu t'attires les foudres d'énergumènes comme "ferdinand", des commentateurs avisés, à la prose lisible et bien ficelée se manifestent volontiers pour te conforter dans ta démarche, et compléter le plaisir de la lecture de tes articles et autres courriers ou billets d'humeur.

11.Posté par polo974 le 11/03/2017 12:13

jules, les pois, ça se cuisine...
et 0,65 grammes par litre d’air expiré, ça fait une sacrée murge (il doit manquer un truc genre milli quelque-part) ! ! !

12.Posté par roro61 le 11/03/2017 13:06

Qu'avez-vous dans le crâne à vous attaquer à une personne qui s'occupe de la rubrique des faits divers dans un journal ? cela nous démontre que certains n'ont vraiment rien à foutre dans leur triste vie . Laissez les gens travailler sinon passez à une occupation plus constructive , les imbéciles de l'année prochaine sont déjà présents , donnez votre avis sur le sujet mais de grace laissez tranquille l'auteur du texte. Bonne continuation Mr Bénard et merci pour les infos .

13.Posté par Est-ce grave docteur ? le 15/03/2017 11:33

@polo974

Les petits pois ça se cuisine, cela est vrai mais pas que car les pois, c'est aussi chacun des cercles, colorés ou non, la plupart du temps de même taille et de même couleur, disposés de manière régulière sur un tissu, un papier imprimé dont ils constituent le motif. D'ailleurs, on entend souvent sur les ondes des radios locales : "ti robe à pois mo donn toi, ti chapeau la paille mo donn toi... ♫♫♫♫"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >